Rejoignez-nous

International

La Fed maintient ses taux, '"absence de progrès" sur l'inflation

Publié

,

le

Le président de la Fed, Jerome Powell, a prévenu qu'il faudrait sans doute "plus de temps que prévu" avant d'avoir confiance dans la baisse de l'inflation. (© KEYSTONE/AP/Seth Wenig)

La Réserve fédérale américaine (Fed) a maintenu mercredi ses taux d'intérêt inchangés. Elle fait état de l'"absence de progrès" récents sur le front de l'inflation, mais annonce qu'elle dégonflera moins vite le volume d'actifs à son bilan à partir de juin.

La banque centrale américaine a laissé ses taux au plus haut depuis plus de vingt ans, entre 5,25 et 5,50%, fourchette au sein de laquelle ils évoluent depuis juillet, a-t-elle annoncé dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion.

Cela a pour effet de maintenir à un niveau élevé les taux d'intérêts des prêts immobiliers, des cartes de crédit, des prêts automobiles ... afin d'empêcher les prix de continuer à flamber.

Et le président de la Fed, Jerome Powell, a prévenu lors d'une conférence de presse qu'il faudrait sans doute "plus de temps que prévu" avant d'avoir confiance dans la baisse de l'inflation. Comprendre que les taux resteront élevés plus longtemps.

Il s'est gardé de toute prédiction sur le moment où les taux entameront leur recul, entre crainte de voir les prix flamber de nouveau, et inquiétudes, à l'inverse, que cela ne pèse trop fort sur l'activité économique.

Jerome Powell a toutefois jugé "peu probable que le prochain mouvement sur les taux soit une hausse", la politique monétaire étant selon lui et ses collègues "suffisamment restrictive" sur la durée.

Sur le moment, cela a fait bondir Wall Street.

"Repoussées, pas annulées"

Les marchés, qui étaient pleins d'espoir de voir les taux commencer à baisser en juin, misent désormais plutôt sur septembre ou novembre, selon l'estimation de CME Group.

"Le moment de la première baisse des taux dépendra d'une modération durable de l'inflation", note Nancy Vanden Houten, économiste pour Oxford Economics.

Mais le message est que "les baisses de taux sont repoussées, pas annulées", souligne Krishna Guha, économiste pour Evercore, société de conseil en investissements.

Le Comité de politique monétaire (FOMC) a, dans son communiqué, fait état de l'"absence de progrès supplémentaires" au cours des derniers mois sur le front de l'inflation, pour la voir rejoindre l'objectif de 2%.

La courbe des prix semblait pourtant sur la bonne trajectoire. Mais depuis janvier, elle est repartie à la hausse, à 2,7% sur un an en mars, selon l'indice PCE privilégié par la Fed - celui qu'elle souhaite ramener à 2% -, et à 3,5% selon l'indice CPI.

Dégonfler moins vite le bilan

Malgré ce rebond, la Réserve fédérale marque un début d'assouplissement de politique monétaire: elle a en effet annoncé mercredi qu'elle réduira moins vite à partir de juin, le volume d'actifs à son bilan.

Elle réduira ses actifs en bons du Trésor de 25 milliards de dollars par mois, quand elle sabre actuellement 60 milliards chaque mois.

Le portefeuille de la Fed avait grossi pendant la pandémie, lorsqu'elle massivement acheté des titres, inondant le marché de liquidités pour maintenir le fonctionnement du système financier.

Puis, parallèlement aux hausses de taux destinées à lutter contre l'inflation, elle avait cédé des titres, réduisant son portefeuille de 1500 milliards de dollars.

Le marché de l'emploi américain aussi reste trop tendu au goût de la Fed. Les chiffres officiels d'avril seront publiés vendredi, mais les entreprises du seul secteur privé ont créé 192.000 emplois en avril, selon l'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab publiée mercredi.

Pour enfoncer le clou, l'indice du coût de l'emploi s'est montré au premier trimestre bien plus élevé qu'attendu, "suggérant que la décélération des salaires s'est arrêtée, au moins temporairement", indique Krishna Guha.

Le rebond de l'inflation aux Etats-Unis contraste avec l'Europe, où le net ralentissement de l'inflation conduit la Banque centrale européenne (BCE) à envisager une baisse des taux dès juin.

