Rejoignez-nous

Actualité

Les banques suisses sont plus solides qu'en 2008

Publié

,

le

Les banques sont plus solides qu'en 2008 pour faire face à la crise du coronavirus, affirme Jörg Gasser. Le président de l'Association suisse des banquiers estime également que la crise donnera "un coup d'accélérateur aux technologies numériques".

La crise incitera notamment à améliorer les accès internet à distance, précise Jörg Gasser dans une interview avec le Matin Dimanche. Cette incitation viendra du fait qu'"on se rend compte que la moitié du pays travaille depuis chez soi et que nous sommes une économie de services".

Interrogé sur le risque systémique posé par la pandémie pour les banques, M. Gasser note qu'il dépendra de la durée de la crise. Il relève toutefois que "les banques sont très bien capitalisées aujourd'hui et beaucoup plus solides que lors de la crise financière de 2008". Les finances de la Confédération sont en outre saines, ce qui lui permet de soutenir l'économie.

M. Gasser rappelle également que l'Autorité de surveillance des marchés, la FINMA, vient d'indiquer que "les banques étaient opérationnellement et financièrement bien armées face à la crise", qui met surtout l'économie et en particulier les PME sous pression.

Raiffeisen mettra la main au porte-monnaie

Raiffeisen va participer au programme de garantie de 20 milliards de francs lancé par la Confédération et destiné aux entreprises en manque de liquidités. La banque coopérative annonce également le déblocage d'une somme de 100 millions supplémentaires au titre d'"aide d'urgence".

Grâce au programme de garantie dévoilé vendredi par le gouvernement, des entreprises en difficultés en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus auront accès à des prêts-relais garantis, indique Raiffeisen dans un communiqué. L'établissement saint-gallois mettra la main au porte-monnaie, tout comme d'autres banques suisses. La contribution de Raiffeisen n'est pas détaillée.

Le fonctionnement de ce mécanisme doit encore faire l'objet d'une ordonnance urgente que le Conseil fédéral va publier ces prochains jours.

La banque coopérative, qui fait partie des cinq établissements systémiques en Suisse, a décidé d'apporter une contribution supplémentaire destinée aux PME, qui risquent d'être le plus rapidement à court de liquidités. Cette enveloppe est dotée de 100 millions de francs.

"Les PME constituent la colonne vertébrale de notre société. Raiffeisen assume sa responsabilité économique en cherchant des moyens et des solutions pragmatiques", indique Heinz Huber, directeur de Raiffeisen, cité dans le communiqué. Le dirigeant se réjouit de cette solution décidée par la place financière helvétique dans son ensemble.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Plus de 10 millions pour les victimes des intempéries en Suisse

Publié

le

Une maison détruite dans le village de Fontana, dans le Val Maggia (TI), qui a été particulièrement touché par les intempéries (archives). (© KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER)

La Chaîne du Bonheur a récolté plus de 10 millions de francs de dons pour les victimes des intempéries en Suisse. Cette somme servira à aider les personnes affectées dans les cantons du Tessin, des Grisons et du Valais.

Plus de 30 communes ont été durement touchées par les intempéries ces dernières semaines, rappelle la Chaîne du Bonheur mardi dans un communiqué. Elle avait lancé au début du mois un appel à l'aide et a récolté jusqu'à présent 10'020'719 francs.

Cette somme est principalement destinée aux personnes privées impactées par la catastrophe. L'aide s'articule en deux phases. D'une part l'aide d'urgence, en cours, permet de répondre aux besoins les plus pressants tels que l'achat de biens de première nécessité, de vêtements ou la prise en charge des frais d'hébergement temporaire, explique l'organisation.

Dans un second temps, la Chaîne du Bonheur prendra en charge les coûts résiduels des personnes privées, des associations et des petites entreprises. Elle n'exclut pas non plus de prendre en charge les coûts résiduels des communes particulièrement touchées. L'organisation rappelle que son soutien est toujours complémentaire à celui des collectivités publiques et des assurances.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Ex-chef rebelle kosovar condamné à 18 ans pour crimes de guerre

Publié

le

Pjeter Shala, 60 ans, également connu sous le surnom de "Commandant Wolf", avait été arrêté en Belgique en mars 2021. Il était accusé de détention arbitraire et traitement cruel d'au moins 18 détenus civils soupçonnés d'espionnage ou de collaboration avec la Serbie, de tortures et de meurtre. (© KEYSTONE/AP Reuters pool/PIROSCHKA VAN DE WOUW)

Un ancien commandant de l'Armée de libération du Kosovo (UCK) a été condamné mardi à 18 ans de prison pour des crimes de guerre. Ceux-ci auraient été commis pendant la guérilla indépendantiste kosovare contre les forces serbes à la fin des années 1990.

Le tribunal spécial international à La Haye "vous condamne à 18 ans de prison", a déclaré la juge Mappie Veldt-Foglia à l'adresse de Pjeter Shala, reconnu coupable notamment de meurtre. Pjeter Shala, 60 ans, également connu sous le surnom de "Commandant Wolf", avait été arrêté en Belgique en mars 2021.

Il était accusé de détention arbitraire et traitement cruel d'au moins 18 détenus civils soupçonnés d'espionnage ou de collaboration avec la Serbie, de tortures et de meurtre.

M. Shala, vêtu d'un costume noir, d'une chemise blanche et d'une cravate violette, a commencé à parler bruyamment aux juges lors du prononcé de la peine. Il a fini par se calmer après avoir parlé brièvement à ses avocats.

Le tribunal spécial pour le Kosovo, financé par l'Union européenne, est une instance de droit kosovar composée de juges internationaux et chargée d'enquêter sur des crimes commis par l'UCK pendant et après le conflit.

Plusieurs hauts responsables accusés

Les affrontements, de 1998 à 1999, ont fait 13'000 morts et se sont achevés lorsque les forces du président serbe Slobodan Milosevic se sont retirées après une campagne de bombardements de l'Otan qui a duré onze semaines.

La juridiction a porté des accusations de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité contre plusieurs hauts responsables de l'UCK, dont l'ancien président du Kosovo Hashim Thaci (2016-2020), qui a démissionné après avoir été inculpé, mais est toujours considéré comme un héros dans son pays.

En décembre 2022, le tribunal a rendu son premier verdict pour crimes de guerre, condamnant à 26 ans de prison un ex-commandant rebelle, Salih Mustafa, qui dirigeait un centre de tortures.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Euro 2024

Manuel Akanji dans le onze idéal de l'UEFA

Publié

le

Manuel Akanki: l'UEFA a reconnu sa valeur. (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Héros malheureux du quart de finale contre l'Angleterre, Manuel Akanji figure dans le onze idéal de l'Euro dévoilé par l'UEFA. L'instance a retenu six Champions d'Europe espagnols dans son onze.

Les quatre autres "étrangers" avec Akanji sont les Français Mike Maignan et William Saliba, l'Allemand Jamal Musiala et l'Anglais Kyle Walker. Les six représentants de la Roja sont Rodri, Lamine Yamal, Nico Williams, Dani Olmo, Fabian Ruiz et Marc Cucurella.

Avec Akanji, Rodri et Walker, Manchester City compte trois joueurs dans ce onze. Victorieux de la Ligue des Champions, le Real Madrid n'a, en revanche, aucun de ses représentants retenu dans cette équipe idéale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Bank of America fait un peu mieux qu'attendu au deuxième trimestre

Publié

le

La banque a par ailleurs engrangé des gains en hausse dans la plupart de ses activités, dopée par des marchés actions dynamiques. (AP Photo/Michael Dwyer, File) (© KEYSTONE/AP/MICHAEL DWYER)

Bank of America, la deuxième plus grande banque des Etats-Unis par la taille des actifs, a fait un peu mieux qu'attendu au deuxième trimestre, soutenue par des marchés mondiaux dynamiques.

Sur la période, la banque a généré 25,4 milliards de dollars (+1%) de chiffre d'affaires (22,7 milliards de francs), légèrement au dessus du consensus des analystes interrogés par Bloomberg.

Le bénéfice net ressort en recul à 6,9 milliards de dollars (-6,7% sur un an). Rapporté par action - référence pour les marchés -, il s'établit à 0,83 dollar, là aussi en repli (-5,6%) mais légèrement supérieur aux attentes du marché.

Au deuxième trimestre, les revenus nets d'intérêts (c'est-à-dire la différence entre les intérêts perçus sur les prêts consentis aux clients et les intérêts versés aux épargnants et aux créanciers), une donnée particulièrement scrutée par les investisseurs, ont en effet baissé de 3% à 13,7 milliards de dollars. Mais la banque prévoit que les revenus nets d'intérêt progresseront pour atteindre 14,5 milliards de dollars au quatrième trimestre 2024.

La banque a par ailleurs engrangé des gains en hausse dans la plupart de ses activités, dopée par des marchés actions dynamiques.

"Notre activité sur les marchés mondiaux a réalisé son neuvième trimestre consécutif de croissance (...), avec des rendements à deux chiffres", s'est félicité Brian Moynihan, le PDG de Bank of America, cité dans le communiqué.

Au deuxième trimestre, les revenus dans cette division ont atteint 5,5 milliards de dollars, une progression de 12% sur un an.

La branche gestion du patrimoine a également vu son chiffre d'affaires croître de 6% à 5,6 milliards de dollars, là aussi portée par les marchés haussiers.

Dans la banque de détail, le chiffre d'affaires a en revanche reculé de 3% à 10,2 milliards de dollars. La progression du nombre de clients n'a pas permis de compenser des dépôts moins importants.

Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York, aux alentours de 11H25 GMT, le titre de Bank of America s'appréciait de plus de 2% à 42,70 dollars.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

International

Ferrari continuera de motoriser Haas jusqu'à fin 2028

Publié

le

L'équipe Haas continuera avec Ferrari comme motoriste (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Ferrari continuera de motoriser l'écurie de Formule 1 Haas au moins jusqu'à la fin de la saison 2028. L'équipe américaine l'a annoncé mardi.

La prolongation du contrat entre l'écurie italienne et Haas, motorisée par la légendaire Scuderia depuis son arrivée sur la grille en 2016, "assure une stabilité à long terme du moteur pour l'équipe basée à Kannapolis en Caroline du Nord". Notamment dans le cadre de la nouvelle réglementation pour les unités de puissance à compter de 2026, a expliqué Haas dans un communiqué.

A cette date, les moteurs, déjà hybrides depuis 2014, verront une augmentation de l'énergie électrique et utiliseront des carburants 100% durables.

Outre Haas, Ferrari motorise actuellement sa propre écurie ainsi que Sauber, qui deviendra Audi en 2026. Au total, six motoristes sont annoncés sur la grille à cette date.

Pour l'heure, Haas occupe la 7e place (sur 10) au championnat constructeurs, avec 27 points avant la 13e manche de la saison disputée ce week-end en Hongrie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture