Rejoignez-nous

International

Ecoutez "Angry", le nouveau titre des Rolling Stones

Publié

,

le

Les Rolling Stones sortiront leur nouvel album de chansons originales, "Hackney Diamonds", le 20 octobre, ont-ils annoncé mercredi à Londres. (© KEYSTONE/AP/Scott Garfitt)

Les fans l'attendaient depuis 18 ans: les Rolling Stones sortiront le 20 octobre "Hackney Diamonds", un nouvel album studio original que le groupe légendaire britannique a annoncé mercredi.

Composé de 12 titres, selon Mick Jagger, dont le premier single baptisé "Angry" est sorti dès ce mercredi, cet album est le premier des Rolling Stones depuis 2016 mais le premier de chansons originales depuis 2005.

Mick Jagger, le chanteur charismatique du groupe qui a fêté ses 80 ans en juillet, a présenté l'album dans un salle de spectacle du quartier de Hackney, dans l'est de Londres, aux côtés de ses acolytes comme lui vêtus de noir, Keith Richards, 79 ans et de Ronnie Wood, 76 ans.

"Nous avons peut-être été un peu paresseux et puis, soudain, nous nous sommes dit, fixons une date et faisons un disque", a ironisé le chanteur.

Tout de noir vêtus, lunettes sur le nez, les trois papys du rock britannique sont arrivés tout sourire, prenant la pause à l'extérieur devant les photographes et de nombreux fans présents pour apercevoir ce groupe culte.

"Je suis les Stones depuis que j'ai quatre ans et je suis originaire du quartier (...) C'est fou qu'ils soient ici", s'est enflammé Rory McGlinchey, lui-même musicien et arborant un t-shirt à leur effigie. "Je suis impatient", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP.

"Il était temps !", renchérit, elle aussi enthousiaste, Victoria Riley, 50 ans.

Certains admirateurs ont eu plus de chance, ayant pu obtenir un ticket pour entrer dans le Hackney Empire Theatre, où avait lieu la conférence de presse.

Le groupe n'a pas chanté mais, assis sur la scène, a sobrement présenté son nouvel album pendant une vingtaine de minutes et a dévoilé le clip d'"Angry", dans lequel apparaît la jeune actrice américaine Sydney Sweeney ("Euphoria", "The White Lotus").

"Nous ne voulions pas faire n'importe quel disque (...) Je ne dis pas que nous avons la grosse tête mais nous en sommes contents et nous espérons qu'il vous plaira à tous", a lancé Mick Jagger.

Outre la référence au quartier, "Hackney Diamonds" est aussi un terme d'argot anglais qui désigne les éclats de verre éparpillés sur le sol après des vols par effraction.

"Il s'agit sans aucun doute du meilleur album des Stones depuis 'Some Girls' en 1978", a estimé Will Hodgkinson, critique pour le journal britannique The Times, tandis que, pour le Daily Telegraph, "Angry" est "leur meilleur single depuis quarante ans".

Cet opus est le 24e album studio des Rolling Stones au Royaume-Uni, le premier avec des chansons originales en 18 ans, depuis la sortie de "A bigger Bang". Leur précédent album, il y a sept ans, "Blue and Lonesome", était un disque de reprises blues.

Deux chansons avec Watts

Interrogé sur le secret de la longévité du groupe, fondé en 1962, Mick Jagger a répondu : "ne pas se parler trop souvent". "Savoir comment se dire 'tais-toi' poliment", a rebondi Keith Richards.

"Hackney Diamonds" sera aussi leur premier album depuis que le batteur du groupe mythique Charlie Watts s'est éteint en 2021 à 80 ans.

"Bien sûr qu'il nous manque", a déclaré Keith Richards.

Deux des chansons ont été enregistrées en 2019 avec Charlie Watts. Steve Jordan, personnellement recommandé par Watts pour le remplacer, est derrière la batterie sur les autres.

Bill Wyman, un ex-membre du groupe, a rejoint ses ex-partenaires sur une chanson, tandis que Lady Gaga est invitée pour "Sweet Sound of Heaven".

Suspense autour de la sortie

Le lancement avait été annoncé en août dans une publicité énigmatique parue dans un quotidien local, la Hackney Gazette.

"Hackney Diamonds, expert de la réparation de verre. Ouverture en septembre 2023", pouvait-on y lire. Cette annonce s'est aussitôt propagée sur les réseaux sociaux, les fans ayant repéré des allusions au groupe.

Dans le texte, des mentions des titres phares comme "Gimme Shelter" et "Satisfaction". Et le point sur le "i" du mot "diamonds" reprenait le célèbre logo en forme de bouche tirant la langue.

