Rejoignez-nous

Sport

Super League: Triste fin pour Lausanne

Publié

,

le

Il n’y a pas eu de miracle pour le Lausanne-Sport !

Trois jours après la mère des défaites à Lugano (2-0), les Vaudois n’ont pas gagné à la Pontaise face à Thoune le match qu’ils devaient gagner pour avoir une chance de « survivre ». Battu 2-0 par le FC Thoune dans une rencontre marquée malheureusement par le comportement imbécile des fans vaudois dont les débordements ont provoqué l’interruption du match avant son terme, le Lausanne-Sport ne peut plus échapper à la relégation avant l’ultime journée.

Promus il y a deux ans, les Vaudois quittent l’élite l’année où l’arrivée d’un nouveau propriétaire devait leur permettre de franchir enfin un palier, de redevenir ce club qui, il y a bientôt 20 ans, luttait pour le titre. Mais elle est bien là la magie du football qui nous apprend que rien ne peut être écrit d’avance. Qu’un coup de baguette magique ne peut pas effacer toutes les fêlures qu’une drôle de saison aura laissé éclater. La dernière, ce divorce avec les supporters qui ont provoqué des scènes presque inimaginables dimanche, sera peut-être la plus difficile à guérir.

Le pourquoi d’une relégation

Cinquième à la trêve à trois points seulement de la troisième place, Lausanne aura vécu un printemps « horribilis ». Avec une seule victoire à leur compteur, le 2 avril à la Pontaise contre Lugano (2-1), le bilan des Vaudois en 2018 est proche du néant. Il s’explique à la fois par la fracture entre le vestiaire et Fabio Celestini, qui a entraîné le renvoi de l’entraîneur au soir du 28 avril, et par une campagne de transferts qui n’a pas ciblé la priorité absolue: l’engagement d’un défenseur central de valeur.

Grâce au soutien de son nouveau propriétaire Ineos, Lausanne est un club qui n’accuse aujourd’hui plus aucun souci d’argent. Les Vaudois feront donc tout pour reprendre leur place en Super League avant l’inauguration de leur nouveau stade de la Tuilière prévue pour la saison 2019/2010. Ils s’avancent donc comme les grandissimes favoris du prochain championnat de Challenge League. Mais ils devront toutefois rester sur leurs gardes. Le Servette FC, qui bénéficie lui aussi de la générosité d’une grande multinationale, ne sera peut-être pas toujours dirigé par un entraîneur étranger qui ne maîtrise pas le français, qui ignore tout de la réalité du football suisse et qui est, enfin, épaulé par un directeur sportif issu du rugby…

L’opération remontada menée à bien

Si les Lausannois basculent en enfer, les Sédunois sont, quant à eux, au septième ciel. Victorieux 3-2 du FC Saint-Gall, ils ont mené à terme cette opération remontada qu’ils considèrent encore plus belle qu’une victoire en Coupe de Suisse. Que les esprits chagrins jugeaient impossible au soir de la défaite du 10 février à Lugano qui laissait le FC Sion à sept points à la barre.

Ce match à Lugano était le premier dirigé par Maurizio Jacobacci. Promu depuis l’équipe des M21, le successeur de Paolo Tramezzani et de Gabri est, bien sûr, le grand artisan de ce maintien. Il a eu l’intelligence de modifier un système de jeu pour chercher davantage de verticalité dans le jeu de possession et de sortir de la « cave » dans laquelle avaient été enfermés de manière inexplicable Carlitos, Lenjani et Neitzke. Il reste à espérer que Christian Constantin maintiendra sa confiance à Maurizio Jacobacci et qu’il misera toujours sur la jeunesse de son effectif. Bouleverser son équipe comme il l’a fait l’été dernier serait la dernière chose à faire. Christian Constantin est trop avisé pour jouer à nouveau avec le feu au terme d’une saison qui aurait pu être celle de toutes les désillusions.

Fessés jeudi par le FC Bâle (5-1), les Young Boys ont eu le mérite de bien rebondir devant leur public face à Lugano pour que la remise de la coupe du Champion soit une belle fête. Les Bernois se sont imposés 3-1 après avoir pourtant concédé l’ouverture du score. La récréation est désormais terminée pour l’admirable Steve von Bergen et ses coéquipiers. Ils ont deux semaines pour se remettre en mode « guerriers » avant la finale de la Coupe de Suisse contre le FC Zurich de Ludovic Magnin qui, pour sa part, a battu.. 4-1 le FC Bâle au Letzigrund.

(Source ATS – Photo ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Lausanne et Servette s’imposent en Challenge League

Publié

le

Simone Rapp a ouvert le score pour Lausanne. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Lausanne a repris la tête de la Challenge League samedi, après sa victoire contre Schaffhouse 2-0 lors de la 11e journée. Servette a battu Aarau.

Comme très souvent cette saison, c’est sur coup de pied arrêté que Lausanne a débloqué le score contre Schaffhouse. Corner de Stjepan Kukuruzovic, tête de Simone Rapp, 1-0 (44e). Le football peut parfois paraître bien simple. Surtout lorsque le même Kukuruzovic est à la baguette. A la 54e minute, dans le jeu cette fois, l’ancien Saint-Gallois a adressé une petite pépite par-dessus la défense pour Joël Geissmann, qui a doublé la mise.

De quoi repasser devant Winterthour, qui s’était provisoirement placé en tête du classement suite à son succès contre Vaduz vendredi (2-1). En attendant la réception de Chiasso par Wil dimanche.

4e à seulement deux points des Vaudois, Servette reste aussi dans le coup. Les Grenat se sont imposés 3-1 contre Aarau à la Praille. Menés 0-1 à la pause, ils doivent leur salut à un superbe numéro du latéral gauche Yoan Séverin.

Impliqué sur l’égalisation de Miroslav Stevanovic, le Français s’est lancé dans un raid solitaire, avant de solliciter un une-deux avec Mychell Chagas pour aller inscrire le 2-1 (83e). Daniel Follonier s’est contenté d’ajouter un but dans les dernières secondes.

Source ATS

Continuer la lecture

Sport

Gauthier Descloux prolonge: « Le GSHC m’a toujours soutenu »

Publié

le

C’était dans l’air depuis quelques temps, c’est maintenant officiel: Gauthier Descloux sera Grenat trois saison de plus. Soit jusqu’en 2022.

Il est  le meilleur gardien de la saison actuellement avec des statistiques à faire pâlir la glace des Vernets, jugez par vous-même. Il est premier en terme de pourcentage d’arrêt avec 96.2% et il est premier aussi en nombre de goal avec seulement 1.15 but pris par match. On l’a contacté par téléphone une fois l’officialisation faite, et forcément c’est un Gauthier Descloux aux anges qu’on a retrouvé.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Son contrat avec Ge-Servette arrivait à bout au terme de cette saison. Et avec les performances actuelles, il était un gardien prisé. Mais Gauthier Descloux voulait absolument resté au bout du lac. Il explique pourquoi.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Le marché des gardiens dans le championnat Suisse est très mouvementé en vu de la saison prochaine. Leonardo Genoni a déjà annoncé qu’il quitterai Berne pour Zoug dès l’année prochaine. Même chose avec Tobias Stephan qui atterrira à Lausanne. Davos est actuellement en difficulté avec ses gardiens et Elvis Merz-likins devrait quitter Lugano pour tenter sa chance en Amérique du Nord. Pour trouver un nouveau contrat, Gauthier Descloux savait qu’il devait faire bonne figure dès le début du championnat. On retrouve une dernière fois le portier de 22 ans.

 

Gauthier Descloux Gardien du Genève-Servette Hockey Club

 

Gauthier Descloux aura l’occasion de fêter son nouveau contrat dès vendredi avec la venue de Davos au Vernets. Coup d’envoi à 19h45.

 

GeffScar

 

Continuer la lecture

Actualité

Feu vert pour l’ouverture à Sölden malgré la chaleur

Publié

le

Il devrait y avoir suffisamment de neige dans dix jours à Sölden (archives). (©KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

La Fédération internationale de ski (FIS) a donné jeudi son feu vert à la tenue des épreuves d’ouverture de la Coupe du monde à Sölden, les 27 et 28 octobre.

Ceci malgré les températures anormalement élevées enregistrées dans la station autrichienne.

« Contrôle de neige positif pour Sölden », a annoncé la FIS sur son site internet à l’issue d’une inspection sur le glacier du Rettenbach, où la Coupe du monde s’ouvre depuis 2000 avec deux slaloms géants dames et hommes.

Situé à 3000 mètres d’altitude, ce glacier se prête généralement sans difficulté à un début précoce de saison, une vingtaine de jours avant l’étape finlandaise de Levi.

Mais l’automne particulièrement doux, marqué par des températures pouvant approcher les 20°C sur place, représente cette année un défi de taille pour les organisateurs, qui ont dû mobiliser de gigantesques dépôts de neige constitués à cet fin l’hiver dernier et abrités de la chaleur durant l’été.

« Considérant ce contexte difficile, les conditions (de neige) sont vraiment bonnes », s’est félicité la Fédération autrichienne de ski ÖSV dans un communiqué, soulignant « que la préparation de base de la piste est achevée ».

Le directeur des courses de la FIS, Markus Mayr, a confirmé avoir donné son « feu vert » de principe à la tenue des courses, soulignant notamment que la neige était disponible « en quantité suffisante ».

« Il faut maintenant façonner une piste répondant aux normes de la Coupe du monde. Il y a encore beaucoup de travail jusqu’à la première course samedi (27 octobre, réd) mais Sölden a une équipe confirmée », a-t-il relevé.

M. Mayr a toutefois prévenu que « le temps des prochains jours » pourrait encore avoir un impact « décisif » sur la tenue des courses. Le géant dames est programmé le samedi et l’épreuve masculine le dimanche.

L’ouverture de la Coupe du monde à Sölden avait dû être annulée en 2006 à cause de la chaleur.

L’Autriche connaît une de ses années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1766, selon l’office météorologique ZAMG. Les températures ont été de 1,6°C supérieures à la moyenne durant la première quinzaine d’octobre.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

50 ans après: quel impact pour les poings levés à Mexico ?

Publié

le

Le podium du 200 mètres aux JO de Mexico en 1968

Le 16 octobre 1968, il y a donc 50 ans, se courait le 200m aux Jeux Olympiques d’été à Mexico City. Les afros-Américains Tommie Smith & John Carlos se classent 1er et 3e. Au moment de monter sur le podium, ils baissent la tête et lèvent le poing ganté de noir pour protester contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Quel impact ce geste a-t-il eu sur le monde du sport, nous avons contacté Pierre Morath, historien du sport genevois.

Pierre Morath Historien du sport

 

Dans les décennies qui ont suivi, nous sommes toujours en droit de nous interroger sur l’impact en voyant la situation actuelle outre-Atlantique. Dans le sport US, le football américain notamment, l’égalité revendiquée n’est pas totalement effective 1 demi-siècle après Mexico mais les choses ont quand même évolué si on en croit Pierre Morath…

Pierre Morath Historien du sport

 

 

Une évolution bénéfique ?

Difficile de dire donc si cette évolution est bénéfique car il y a – en fin de compte – une inertie dans le sport. Beaucoup de choses ont changé, mais pas tout,  loin de là!

Pierre Morath Historien du sport

 

En résumé, la toute-puissance de l’argent a remplacé la propagande politique. Alors a-t-on vraiment gagné au change, l’avis de Pierre Morath:

Pierre Morath Historien du sport

 

Un « paria » dans son pays

Pour l’anecdote, le reste de l’actualité du jour fut moins remarqué. Tommie Smith & John Carlos enlevèrent par exemple leurs chaussures sur le podium pour montrer leurs chaussettes noires montantes. Le record du monde établi ce jour-là par Tommie Smith en 19’’83 passera également au second plan.

Par ailleurs, Peter Norman, l’Australien deuxième ce jour là, deviendra un « paria » dans son pays pour avoir soutenu la cause en arborant un badge contre la ségrégation raciale. Ce sera d’ailleurs lui qui donnera les gants à ses deux adversaires. Il ne sera par exemple par sélectionné pour les JO de 1972 alors qu’il réalisa l’une des meilleures performances en qualification.

Blaise Bugyil

Continuer la lecture

Le Club Sport

La vie après les JO de Peter de Cruz: « on ne me reconnait pas dans le tram »

Publié

le

Le Team De Cruz au complet. De gauche à droite: V.Tanner, P. De Cruz, S. Michel, B.Schwarz

Souvenez-vous c’était il y a presque 8 mois, l’équipe de Suisse emmenée par Peter De Cruz devenait médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Pyeongchang et se retrouvait propulsée sur le devant de la scène. Depuis, l’équipe genevoise est presque retombée dans l’anonymat et le curling ne suscite plus le même engouement que lors des Olympiades en Corée du Sud.

Comment le skip de l’équipe de Suisse et du CC Genève Peter De Cruz vit-il cette situation, nous lui avons posé la question:

Peter De Cruz Médaille de bronze aux JO en 2018

 

La saison de curling a repris depuis fin août avec des compétitions un peu partout dans le monde et nous en sommes déjà au tiers de la saison. Si vous n’êtes pas totalement au clair avec le calendrier du CC Genève, Peter de Cruz nous détaille sa saison.

Peter De Cruz Sur la saison de curling du CC Genève

 

« Pourquoi ne pas faire un peu mieux » à Tokyo

 

Après leur médaille à Pyeongchang en Corée du Sud, les Genevois s’étaient octroyés quelques jours de vacances pour se remettre des efforts fournis. Huit mois après les jeux, les athlètes sont bien revenus à la compétition. Qu’en est-il de leur objectif, la réponse de Peter De Cruz

Peter De Cruz Skip du CC Genève

 

 

Dans l’équipe de Genève, Sven Michel, anciennement membre du CC Adelboden, rival du CC Genève, est arrivé juste après les JO pour remplacer Claudio Pätz. Un Bernois au sein de l’équipe genevois qui a bien été intégré par le CC Genève.

Peter De Cruz Sur l'intégration de Sven Michel

 

La prochaine échéance pour Peter De Cruz, le Champéry Masters, une manche de du World Curling Tour qui se déroulera dans la station valaisanne.

@SebTelley

Continuer la lecture