Rejoignez-nous

Emissions

Croissance des ventes en ligne pour Coop

Publié

,

le

Dans le commerce en ligne, le chiffre d'affaires de Coop a bondi de 20,4% à 2,3 milliards de francs, dont 500 millions (+17,4%) ont été dégagés par les enseignes d'électronique grand public Microspot, Nettoshop, Fust et Interdiscount (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le géant helvétique de la distribution Coop a dégagé l'année dernière un chiffre d'affaires de 30,7 milliards de francs, en hausse de 5% sur un an, a annoncé le groupe bâlois vendredi. Les ventes sur internet ont décollé.

Dans le commerce de détail, les recettes ont augmenté de 2% à 17,8 milliards de francs, les supermarchés du géant orange améliorant leur fréquentation de 3,1% et leur chiffre d'affaires de 9,4% à 10,4 milliards. Les enseignes spécialisées ont étoffé leurs ventes de 3,8% à 7,4 milliards, a détaillé Coop dans un communiqué.

Dans le commerce de gros et la production, le groupe établi à Bâle a enregistré des recettes nettes en hausse de 9% à 14,2 milliards de francs. La filiale Transgourmet a vu ses ventes progresser de 6,9% à 9,7 milliards.

Quant au commerce en ligne, le chiffre d'affaires a bondi de 20,4% à 2,3 milliards de francs, dont 500 millions (+17,4%) ont été dégagés par les enseignes d'électronique grand public Microspot, Nettoshop, Fust et Interdiscount.

Les résultats détaillés seront publiés le 19 février.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

VIDEO - Un projet pilote en Valais pour soulager les urgences

Publié

le

Un projet pilote dans le Valais central pour soulager les urgences (archives).

Des équipes mobiles d’urgence sociale (EMUS) seront mises sur pied, cet automne, via un projet pilote dans le Valais central. Le détail avec Benjamin Smadja et Elsa Duperray.

Les personnes en situation d’urgence sociale pourront être prises en charge par une équipe spécifique, intégrant des professionnels des domaines social et sanitaire.

Afin d’accompagner les victimes de violences domestiques, les personnes rencontrant des difficultés de santé non vitales (chute à domicile, alcoolisation aiguë, etc.) ou encore les personnes sans solution de logement, un projet pilote sera lancé cet automne dans la région Sion-Sierre et dans les vallées latérales.

Il doit notamment permettre de soulager les intervenants "feux bleus", comme les patrouilles de police et les ambulances, ainsi que les urgences hospitalières. "Et ce tout en garantissant une prise en charge adaptée pour les personnes en situation de détresse sociale", précise le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture dans un communiqué, ce mardi.

Sur les week-ends

Les équipes EMUS seront pilotées et activées par la centrale 144. L’Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS) régule déjà les appels d’urgence sanitaire et sera à même de déterminer les besoins précis d’un patient pour activer la meilleure prise en charge possible, pour ce dernier. Ce projet assurera une intervention de 19h00 à 07h00 durant les nuits de vendredi, samedi et dimanche, ainsi que les jours fériés.

Les équipes EMUS collaboreront avec le réseau sociosanitaire existant en Valais. Les binômes, composés d’un intervenant social et d’un intervenant sanitaire, pourront ainsi orienter les personnes rencontrées vers les institutions compétentes, mais aussi soutenir ces dernières dans la gestion de situations complexes. Ces équipes pourront également jouer un rôle préventif, afin d’identifier des problématiques sociales récurrentes en Valais.

L'expérience vaudoise

Afin d’assurer l’efficacité de ce projet, le canton du Valais peut compter sur l’expérience d’Unisanté, qui gère depuis plusieurs années une équipe mobile d’urgence sociale, dans le canton de Vaud.

Un bilan de ce projet pilote sera effectué après deux ans d’activité, afin de déterminer l’efficacité du dispositif et son éventuelle extension au reste du canton.

InfoKids à Genève

L'application InfoKids est destinée aux parents dont les enfants nécessitent une consultation médicale au Service d'Accueil et Urgences Pédiatriques (SAUP) des HUG. InfoKids offre les services suivants : Conseils sur l'attitude à adopter face aux symptômes présentés par l'enfant

Avec ATS

Continuer la lecture

Genève

VIDEO - Retour du sport et de l'Asphalte cet été à la Jonction

Publié

le

Les installations de L'Asphalte seront ouvertes tous les jours de 09h00 et 21h00 (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La Ville de Genève a annoncé mardi le retour, durant l'été, d'un espace dédié aux sports urbains à la Pointe de la Jonction. De quoi remettre Benjamin Smadja et Elsa Duperray.

 

La première édition de L'Asphalte, en 2022, avait été concluante. La municipalité a donc décidé de poursuivre l'expérience cette année.

Des installations ont été montées sous les halles 2 et 3 de la Pointe de la Jonction. La ville met à disposition un terrain de padel, un terrain de football 5x5, deux terrains de basket 3x3 ainsi qu'une petite rampe de skateboard. Les jeunes pourront aussi tester le pickleball, un sport qui mélange tennis, ping-pong et squash.

L'année dernière, L'Asphalte avait permis à près de 26'000 jeunes de pratiquer une ou plusieurs activités sportives. Du matériel de sport pourra être emprunté gratuitement sur place dans un casier connecté. Le terrain de padel devra être réservé en ligne pour des questions d'organisation.

