Rejoignez-nous

Emissions

Parlons EMS avec l’AGEMS, les spécialistes Radio Lac

Publié

,

le

Parlons EMS avec Mme Nadine Béné et Monsieur Jean-Marc Guinchard de l’AGEMS,  l’association genevoise des établissements médico-sociaux.

La Suisse comptera 3 millions de seniors d’ici 2060. C’est dire si la question du vieillissement de la population et de la prise en charge des personnes âgées est cruciale.

Comment préparer votre entrée en EMS?

Quels sont les conditions d’admissions et les coûts?

La semaine prochaine à 12h45, Madame Nadine Béné et Monsieur Jean-Marc Guinchard, de l’association genevoise des établissements médico-sociaux répondront à toutes vos
questions.

Vous pouvez dès maintenant poser vos questions à nos spécialiste via le formulaire ci-dessous :

Le spécialiste Radio Lac : Parlons EMS

Le spécialiste à 12h45 sur Radio Lac avec l’AGEMS, l’association genevoise des établissements médico-sociaux.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Karin Keller-Sutter désignée candidate par sa section st-galloise

Publié

le

Réunis à Wil (SG), les délégués du PLR st-gallois ont officiellement nommé Karin Keller-Sutter comme candidate au Conseil fédéral. (©KEYSTONE/EDDY RISCH)

Le PLR st-gallois a nommé à l’unanimité samedi Karin Keller-Sutter comme candidate pour succéder à Johann Schneider-Ammann. Les plus de 300 libéraux-radicaux présents ont souligné la nécessité pour la Suisse orientale d’être à nouveau représentée au Conseil fédéral.

Outre le parti st-gallois, les présidents du PLR thurgovien et d’Appenzell Rhodes-Extérieures ont également assisté à la nomination, de même que des conseillers nationaux et des membres du gouvernement de ces trois cantons, a indiqué le PLR st-gallois.

Le président du Conseil d’Etat st-gallois Stefan Kölliker (UDC) et son collègue Marc Mächler (PLR) ont apporté leur soutien, au nom du gouvernement, à la candidature de Mme Keller-Sutter. Au Conseil fédéral, on a besoin des personnes les plus capables, a expliqué M. Kölliker. De son côté, M. Mächler a loué la droiture de la candidate. La présidente de la commune de Wil (SG), Susanne Hartmann (PDC), s’est montrée fière.

Unanimité

Karin Keller-Sutter a remercié la population de son canton ainsi que le PLR st-gallois. Les principes libéraux sont sa boussole. Cela ne l’empêche toutefois pas de trouver des solutions réalistes, a-t-elle relevé.

Les délégués ont décidé à l’unanimité de lancer Karin Keller-Sutter dans la course pour succéder à Johann Schneider-Ammann. Ils ont souligné leur soutien par une longue standing ovation.

Dans un communiqué, le parti national s’est réjoui de cette nomination. Il a rappelé que Mme Keller-Sutter « s’est illustrée en tant que conseillère communale, députée au Grand Conseil, conseillère d’Etat et maintenant, présidente du Conseil des Etats ».

Deux concurrents

Outre la conseillère aux Etats st-galloise, deux hommes ont pour l’instant fait part de leur intérêt pour la fonction suprême: le conseiller d’Etat nidwaldien Hans Wicki et le président du gouvernement schaffhousois Christian Amsler.

Ce dernier a été nommé jeudi par sa section cantonale. Le PLR Nidwald se prononcera mardi. M. Wicki a fait valoir que la Suisse centrale n’est pas représentée au Conseil fédéral depuis longtemps et que Nidwald n’a jamais eu de conseiller fédéral.

Le délai pour le dépôt des candidatures est fixé au 24 octobre. Le comité directeur du PLR transmettra sa recommandation au groupe parlementaire le 9 novembre. Ce dernier procédera le 16 novembre à la nomination officielle des candidats qui seront proposés à l’Assemblée fédérale, qui aura le dernier mot le 5 décembre prochain.

Source ATS

Continuer la lecture

Mieux Vivre

Miaou! Quand les chats s’invitent à la bibliothèque

Publié

le

L’exposition CHATS vient poser ses valises à la Bibliothèque de la Cité à Genève, du 22 septembre au 26 janvier 2019. Initiée par le festival de BD lausannois BDFIL, cette exposition rend hommage à Théophile Alexandre Steinlen, artiste suisse connu pour son célèbre Chat Noir.

Voilà que le chat, animal responsable de déchaînements virtuels de vidéos et de photos mignonnes, s’invite dans un lieu aussi sérieux qu’une bibliothèque! Comment le chat est-il devenu un sujet de travail pour l’artiste? Eléments vec les invités de Mieux Vivre, Laura Gyorik Costas, Commissaire de l’exposition à Genève, Dominique Radrizzani, fondateur de la première version au BDphile de Lausanne, Pierre Schilling, auteur de bande-dessinée, graphiste et responsable de l’aspect interactif de l’exposition. 

Mieux Vivre Miaou! Quand les chats s'invitent à la bibliothèque

Mieux Vivre  Miaou! Quand les chats s'invitent à la bibliothèque

Mieux Vivre Miaou! Quand les chats s'invitent à la bibliothèque

Mieux Vivre  Miaou! Quand les chats s'invitent à la bibliothèque

 

 

Exposition CHATS – du 22 septembre 2018 au 26 janvier 2019. Infos: http://institutions.ville-geneve.ch/fr/bm/agenda/evenements/26012019-ed-chats/

Continuer la lecture

Les signatures Radio Lac

Les glottophobes sont partout! A commencer par J-L Mélenchon

Publié

le

Marie, aujourd’hui, vous allez nous parler de Jean-Luc Mélenchon.

Ce Monsieur, longtemps élu socialiste et désormais chef de file des Insoumis, a littéralement pété un boulon, comme on dit chez moi. Je suis sûre que beaucoup de Suisses ont vu ses vidéos sur les réseaux sociaux ces derniers jours mais je vais résumer les faits rapidement. Tout a commencé mardi 10 octobre, quand la police vient perquisitionner les locaux de la France insoumise ainsi que le domicile de Mr Mélenchon. Celui-ci met en scène son mécontentement devant les caméras. Il se met à hurler, veut défoncer la porte, et clame être un parlementaire, donc quelqu’un de sacré.

Mais cet homme sacré, comme d’autres députés sacrés d’ailleurs, fait l’objet de deux enquêtes, la première pour soupçons d’emplois fictifs au Parlement européen, la deuxième pour des irrégularités dans ses comptes de campagne. Ce que Méluche condamne chez ses concurrents, il le fustige donc quand il s’agit de lui. Il est irrité. A tel point que le lendemain, mercredi donc, face à une question d’une journaliste, il ne se contrôle plus et lâche : « qu’est-ce que ça veut dire », en tentant d’imiter l’accent toulousain de la dame. Puis de demander sournoisement à l’assemblée, « quelqu’un a-t-il une question formulée en français ? »

Quelle violence verbale. Quel mépris. De la part d’un parlementaire qui matraque vouloir représenter le peuple modeste, le peuple oublié, par rapport aux nantis de la République, c’est plus qu’un lapsus, c’est une énorme connerie politique. Jean-Luc Mélenchon, pour éviter de répondre aux accusations dont il fait l’objet, singe la professionnelle qui l’interroge pour faire son travail de journaliste. Il ridiculise les intonations de sa voix, et par delà aussi ses origines.

Et bien tout cela, s’appelle la glottophobie, c’est-à-dire le fait de discriminer quelqu’un via son accent.

La glottophobie est très très répandue, surtout dans un pays comme la France, qui s’est construit en écrasant les spécificités régionales. Un accent, qu’il soit du Sud ou pas, renvoie toujours à la Province, à la campagne, à ce qui n’est pas la capitale. Cela peut être exotique, drôle, mais la vérité, c’est que cela ne fait pas très sérieux, comme l’expliquent les linguistes qui analysent le phénomène. C’est pour ça que le JT, en France est présenté avec un accent parisien, tandis que pour la météo, des intonations régionales sont acceptées.

Pour bien connaître le sujet, Philippe, je peux vous dire que les glottophobes sont partout. Même si la plupart du temps, ils ne sont pas méchants. Si je commande un verre de vin, le serveur glottophobe mimera ma manière de dire « Vin » en riant. Puis, voyant ma mine déconfite, il dira sûrement : « oh mais ce n’est pas pour me moquer, vous savez, j’adore le sud, ça me fait penser au soleil ».

Certes, tu aimes le Sud, mais ça te fait marrer, quoi. Toi, avec ton accent parisien, ou vaudois, tu peux pas me laisser parler sans m’interrompre pour souligner à quel point ma langue est bizarre. Et si moi, je faisais pareil avec ton accent, à toi, tu en penserais quoi ? Parce qu’à la longue, tu sais, c’est pénible, de se faire renvoyer à son accent, qu’on n’a pas choisi. Ce n’est pas parce que je dis « pain » au lieu de « pain », que c’est pour rire. On n’est pas au cirque. Ma langue, c’est moi.

Dans mon école de journalisme, on m’avait dit clairement qu’à cause de mon accent je ne pourrai jamais faire de la radio. Si mes imbéciles de profs de l’époque m’écoutent aujourd’hui, j’aimerais bien qu’ils s’étouffent avec leur café. Parce que maintenant j’en fais, de la radio, et toujours avec accent ! Allez, Sans rancune.

Marie Maurisse Sans rancune

Continuer la lecture

L'Edito Politique

«On n’est pas à un mensonge près»

Publié

le

Retour sur les perquisitions qui ont été effectuées au sein de la France insoumise, et sur l’attitude de son président Jean-Luc Mélenchon. C’est le sujet de l’Edito politique d’Olivier Francey.

Le billet d'humeur d'Olivier Francey

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

«Johnny Hallyday retrouve la voix de ses débuts»

Publié

le

Luc Barthassat, ancien conseiller d’Etat genevois et Philippe Morel, chirurgien et député libéral-radical, étaient invités à réagir sur le nouvel album de Johnny Hallyday.

 

Continuer la lecture