Jerome Powell a par ailleurs rappelé que la Fed est indépendante du pouvoir politique, à six mois de l'élection présidentielle. Le scrutin, qui verra s'affronter le président démocrate Joe Biden, et son prédécesseur républicain Donald Trump, se tiendra la veille d'une réunion du comité de politique monétaire.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Euro 2024

Angleterre et France doivent composter leur ticket

Publié

le

L'Angleterre de Gareth Southgate doit se montrer plus convaincante pour son 3e match (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

L'Angleterre, dans le groupe C, et la France, dans le groupe D, devraient sauf cataclysme valider mardi leur ticket pour les 8es de finale de l'Euro.

Les Britanniques se mesureront à la Slovénie à 21h, avec l'objectif de conserver la 1re place qu'ils occupent seuls avec 4 points. Après leur victoire obtenue sur la plus petite des marges et leur triste nul face au Danemark, ils doivent surtout reprendre confiance.

Les Slovènes (2 points) doivent quant à eux s'imposer pour espérer accrocher le 2e rang. Ils sont pour l'heure à égalité de points avec le Danemark, qui affronte une très décevante Serbie (1 point) dans le même temps.

La France (4 points) est aussi à l'abri de toute mauvaise surprise dans le groupe D. Les hommes de Didier Deschamps affrontent dès 18h la Pologne, éliminée après ses deux défaites initiales. Les Bleus sont à égalité avec les Pays-Bas, qui livreront pour leur part un véritable 16e de finale face à l'Autriche (3 points).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Julian Assange conclut un accord avec la justice américaine

Publié

le

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine. (© KEYSTONE/AP/Frank Augstein)

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a conclu un accord de plaider coupable avec la justice américaine aux termes duquel il sera libre après cinq ans de détention au Royaume-Uni, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi à mardi.

Poursuivi pour avoir exposé au grand jour des centaines de milliers de documents confidentiels, cet Australien de 52 ans doit comparaître mercredi à 09H00 locales (mercredi 01H00 Heure suisse) devant un tribunal fédéral des îles Mariannes, territoire américain du Pacifique, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de lundi à mardi.

Désormais visé par une information pénale pour "complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale", il devrait plaider coupable de ce seul chef, selon ces documents, qui citent également sa complice, la militaire américaine Chelsea Manning, à l'origine de cette fuite massive.

Julian Assange devrait être condamné à 62 mois de prison, déjà purgés en détention provisoire à Londres, ce qui lui permettrait de regagner libre son Australie natale.

"Julian Assange est libre" et a quitté le Royaume-Uni et la prison de haute sécurité proche de Londres où il était incarcéré depuis 2019, pour embarquer dans un avion à l'aéroport de Stansted, a précisé l'organisation WikiLeaks, se félicitant qu'il puisse retrouver sa femme, Stella Assange, et leurs enfants, "résultat d'une campagne mondiale".

Depuis trop longtemps

Le gouvernement australien a également salué ce dénouement, estimant que l'affaire Assange avait "traîné en longueur depuis trop longtemps" et que son maintien en détention ne présentait plus aucun intérêt.

Cet accord qui met un terme à une saga de près de 14 ans intervient deux semaines avant une nouvelle audience cruciale devant la justice britannique. Celle-ci devait examiner les 9 et 10 juillet le recours de Julian Assange contre son extradition vers les Etats-Unis.

Il se battait pour ne pas être livré à la justice américaine, qui le poursuit pour avoir rendu publics à partir de 2010 plus de 700'000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan.

Parmi ces documents figure une vidéo montrant des civils, dont deux journalistes de l'agence Reuters, tués par les tirs d'un hélicoptère de combat américain en Irak en juillet 2007. Il encourait en théorie jusqu'à 175 ans de prison en vertu de la loi sur l'espionnage. Le gouvernement britannique avait approuvé son extradition en juin 2022.

Dernier rebondissement dans cette affaire au long cours devenue un symbole pour ses partisans des menaces pesant sur la liberté de la presse, deux juges britanniques ont accordé en mai à Julian Assange le droit de faire appel contre son extradition.

Cet appel devait notamment porter sur la question de savoir s'il bénéficierait de la protection de la liberté d'expression en tant qu'étranger dans le système juridique américain.