L'Asphalte, qui ouvre ses portes jeudi, sera accessible jusqu'au 10 septembre. Une équipe de médiateurs sera présente sur place tous les jours afin d'encadrer les activités.

Avec : ats

Continuer la lecture

Economie

VIDEO - Voilà comment savoir si votre carte bancaire a été hackée sur internet

Publié

le

Les cartes bancaires sont de plus en plus hackées. Archives. (© KEYSTONE/EPA/SASCHA STEINBACH)

Les cas d'escroquerie bancaires se sont inscrits en hausse en 2022, une année marquée par de fortes turbulences sur les marchés financiers. Benjamin Smadja et Elsa Duperray nous conseillent de redoubler de vigilance.

L'établissement a réglé 2006 cas, ce qui représente une augmentation de 4% en comparaison annuelle. Ce chiffre correspond cependant à la moyenne à long terme. Quelque 60% des cas écrits réglés concernent le domaine "compte, trafic des paiements, cartes". L'escroquerie liée aux cartes de crédit et débit est la plus fréquente, précise le communiqué.

"Ce sont généralement les clients et non l'établissement financier qui sont visés par ces attaques, la responsabilité de la banque pour les dommages subis est rarement engagée au sens juridique du terme", fait remarquer le médiateur des banques suisses. C'est à la personne lésée qu'incombe le règlement des dommages.

Le bureau s'est adressé dans 257 cas à l'établissement financier concerné et a proposé des solutions concrètes dans 170 cas. "Dans 95% des cas, l'établissement a ensuite suivi la recommandation de l'Ombudsman et a fait des concessions aux clients", précise le communiqué.

Afin d'avoir l'esprit tranquille, vous pouvez vérifier sur ce site si votre adresse email a été hackée ou pas.

 

Avec ATS

Continuer la lecture

Hockey sur glace

VIDEO - Le GSHC a retrouvé les épaulières de Pouliot... et le GPS qui s'y trouvait

Publié

le

Geneve-Servette's players celebrate their goal after scoring the 2:0, during the seventh and final leg of the ice hockey National League Swiss Championship final playoff game between Geneve-Servette HC and EHC Biel-Bienne at the ice stadium Les Vernets, in Geneva, Switzerland, Thursday, April 27, 2023. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Le GSHC peut souffler, les épaulières de Marc-Antoine Pouliot ont été retrouvées, se réjouissent Benjamin Smadja et Elsa Duperray.

 

(Mise à jour de l'avis de recherche)

 

Continuer la lecture

Actualité

VIDEO - C'est fait, préparez-vous à ne plus partager vos codes Netflix

Publié

le

(archives). (©KEYSTONE/AP/ELISE AMENDOLA))

Netflix a annoncé mardi que les utilisateurs américains et d'une centaine d'autres pays, dont la Suisse, devraient désormais payer un supplément pour partager leurs codes d'accès au service avec des personnes non membres de leur foyer. Mais comment définir le "foyer", se demandent Benjamin Smadja et Elsa Duperray.

Le vétéran du streaming teste depuis un an cette nouvelle formule, et l'a déjà mise en place au Canada notamment, après une année 2022 difficile, marquée par des pertes d'abonnés au premier semestre, avant de rebondir au second.

"Plus de 100 millions de foyers partagent leur compte, ce qui affecte notre capacité à investir dans de grands films et séries télévisées", a souligné Netflix en février dans un communiqué.

Les prix varient en fonction des pays: les ménages américains vont désormais devoir payer près de 8 dollars en plus par mois pour autoriser un invité à utiliser leur compte.

En Suisse, ce sera 5,90 francs. En France, 6 euros mensuels, comme en Espagne mais au lieu de 4 euros au Portugal, deux pays où la mesure a déjà été instaurée.

"Votre compte Netflix est pour vous et pour les personnes qui vivent avec vous, c'est-à-dire votre foyer", indique un email de la plateforme qui devait être envoyé mardi à tous les abonnés concernés.

Deux solutions

Le message indique les deux solutions possibles pour ceux qui partagent déjà leurs identifiants: ils peuvent ajouter un abonné supplémentaire en payant le supplément, ou transférer le profil d'une personne extérieure au foyer. Celle-ci devra souscrire à son propre abonnement mais conservera ainsi ses préférences.

Le groupe californien rappelle aussi que les abonnés continuent de pouvoir regarder leurs programmes quand ils sont en déplacement.

Netflix, qui compte plus de 232 millions d'abonnés, a ajouté fin 2022 un abonnement moins cher avec publicité, après des années de réticence. Il représente désormais près de 5 millions d'utilisateurs actifs mensuels, selon l'entreprise.

La stratégie de restriction du partage de mots de passe avait, elle, pris du retard.

Mais les tests et déploiements en Amérique latine et plus récemment au Canada ont été concluants, d'après Greg Peters, le co-directeur général de la société.

"Au début, il y a des annulations. Et puis les personnes qui se servaient d'identifiants empruntés créent leurs propres comptes et ajoutent des profils, et nous regagnons du terrain en termes d'abonnements et de revenus", a-t-il assuré lors d'une conférence aux analystes en avril.

Avec ATS

Continuer la lecture