Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace : le Lausanne HC se rend à Kloten

Publié

,

le

Dans le cadre de la huitième journée de National League, le LHC affronte le EHC Kloten ce vendredi soir à la Swiss Arena après été balayé 6-1 par les ZSC Lions de Zürich, mardi dernier.

Le match à Zürich est à oublier, mais des enseignements doivent aussi en être tirés. Après une belle victoire acquise contre Lugano à Malley 2.0., la première de la saison dans la patinoire provisoire lausannoise, les hommes de Dan Ratushny ont été sévèrement renvoyés à leurs études par le champion suisse 2014.

La machine n’a pas réussi à poursuivre sa marche en avant malgré une égalisation à 1 partout en situation d’infériorité numérique. John Gobbi, capitaine du Lausanne Hockey Club.

John Gobbi Capitaine du LHC

Hier matin à l’entrainement, les Lausannois peaufinaient leur préparation en vue de l’affrontement qui les opposera au EHC Kloten. En fin de session, certains joueurs profitaient du temps encore à disposition pour travailler individuellement, à l’instar de Valentin Borlat.

Sous le regard du deuxième assistant de Dan Ratushny Yves Sarault, le défenseur de 25 ans s’exerçait au déplacement, puck à la crosse, en enchainant crochets et changements de direction. Des gestes pas toujours instinctifs pour des joueurs évoluant à son poste.

Valentin Borlat Défenseur du LHC

Après six défaites en six matchs de National League, Kloten s’est ressaisit en battant Langnau 4-0 samedi. Les Zürichois voudront forcément confirmer ce soir face aux Lions pour définitivement lancer leur saison.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

L’autre Euro de l’Equipe de Suisse

Publié

le

Auteur d'un but et deux assists à Gibraltar, Ruben Vargas est l'un des espoirs helvétiques à avoir déjà réussi le grand saut en équipe A (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX).

Les « Rougets » livrent un duel au sommet contre la France mardi (19h) à Neuchâtel dans le cadre du tour qualificatif de l’Euro des moins de 21 ans ; au-delà de ce match, les internationaux helvétiques espoirs ont beaucoup de perspectives de faire le grand saut en équipe A à l’image de Ruben Vargas…

Au moment où les « Rouges » de Vladimir Petkovic assurent leur qualification pour l’Euro, l’Equipe de Suisse des moins de 21 ans vit également un moment important avec un choc au sommet contre la France dans le cadre du tour qualificatif pour l’Euro des moins de vingt-et-un ans. Les deux voisins ont remporté chacun des trois matches joués jusqu’ici, ils occupent donc conjointement la tête du groupe 2. Ce duel représente un moment fort pour des joueurs qui découvrent le plus haut niveau
Lydiane Guénat de RTN a demandé Mauro Lustrinelli, le coach national M21, comment il s’y prend pour gérer l’émotion de de ses joueurs et pour calmer leurs ardeurs avant ce match.

Mauro Lustrinelli Coach National de l'Equipe de Suisse M21

 

Affronter les moins de vingt-et-un ans français est une énorme source de motivation pour n’importe quel membre de la sélection espoirs, notamment pour Cédric Zesiger, Fribourgeois formé à Neuchâtel Xamax, avant de transiter par les Grasshoppers et d’atterrir dans l’axe central de la défense des Young Boys.

Cédric Zesiger Défenseur central de l'Equipe de Suisse M21

 

Ce duel franco-Suisse se joue sur le gazon synthétique de la Maladière. Au coup d’envoi mardi à 19 h, les jeunes internationaux helvétiques auront eu l’avantage d’une semaine complète d’entraînements et de récupération sans les fatigues de la compétition, alors que dans le même temps les Français ont dû batailler pour venir à bout de la Géorgie (3-2).

Mauro Lustrinelli Coach National de l'Equipe de Suisse M21

 

Un adversaire redoutable

La tâche des espoirs helvétiques s’annonce difficile face aux joueurs de l’Hexagone dont bon nombre possèdent l’expérience de la Ligue 1 française, voire même de la Ligue des Champions européenne. Léo Seydoux, latéral droit de Neuchâtel Xamax souligne la valeur des sélectionnes français nés en 1998-99.

Leo Seydoux Arrière latéral de l'Equipe de Suisse M21

 

L’esprit de groupe suisse

Les Helvètes ont néanmoins les armes pour venir à bout de leurs prestigieux adversaires,  et l’un de leurs atouts est précisément cet esprit de groupe qu’ils ont eu l’occasion de développer encore durant le stage de préparation précédant le match. Un point fort de la formation dirigée par Mauro Lustrinelli, selon Cédric Zesiger, défenseur central des Young Boys.

Cédric Zesiger Défenseur central de l'Equipe de Suisse M21

 

Des perspectives avec l’équipe A

Cette sélection helvétique espoirs regorge de talents et les passerelles avec l’équipe A existent : les footballeurs de demain ont bien des perspectives d’avenir, comme le démontre l’intégration réussie de Ruben Vargas et d’Eray Cömert.

Mauro Lustrinelli Coach National de l'Equipe de Suisse M21

 

 

 

 

Interviews : Lydiane Guénat (RTN)

Continuer la lecture

Football

L’équipe de Suisse à un point de la qualification pour l’Euro 2020

Publié

le

L'équipe de Suisse ne devrait pas trembler à Gibraltar [KEYSTONE/Anthony Anex]

Sauf cataclysme, la Suisse se qualifiera ce soir pour l’Euro 2020. Elle devra pour ce faire, glaner au moins 1 point sur la pelouse de Gibraltar. Il s’agirait de son quatrième tournoi majeur d’affilée depuis la qualification manquée pour l’Euro 2012.

Alors bien sûr le conditionnel est de mise mais un match nul suffirait à la Suisse qui affrontera ce lundi soir à 20h45, la modeste équipe de Gibraltar, à Gibraltar. Une équipe que les Helvètes ont battu 4-0 lors du match aller en septembre dernier. 196e au classement FIFA, Gibraltar n’a pas marqué un seul point dans la phase de groupe actuelle mais cela ne veut pas dire pour autant que la Suisse sous-estimera son adversaire du soir.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Yann Sommer le dit « c’est le foot » et la Suisse est bien placée pour savoir que tout peut se passer à l’image d’octobre 2016 où la Suisse est passée à ça d’un match nul face à Andorre ou alors en 2008 et la défaite 2-1 de la Suisse face au Luxembourg, même si cette époque est révolue. Alors Le meilleur moyen de ne pas se perturber est de préparer ce match comme tout les autres…exactement ce que veut faire la Suisse.

Yann Sommer Gardien de la Suisse

 

Une défaite pourrait suffir

En l’état actuel des choses, la Suisse est deuxième de son groupe à 1 point derrière le Danemark mais à 2 points de l’Irlande troisième et première équipe éliminée.

Tout peut donc se passer ce soir, si la Suisse perd mais que le Danemark gagne à Dublin, la Suisse se qualifiera tout de même. Si la Suisse venait à perdre mais que l’Irlande venait à s’imposer à Dublin face au Danemark, la Nati devrait faire des playoffs pour se qualifier.

Alors même si tout est possible et que la superbe incertitude du sport est de rigueur, la Suisse doit rester sereine pour ce dernier match de la phase de groupe et tout autre résultat qu’une victoire serait une déception. Le gardien Yann Sommer en est conscient. Et ne veut pas prendre ce match à la légère…

Yann Sommer Gardien de la Suisse

Gibraltar – Suisse, coup d’envoi à 20h45.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Gibraltar Mathieu Germanier

Continuer la lecture

Football

Un néophyte évite le camouflet à l’Equipe de Suisse

Publié

le

Cedric Itten exulte et toute la Suisse respire (©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Buteur providentiel, Cédric Itten a permis aux Helvètes d’arracher trois points d’importance capitale vendredi à Saint-Gall face à la Géorgie (1-0) lors de l’avant-dernier match qualificatif pour l’Euro ’20 et de franchir un grand pas vers la qualification pour la phase finale l’été prochain. 

Miné par les blessures, le onze helvétique s’est tiré d’affaire grâce au seul et unique de la partie inscrit par le régional de l’étape, Cedric Itten. Entré en lieu et place d’Albian Ajeti, le néophyte saint-gallois a armé une tête croisée imparable sur un centre venu de la droite adressé par le demi genevois Denis Zakaria. Cette action, la plus belle des joueurs de Vladimir Petkovic en seconde période, est arrivée au meilleur moment. Un épilogue rêvé pour ce joueur du cru qui a subi l’an dernier une terrible blessure qui aurait pu briser sa carrière. Ce but en or ouvre en grand les portes de l’Euro à l’Equipe de Suisse.

Sommer sauvé par le poteau

Touché au mollet lors de l’échauffement, Haris Seferovic a rejoint la longue liste des blessés. Dans ces conditions, la sélection helvétique a joué en demi-teinte en première mi-temps. Parfois inspirée dans le camp adverse, elle s’est montrée très fragile dans ses trente derniers mètres. La Géorgie est passée tout près de l’ouverture du score. Plus prompt que Manuel Akanji, Giorgi Kvilitaia voyait sa reprise repoussée par le poteau gauche de Yann Sommer. Ce n’est qu’à quelques minutes de la mi-temps que le défenseur central Nico Elvedi allait se montrer aussi dangereux avec une tête repoussée sur la ligne par un défenseur visiteur.

Un jeu mieux construit

En seconde période, l’Equipe de Suisse a réussi passer l’épaule grâce à un jeu plus construit à l’aide de redoublement de passes. Si la fébrilité défensive n’a pas disparu pour autant, cette approche a permis aux Helvètes de faire preuve d’une plus grande lucidité qui leur a permis de passer l’épaule et de faire un pas important en direction de la phase qualificative pour l’Euro.

 

Vladimir Petkovic: « Nous ne sommes pas encore qualifié ! »

Fidèle à son discours qui veut que le prochain match soit toujours le plus important, Vladimir Petkovic ne veut pas crier victoire. « Il convient de privilégier la récupération d’ici lundi. A Griballtar, je veux des joueurs qui soient parés tant sur le plan mental que sur le plan physique », poursuit le Coach National qui ne veut surtout pas que son équipe se prenne les pieds dans le tapis face à une formation qui reste tout de même sur une série de 27 défaites de rang dans des rencontres officielles.

Vladimir Petkovic reconnaît que ses joueurs ont laissé bien des forces vendredi pour battre la Géorgie (1-0). « La seconde période était comme un match de Coupe avec l’outsider qui prenait confiance au fil des minutes pour rendre le match de plus en plus difficile, souligne-t-il. Nous avons été un peu impatients. Il fallait composer avec le poids des absents et le manque de temps de jeu en club de certains joueurs. Nous avons eu de la peine parfois à trouver le bon équilibre. »

Heureusement, la réussite de Cédric Itten a délivré son équipe. « Je l’ai bien observé à l’entraînement. Il a d’énormes qualités, lâche Vladimir Petkovic. Il a franchi ce soir un pas important dans sa carrière et il m’a aussi adressé un signal important. »

Stephan Lichtsteiner: « Nous avons pris trop de risques ! »

Ravi de la performance de Cédric Itten – « il était déjà très bon à l’entraînement », glisse-t-il, Stephan Lichtsteiner jetait, pour sa part, un regard critique sur la copie rendue par l’équipe de Suisse. « Nous avons pris trop de risques en seconde période, lance le capitaine. Il s’en est fallu d’un rien pour que la Géorgie n’ouvre la marque. Tu prends un but et tu te retrouves à jouer ta qualification en mars en barrage… »

Stephan Lichtsteiner remarque que la Suisse « a dû composer sans six ou sept joueurs qui sont importants ». « Mais au final, cette victoire nous permet de faire un grand pas vers la qualification, ajoute-t-il. Je veux retenir un autre aspect positif avec la victoire: la Suisse peut vraiment compter sur un cadre élargi. Ce soir, on a vu une équipe qui a su quand même jouer au foot. » Mais qui aura provoqué de belles frayeurs tant à ses supporters qu’à son capitaine.

 

 

 

Source: ats-sport/keystone/ld/bb

Continuer la lecture

Basketball

Un défi pour des Lions de Genève en quête de rachat

Publié

le

Le pivot Arnaud Cotture et les Lions de Genève ont à cœur de se remporter le choc au sommet après leur défaite à Monthey (archives).

Le choc au sommet samedi (17h30) face à Fribourg Olympic représente pour les Lions une occasion de se racheter de leur défaite à Monthey.

Si les deux grands favoris s’affrontent pour la première fois cette saison samedi en championnat, les Lions ont remporté leur précédent duel face aux Fribourgeois à l’occasion de la Super Coupe mi-septembre. Le contexte sera totalement différent cette fois-ci puisque ce duel entre les deux prétendants au titre national représente aussi une occasion de se racheter pour les basketteurs du Grand-Saconnex. Battus à Monthex (65-77), ceux-ci n’ont pas eu leur rendement habituel samedi dernier dans le Bas-Valais.
Comment les Lions vont-ils aborder le match de samedi face aux champions en titre?

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Gagner un choc au sommet est toujours important, reste à savoir à quel point le fait de remporter la totalité de l’enjeu est important pour les Lions samedi aux champions en titre.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Malgré un grand nombre de blessés, Fribourg Olympic demeure un adversaire difficile à battre etant donné leur solidité dans le secteur intérieur.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Le samedi précédent dans le Bas-Valais, les Genevois ont peu réussite dans leurs tirs, surtout les tirs extérieurs, ceux pris en dehors de la raquette. On peut tout de même se demander à quoi est dû ce manque d’adresse.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

 

 

Continuer la lecture

Voile

Transat Jacques-Vabre: une belle perfomance pour la Roesti Sailing Team

Publié

le

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster lors de leur arrivée à Salvador de Bahia [© Jean-Marie Liot/Alea]

En voile, la Transat Jacques-Vabre s’est terminée de belle manière cette nuit après 18 jours 12 heures et 29 minutes et 4 secondes pour le duo de la Rösti Sailing Team composé du Genevois Valentin Gautier et du Zurichois Simon Koster. Ils terminent à une très belle quatrième place de la catégorie Class 40. Les deux équipiers ont été joints cette nuit, près de deux heures après leur arrivée. 

C’est à 1h44 heure suisse que le duo 100% helvétique a franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia à la quatrième place. Une belle performance puisqu’il s’agissait là de leur première transatlantique ensemble sur un bateau mis à l’eau un mois avant le départ de la régate.

On peut donc aisément l’imaginer, les émotions étaient bien présentes pour Valentin Gautier.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une grosse satisfaction supplémentaire : les deux skippers n’ont connu aucun gros pépin physique durant les 18 jours de traversée.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Pour rappel, leur bateau Banque du Léman n’a été mis à l’eau qu’un mois avant le départ et qui sait, ils auraient peut-être pu faire mieux avec plus d’expérience sur leur Classe 40 car tout ne s’est pas passé comme prévu et il y a eu quelques bricoles à faire.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster recevant les fruits à leur arrivée à Salvador de Bahia. [Photo: Jean-Marie Liot/Alea]

« On a pas réfléchi comment s’organiser »

La zone du pot au noir a causé pas mal de tort à la Rösti Sailing Team puisqu’ils y sont restés quelques jours avec parfois très peu de vent, c’est donc mentalement que cette étape a été dur. Valentin Gautier

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Mais dans les moments difficiles c’est la complémentarité du binôme qui a joué en leur faveur. Si Valentin Gautier peut avoir, selon leurs mots, un tempérament explosif, Simon Koster est plus posé. C’est d’ailleurs naturellement que tout s’est passé sur le bateau durant la transat.

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Puis après le pot au noir est arrivé cette remontée de la 7e à la 4e place au large des côtes brésiliennes. Trois jours durant lesquels, les deux navigateurs ont suivi avec attention l’avancée de leur concurrent.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une arrivée fêtée par des fruits mais aussi par une caipirinha pour la Rösti Sailing Team. – [Jean-Marie Liot/Alea]

« On flotte dans l’ambiance, on va atterrir gentiment »

Le 13 novembre Valentin Gautier écrivait dans le point quotidien posté sur Facebook « je viens de prendre conscience que nous allions au Brésil ! […] Une chance que j’ai encore eu la lucidité de prendre mon passeport! » 

Un égarement qui s’explique facilement, les deux navigateurs étaient la tête dans le guidon, fixés sur leur objectif : prendre le départ de la transat Jacques-Vabre. Après s’être joué à 1 jour près, le départ a été pris et ils finissent 4e. Deux heures après l’arrivée, Valentin Gautier avait encore de la peine à y croire

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Même son de cloche pour le Zurichois Simon Koster, « on flotte un peu dans l’ambiance ».

Simon Koster Le Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Le Class 40 Banque du Léman de la Rösti Sailing Team à l’arrivée de la Transat Jacques-Vabre – [Jean-Marie Liot/Alea]

C’est maintenant quelques jours de repos qui attendent les deux navigateurs. Du repos bien mérité, pour se reposer mais aussi profitez du Brésil et de ne plus avoir d’échéances soudaines en tête.

Valentin Gautier Le Genevois de la Rösti Sailing Team

Moment sympathique, Valentin Gautier (à droite) serre la main à l’autre skipper genevois engagé dans la Transat Alan Roura – [Jean-Marie Liot/Alea]

Les interventions antenne dédiées à la Rösti Sailing Team

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève! La Rösti Sailing Team, 4e

Sébastien Telley

 

 

 

 

Continuer la lecture