Rejoignez-nous

Hockey

Patrick Emond: "si on travaille fort, on est récompensé !"

Publié

,

le

Le message Patrick Emond, entraîneur de Genève-Servette depuis l’été dernier, passe particulièrement bien auprès des joueurs. (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Tout en haut du classement de Ligue Nationale au moment de défier Berne deux fois en vingt-quatre heures, Genève-Servette surprend par son efficacité et la solidité de sa défense. Son coach Patrick Emond nous explique la réussite de son équipe. 

En tête de Ligue Nationale après trente-quatre matches, le club grenat semble avoir trouver son second souffle après quelques années difficiles. Dix ans après, les Aigles marchent sur les traces de leurs devanciers, finalistes lors de la saison 09-10. Leur coach actuel semble modéremment surpris par la fulgurante réussite de son équipe...

Patrick EmondEntraîneur du Genève-Servette HC

 

Le double duel opposant les Aigles aux champions de Suisse en titre deux fois en l'espace de vingt-heures (vendredi soir aux Vernets, puis samedi soir à la BernArenA) constituent un moment important dans la saison des joueurs de Patrick Emond. Cette double confrontation face aux Ours représenter une bonne occasion de progresser encore pour les plus jeunes d'entre eux..

Patrick EmondEntraîneur du Genève-Servette HC

 

Meilleure défense du championnat

Si les « grenats » sont en tête du classement de Ligue Nationale, c’est en grande partie parce qu’ils ont la meilleure défense du championnat. Un fait qui n’est pas dû au hasard selon leur entraîneur.

Patrick EmondEntraîneur du Genève-Servette HC

 

"Toujours garder la notion de plaisir!"

La présence des Aigles au sommet de la hiérarchie doit aussi beaucoup à l'excellente ambiance qui règne dans les vestiaires. On se peut demander quel est le rôle joué par l'actuel entraîneur dans cette atmosphère détendue et conviviale. Le principal intéressé ne veut pas tirer la couverture à lui : à l'entendre, c'est le résultat d'un travail de longue haleine entrepris depuis de nombreuses années au sein du club "grenat".

Patrick EmondEntraîneur du Genève-Servette HC

 

Rester constants

Etre en tête du championnat aux deux tiers de la saison régulière semble très prometteur pour la suite de la saison ; reste à savoir de quoi les Servettiens ont besoin pour se maintenir en haut du classement.

Patrick EmondEntraîneur du Genève-Servette HC

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Genève bat difficilement Ajoie, Zurich impressionne

Publié

le

Genève-Servette a trouvé le moyen de battre Ajoie (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Après deux défaites, Genève a retrouvé la victoire en National League. A Porrentruy, les Aigles se sont imposés 4-1.

On ne peut pas dire que les Genevois traversent la meilleure période de leur saison. Bien moins dominateurs qu'il y a quelques semaines, les Grenat ont tout de même réussi à ramener la totalité de l'enjeu sur la glace de la lanterne rouge pour reprendre six points de bonus sur Bienne.

C'est le moins que l'on peut attendre du leader qui n'a pas eu une rencontre facile dans le Jura. Mais on ne peut pas non plus affirmer que les Aigles ont tremblé de toutes leurs plumes. Même lorsque Bastien Pouilly a égalisé à la 27e pour ce qui est son premier but en National League. Moins de quatre minutes plus tard, c'est Antonietti qui a redonné de l'avance aux siens.

Tout s'est finalement décidé dans les dernières minutes lorsque Filip Pesan a décidé de sortir son gardien pour un élément de plus sur la glace. Et à ce jeu-là, c'est Genève qui a scellé le score en marquant à deux reprises grâce à Pouliot, pour son doublé, et Rod.

Zurich très solide

Les Zurich Lions continuent de leur côté leur remontée au classement. A Davos, les joueurs de Rikard Grönborg se sont imposés 4-1.

Il s'agit de la 6e victoire en sept matches pour les Lions. Malgré l'ouverture du score davosienne de Prassl à la 7e, les Zurichois n'ont jamais douté. Azevedo a égalisé à la 16e, mais c'est au cours du tiers médian que les hommes de Grönborg ont fait la différence.

Ils ont ajouté deux buts par Chris Baltisberger et Hollenstein en menant la danse 14-3 au niveau des tirs. Et même dans la troisième période, ce sont eux qui ont su se montrer les plus dangereux, même si Ludovic Waeber a été impeccable devant le filet.

A Rapperswil, Kloten a fait comme son grand frère cantonal et l'a emporté 4-1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Genève-Servette s'impose 4-1 face à Ajoie et renoue avec la victoire

Publié

le

[KEYSTONE/Georgios Kefalas]

Après deux défaites consécutives, Genève-Servette ne s'est pas facilité la vie face au HC Ajoie mais s'impose 4-1. Le GSHC se relance et enfonce un peu plus le HC Ajoie dans sa torpeur.

Pour la première fois de la saison, Genève-Servette abordait une rencontre en ayant perdu les deux précédentes. Une situation à laquelle Genève-Servette devait mettre un terme sur la glace du HC Ajoie, dernier du classement et sur une série de 10 défaites consécutives avant la rencontre. Un match que les Servettiens abordèrent sans Tanner Richard, malade et Mike Völlmin toujours blessé.

Venir jouer à Porrentruy n'a rien d'une sinécure pour le GSHC qui ne s'est jamais imposé dans le temps en réglementaire en 3 matchs joués en Ajoie depuis la remontée des Jurassiens en 2021. Pour ce match du dimanche soir, sobrement intitulée "Game of the Week" par la ligue, Jan Cadieux avait procédé à quelques ajustements dans l'effectif. Redoutables en powerplay, Linus Omark et Teemu Hartikainen sont à nouveau alignés ensemble avec Marc-Antoine Pouliot alors que Noah Rod et Vincent Praplan reformaient leur duo de début de saison.

Deux buts dans la cage vide

Le premier but genevois donna raison à l'entraîneur Jan Cadieux. Tombé de la canne de Marc-Antoine Pouliot, le joueur suisse fut parfaitement servi par Hartikainen, lui-même décalé par Omark.

En deuxième période, c'est encore une fois les Servettiens qui se procurèrent la plupart des occasions. Mais comme souvent face à Ajoie, ce sont les Bruntrutains qui égalisèrent en contre-attaque sur l'une de leurs rares actions. De quoi faire frémir les quelques supporters genevois ayant fait le déplacement.

Descloux très solide

Le salut vint de la quatrième ligne genevoise et un but de gratteux (comprenez, un rebond poussé au fond au terme d'une action un peu confuse) de Benjamin Antonietti. Un avantage que les Grenat conservèrent jusqu'à 2'27'' de la fin du temps règlementaire et le 3e but puis le 4e tombés de respectivement Pouliot et Rod dans la cage vide. Au passage, on soulignera l'énorme prestation du gardien jurassien Tim Wolf, très solide et auteur de plusieurs parades miracles face aux attaquants genevois.

In fine, le GSHC s'impose dans le temps réglementaire et met fin à sa série de défaites. Mention spéciale à Gauthier Descloux, le portier genevois s'est montré impérial sur les multiples tentatives ajoulotes et restant impuissant sur le seul but encaissé de la soirée.

Dans les bémols de la soirée, l'inefficacité des Genevois en supériorité numérique. Les deux séquences avec un homme de plus sur la glace n'ont pas débouché sur un tir cadré des Servettiens. A souligner l'incapacité des Grenat à se mettre à l'abri malgré une belle domination sur l'ensemble du temps règlementaire.

Continuer la lecture

Hockey

Zurich impressionne

Publié

le

Victoire de Zurich à Davos (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Les Zurich Lions continuent leur remontée au classement de National League. A Davos, les joueurs de Rikard Grönborg se sont imposés 4-1.

Il s'agit de la 6e victoire en sept matches pour les Lions. Malgré l'ouverture du score davosienne de Prassl à la 7e, les Zurichois n'ont jamais douté. Azevedo a égalisé à la 16e, mais c'est au cours du tiers médian que les hommes de Grönborg ont fait la différence.

Ils ont ajouté deux buts par Chris Baltisberger et Hollenstein en menant la danse 14-3 au niveau des tirs. Et même dans la troisième période, ce sont eux qui ont su se montrer les plus dangereux, même si Ludovic Waeber a été impeccable devant le filet.

A Rapperswil, Kloten a fait comme son grand frère cantonal et l'a emporté 4-1.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Bête défaite de Fribourg, Bienne blanchit Lugano

Publié

le

Victoire pour Langnau face à Fribourg (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Fribourg peut s'en vouloir lors de la soirée de National League. Revenu de 3-0 à 3-3, Gottéron s'est finalement incliné 4-3 à Langnau.

Jamais cette saison Fribourg n'a commencé aussi mal une rencontre. En 184 secondes, les Dragons ont encaissé trois buts. Trois réussites inscrites par trois importés (Pesonen, Michaelis et Saarela) entre la 7e et la 10e. La premère a été marqué en infériorité numérique, alors que la deuxième a poussé Christian Dubé à remplacer Connor Hughes. Un Connor Hughes que Blick annonce d'ailleurs être dans les petits papiers de Lausanne pour la saison prochaine.

Avec une entame de match aussi ratée, difficile de remonter la pente, même face à Langnau. Et pourtant. Les Fribourgeois sont venus dans le slot pour tenter de mettre le portier Charlin dans une position inconfortable. Ils ont réussi à tromper sa vigilance à la 48e après une jolie action personnelle de Christoph Bertschy. Puis en 79 secondes et avec l'aide d'un jeu de puissance efficace, ils ont pu égaliser grâce à Desharnais.

Seulement un bête coup de crosse à la 58e a offert une opportunité à Langnau et les Emmentalois en ont profité pour marquer le 4-3 décisif par Nolan Diem. Fribourg a bien des raisons de pester.

Harri le blanchisseur

Pas ce genre de soucis à Bienne où Harri Säteri vit actuellement sur sa planète. Le champion olympique a signé son quatrième blanchissage de la saison et son troisième lors de ses quatre derniers départs. Grâce à ses prouesses devant le filet, Bienne a dominé Lugano 3-0.

Les Biennois ont montré jeudi à Lausanne qu'ils avaient un power-play bien en place. Aucune raison que deux jours après, ce constat diffère à domicile. A la 33e, c'est Damien Brunner qui a pu ouvrir la marque avec un homme de plus sur la glace. Et à la 35e, les Seelandais ont pu doubler la mise grâce à Viktor Lööv. Le power-play a refait parler de lui à la 44e lorsque Haas a pu habilement dévier un lancer tout en intelligence de Yannick Rathgeb

Alors qu'il restait plus de six minutes à jouer, Luca Gianinazzi a choisi de rappeler son portier lors d'un 4 contre 4 pour bénéficier d'une supériorité numérique. Gaëtan Haas a raté une cage vide, mais cela n'a finalement pas eu de conséquence et voilà Bienne qui recolle à trois points du leader Genève qui joue dimanche soir contre Ajoie.

Dans les derniers matches de la soirée, Davos a facilement disposé de Kloten 5-1. Berne est allé s'imposer 3-2 ap à Zurich et Ambri a pris le meilleur sur Rapperswil 4-2.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Joël Genazzi: "Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun"

Publié

le

Lausanne n'a pas su profiter de ses temps forts jeudi soir contre Bienne (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Jeudi soir face à Bienne, Lausanne n'est pas parvenu à enchaîner un deuxième succès après sa victoire à Ambri mardi. Défaits 4-2, les Vaudois ont sabordé le momentum à des instants-clés.

Difficile de penser qu'au sein de cette équipe lausannoise il y a une envie quasi irrépressible de coller à la définition du masochisme. Toujours est-il que le LHC 22/23 a une fâcheuse tendance à tendre sa crosse à l'adversaire pour le laisser en jouir à sa guise.

Face à Bienne jeudi soir, les hommes de Geoff Ward ont une fois encore réussi à se saborder. Lorsque Robin Kovacs égalise à 37 secondes de la fin du tiers initial, Lausanne a le vent dans le dos. Mais Damien Riat réussit l'exploit de prendre deux pénalités différentes sur une seule et même séquence en toute fin de période. Résultat des courses, le LHC attaque le tiers médian en infériorité numérique et Bienne en profite pour marquer deux fois.

Il y a aussi cette scène de la 31e minute. Yannick Rathgeb effectue une charge au centre de la glace qui ne plaît pas aux Lausannois. Alors que l'ancien défenseur de Fribourg reste stoïque, Robin Kovacs vient le pousser à plusieurs reprises. Les arbitres ne bronchent pas, mais Cody Almond décide d'en remettre une couche et prend logiquement deux minutes de pénalité. Deux tueurs de momentum, cet ascendant psychologique ou ces bonnes périodes qui interviennent lors d'une rencontre.

Pas d'émotions

Jamais homme à se cacher lorsqu'il s'agit d'évoquer ses performances ou celles de son club, Joël Genazzi a mis le doigt sur ce qui n'a pas fonctionné face aux Seelandais: "Il manque 3 à 5% de plus chez chaque joueur. Je ne pense pas que tous les joueurs étaient dans le match. En tout cas moi je n'étais pas content du mien. On doit se regarder dans le miroir et être honnête. Un soir comme aujourd'hui, ça ne suffit pas. Même si on a des poteaux, même si on reste dans le match, cela ne suffit pas, surtout face à une équipe comme Bienne qui veut jouer de manière offensive avec des attaquants qui "trichent" en essayant de passer derrière les défenseurs."

Autre bémol selon le défenseur des Lions, l'absence d'émotions: "On revient à 3-2 mais il a manqué les émotions. Je ne suis pas content des émotions montrées par le collectif sur la glace. On n'a pas respecté l'esprit de cette enceinte. OK, il n'y a pas 9600 personnes mais un peu plus de 6000. Le manque d'ambiance ne doit pas être imputé aux spectateurs, c'est de la nôtre. On ne leur donne pas une chance d'être fiers de nous et de chanter pour nous. Il y a deux-trois choses qui ont manqué et ce n'est ni le système ni les spectateurs. Je ne pense qu'on n'était pas au top de notre niveau."

Changements trop longs

Lorsque Joël Genazzi évoque le système, on se demande si les joueurs ont gardé des réflexes de l'ère John Fust? "Cela reste du hockey sur glace. Il y a encore des détails qui ne sont pas automatiques. Mais tu peux nous donner le meilleur système et le meilleur speech avant les tiers, à la fin c'est à nous de faire le travail. Et on avait tout pour faire juste, mais on ne l'a pas fait d'un point de vue collectif."

Fin analyste, l'ancien international souligne quelques précieux détails: "Je pense que l'on a fait des changements trop longs. On était trop longtemps sur la glace, surtout lors du deuxième tiers. Si tu as des jambes fraîches face à des jambes fatiguées dans cette ligue, c'est difficile à défendre. On avait amélioré ce détail dernièrement, mais là on a tous refait des changements un peu longs. Ce qui fait qu'on a perdu le momentum au deuxième tiers. On est dans le match mais pas tant que ça finalement. Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture