Rejoignez-nous

Environnement

Semaine du Goût : Légumes racines et spécialités fribourgeoises pour l'édition 2023

Publié

,

le

Archives (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)
Avec le mois de septembre revient la traditionnelle Semaine suisse du Goût. Cette manifestation, destinée à combattre la "malbouffe" et promouvoir le "bien-manger", mettra cette année en lumière les légumes racines ainsi que le patrimoine culinaire fribourgeois.

"Lorsque nous avons lancé la Semaine du Goût il y a 23 ans, nous n'avions pas encore conscience de l'impact et de la volonté citoyenne que renfermait cet événement", a déclaré lundi Josef Zisyadis, directeur de la manifestation, devant les médias réunis à l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL).

L'ancien conseiller national popiste s'est réjoui que le canton de Genève ait inscrit en juin dernier le droit à l'alimentation dans sa constitution. "On espère que cette première sera suivie par d'autres", a-t-il déclaré en rappelant que la vocation de la Fondation pour la Promotion du Goût, organisatrice de la semaine du même nom, était de mettre en réseau toutes les initiatives en faveur du bien-manger en territoire helvétique.

Multiples événements

La 23e Semaine suisse du Goût se déroulera cette année du 14 au 24 septembre. Brunch végétalien, atelier de cuisine pleine conscience, balades gourmandes ou dégustations diverses, plus de 650 événements publics sont prévus dans tout le pays. La manifestation se déclinera également dans de nombreuses écoles, crèches et écoles de recrues.

La Ville de Fribourg a été nommée "Ville suisse du Goût 2023". Le parrain de l'édition est Pierre-André (dit Pierrot) Ayer, le cuisinier-chef étoilé du restaurant Le Pérolles à Fribourg.

"Le canton de Fribourg est un centre d'économie agroalimentaire florissante, notamment du fait de ses exploitations agricoles et de ses PME", s'est réjoui le syndic de la ville, Thierry Steiert. "Il y a quelques années on voulait mettre cela en retrait, pour donner une image plus moderne du canton, mais aujourd'hui il n'y a rien de plus moderne que la défense de la consommation de proximité."

Et d'ajouter l'intention de Fribourg de "se profiler comme un acteur important de ce changement". M. Steiert a précisé que la ville avait ainsi accueilli au printemps le salon InnoFood réunissant les acteurs suisses et internationaux de l'écosystème agroalimentaire.

Humour et gastronomie

Les légumes racines sont également à l'honneur de l'édition 2023. A cette occasion, près de 45 restaurants participant au Label Fait Maison proposeront un plat reflétant "les racines du restaurant ou du chef" et mettant en avant "au moins un légume racine suisse".

L'ancien chef de l'Alimentarium, Philippe Ligron, proposera quant à lui un spectacle intitulé "Bon appétit". Celui-ci aura pour but de parler de gastronomie et d'alimentation, et de "décortiquer nos travers et autres phobies alimentaires" sur un ton humoristique, a expliqué l'intéressé.

Jeunes dans le viseur

La coordinatrice de la Semaine suisse du Goût, Giulia Onori, a rappelé que depuis sa création, la manifestation était attachée à transmettre "l'éducation au goût dès le plus jeune âge". Cependant, les adolescents et les jeunes adultes ne sont pas oubliés.

Des "bons jeunes" permettant aux 16-25 ans de déguster pour 60 francs un menu dans un restaurant gastronomique sont à nouveau disponibles cette année. Quelques 69 établissements ont répondu présent.

Le lancement officiel de l'édition 2023 aura lieu au Bellevue Palace à Berne, le mercredi 13 septembre, en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis. Le menu comportera "des vins uniquement fribourgeois et des AOP fribourgeoises dans toutes les assiettes des 200 convives", précisent les organisateurs.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Environnement

Nouvelle réserve forestière dans le parc du Jorat

Publié

le

Avec ses 4000 hectares de surface boisée, le massif du Jorat est le plus grand massif forestier du Plateau (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

L'Etat de Vaud et la Ville de Lausanne ont signé une convention établissant une réserve forestière naturelle de près de 444 hectares au-dessus de Lausanne, dans la zone centrale du Parc naturel périurbain du Jorat. Il s'agit de la plus grande réserve sur le Plateau entièrement dévolue au maintien de la biodiversité forestière, ont indiqué jeudi les deux parties dans un communiqué.

Avec ses 4000 hectares de surface boisée, le massif du Jorat est le plus grand massif forestier du Plateau. Il abrite une biodiversité remarquable, dont au moins 90 espèces menacées et près de 20% de la diversité des espèces animales et végétales que l'on peut trouver en Suisse, ainsi que plusieurs sources d'eau, rappelle le Canton.

Le contrat, courant sur une durée de 50 ans, a été paraphé officiellement mercredi par le conseiller d'Etat en charge de l'environnement Vassilis Venizelos et la municipale lausannoise de l'environnement Natacha Litzistorf, précise le communiqué. Afin de laisser les processus naturels se remettre en place, plus aucune intervention sylvicole ne sera effectuée dans cette aire, sauf pour des raisons de sécurité, est-il souligné.

"Cela permettra de rétablir progressivement une dynamique naturelle et d'augmenter le volume de bois en décomposition, aussi bien au sol que debout, qui sont nécessaires au développement de champignons, lichens, coléoptères et autres espèces peu connues, mais qui jouent un rôle essentiel pour l'écosystème forestier, notamment par exemple dans la dégradation des matières organiques", explique le Canton.

Avec cette nouvelle réserve, près de 5000 hectares de forêts vaudoises sont désormais placés sous le statut de réserves forestières, soit près de 5% de la surface exploitable. C'est la moitié de l'objectif 2030 fixé de la Politique forestière cantonale, visant un seuil de 10%, avec au moins une grande réserve dans chacune des trois régions géographiques que sont le Jura, les Alpes et le Plateau, relève encore le Canton.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Une lessive pour le linge et la vaisselle bientôt fabriquée à Genève

Publié

le

La corde à linge

Une entreprise genevoise récompensée pour sa bonne idée:  une lessive à double usage pour le linge et la vaisselle.  

 

Il fallait y penser: une lessive à double usage pour le linge et la vaisselle.

C’est l’idée de l'entreprise genevoise Eco-libre. Elle a reçu la bourse du 22e concours cantonal du développement durable avec, à la clé, la somme de  30'000 francs.

Eco-libre a déjà créé une lessive écologique et entièrement biodégradable, baptisée "La Corde à linge". Son prochain objectif est donc de développer un nouveau produit qui serait aussi utilisable pour le lave-vaisselle.

Solène Revillard s’est rendue dans leur locaux à Plan-les-Ouates:

ReportageUne lessive pour la lessive et la vaisselle bientôt fabriquée à Genève

Les produits ménagers représentent les deuxièmes plus gros polluants domestiques dans nos lacs et rivières.

Infos sur www.lacordealinge.ch

Continuer la lecture

Environnement

Séisme de magnitude 2,6 près de Porrentruy

Publié

le

Près de Porrentruy JU, un petit séisme de magnitude d'environ 2,6 s'est produit dimanche matin. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un petit séisme d'une magnitude de 2,6 sur l'échelle de Richter s'est produit dimanche matin près de Porrentruy. Il a vraisemblablement été ressenti de manière assez forte à proximité de l'épicentre, selon le Service sismologique suisse (SED) de l'EPFZ.

La secousse s'est produite à 7h07 à 14 kilomètres au sud-ouest de Porrentruy (JU), a indiqué le SED. Dans un premier temps, l'annonce automatique du service avait indiqué une magnitude de 3,1.

Mais plus tard en matinée, après vérification, un sismologue a corrigé l'ampleur à 2,6. En règle générale, on ne s’attend pas à des dégâts pour une secousse de cette magnitude.

Le Service sismologique suisse enregistre entre 1000 et 1500 séismes chaque année. La population n'en ressent que 10 à 20. Ces tremblements de terre présentent en général des magnitudes de 2,5 ou plus.

Deux petites répliques, plus faibles, ont encore été enregistrées à 07h15 et 07h44. A noter que la première secousse a été ressentie jusqu'à Häfelfingen (BL), à 72 km de l'épicentre.

L'Ajoie, dont Porrentruy est le chef-lieu, est régulièrement touchée par ce type de phénomènes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

La neige en altitude marque le début de l'automne

Publié

le

Juf GR, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, est recouvert d'une épaisse couche de neige, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch". (© )

La neige est tombée dans les Alpes suisses dans la nuit de vendredi à samedi. Dans le Valsertal GR, la limite des chutes de neige est descendue à 1200 mètres. Samedi, la neige devrait tomber jusqu'à 1700 mètres dans les Grisons et en Suisse orientale.

Juf dans les Grisons, le village le plus haut de Suisse à 2126 mètres d'altitude, était recouvert samedi matin d'un épais manteau blanc, voit-on sur une photo publiée par "WetterOnline.ch" sur X, anciennement Twitter. Bivio, sur la commune de Surses GR, au col du Julier, était également recouvert de blanc.

Toujours dans les Griusons, au col de l'Ofen entre Zernez et Müstair, la chaussée est recouverte de neige, selon le Touring Club Suisse (TCS). A Vals, environ 80 mm de "poudre" sont tombés au cours des dernières 24 heures, a indiqué SRF Meteo sur X.

Jusqu'à vendredi, selon MétéoSuisse, plus de 200 mm de pluie étaient tombés des Centovalli jusqu'au centre de la vallée de la Maggia, allant même localement jusqu'à 300 mm. Plus au nord-est, dans la vallée du Rhin saint-galloise, on a mesuré entre 50 et 100 mm de précipitations.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Une soirée pour mieux connaitre les requins et les raies

Publié

le

Raies Mobula ©Christopher Leon

Pour protéger notre planète, il faut protéger les requins et les raies.

C’est en substance le message que veut faire passer la fondation “Save our seas”, basée à Genève. 

L'organisation est spécialisée dans la préservation de ces espèces et de leur environnement, elle soutient de nombreux projets scientifiques ou d’éducation dans le monde. A l’occasion de son vingtième anniversaire, elle a organisé deux évènements gratuits. Le premier remonte à cet été 2023, avec une exposition photos sur la rotonde du Mont-Blanc, de Thomas Peschak qui travaille pour le National Geographic.

Le deuxième a lieu ce samedi 23 septembre. Il s'agit d'une soirée gratuite et ouverte à tous, au Théâtre du Léman. Au programme, des échanges avec des experts et la diffusion de films, dont "Older than trees" de la réalisatrice oscarisée Pippa Ehrlich. Un événement placé sous le signe de l’optimisme.

Aurélie Grospiron, en charge de la communication pour la Fondation “Save our seas” espère que cette soirée va donner des idées aux jeunes:  

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

Principale menaces pour les requins: la surpêche mais aussi le réchauffement climatique. Ils sont pourtant vitaux pour la bonne santé de notre planète:

Aurélie GrospironEn charge de la communication pour la Fondation “Save our seas”

L'événement est gratuit, il faut juste s’inscrire en amont.

Les informations complémentaires ici.

Continuer la lecture