La publicité renvoyait vers un site internet "hackneydiamonds.com" portant la signature du label Universal Music.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Deux régions de Sibérie se préparent à de fortes inondations

Publié

le

Dans la région d'Orenbourg, première touchée, l'Oural a commencé sa décrue. Mais plus de 2000 bâtiments résidentiels et 2500 parcelles de terrain étaient dans la zone inondable. Près de 7,8 milliers de personnes, dont 2117 enfants, ont été évacuées des maisons et des terrains inondés. (© KEYSTONE/EPA/STRINGER)

La Russie a mis en garde lundi sur de possibles nouvelles inondations dans deux régions de Sibérie occidentale, tandis que des évacuations se poursuivent après des crues dévastatrices et d'une ampleur inédite depuis des décennies.

"L'eau va vers les régions de Kourgan et de Tioumen", situées au-delà de l'Oural, en Sibérie occidentale, a indiqué le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov lors d'un point de presse.

"De gros travaux y ont déjà été effectués, mais on sait bien que l'eau est insidieuse et le danger d'inondations sur de larges zones y est donc présent", a-t-il dit.

Le pic "est attendu en milieu de la semaine au moment où les eaux toucheront les territoires de Kourgan et de Tioumen", a ajouté M. Peskov.

Quantité "colossale" d'eau attendue

Le niveau de la rivière Tobol, dans la région de Kourgan, où une évacuation partielle a été déclarée lundi, est monté de 42 cm en 6 heures ce matin, atteignant 673 cm, ont annoncé les autorités locales sur Telegram.

Sur Telegram, le gouverneur, Vadim Choumkov, a affirmé qu'une quantité "colossale" d'eau se dirigeait vers la ville de Kourgan, la capitale de la région, et a appelé à évacuer les habitants de la cité vivant dans des zones à risque le long de la rivière.

Les crues de la rivière Ichim dans la région de Tioumen, où l'état d'urgence est instauré depuis une semaine, risquent de dépasser toutes les prévisions, a déclaré le gouverneur Alexandre Moor. "Une évacuation forcée est envisagée" pour plus de 7300 habitants de la région peuplant une cinquantaine de localités, selon M. Moore.

Décrue de l'Oural

Par ailleurs, le niveau du fleuve Oural a commencé à baisser dans la région d'Orenbourg, la première à avoir été touchée par le désastre, et est descendu de 14 cm en 24 heures.

Le ministre russe des Situations d'urgence Alexandre Kourenkov est arrivé lundi à Orsk, dans la région d'Orenbourg, pour la troisième fois depuis la rupture le 5 avril d'une digue ayant entraîné des milliers d'évacuations.

Il doit faire le point de la situation dans cette ville de 220'000 habitants où plusieurs centaines de personnes ont manifesté le 8 avril pour demander des comptes aux autorités.

Les crues sont causées par des pluies intenses associées à une hausse des températures, à la fonte accrue de la neige et de la glace. Selon les scientifiques, le réchauffement de la planète favorise des événements météorologiques extrêmes comme les fortes précipitations.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Donald Trump est arrivé au tribunal à New York

Publié

le

Donald Trump va être jugé pour une affaire de paiements destinés à acheter le silence de l'ancienne star du X Stormy Daniels. (© KEYSTONE/AP/Yuki Iwamura)

Donald Trump est arrivé lundi au tribunal de New York, selon un journaliste de l'AFP sur place. Il va y être jugé pour une affaire de paiements destinés à acheter le silence de l'ancienne star du X Stormy Daniels

Le candidat républicain de 77 ans devient ainsi le premier ex-président de l'Histoire des Etats-Unis à être jugé pénalement au tribunal.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Economie

Goldman Sachs fait mieux qu'anticipé au 1er trimestre

Publié

le

Le chiffre d'affaires de Goldman Sachs a bondi de 15% sur un an à 9,73 milliards de dollars (9,5 milliards de francs). (archive) (© KEYSTONE/EPA/JUSTIN LANE)

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a publié lundi des résultats pour le premier trimestre bien supérieurs au consensus des analystes, grâce notamment à ses activités de marchés et de gestion d'actifs.

L'établissement précise dans un communiqué que sa branche Global Banking et Markets (fusions-acquisitions, entrées en Bourse, levées de capitaux) a profité d'une "forte performance" des commissions dans la banque d'investissements, les titres à revenus fixes ainsi que les devises, les matières premières et les marchés boursiers.

Le chiffre d'affaires a bondi de 15% sur un an à 9,73 milliards de dollars (9,5 milliards de francs).

Il a constaté sur cette période une hausse des opérations de fusion-acquisition finalisées.

Sa branche gestion d'actifs et gestion de fortune a également réalisé un bon trimestre, avec un record des commissions et autres frais dans le sillage d'un niveau d'actifs sous gestion supérieur à la moyenne. Ce dernier a augmenté de 36 milliards sur le trimestre pour atteindre 2.850 milliards.

"Nous continuons de mener à bien notre stratégie, en nous concentrant sur nos forces de coeur de métier pour servir nos clients et nos actionnaires", a commenté David Solomon, PDG de Goldman Sachs, cité dans le communiqué.

Au total, entre janvier et mars, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 14,21 milliards de dollars (+16,3%) avec une "progression dans toutes les branches".

Son bénéfice net a atteint 3,93 milliards (+27,6%), quand le marché attendait respectivement 12,94 et 2,95 milliards.

Hors éléments exceptionnels et rapporté par action, le bénéfice net ressort à 11,58 dollars, contre 8,79 dollars un an plus tôt. Les analystes escomptaient 2,95 milliards.

Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Goldman Sachs bondissait de 3,85%. Elle avait terminé la séance de vendredi en repli de 2,01%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Laure Manaudou, première relayeuse française

Publié

le

Laure Manaudou sera la première porteuse française de la flamme olympique mardi en Grèce (© KEYSTONE/AP/Michael Sohn)

L'ancienne nageuse Laure Manaudou sera la première relayeuse française de la flamme olympique mardi, après son allumage dans le site antique d'Olympie en Grèce.

La championne olympique du 400 m libre en 2004 à Athènes prendra le relais du rameur d'aviron grec Stefanos Ntouskos, médaillé d'or à Tokyo en 2021. Celui-ci sera le tout premier porteur de la flamme, a précisé le comité olympique grec à presque 100 jours de la cérémonie d'ouverture des JO de Paris (26 juillet - 11 août).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Les USA vont subventionner Samsung pour des usines au Texas

Publié

le

Samsung devrait investir plus de 40 milliards de dollars au Texas dans les années à venir. (archive) (© KEYSTONE/EPA/ADAM DAVIS)

Les Etats-Unis vont accorder jusqu'à 6,4 milliards de dollars (6,2 milliards de francs) de subventions au géant sud-coréen Samsung pour produire des puces électroniques de pointe au Texas, a annoncé le gouvernement lundi.

"Le ministère du Commerce et Samsung Electronics ont signé un protocole d'accord préliminaire accordant jusqu'à 6,4 milliards de dollars de financement direct" de nouvelles usines, selon un communiqué du ministère.

Samsung devrait investir "plus de 40 milliards de dollars dans la région dans les années qui viennent" permettant ainsi la "création de plus de 20.000 emplois", a ajouté le ministère.

Décidé à réduire leur dépendance à ces composants indispensables dans la course aux nouvelles technologies, les Etats-Unis multiplient les initiatives de ce type.

L'accord conclu avec Samsung va "sceller le rôle central du Texas" dans l'industrie des semi-conducteurs aux Etats-Unis, s'est félicité le président américain Joe Biden dans un communiqué.

"Ces installations vont soutenir la production de certaines des puces les plus puissantes au monde, qui sont essentielles pour des technologies comme l'intelligence artificielle et vont renforcer la sécurité nationale", a ajouté le communiqué.

D'après le dernier accord, Samsung va également étendre ses installations existantes au Texas, a précisé le ministère du Commerce.

En plus de cette expansion, "nous allons renforcer l'écosystème local en matière de semi-conducteurs" aux Etats-Unis, selon Kyung Kye-hyun, co-PDG de Samsung Electronics, cité par le communiqué du ministère américain.

Lundi dernier, le géant taïwanais des semiconducteurs TSMC a ainsi annoncé la construction d'une troisième usine en Arizona (ouest), portant son investissement total à 65 milliards de dollars.

Cette annonce s'appuyait sur un accord préliminaire avec le ministère du Commerce, lié à une grande loi d'investissement dans les technologies, le "Chips and Science Act".

Selon cet accord, l'entreprise recevra jusqu'à 6,6 milliards de dollars de financements directs et pourra bénéficier de 5 milliards supplémentaires sous forme de prêts.

Le "Chips and Science Act", qui date de l'été 2022, prévoit 52,7 milliards de dollars pour relancer la production de semi-conducteurs aux Etats-Unis, avec l'idée que l'argent public serve de tremplin pour des investissements privés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture