Rejoignez-nous

Football

Mondial 2022: Breel Embolo face à ses racines

Publié

,

le

CREDIT: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Il le sait et il l'assume: Breel Embolo sera bien le personnage central de la rencontre de jeudi contre le Cameroun qui ouvrira le tournoi pour l'équipe de Suisse.

"Les émotions seront bien là. Je joue un match de Coupe, ce n'est pas rien, et contre le pays où je suis né, explique le Bâlois. Mais je prends ce match comme un match comme les autres. Je vais me préparer normalement, regarder aussi comme toujours les caractéristiques des défenseurs adverses. Je ressens de la pression, c'est vrai. Mais c'est une pression positive."

"Nous sommes peut-être plus calmes"

Breel Embolo répète inlassablement que son choix de jouer pour la Suisse "était un choix pour la Suisse et non contre le Cameroun". Il suit toutefois avec une attention extrême le football camerounais avec un Samuel Eto'o qui, dans ses habits de président de la Fédération, entend gagner la Coupe du monde.

"Ce discours ne me surprend pas, lâche Breel Embolo. Samuel Eto'o a été un très grand joueur. Il est normal qu'il puisse nourrir un tel objectif. Par ailleurs, je sais que tout le pays est derrière son équipe du Cameroun. Elle reste sur une troisième place à la CAN et elle a tout de même éliminé l'Algérie en barrage pour disputer cette Coupe du monde. Prétendre que la Suisse est supérieure au Cameroun n'est pas juste. Il s'agit avant tout de deux équipes aux caractéristiques différentes. Qui veulent toutes les deux gagner. Nous sommes peut-être plus calmes, mais croyez-moi, nous voulons aussi remporter tous nos matches ici au Qatar."

"Un autre rôle"

Cela commence bien sûr contre le Cameroun jeudi. "Nous avons besoin des 3 points de la victoire. Il est primordial de bien entamer un tournoi", souligne Breel Embolo. Présent il y a quatre ans en Russie sans toutefois peser vraiment sur le jeu de l'équipe de Suisse avec une seule titularisation contre le Costa-Rica et trois introductions un peu trop neutres, l'attaquant de l'AS Monaco aborde le rendez-vous de Doha dans d'autres dispositions. "J'ai un autre rôle, plus axial. J'ai, surtout, gagné en expérience depuis quatre ans, explique-t-il. L'équipe aussi a changé. Gelson Fernandes et Valon Behrami ne sont plus là. Des joueurs se sont affirmés. Il y a aussi un nouveau coach, un nouveau système."

Buteur à six reprises en Ligue 1 et à une reprise en Ligue Europa, Breel Embolo a réussi ses débuts à Monaco. "La Ligue 1 est plus physique que la Bundesliga. Peut-être qu'elle convient mieux à mes caractéristiques", dit-il. Il est vrai que le Bâlois ne cesse d'impressionner les observateurs par la puissance qu'il dégage. "Je n'ai pas encore atteint le 100 % de mon potentiel", avoue-t-il

A 25 ans, il estime bénéficier encore d'une très grande marge de progression. L'idéal serait qu'il passe un nouveau cap ces prochains jours pour s'affirmer pleinement comme le quatrième as de l'équipe de Suisse avec Yann Sommer, Manuel Akanji et Granit Xhaka.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Euro 2024

La Suisse s'impose aisément devant l'Azerbaïdjan

Publié

le

Viola Calligaris célèbre son but dans une rencontre sans histoire pour la Suisse. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La Suisse a conclu par une victoire le tour préliminaire de l'Euro 2025. A Lausanne, elle a battu l’Azerbaïdjan 3-0 sur des réussites de Meriame Terchoun, Viola Calligaris et Ana-Maria Crnogorcevic.

Déjà assurées de remporter leur groupe avant cette ultime rencontre à la Pontaise, les Suissesses ont parfaitement rempli leur mission dans ce tour préliminaire. Leur première place leur permet de retrouver la Ligue A de la Ligue des Nations. On rappellera que la Suisse était, bien sûr, qualifiée d’office pour l’Euro en tant que pays organisateur.

Devant 2222 spectateurs, Meriame Terchoun a exploité une erreur de la gardienne pour ouvrir le score à la 25e minute et pour retrouver les chemins du filet en sélection après une longue attente de huit ans. Les deux autres buts sont sans doute tombés un peu tardivement (77e et 88e) pour affirmer que cette performance de l'équipe de Suisse fut vraiment aboutie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Manuel Akanji dans le onze idéal de l'UEFA

Publié

le

Manuel Akanki: l'UEFA a reconnu sa valeur. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Héros malheureux du quart de finale contre l'Angleterre, Manuel Akanji figure dans le onze idéal de l'Euro dévoilé par l'UEFA. L'instance a retenu six Champions d'Europe espagnols dans son onze.

