Rejoignez-nous

Actualité

Trump se déchaîne contre les démocrates

Publié

,

le

Des manifestations favorables à l'"impeachment" avaient lieu mardi soir dans plusieurs villes américaines, comme ici à Raleigh en Caroline du Nord ou comme à New York, où plusieurs centaines de personnes étaient réunies à Times Square, chantant "nul (©KEYSTONE/AP/GB)

Donald Trump a lancé une violente charge contre l’opposition démocrate, qu’il accuse de se livrer à « une guerre ouverte contre la démocratie ». Le parti prévoit de voter mercredi sa mise en accusation.

« Demain, la Chambre des représentants exercera l’un des pouvoirs les plus solennels que lui garantisse la Constitution, quand nous nous réunirons pour approuver deux articles de mise en accusation du président », a déclaré mardi soir la chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, dans un lettre aux élus de son parti. Donald Trump sera ainsi le troisième président de l’Histoire renvoyé en procès pour destitution.

Moins de trois mois après l’explosion du scandale ukrainien, la Chambre des représentants s’apprête à mettre Donald Trump en accusation pour « abus de pouvoir » et « entrave au travail du Congrès ». Une commission a débattu mardi, dans un climat houleux, des derniers réglages techniques, ouvrant la voie à cette séance parlementaire historique.

« Tentative de coup d’Etat illégale »

A l’approche de cette échéance, Donald Trump a adressé un courrier au vitriol Nancy Pelosi, accusée de « miner la démocratie ». « L’histoire vous jugera sévèrement », lui prédit-il, en dénonçant des charges « fourbes », « sans valeurs » ou encore « absurdes ».

Pour lui, le vote à la Chambre n’est « rien de plus qu’une tentative de coup d’Etat illégale et partisane », motivé par le ressentiment. « Vous êtes incapable d’accepter le verdict des urnes » en 2016, écrit-il encore à Mme Pelosi.

Tout en se présentant comme la victime d’une « croisade vicieuse », Donald Trump se dit certain de sortir conforté de cet épisode: « Je n’ai aucun doute sur le fait que le peuple américain vous tiendra responsable, avec les démocrates, lors de l’élection de 2020. »

Américains très divisés

La procédure de destitution divise profondément les Américains: 45% souhaitent qu’elle aboutisse à sa révocation – 77% chez les électeurs démocrates – et 47% s’y opposent, d’après un sondage CNN-SSR. La classe politique reflète parfaitement cette fracture et le vote à la Chambre devrait suivre parfaitement les affiliations partisanes.

Une poignée de démocrates élus dans des circonscriptions favorables au président ont fait savoir mardi qu’ils ne sortiraient pas du rang, même si cela devait leur coûter des voix lors des prochains scrutins. En définitive, seuls deux des 231 élus démocrates pourraient faire défection et aucun des 197 représentants républicains n’a annoncé à ce jour son soutien à la mise en accusation du président.

Donald Trump est donc quasiment certain d’être renvoyé en procès, ce qui n’est arrivé qu’à deux de ses prédécesseurs: Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998. Le républicain Richard Nixon, empêtré dans le scandale du Watergate, avait lui préféré démissionner en 1974 avant de subir cet opprobre.

Acquitté au Sénat

Le milliardaire républicain sera ensuite jugé au Sénat, sans doute dès janvier. Son acquittement fait peu de doute: il faudrait au moins 67 voix pour le destituer et les républicains disposent de 53 sièges sur 100.

Leur leader Mitch McConnell ne fait pas mystère de ses intentions. « Les démocrates de la Chambre ont bâclé leur enquête », a-t-il déclaré depuis l’hémicycle. « C’est un procès politique, il n’y a rien de juridique et je ne serai pas impartial ! »

D’un revers, il a balayé la demande démocrate de convoquer de nouveaux témoins. « Ce n’est pas le travail du Sénat de s’engouffrer dans la brèche et de chercher désespérément les moyens de le déclarer coupable », a-t-il jugé.

« De quoi MM. McConnell et Trump ont-ils peur ? De la vérité ? », a réagi Chuck Schumer, le chef des sénateurs démocrates, en répétant son souhait d’entendre quatre conseillers ou anciens conseillers de la Maison Blanche.

« Tricher »

Les démocrates ont ouvert l’explosive procédure en destitution en septembre après avoir appris que Donald Trump avait demandé à son homologue ukrainien, lors d’un échange estival, d’enquêter sur Joe Biden, son rival potentiel à la présidentielle de 2020. Or, une aide militaire cruciale pour ce pays en conflit armé avec la Russie avait été gelée quelques jours plus tôt sans explication.

Forts de leur majorité à la Chambre, les démocrates ont convoqué plusieurs témoins qui, lors d’auditions spectaculaires, ont confirmé l’existence de pressions pour forcer Kiev à annoncer l’ouverture de l’enquête requise. Mais Donald Trump martèle que son appel avec Volodymyr Zelensky était « parfait ». Dénonçant une enquête « inconstitutionnelle », la Maison Blanche a refusé de coopérer et interdit à plusieurs de ses conseillers de témoigner.

Des manifestations favorables à l' »impeachment » avaient lieu mardi soir dans plusieurs villes américaines, comme à New York, où plusieurs centaines de personnes étaient réunies à Times Square, chantant « nul n’est au-dessus de la loi ».

 

Source / ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La situation sanitaire continue de s’améliorer à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

La situation sanitaire à Genève continue de s’améliorer. Le nombre de nouveaux cas Covid est en décrue et le reflux s’observe également sur le plan des hospitalisations. Les autorités cantonales vont devoir maintenant gérer une première phase de déconfinement, avec la réouverture, samedi, de tous les commerces du canton.

« Nous enregistrons 200 à 300 nouveaux cas chaque jour », a précisé la médecin cantonale Aglaé Tardin lors d’un point de presse. Par rapport à la période où le canton comptait quotidiennement environ 1100 infections, l’amélioration est bien entendu de taille, mais ces chiffres restent élevés, a-t-elle averti.

L’objectif est d’arriver le plus vite possible à une centaine de cas par jour. Selon les dernières données fournies par le service du médecin cantonal, 355 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés dans le canton, dont 24 sont pris en charge aux soins intensifs des HUG et 29 se trouvent aux soins intermédiaires.

Phase délicate

Pour garder la main sur la situation sanitaire, la bonne gestion de la prochaine étape du déconfinement, avec la réouverture des commerces samedi, va se révéler essentielle comme l’explique Adrien Bron, directeur général de la santé.

Adrien Bron Directeur général de la santé

L’ouverture des magasins dès demain fera l’objet d’une attention particulière des autorités. Plusieurs mesures ont été mises en place. Les explications d’Adrien Bron,

Adrien Bron Directeur général de la santé

Mme Tardin a par ailleurs constaté une diminution du nombre de tests au Covid-19 ces derniers jours parmi la population genevoise. M.Bron a insisté, de son côté, sur la nécessité d’aller se faire contrôler dès le moindre symptôme. Le dispositif de tests rapides est déployé et il ne devrait plus y avoir d’attente ces prochaines semaines.

ATS avec MH

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève plante 500 arbres afin de répondre à l’urgence climatique

Publié

le

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La nouvelle politique de gestion des arbres de la Ville de Genève se concrétise avec la période de plantation 2020-2021. 500 arbres supplémentaires viendront enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois, soit le triple des années précédentes. Le but est de répondre à l’urgence climatique.

Plus d’arbres pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce matin la campagne de plantation d’arbres 2020-2021 de la Ville de Genève a été présentée à la presse. 500 arbres supplémentaires, soit le triple des années précédentes, viendront s’ajouter aux 40’000 déjà existant pour enrichir les parcs, les rues et les cimetières genevois. Le but est d’offrir plus d’espaces ombragés et de réduire les îlots de chaleur. Cette augmentation fait suite à la décision prise en juin dernier, par Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement. Elle prévoit que chaque arbre abattu par le Service des espaces verts (SEVE) sera désormais remplacé par trois arbres plantés. Une stratégie de plantation difficile à planifier car Genève présente plusieurs difficultés comme l’explique Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’environnement.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

Pour le SEVE, la saison de plantation a commencé le 2 novembre et s’étendra jusqu’à début avril 2021. Des équipes supplémentaires sont actuellement mobilisées pour en planter trois fois plus. L’une des difficultés est de prendre en compte les différents types de plantations qui existent suivant les sites. Ecoutez Alfonso Gomez.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Diversité des arbres

Dans un souci de diversifications des arbres plantés, près de 100 espèces différentes ont été choisies pour cette saison. La diversité se retrouve également au niveau des formes des arbres et de leur âge. En ce sens, des fruitiers et arbres exotiques feront leur apparition en Ville. Alfonso Gomez, explique ce choix.

Alfonso Gomez Conseiller administratif en charge de l'environnement

 

Des plantations sur les deux rives

Sur les 500 nouveaux arbres, 200 seront plantés sur le rive gauche et 300 sur la rive droite. Certains parcs sont particulièrement favorisés cette année comme le parc Hentsch (60 spécimens) et le parc Geisendorf (45 spécimens) sur la rive droite. Tout comme les abords de la pataugeoire et de l’aire de jeu au parc Bertrand (50 spécimens) sur la rive gauche. Une étude est en cours pour la replantation dès cet hiver dans les parcs touchés par la tempête du 13 août 2020 (Parc La Grange et Parc Mon-Repos).

Les efforts engagés vont se poursuivre et un groupe de travail inter-services a été initié cet automne pour inventorier tous les potentiels d’arborisation afin d’atteindre l’objectif de 30% de canopée en 2030. Il est par exemple envisagé de renforcer les lisières de parcs par l’installation de « franges arborées », dont le bénéfice servirait à la fois aux parcs et aux rues avoisinantes. La question du remplacement de places stationnements par des espaces arborés est également à l’étude.

Continuer la lecture

Actualité

Les chauffeurs Uber dénoncent une tarification des courses indigne

Publié

le

Une cinquantaine de chauffeurs VTC se sont rassemblés ce jeudi sur la plaine de Plainpalais à Genève. Ils ont dénoncé de récentes conditions tarifaires appliquées par Uber qui ne leur permet pas de vivre. En cause: un multiplicateur introduit en septembre.

A Genève, les chauffeurs Uber donnent de la voix. Une cinquantaine d’entre eux étaient rassemblés ce matin à Plainpalais pour dénoncer leurs conditions de travail. Depuis deux mois, la société Uber a instauré un système dit «multiplicateur» qui incite le chauffeur à baisser le prix de sa course. S’il veut travailler, il doit accepter des conditions indignes, bien en dessous du tarif du marché qui est de 3 ou 4. Les explications de José Meira, porte-parole du collectif des chauffeurs Uber.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

A 0,8 déjà, le chauffeur est perdant selon José Meira. A 0,5, il perd de l’argent. La société Lymo userait des mêmes pratiques selon les chauffeurs indépendants. Ils dénoncent une violation de la loi sur la concurrence déloyale qui interdit de proposer des services en dessous du prix de revient. José Meira.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

Ils réclament que les autorités interviennent et qu’elles imposent un tarif au kilomètre aux diffuseurs de courses, comme pour Taxiphone où le tarif kilométrique varie entre 3 francs 20 et 3 francs 40.

José Meira  Porte-parole du collectif des chauffeurs Uber

Selon les chauffeurs, il n’y aurait pas de baisse significative des courses depuis la crise du coronavirus. Juste une baisse des tarifs. Certains chauffeurs, en se connectant 8 à 10 fois par jour cette semaine, n’auraient gagné que 50 francs en trois jours. Pour Franck, porte-parole des chauffeurs VTC, les conditions actuelles sont proches de l’esclavage.

Franck  Porte-parole des chauffeurs VTC

Uber ouvert au dialogue

La rédaction de Radio Lac a contacté la société Uber. Voici sa réponse.

“Nous avons lancé cette fonctionnalité dans le but d’accroître la flexibilité, le choix et le contrôle de leur activité. Ce sont des éléments que nous savons très appréciés les chauffeurs indépendants qui utilisent notre plateforme. Notre priorité est d’améliorer en permanence leur expérience avec l’application et nous sommes engagés à rester dans le dialogue avec les chauffeurs”.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Diego Maradona est décédé

Publié

le

CARLO FUMAGALLI

C’est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du ballon rond qui vient de nous quitter. Diego Armando Maradona est décédé ce mercredi. Il avait 60 ans. La légende du football argentin a été victime d’une crise cardiaque dans la banlieue de Buenos Aires, a indiqué à l’AFP son porte-parole, Sebastian Sanchi.

Le champion du monde 1986, l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football, avait été opéré début novembre d’un hématome à la tête et se trouvait depuis en convalescence. Le meneur de jeu, notamment passé par Boca Juniors, Barcelone ou Naples, avait fêté ses 60 ans le 30 octobre dernier.

Malgré ses frasques, pas de quoi entacher l’amour des napolitains pour le « Pibe del oro » comme a pu le constater l’ancien commentateur sportif de la RTS Jacques Descheneaux.

Jacques Descheneaux. Ancien commentateur sportif de la RTS

Le gouvernement argentin a décrété trois jours de deuil national en hommage.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Genève: les commerces ouvriront ce samedi 28 novembre

Publié

le

Les commerces vont pouvoir ouvrir leurs portes ce samedi. Le Conseil d’Etat a édicté un arrêté pour préciser toutes les normes sanitaires auxquelles les commerçants sont astreints. Les mesures seront réévaluées le 17 décembre. Les restaurants quant à eux, s’ouvriront le 10 décembre. Une aide de 10,6 millions leur est accordée. 

A Genève, comme c’était initialement prévu par le Conseil d’Etat, les magasins vont pouvoir ouvrir leurs portes dès ce samedi 28 novembre, dans le respect des normes sanitaires. A l’intérieur comme à l’extérieur des établissements. La norme, plus stricte,  est à l’intérieur des magasins, de 10 m2 par personne. Les magasins pourront rester ouverts jusqu’à 20 heures tous les samedis, « afin de lisser la fréquentation tout au long de la journée » a déclaré, le Conseiller d’Etat chargé de la santé Mauro Poggia.

Chaque commerçant et chaque citoyen est appelé à observer plus que jamais les principes de distanciation sociale, l’hygiène des mains et le port du masque, tant dans sa sphère privée, professionnelle que dans les commerces ou dans les rues du canton.

Les musées, salles d’exposition et bibliothèques pourront également accueillir à nouveau du public dès ce samedi.

activités sportives et divertissement

En revanche, les dispositions concernant les activités sportives, les restaurants, les bars, les discothèques ainsi que les cinémas et les théâtres restent inchangées. Ces secteurs seront assouplis progressivement en fonction d’une évolution positive de la situation sanitaire à Genève.

« La situation à Genève s’est nettement améliorée au niveau sanitaire comme dans le reste de la Suisse romande », s’est réjouit Mauro Poggia. Il a constaté que l’objectif fixé par le gouvernement genevois était atteint. « Nous avons passé en dessous de la barre des 250 cas par jour, avec 227 nouveaux cas hier mardi ». Mais il a mis en garde: « Ce que nous avons vécu, nous pourrions le revivre. Les mesures trop faibles et prises trop rapidement s’avèrent non efficaces ».

Ecoutez l’interview intégrale de Mauro Poggia.

Mauro Poggia Conseiller d'Etat chargé de la santé

Le directeur des magasins Manor, Selim Arcan ne cache pas sa satisfaction. L’enseigne est prête à accueillir les clients dans les conditions sanitaires exigées. Selim Arcan.

Selim Arcan Directeur des magasins Manor - Genève

Les mesures du Conseil d’Etat seront réévaluées le 17 décembre.

Aide aux cafés-restaurants 

« Les cafés-restaurants genevois emploient plus de 11’000 personnes », à Genève a constaté la Conseillère d’Etat chargée des finances, Nathalie Fontanet. Le gouvernement accorde une aide de 10,6 millions que l’Etat va emprunter. Cet argent va servir à couvrir les charges incompressibles. Le montant sera fixé selon la surface utile des établissements, avec un plafond et un plancher.

L’aide minimale est de 1750 francs pour tout restaurant qui fait moins de 35 m2. Au-delà de cette surface, chaque m2 supplémentaire va obtenir 50 francs de plus jusqu’à un plafond de 20’000 francs. Des aides indispensables pour ce secteur particulièrement touché selon Nathalie Fontanet.

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat chargée des finances

Les commerces ne survivront pas à une troisième vague et la Conseillère d’Etat en appelle à la responsabilité de chacun. Nathalie Fontanet

Nathalie Fontanet Conseillère d'Etat chargée des finances

Ouverture le 10 décembre

Les cafés-restaurants pourront ouvrir le 10 décembre à Genève, comme dans toute la Suisse romande. Une décision prise en accord avec tous les Cantons romands.

Continuer la lecture