Rejoignez-nous

Sport

Suisses: un moment de frayeur et deux bons contre-la-montre

Publié

,

le

Stefan Küng s'est illustré dans les deux contre-la-montre. (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT-TESSON)

Des six coureurs suisses au départ à Brest du 108e Tour de France, tous ont rallié Paris. Ce qui n'était pas évident si l'on songe que 42 des 184 coureurs ont dû quitter la course avant l'arrivée.

Les fans suisses du sport cycliste ont connu un moment de frayeur dès le début du Tour lorsque Marc Hirschi est tombé à deux reprises au cours de la 1re étape et s'est démis l'épaule. Le plus combatif du Tour 2020 a serré les dents dans les jours suivants et a ensuite fourni un gros travail d'équipier chez UAE Emirates. A la fin, le Bernois de 22 ans avait retrouvé le sourire sur les Champs-Elysées aux côtés d'un Tadej Pogacar triomphant.

Les ambitions d'Hirschi se sont arrêtées dès cette maudite première étape. Mais de toute façon, l'ancien champion du monde M23 aurait dû se concentrer en premier à son travail d'équipier et n'aurait pas bénéficié des mêmes libertés que lors de l'édition 2020. Son meilleur résultat fut une 21e place lors de la 19e étape vers Libourne.

Küng le plus proche

A Tokyo, Hirschi aura deux coureurs expérimentés à ses côtés avec Michael Schär et Stefan Küng. Les deux ont bouclé le Tour avec 3414 kilomètres dans les jambes. Schär s'est glissé dans deux échappées lors de la première semaine et avait été même désigné combatif du jour.

De son côté, Küng a flirté avec la victoire au cours des deux contre-la-montre à Laval et à Saint-Emilion. Le Thurgovien a terminé respectivement 2e et 4e. Il a également tenté sa chance dans une échappée sur la route de Nîmes, mais épuisé il avait dû laisser partir ses trois compagnons d'échappée.

Stefan Bissegger a décroché un superbe résultat avec sa 5e place dans le contre-la-montre de l'avant-dernier jour. Débutant au niveau du Tour de France, le Thurgovien n'a pas ménagé sa peine pour préparer au mieux la course de la poursuite par équipes aux JO de Tokyo. Dimanche, il s'est même mêlé à la première échappée sur les Champs-Elysées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Genève et Fribourg s'imposent, le LHC et Bienne battus

Publié

le

Le gardien lausannois Luca Boltshauser encaisse un tir au but gag lors de la séance (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Soirée de National League mi-figue mi-raisin pour les Romands. Genève et Fribourg l'ont emporté, alors que Lausanne et Bienne se sont inclinés.

Genève a récolté trois points précieux en battant Rapperswil 2-0. L'un des points positifs pour l'équipe de Jan Cadieux c'est d'avoir réussi à museler les Saint-Gallois en proposant une performance défensive de bonne facture. Les Aigles ont pris l'avantage assez tôt grâce à Patry (6e). Ce n'est qu'à la 59e et avec les Lakers à six que Le Coultre a pu valider le succès des Genevois.

Mais la tuile XXL pour le GSHC, c'est la blessure de Gauthier Descloux, sans doute à ces adducteurs qui l'ennuient depuis plusieurs mois. A 4'24 d'un possible blanchissage, le portier des Grenat a fait un mouvement inopportun. Il a dû être sorti de la glace sur un brancard. C'est le jeune Russe à licence suisse Timur Shiyanov qui a pris place devant le filet pour la fin de la partie. Si le Fribourgeois devait être sur le flanc de longues semaines, les Servettiens pourraient se tourner vers un gardien étranger, compte tenu de la sécheresse du marché helvétique.

Dans une patinoire de St-Léonard pleine, le derby des Zähringen a été riche en émotions (victoire 4-3 ap des Dragons). Menés 2-0, les Fribourgeois sont parvenus à égaliser grâce à Schmid et Bougro. Puis à la 54e, Walser a donné l'avantage aux Dragons. Un avantage qui a tenu jusqu'à la 58e et un deuxième but d'Untersander.

La prolongation n'a pas duré plus de 23 secondes. Le temps pour Gunderson d'envoyer un plomb et de donner un point de plus aux hommes de Christian Dubé qui sont toujours leaders avec quatre points de bonus sur Zoug, mais un match en plus.

Lausanne se saborde

Alors qu'il avait tout pour bien faire, le LHC s'est sabordé à Malley. Les Vaudois ont été dominés 3-2 tab par Davos. Les Lausannois peuvent se mordre les doigts et en utiliser un pour pointer Cody Almond, coupable d'une faute stupide qui a offert un jeu de puissance inespéré aux Davosiens. Et ces derniers en ont profité pour égaliser à 35 secondes de la fin du temps réglementaire.

Sans ce coup de pouce, les hommes de John Fust auraient certainement empoché les trois points et un troisième succès consécutif.

Cette partie s'est par ailleurs disputée dans un climat assez délétère, surtout lorsque Floran Douay a expédié Dominik Egli la tête la première dans la bande après une mise en échec avec l'épaule, mais à un mètre de la balustrade. Julian Schmutz a sorti les poings pour faire passer un message au Lausannois qui a finalement reçu 50 minutes de pénalité sur une seule action!

Bienne a lui connu un deuxième revers de rang en allant perdre 5-2 à Zurich. Les Seelandais avaient pourtant égalisé à 2-2 via Brunner à la 45e. Mais Andrighetto, puis Schäppi et Azevedo ont donné la victoire aux Lions.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Course à pied

Course de l'Escalade: édition chamboulée mais plateau royal

Publié

le

Julien Wanders a fort à faire pour remporter la Course de l'Escalade comme il y a deux ans (© KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

Julien Wanders visera une quatrième couronne lors de la 43e course de l'Escalade dimanche à Genève, une édition entravée par le Covid-19. Mais il ne partira pas favori face à une imposante armada kényane.

Wanders, qui recevra à l'occasion la médaille de bronze des Championnats d'Europe de cross 2019 redistribuée après la disqualification pour dopage du vainqueur Robel Fsiha, est traditionnellement très l'aise sur le sinueux parcours genevois (7,32 km). Il arrive en droite ligne d'Iten, sa base kényane, dans une forme encore perfectible après les ennuis de santé qui ont émaillé sa saison.

Pour s'imposer une quatrième fois d'affilée dimanche après 2017, 2018 et 2019 (l'édition 2020 a été annulée), il lui faudra se surpasser. De l'avis des suiveurs au Kenya, le favori sera son partenaire d'entraînement, le Kényan Boniface Kibiwott, impressionnant sur piste cette année.

Double vainqueur sur les pavés genevois, en 2015 et 2016, le recordman de Suisse du marathon Tadesse Abraham aura son mot à dire, tout comme une cohorte d'outsiders kényans. Chez les femmes, on s'achemine vers un duel entre la Genevoise d'adoption Helen Bekele Tola (ETH), quadruple gagnante aux Bastions, et la marathonienne zurichoise Fabienne Schlumpf.

Perte importante

Le Covid-19 donne des cheveux blancs aux organisateurs, qui ont dû prendre des mesures assez strictes. La jauge des participants a été réduite de moitié, avec 23'000 coureurs inscrits contre 46'000 en 2019. "Le manque à gagner en termes de finances d'inscription atteint 850'000 francs", explique le patron de la manifestation Jerry Maspoli.

Cette édition entraînera une perte importante, d'un montant à six chiffres. L'Escalade puisera dans ses réserves et compte sur le soutien de la Confédération. Parmi les mesures coûteuses ayant dû être prises figure l'installation de tentes supplémentaires où les coureurs effectueront leur enregistrement, sachant qu'il faudra contrôler leur "pass sanitaire".

Cette contrainte, qui s'ajoute à l'obligation générale du port du masque dans la zone de départ et sur le parcours y compris pour les spectateurs, pourrait dissuader de nombreux coureurs inscrits de se présenter. Même si les participants peuvent respirer (un peu): ils ne devront pas porter le masque en courant.

Continuer la lecture

Genève

Alessio Bertaggia à Genève dès la saison prochaine

Publié

le

Alessio Bertaggia sera "grenat" dès la saison prochaine. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'attaquant international suisse Alessio Bertaggia quittera Lugano au terme de la saison pour rejoindre Genève-Servette. Il a signé pour cinq ans, soit jusqu'à la fin de la saison 2026-27.

"Le Tessinois était un des joueurs les plus courtisés en Suisse et il a été séduit par le projet genevois", se réjouit vendredi le club des Vernets.

Formé à Lugano, Alessio Bertaggia (28 ans) a débuté au plus haut niveau en 2010-11, alors qu'il n'avait pas encore 18 ans. Il a ensuite franchi l’Atlantique pour poursuivre son apprentissage dans la Western Hockey League (WHL), sous les couleurs de Brandon Wheat Kings et Spokane Chiefs.

De retour en Suisse à 20 ans, il a joué un an avec Zoug avant de retourner à Lugano en 2014-15. Il compte 494 matches de National League pour un total de 185 points (82 buts et 103 assists). Il a porté 17 fois le maillot de l'équipe de Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Les mesures Covid font taire les supporters du GSHC

Publié

le

Il faudra attendre la fin des mesures Covid pour revivre une ambiance comme celle du 14 septembre dernier. [KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi]

Dès ce vendredi et la réception de Rapperswil, les Vernets ne résonneront plus comme lors des 12 premiers matchs à domicile de la saison. En effet, en réaction aux mesures prises pour lutter contre le Covid-19, les Irréductibles Grenat 2002 n'animeront plus le parterre nord de la patinoire genevoise. Une décision expliquée aux joueurs jeudi après l'entraînement du GSHC, a-t-on appris. 

Le groupe de supporter le fait savoir dans un communiqué: « il est inconcevable de supporter notre équipe tout en portant un masque. L’ambiance et la passion en tribune se vivent sans être cachées ». Ce sont principalement l'obligation de porter un masque et l'obligation de consommer en étant assis qui ont amené les IG02 à prendre cette décision. Fini donc les drapeaux, les bâches et les chants tant que les mesures resteront en place.

Une décision qui a été expliquée aux joueurs, dont le capitaine Noah Rod, par des membres des Irréductibles Grenat jeudi matin au terme de l’entraînement. Ceux-ci se sont montrés compréhensifs au terme d'un échange cordial. La tribune ne sera pas vide pour autant, il ne s’agit pas d’un boycott mais aucune animation ne sera faite.

Le communiqué: 

Continuer la lecture

Course à pied

Populaire, la Course de l'Escalade offre un parcours exigeant

Publié

le

Tadesse Abraham, chaussettes turquoises, félicite Julien Wanders, en blanc, après sa victoire lors de la précédente édition de la Course de l'Escalade voilà deux ans; les deux Genevois seront encore en vue dimanche lors de la course Elite masculine dimanche dès 15h (©KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

Très populaire, la Course de l'Escalade offre non seulement un rendez-vous incontournable, mais aussi une forte concurrence et un parcours exigeant sur les pavés de la Vieille-Ville.

Malgré la résurgence de l'épidémie du coronavirus, la quarante-troisième édition de la Course de l’Escalade se courra bel et bien samedi (dès 11h) et dimanche (à partir de 10h). Un rendez-vous devenu incontournable au fil des années. Malgré les restrictions dues au coronavirus, vingt mille personnes de tous âges vont s'élancer sur les pavés de la Vieille Ville. Mais en raison de sa popularité, la concurrence y est forte. De plus, le parcours se révèle très exigeant.

Pierre MorathEntraîneur au CHP

 

Helen Bekele sera l'une des têtes de la course Elite féminine dimanche à partir de 14h20 (© KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

 

La montée rue Saint-Léger - Etienne Dumont

Le degré de difficulté varie considérablement suivant l'âge des participant-e-s selon qu'ils effectuent un, deux ou trois tours.

Pierre MorathEntraîneur au CHP

 

 

Pierre Morath n'hésite pas à mettre la main à la pâte: l'ancien coureur qui évacue ici de la piste du Stade du Bout-du-Monde, entraîne une vingtaine d'espoirs du Club Hygiénique de Plainpalais et les prepare pour les compétitions comme la Course de l'Escalade (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi/archives).

 

"Faire du jus"

Quel que soit le niveau de performance recherché, l’heure n’est plus à l’entraînement, mais à la récupération. A « faire du jus » comme on dit dans le jargon de l’athlétisme. Reste à savoir en quoi ça consiste.

Pierre MorathEntraîneur au CHP

Continuer la lecture