Les quatre autres "étrangers" avec Akanji sont les Français Mike Maignan et William Saliba, l'Allemand Jamal Musiala et l'Anglais Kyle Walker. Les six représentants de la Roja sont Rodri, Lamine Yamal, Nico Williams, Dani Olmo, Fabian Ruiz et Marc Cucurella.

Avec Akanji, Rodri et Walker, Manchester City compte trois joueurs dans ce onze. Victorieux de la Ligue des Champions, le Real Madrid n'a, en revanche, aucun de ses représentants retenu dans cette équipe idéale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Allemagne: retraite internationale pour Thomas Müller

Publié

le

Thomas Müller: fin d'une longue carrière avec l'Allemagne (© KEYSTONE/EPA/RONALD WITTEK)

L'international allemand Thomas Müller, vainqueur de la Coupe du Monde 2014, prend sa retraite internationale. Il l'a annoncé dix jours après la défaite de son pays en quart de finale de l'Euro.

"Après 131 matches internationaux et 45 buts, je dis aujourd'hui au revoir à l'aigle (emblème de l'équipe d'Allemagne ndlr)", a-t-il annoncé sur ses réseaux sociaux. Dans cette vidéo, mise en scène sur un terrain de football de la petite ville bavaroise de Pähl où "tout a commencé" pour le joueur de 34 ans, Thomas Müller a tenu à "remercier" ses supporters.

"Nous avons fait la fête ensemble et avons parfois écrasé une larme ensemble, je voudrais dire merci à tous les fans", a-t-il déclaré, au lendemain de la victoire de l'Espagne face à l'Angleterre (2-1) en finale de l'Euro 2024, organisé en Allemagne. "J'ai toujours été très fier de jouer pour mon pays", a-t-il ajouté.

Après la défaite de l'équipe allemande face à la Roja vendredi 5 juillet en quart de finale, Thomas Müller avait déjà déclaré qu'il s'agissait "très probablement" de son dernier match au sein de l'équipe nationale. L'attaquant continuera en revanche à jouer pour son club du Bayern Munich, où il a prolongé en décembre dernier jusqu'à l'été 2025.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

Euro 2024: Rodri meilleur joueur, Yamal meilleur jeune

Publié

le

Rodri avec le trophée du meilleur joueur de l'Euro 2024 (© KEYSTONE/AP/Manu Fernandez)

Rodri (28 ans) a été désigné meilleur joueur de l'Euro 2024 par l'UEFA. Le milieu espagnol, qui a dû sortir à la pause durant la finale, a été la plaque tournante de son équipe.

Sans surprise, un autre Espagnol a été sacré meilleur jeune, en l'occurrence Lamine Yamal. La pépite du FC Barcelone, qui a fêté son 17e anniversaire la veille de la finale, a donné la passe décisive sur le premier but contre les Anglais.

Ces distinctions ont été prises par un jury spécialisé constitué de douze personnes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Euro 2024

L'élégance de Gareth Southgate

Publié

le

Une deuxième finale perdue pour Gareth Southgate.,, (© KEYSTONE/AP/Martin Meissner)

"Comme toujours dans ce genre de match, les marges sont minces, mais l'Espagne était la meilleure équipe du tournoi." Gareth Southgate a témoigné d'une certaine élégance dans la défaite.

"Dans l'ensemble, les Espagnols méritent leur succès, admet le sélectionneur anglais. Nous nous sommes battus jusqu'à la fin de la finale, mais aujourd'hui nous n'avons pas eu assez la possession du ballon. Cela signifie qu'ils ont eu plus de contrôle sur le jeu, et cela peut finir par vous épuiser."

Déjà défait en finale de l'Euro en 2021 à Londres, Gareth Southgate s'est dit "effondré pour tout le monde. Les joueurs ont été incroyables, je suis très fier de ce qu'ils ont fait, mais nous avons été un peu court".

"Nous avions un peu d'élan au moment de l'égalisation, et une grosse occasion à la fin d'égaliser aussi, mais je ne suis pas sûr que nous ayons fait assez sur l'ensemble des 90 minutes", poursuit-il. Il a, enfin, entretenu le flou quant à son avenir. Son contrat court jusqu'à la fin de l'année. "Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour prendre une décision, précise-t-il.. Je dois parler aux bonnes personnes. Ce n'est pas pour tout de suite."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture