Rejoignez-nous

Actualité

Amnesty épingle Facebook et Google

Publié

,

le

"Google et Facebook ont progressivement rogné le respect de notre vie privée. Aujourd'hui, nous sommes piégés. Soit nous nous soumettons à cette vaste machine de surveillance - où nos données sont facilement utilisées pour nous manipuler et nous infl (©Keystone/AP/Alastair Grant)

Amnesty International a vivement critiqué mercredi le modèle économique "fondé sur la surveillance" des géants du net Facebook et Google. L'ONG le qualifie de "menace systémique pour les droits humains".

Dans un rapport, l'ONG argue qu'en rendant leurs services en ligne, gratuits, indispensables à des milliards de personnes, puis en utilisant les données personnelles ainsi collectées pour des publicités ciblées, ces groupes menacent les libertés d'opinion et d'expression.

"Leur contrôle insidieux de nos vies numériques sape le fondement même de la vie privée et c'est l'un des défis majeurs de notre époque en termes de droits humains", a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d'Amnesty, cité dans un communiqué.

"Entre de mauvaises mains"

"Google et Facebook ont progressivement rogné le respect de notre vie privée. Aujourd'hui, nous sommes piégés. Soit nous nous soumettons à cette vaste machine de surveillance - où nos données sont facilement utilisées pour nous manipuler et nous influencer - soit nous renonçons aux avantages du monde numérique", a-t-il ajouté.

"L'extraction et l'analyse des données personnelles, dans des proportions aussi gigantesques, sont incompatibles avec les différentes facettes du droit à la vie privée, notamment la liberté de ne pas subir d'intrusion dans nos vies privées, le droit de contrôler les informations nous concernant et le droit à un espace nous permettant d'exprimer librement nos identités", écrit Amnesty.

Selon l'ONG, "la vaste architecture publicitaire de Google et Facebook est une arme puissante entre de mauvaises mains", car "elle peut être détournée à des fins politiques" et "laisse le champ libre à toutes sortes de nouvelles stratégies publicitaires aux relents d'exploitation, comme le fait de s'en prendre à des personnes vulnérables qui luttent contre la maladie, les troubles mentaux ou l'addiction".

L'ONG appelle donc les gouvernements à "agir de toute urgence", en faisant notamment "appliquer des lois solides sur la protection des données et en réglementant efficacement les activités des géants de la technologie".

"Nous ne vendons pas des données"

Facebook s'est défendu contre ce qu'il a qualifié d'inexactitudes dans le rapport. "Le modèle économique de Facebook n'est pas, comme le suggère votre synthèse, axé sur la collecte de données des personnes", a dit le groupe en réponse à un résumé du rapport d'Amnesty. "Comme vous le relevez de manière correcte, nous ne vendons pas des données, nous vendons des publicités".

Le patron et cofondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a appelé les gouvernements à davantage de régulation sur la gestion des données personnelles, au lieu de laisser des compagnies privées prendre des décisions cruciales concernant par exemple les limites de la liberté d'expression.

En septembre, le géant des réseaux sociaux a dit avoir suspendu "des dizaines de milliers" d'applications posant potentiellement un risque en termes de respect de la vie privée de ses utilisateurs.

Le scandale Cambridge Analytica

Cette mesure avait été prise suite à une enquête en réponse au scandale dit de Cambridge Analytica: en 2018, un lanceur d'alerte avait révélé que cette entreprise britannique avait récupéré les données de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à des fins de manipulation politique, pour influencer les électeurs américains et britanniques.

Google n'a de son côté pas répondu à des sollicitations sur le sujet.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Valiant empoche 25,2 millions de francs en vendant des immeubles

Publié

le

Le groupe bancaire bernois renforce ses fonds propres au travers de ces désinvestissements. (archive) (© KEYSTONE/SIGI TISCHLER)

Le groupe bancaire Valiant a procédé à la vente de biens immobiliers situés à Schöftland, en Argovie, et à Steffisburg, dans l'Oberland bernois. Le produit de cette opération, soit 25,2 millions de francs, sera attribué à la réserve pour risques bancaires généraux.

Valiant entend ainsi renforcer ses "capitaux propres", indique le groupe bernois jeudi. Dans un communiqué, l'établissement bernois revendique des fonds propres et des liquidités "robustes".

La direction reconduit son objectif de bénéfice pour 2022, ce résultat étant attendu légèrement en hausse en comparaison annuelle.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

L'Alliance Swiss Pass veut passer aux billets numériques

Publié

le

L'infrastructure pour la vente de billets physiques coûte cher, estime l'Alliance Swiss Pass (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Alliance Swiss Pass souhaite s'affranchir rapidement de la vente physique des billets des transports publics, indique son président René Schmied. L'infrastructure pour de telles opérations est très coûteuse, ajoute-t-il.

A partir de 2035, les billets devraient normalement être achetés en ligne, explique M. Schmied dans un entretien diffusé jeudi par les journaux du groupe de presse CH-Media. "On peut imaginer qu'il y ait encore des automates dans les grands n½uds de communications ou dans des boutiques externes", car "il devra encore être possible d'acheter un billet même sans téléphone mobile".

Prendre les transports publics doit devenir aussi simple que de conduire une voiture, estime le président de l'organisation qui regroupe 250 entreprises de transports publics et 18 communautés. Il appelle à élaborer des offres pour les jeunes.

Un nouvel abonnement

Un nouvel abonnement prépayé sera introduit en décembre de l'année prochaine, selon M. Schmied. Il devrait permettre aux clients qui dépensent entre 1000 et 4000 francs par an pour les transports publics de bénéficier d'une alternative plus avantageuse que l'abonnement général (AG).

Ce nouvel abonnement n'est cependant pas destiné aux pendulaires réguliers, avertit le responsable. "Ceux qui effectuent deux à trois fois par semaine le trajet Berne-Zurich paient déjà moins avec l'AG". Il espère franchir la barre des 100'000 abonnements prépayés vendus après cinq à six ans.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

29 millions de francs pour assainir les Vernets

Publié

le

(KEYSTONE/Martial Trezzini)

La Ville de Genève va assainir la patinoire des Vernets. Le Conseil municipal a accepté deux crédits de 24,2 et de 4,7 millions pour rénover la production de froid dans les patinoires intérieure et extérieure des Vernets ainsi que pour refaire les vestiaires et la zone VIP. 

Le Conseil municipal a accepté jeudi soir à l’unanimité 29 millions de francs de crédit pour assainir et rénover la patinoire des Vernets. Le premier crédit de 24 millions servira à remplacer le système de froid des deux patinoires, intérieure et extérieure. Le froid est produit grâce à de l’ammoniac et cette substance est dangereuse. L’objectif des travaux de rénovation est de baisser la consommation annuelle d’ammoniac de 7500 kg à 200 kg. Les précisions de la Maire chargée du sport, Marie Barbey-Chappuis.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

Il s’agit de réduire drastiquement la quantité d’ammoniac pour répondre aux exigences de l’OPAM, l’ordonnance fédérale sur la protection des accidents majeurs. 1500 logements seront construits sur l'ancien site de la caserne.

Le crédit de 4 millions servira, lui, à refaire la structure des gradins VIP mais seulement après le départ du GSHC prévu en 2028.

D’autres travaux de rénovation seront effectués sur les vestiaires de la patinoire intérieure pour se mettre en conformité avec la Fédération suisse du hockey. Les travaux vont débuter en 2023 et devraient durer jusqu’en 2024.

Championnat du GSHC peu affecté

Deux groupes de froid provisoires seront installés pour assurer l’opérabilité des deux patinoires. Tout sera fait pour ne pas trop impacter le championnat du GSHC. Marie Barbey-Chappuis.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

En 2028, le Genève Servette hockey club devrait patiner au Trèfle Blanc, la nouvelle patinoire construite par le Canton. Mais les patinoires des Vernets resteront très utilisées.

Marie Barbey-ChappuisMaire de la Ville de Genève

Les Vernets sont un des bâtiments les plus énergivores de la ville.

 

 

Continuer la lecture

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. (archives) (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 1, 4, 8, 16, 33 et 38. Le numéro chance était le 5, le rePLAY le 1 et le Joker le 005402.

Lors du prochain tirage samedi, 5,5 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Genève a réduit sa consommation de gaz de 39% en deux mois

Publié

le

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois (illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le plan d'action du canton de Genève pour réduire sa consommation d'énergie et éviter une pénurie de gaz et d'électricité déploie ses effets. La consommation de gaz a baissé de 39% en deux mois, tandis que celle d'électricité a diminué de 5% en octobre.

Fin septembre, la task force constituée par le Conseil d'Etat estimait le potentiel d'économie à 20%. Un report du début de la saison de chauffe, une baisse de la température à 20 degrés dans les logements, l'administration et les écoles ou encore l'extinction de l'éclairage intérieur et extérieur des bâtiments publics ou non résidentiels toute la nuit font partie des mesures volontaires.

Il ressort du monitoring confié à l'Université de Genève que la baisse de la consommation de gaz de 39% du 1er octobre au 27 novembre est surtout due à la météo clémente du début de l'automne, a indiqué mercredi le Conseil d'Etat. L'optimisation des courbes de chauffes a toutefois permis des économies de gaz de 7 à 15% ces dernières semaines marquées par l'arrivée du froid.

Toujours en comparant les données des Services industriels de Genève avec celles de l'année 2021, le pointage montre que la consommation d'électricité a diminué de 5% en octobre. Dans le détail, 3% de cette baisse est due aux économies d'énergie et 2% à l'effet météo.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture