Rejoignez-nous

Emissions

Revivez la Fête de la Tomate avec Radio Lac !

Publié

,

le

Le week-end du 6,7 et 8 juillet était marqué par la Fête De la Tomate à Carouge qui a fait carton plein ! Pour ne pas rater l’évènement, Radio Lac était en direct au coeur de la fête !

Pour revivre l’évènement en images rendez-vous sur notre album photo, sinon vous pouvez réécouter toutes les interviews donnée en direct le samedi 7 juillet avec Rémi notre journaliste sur place:

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Boxe anglaise: Ornella Domini battue, mais avide de revanche

Publié

le

Battu par Ewa Piatkowska, la détentrice de la ceinture mondiale des superwelters (version WBC), la sociétaire du boxing club genevoise est de retour après un combat historique en Pologne. 

Le combat historique livré samedi à Gliwice restera gravé dans la mémoire d’Ornella Domini!  Un événement historique dans la mesure où jamais un/une représentant(e) helvétique n’avait combattu pour une ceinture planétaire auprès de la fédération WBC, l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses du noble art. Malgré la défaite, aux points à l’unanimité des trois juges, la Genevoise est ravi d’avoir défié la championne du monde la Polonaise Ewa Piatkowska devant une dizaine de milliers de spectateurs acquis à sa cause.

Invitée du Club Sport, Ornella Domini était dans les studios de Radio Lac mardi soir. Elle avait encore des étoiles plein les yeux…

Ornella Domini Challenger pour le titre mondial WBC

 

Une revanche pour Ornella Domini?

Ornella Domini envisage déjà une revanche face à la même adversaire. Un combat qui pourrait se dérouler au Forum de Fribourg début février.

Ornella Domini Challenger pour le titre mondial WBC

 

Continuer la lecture

Mieux Vivre

Célibat, mon amour

Publié

le

Films, séries, sites et applications de rencontre, magazines féminins…, nous sommes inondés d’injonctions à trouver une moitié et à craindre le célibat comme la peste. Pourtant, la valeur couple n’a jamais été aussi incertaine, à une époque où près d’un mariage sur trois se solde par un divorce.

Pourquoi se retrouver « seul », fait-il si peur à la société? Le célibat doit-il toujours être vécu comme une punition, ou peut-on le choisir, sans en rougir en soirée? Pourquoi les célibataires font-ils aussi peur?

Mieux Vivre pose la question à ses invités, Pascale de SenarclensFondatrice de Bloom and Boom, association féministe de Genève qui interroge les identités de genre et les normes imposées par la société, Barbara Bertoli, quarantenaire célibataire, collaboratrice de Radio Lac.

Retrouvez l’émission en vidéo et en podcast.

Mieux vivre  Le business du célibat, pourquoi ça marche si bien ?

Mieux vivre  Le business du célibat, pourquoi ça marche si bien ?

Mieux vivre  Le business du célibat, pourquoi ça marche si bien ?

Mieux vivre  Le business du célibat, pourquoi ça marche si bien ?

 

 

Références:

Association Bloom and Boom: http://bloomandboom.com/

 

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

«L’Etat islamique pourrait muter en une organisation terroriste classique»

Publié

le

Le 13 novembre 2015, trois attentats revendiqués par l’Etat islamique frappaient la capitale française, dont la la salle du Bataclan… Bilan? 130 morts, 413 blessés hospitalisés. Trois ans plus tard, où en l’Occident de son combat qu’il mène contre l’Etat islamique?
Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève était l’invité d’Olivier Francey.

Continuer la lecture

L'Edito Politique

«Quand les quotas féminins divisent le PLR genevois»

Publié

le

Ce jeudi 15 novembre, à défaut d’avoir piscine, séance de «physio» ou d’aquaponey – une facétie que les plus anciens ne peuvent pas comprendre –, c’est réunion des délégués du parti libéral-radical genevois, le PLR. Et autant dire que l’ambiance est des plus chaleureuses et confraternelles en ce moment dans ce parti. Pomme de discorde au menu de cette assemblée: la volonté du comité directeur de se plier aux quotas féminins lorsqu’il s’agira de définir la typologie de la liste aux élections fédérales de 2019. «Quand les quotas féminins divisent le PLR genevois»: l’Edito d’Olivier Francey.

L'Edito d'Olivier Francey: L'Édito d'Olivier Francey, 13.11.2018 – «Quand les quotas féminins divisent le PLR genevois»

Ce jeudi 15 novembre, à défaut d’avoir piscine, séance de physio ou d’aquaponey – une facétie que les plus anciens ne peuvent pas comprendre – c’est réunion des délégués du PLR! «Quand les quotas féminins divisent le PLR genevois», c'est auss l'Edito d'Olivier Francey.

Gepostet von Radio Lac am Montag, 12. November 2018

 

Continuer la lecture

Les signatures Radio Lac

Francis et François

Publié

le

Que fait le localier lorsqu’il ne met pas le nez dehors ? Il se rêve en navigateur au long cours et regarde en direct l’arrivée de la Route du Rhum sur son écran domestique de petit routeur en chambre. Voilà déjà une semaine que ces icônes de bataille navale se disputent un fond bleu virtuel, sans rien cacher de leur vitesse ni de la distance qui leur reste à parcourir pour toucher au but. Des silhouettes de bateaux miniatures pareilles en taille et en couleurs aux camions de pompiers des opérateurs de centrale d’alarme.

Dans les deux cas, une course contre la montre. La reconstitution sur écran de cette compétition au large fascine le localier au pied sec qui n’a jamais de sa vie navigué sur les océans, qui ne jure que par le bitume, qui ne sait que traverser la chaussée en passant d’un trottoir à l’autre.

Sacrée traversée en effet. Encore qu’à Genève, elle se mérite parfois. A certaines heures, lorsque la circulation est formée comme on le dit de la mer, les vagues déferlent sur les quais, les coques se touchent, les châssis sont bord à bord; rejoindre le lac, quand on vient de la terre, au milieu de cette régate mécanique et polluante, tient de l’aventure.

Mais ce lundi, peu après 4h du matin, c’est chez soi, bien au chaud, en avalant les cafés pour se tenir éveillé, que l’aventure se joue. Un jeune et un vieux. Trois décennies les séparent. Sur l’eau, ils sont dans un mouchoir de poche. Après avoir traversé l’Atlantique, ils viennent de faire, sans se quitter, le tour de la Guadeloupe, de jour et maintenant de nuit. Ils entrevoient à l’horizon les lueurs de Pointe-à-Pitre.

Une dernière manœuvre à la lampe frontale et les bateaux filent vers l’arrivée. C’est le vieux qui gagne, Francis Joyon 1er, François Gabart, 2e. Francis et François, une semaine que ces deux prénoms si proches se défient sur des monstres à trois coques. Le localier tient son rêve et sa revanche. Il a le même âge ou presque que le vainqueur. De tous les sports d’élite, la voile est bien la seule discipline qui permet de redistribuer les cartes générationnelles, d’inverser sur le podium les dates de naissance.

 Le jour se lève sur Genève. Un premier message de félicitations adressé au navigateur en charentaises. Une jeune collègue, Aurélie, localière elle aussi, mais voyageuse – elle revient d’un reportage à Bora-Bora, dans le Pacifique sud – ; ses mots sont sobres mais sincères. Citation : « Ces vieux, c’est des solides…» Le compliment au pluriel fait plaisir. Francis et les autres, ces frères d’armes, même décennie, même combat.

Un verre de rhum et au boulot. Il pleut sur la Guadeloupe, il fait gris sur Genève. Quartier de la Jonction, en descendant le pont Sous-Terre. En aval, pile au milieu du Rhône, un homme remonte le fleuve à contre-courant. Crawl de manuel, bonnet en néoprène pour prévenir les migraines. L’eau est à 12 degrés. On l’interpelle en le félicitant. « Bravo, Monsieur. Vous avez quel âge ? » La réponse en souriant, le visage détendu, d’une voix à peine essouflée : « J’ai 62 ans comme Francis Joyon. Je m’offre une petite nage en solitaire pour fêter sa victoire. »

Respect, de Pointe-à-Pitre à Genève.

 À la semaine prochaine, Dehors, sous la bise noire des marins d’eau douce.

Thierry Mertenat Dehors

Continuer la lecture