Le fondateur de WikiLeaks avait été arrêté par la police britannique en avril 2019 après sept ans passés dans l'ambassade d'Equateur à Londres, afin d'éviter son extradition vers la Suède dans une enquête pour viol, classée sans suite la même année.

Depuis, les appels se sont multipliés pour que le président américain Joe Biden abandonne les charges retenues contre lui. L'Australie a fait une demande officielle en ce sens en février, que M. Biden a dit examiner, suscitant l'espoir chez ses soutiens.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

La Suisse affrontera l'Italie en huitièmes de finale

Publié

le

Mattia Zaccagni a sauvé l'Italie lundi à Leipzig. (© KEYSTONE/EPA/ABEDIN TAHERKENAREH)

La Suisse affrontera l'Italie en 8es de finale de l'Euro samedi à Berlin. Un but de Mattia Zaccagni en toute fin de match a permis à la Nazionale d'arracher le nul face à la Croatie lundi (1-1).

Le joueur de la Lazio Rome, entré en jeu à la 81e minute, a trouvé la lucarne de Dominik Livakovic au bout du temps additionnel d'un tir du pied droit (98e). Un but qui a probablement annihilé les espoirs de qualification de la Croatie.

La Nati ne devra nourrir aucun complexe face à cette équipe italienne qu'elle avait tenue en échec à Rome en novembre 2021 (1-1) et devancée dans la course à la qualification pour la Coupe du monde 2022. Cette Nazionale n'affiche en outre pas la même qualité qui lui avait permis de devenir championne d'Europe lors de la dernière édition, quelques jours après avoir d'ailleurs largement dominé la Suisse en phase de groupes (3-0).

Donnarumma comme atout

Comme face à l'Espagne quelques jours plus tôt, la sélection de Luciano Spalletti a en effet eu toutes les peines du monde à se montrer dangereuse à Leipzig. Seule une tête de son défenseur Alessandro Bastoni a inquiété Livakovic (27e) avant le coup de génie du sauveur Zaccagni.

Entre-temps, les Croates pensaient avoir fait le plus dur grâce à un but de Luka Modric (55e), une minute après que Donnarumma a arrêté un penalty tiré par le Ballon d'or 2018. Le portier italien sera l'atout principal de la Squadra Azzurra face à la Suisse. Il devra toutefois faire sans son défenseur Riccardo Calafiori, qui sera suspendu samedi, tout comme Silvan Widmer, buteur lors du dernier duel entre Suisses et Transalpins.

Trois sur trois pour l'Espagne

Déjà assurée de la première place de ce groupe B, l'Espagne a de son côté fait le travail en réduisant à néant les maigres espoirs de qualification de l'Albanie. La Roja de Luis de la Fuente, qui avait procédé à un total de dix (!) changements pour ce troisième match, n'a eu besoin que d'un but de Ferran Torres en première période (13e) pour s'imposer 1-0.

A noter que les résultats de ce lundi ont validé la qualification de trois autres pays pour les huitièmes de finale. L'Angleterre, la France et les Pays-Bas sont en effet assurés de terminer au pire parmi les quatre meilleurs troisièmes de cette phase de groupes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Girac revient sur sa version d'un suicide simulé, affaire classée

Publié

le

Le chanteur français Kendji Girac avait été hospitalisé le 22 avril près de Bordeaux pour une grave blessure par balle au thorax. (Archives) (© KEYSTONE/EPA/SEBASTIEN NOGIER)

Blessé par balle fin avril à Biscarrosse (sud-ouest de la France), Kendji Girac affirmait avoir voulu "simuler un suicide" après une dispute conjugale. Le chanteur a cependant changé de version et la procédure a été classée sans suite, a annoncé le parquet lundi.

Le chanteur de 27 ans "est revenu sur ses premières déclarations, indiquant qu'au vu de son alcoolisation et de sa prise de cocaïne, il n'avait pas conscience de ce qu'il faisait avec cette arme et qu'il n'avait pas voulu faire pression sur sa compagne", a détaillé dans un communiqué le procureur de la République à Mont-de-Marsan Olivier Janson.

Sa compagne, également entendue, a indiqué "qu'elle ne s'estimait pas victime de violences psychologiques", a-t-il ajouté, concluant que l'infraction de violences à caractère psychologique, "insuffisamment caractérisée", avait donc fait l'objet d'un classement sans suite.

Dans ses premières déclarations, le vainqueur de l'édition 2014 de "The Voice" avait expliqué avoir eu très peur d'entendre sa compagne parler de départ et que dans un moment de panique, il avait voulu à son tour lui faire peur en simulant un suicide.

Les investigations ont par ailleurs mis en évidence "la commission de deux infractions délictuelles": acquisition et détention d'arme de catégorie B et usage illicite de stupéfiants, selon la même source.

"Comme M. Girac ne présente aucun antécédent judiciaire et qu'il a par ailleurs pu mesurer la gravité de ces infractions (...), il lui a été demandé, à titre de mesure alternative aux poursuites, de s'acquitter de deux contributions citoyennes", a précisé M. Janson, évoquant le versement d'une somme au profit d'une association d'aide aux victimes. L'artiste a dû justifier aussi d'une prise en charge sanitaire pendant six mois en vue d'obtenir le classement de ces procédures.

Kendji Girac avait été hospitalisé le 22 avril près de Bordeaux pour une grave blessure par balle au thorax. Selon des analyses, il était fortement alcoolisé, à plus de 2,5 grammes par litre de sang, et avait consommé de la cocaïne pendant une soirée et une nuit de fête, lors de laquelle il était notamment allé au casino avec des amis.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

Culture

L'Unesco veut placer Stonehenge sur la liste du patrimoine en péril

Publié

le

Le célèbre monument mégalithique préhistorique de Stonehenge est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Comme chaque année lors du solstice d'été, de nombreux curieux s'y sont rendus vendredi dernier pour assister au lever du soleil. (© KEYSTONE/AP/Andrew Matthews)

L'Unesco veut placer Stonehenge, dans le sud-ouest de l'Angleterre, sur sa liste du patrimoine mondial en péril, a-t-on appris lundi auprès de l'organisation onusienne. La décision est liée à un projet contesté de tunnel routier passant près du site préhistorique.

Le Comité du patrimoine mondial, dans une décision écrite vue par l'AFP, recommande l'inscription de Stonehenge sur cette liste "en vue de mobiliser le soutien international".

L'inscription doit toutefois encore être votée par les Etats membres du Comité du patrimoine mondial, qui se réuniront à New Delhi à partir du 21 juillet. Selon un diplomate interrogé par l'AFP, les chances sont très grandes qu'ils valident cette décision.

Construit par étapes entre environ 3000 et 2300 ans avant Jésus Christ, Stonehenge est l'un des monuments mégalithiques préhistoriques les plus importants du monde par sa taille, son plan sophistiqué et sa précision architecturale.

Le célèbre ensemble est aligné sur l'axe du soleil lors des solstices d'été et d'hiver. Ses pierres dressées en mystérieux cercles attirent chaque année, le 21 juin, des milliers de personnes - curieux, adorateurs du soleil et néo-druides - au lever du soleil pour les fêtes païennes du solstice.

Projet de tunnel près du site

Stonehenge est le "cercle de pierres préhistorique le plus sophistiqué au monde d'un point de vue architectural" selon l'Unesco, qui l'a classé au patrimoine mondial en 1986.

Le gouvernement britannique a pourtant donné son feu vert en juillet dernier à un projet de tunnel routier près du site. La justice avait bloqué une première version du projet en juillet 2021, faisant part de ses craintes concernant son impact environnemental.

Le gestionnaire du réseau routier National Highways explique que ce projet de rénovation de l'A303, un axe routier très fréquenté, permettra de fluidifier la circulation et que le tunnel d'environ trois kilomètres de long réduira les désagréments liés au trafic routier à proximité du site.

Projet à risque, selon des experts

Mais un panel de spécialistes avait estimé que cela risquait de lui causer un "préjudice permanent et irréversible".

Le tunnel serait creusé dans le périmètre du site, a indiqué le diplomate. Londres a décidé de valider ce projet "malgré des alertes répétées du Comité du patrimoine mondial depuis 2017 et les avertissements répétés de ses experts", a-t-il poursuivi.

Fait rare, en 2021, l'Unesco avait décidé de retirer le port marchand de Liverpool de sa liste du patrimoine mondial après des travaux de rénovation qui avaient, selon l'organisation onusienne, "porté atteinte à l'authenticité et à l'intégrité du site".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture