Rejoignez-nous

Sport

Super League: Triste fin pour Lausanne

Publié

,

le

Il n'y a pas eu de miracle pour le Lausanne-Sport !

Trois jours après la mère des défaites à Lugano (2-0), les Vaudois n'ont pas gagné à la Pontaise face à Thoune le match qu'ils devaient gagner pour avoir une chance de "survivre". Battu 2-0 par le FC Thoune dans une rencontre marquée malheureusement par le comportement imbécile des fans vaudois dont les débordements ont provoqué l'interruption du match avant son terme, le Lausanne-Sport ne peut plus échapper à la relégation avant l'ultime journée.

Promus il y a deux ans, les Vaudois quittent l'élite l'année où l'arrivée d'un nouveau propriétaire devait leur permettre de franchir enfin un palier, de redevenir ce club qui, il y a bientôt 20 ans, luttait pour le titre. Mais elle est bien là la magie du football qui nous apprend que rien ne peut être écrit d'avance. Qu'un coup de baguette magique ne peut pas effacer toutes les fêlures qu'une drôle de saison aura laissé éclater. La dernière, ce divorce avec les supporters qui ont provoqué des scènes presque inimaginables dimanche, sera peut-être la plus difficile à guérir.

Le pourquoi d'une relégation

Cinquième à la trêve à trois points seulement de la troisième place, Lausanne aura vécu un printemps "horribilis". Avec une seule victoire à leur compteur, le 2 avril à la Pontaise contre Lugano (2-1), le bilan des Vaudois en 2018 est proche du néant. Il s'explique à la fois par la fracture entre le vestiaire et Fabio Celestini, qui a entraîné le renvoi de l'entraîneur au soir du 28 avril, et par une campagne de transferts qui n'a pas ciblé la priorité absolue: l'engagement d'un défenseur central de valeur.

Grâce au soutien de son nouveau propriétaire Ineos, Lausanne est un club qui n'accuse aujourd'hui plus aucun souci d'argent. Les Vaudois feront donc tout pour reprendre leur place en Super League avant l'inauguration de leur nouveau stade de la Tuilière prévue pour la saison 2019/2010. Ils s'avancent donc comme les grandissimes favoris du prochain championnat de Challenge League. Mais ils devront toutefois rester sur leurs gardes. Le Servette FC, qui bénéficie lui aussi de la générosité d'une grande multinationale, ne sera peut-être pas toujours dirigé par un entraîneur étranger qui ne maîtrise pas le français, qui ignore tout de la réalité du football suisse et qui est, enfin, épaulé par un directeur sportif issu du rugby...

L'opération remontada menée à bien

Si les Lausannois basculent en enfer, les Sédunois sont, quant à eux, au septième ciel. Victorieux 3-2 du FC Saint-Gall, ils ont mené à terme cette opération remontada qu'ils considèrent encore plus belle qu'une victoire en Coupe de Suisse. Que les esprits chagrins jugeaient impossible au soir de la défaite du 10 février à Lugano qui laissait le FC Sion à sept points à la barre.

Ce match à Lugano était le premier dirigé par Maurizio Jacobacci. Promu depuis l'équipe des M21, le successeur de Paolo Tramezzani et de Gabri est, bien sûr, le grand artisan de ce maintien. Il a eu l'intelligence de modifier un système de jeu pour chercher davantage de verticalité dans le jeu de possession et de sortir de la "cave" dans laquelle avaient été enfermés de manière inexplicable Carlitos, Lenjani et Neitzke. Il reste à espérer que Christian Constantin maintiendra sa confiance à Maurizio Jacobacci et qu'il misera toujours sur la jeunesse de son effectif. Bouleverser son équipe comme il l'a fait l'été dernier serait la dernière chose à faire. Christian Constantin est trop avisé pour jouer à nouveau avec le feu au terme d'une saison qui aurait pu être celle de toutes les désillusions.

Fessés jeudi par le FC Bâle (5-1), les Young Boys ont eu le mérite de bien rebondir devant leur public face à Lugano pour que la remise de la coupe du Champion soit une belle fête. Les Bernois se sont imposés 3-1 après avoir pourtant concédé l'ouverture du score. La récréation est désormais terminée pour l'admirable Steve von Bergen et ses coéquipiers. Ils ont deux semaines pour se remettre en mode "guerriers" avant la finale de la Coupe de Suisse contre le FC Zurich de Ludovic Magnin qui, pour sa part, a battu.. 4-1 le FC Bâle au Letzigrund.

(Source ATS - Photo ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Walser cinq ans de plus avec Gottéron

Publié

le

Samuel Walser se plaît sur les bords de la Sarine. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

L'attaquant international suisse Samuel Walser (29 ans) a prolongé pour les cinq prochaines saisons le contrat qui le lie avec Fibourg-Gottéron.

L'ancien Davosien dispute sa quatrième saison avec Fribourg. Il a inscrit 68 points en quelque 170 matches.

"A Fribourg, je me sens à l’aise sur et en dehors de la glace. Le club, les fans, le nouveau stade ainsi que la mission d'atteindre le titre de champion suisse à moyen terme m'ont motivé à prolonger mon contrat avec Fribourg-Gottéron", déclare Walser, cité mercredi dans un communiqué du club.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Etoile Carouge vise un exploit face au FC Bâle comme 1977

Publié

le

Absent lors des premiers matches d'Etoile Carouge en LNA, Michel Pont, à gauche, a retrouvé sa place vers la fin de l'année 1977 comme ici à Zurich contre les Grasshoppers de Rudi Elsener, au centre. et Bigi Meyer, à droite(KEYSTONE/Str/archives).

Tombeurs de Winterthour (3-1) au 2e tour, Etoile Carouge comptent à nouveau créer la surprise face au FC Bâle mercredi (19h) en huitièmes de finale. Un exploit qui ne serait pas une première: néo-promus en LNA, les Stelliens ont battu les Bâlois (1-0) voilà 44 ans, sous les yeux de Michel Pont.

Le Stade de la Fontenette pourrait être le théâtre d'un moment historique. Mercredi soir (19h), Etoile Carouge rêve de créer la surprise face au FC Bâle. La perspective de réaliser un exploit retentissant fait remonter à la surface des souvenirs enfouis. Voilà quarante-quatre ans (20.08.77), les Stelliens, alors néo-promus en Ligue Nationale A, ont battu les Bâlois, champions de Suisse en titre (1-0) devant 6'000 spectateurs. Un but très tôt marqué par Bernard Meier (2e) leur a suffi pour frapper un grand coup. Quatre jours plus tard (24.08.77), ils réalisent un nouvel exploit face au FC Zurich (2-1) devant 9'500 personnes cette fois!

Michel Pont: "la Fontenette reste un sanctuaire"

Joueur d’Etoile Carouge à l’époque, Michel Pont n'a pas pu jouer ces deux matches. Blessé quelques semaines avant la fin du championnat précédent, il a dû suivre ces deux matches depuis les tribunes. Il conserve un souvenir très précis de ces rencontres.

Michel PontAncien défenseur d'Etoile Carouge (76-79)

 

L'ancien assistant du coach national croit fermement l'exploit réalisable encore aujourd'hui.

Michel PontAncien défenseur d'Etoile Carouge (76-79)

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Football

Les Suissesses dans le troisième chapeau

Publié

le

Le sélectionneur des Suissesses Nils Nielsen lors d'un entraînement ce printemps à Freienbach. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

La Suisse figurera dans le 3e chapeau jeudi lors du tirage au sort de la phase finale de l'Euro féminin 2022, qui aura lieu en Angleterre. Y seront également le Danemark, la Belgique et l'Autriche.

La tête de série du groupe A sera l'Angleterre, pays hôte, qui disputera le match d'ouverture le 6 juillet à Manchester. Les autres têtes de série seront les Pays-Bas, tenants du titre, la France et l'Allemagne.

Le deuxième chapeau regroupe la Suède, l'Espagne, la Norvège et l'Italie. Et le quatrième est formé de l'Islande, de la Russie, de la Finlande et de l'Irlande du Nord.

La finale aura lieu le 31 juillet à Wembley. Les Suissesses disputeront pour la deuxième fois de leur histoire la phase finale d'un Euro, après 2017.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Tennis

Les autorités locales refuseront les joueurs non vaccinés

Publié

le

La participation de Novak Djokovic à Melbourne toujours plus incertaine. (© KEYSTONE/AP/John Minchillo)

L'État de Victoria, dont la capitale Melbourne accueillera l'Open d'Australie en janvier, exclut d'accorder une dispense spéciale aux joueurs non vaccinés pour qu'ils puissent participer au tournoi.

Cette décision pourrait exclure de la compétition le tenant du titreet no 1 mondial Novak Djokovic.

"Nous excluons les personnes non vaccinées des pubs, des cafés, des restaurants et du MCG (le principal stade de cricket de Melbourne, ndlr) et de toutes sortes d'autres événements", a rappelé le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews.

"Nous ne demanderons pas d'exemption. Par conséquent, la question est fondamentalement résolue", a-t-il martelé.

Ce rappel des autorités locales est un nouvel épisode du feuilleton qui agite le tennis mondial, à moins de deux mois de l'Open d'Australie, premier tournoi du Grand Chelem de l'année (17 au 30 janvier).

Un courriel de la WTA, organisatrice du circuit professionnel féminin, qui a fuité en début de semaine, laissait entendre que les joueuses qui n'avaient pas été vaccinées contre le coronavirus pourraient participer au tournoi à condition de respecter une quarantaine de 14 jours.

Contrôle fédéral

Le Premier ministre australien Scott Morrison a ensuite déclaré que les joueurs non vaccinés seraient autorisés à entrer dans le pays s'ils recevaient une exemption, que l'État hôte, Victoria, devait demander en leur nom. Mais l'État de Victoria a donc exclu cette possibilité.

Djokovic, vainqueur des trois dernières éditions de l'Open d'Australie et sacré au total à neuf reprises à Melbourne, a par le passé publiquement pris position contre les vaccins et toujours refusé de dire s'il avait lui-même été vacciné contre le coronavirus.

Djokovic très sceptique

Le 19 octobre dernier, il a laissé entendre qu'il pourrait faire l'impasse sur le tournoi australien: "Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation actuellement n'est pas bonne", a déclaré "Djoko" dans le presse serbe.

Selon l'ATP, en charge du circuit professionnel masculin, et la WTA, contactés par l'afp, environ 65% des joueurs et plus de 60% des joueuses sont vaccinés.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

Le Covid, "défi numéro un" pour Pékin à 100 jours des JO

Publié

le

Il faudra être vacciné ou se placer trois semaines en quarantaine pour suivre les JO de Pékin. (© KEYSTONE/AP/Mark Schiefelbein)

Des millions d'habitants confinés un peu partout en Chine à 100 jours des Jeux d'hiver. Le Covid-19 sera "le défi numéro un" des Jeux olympiques 2022, ont reconnu mercredi les organisateurs.

La cité impériale va devenir la première ville du monde à accueillir à la fois des Jeux d'été (en 2008) et d'hiver, du 4 au 20 février prochains.

La semaine dernière, la flamme olympique a été remise à la Chine lors d'une cérémonie à Athènes, qui a donné lieu à une manifestation de militants dénonçant la présence du régime communiste au Tibet.

Mais outre les questions de droits humains, les compétitions risquent d'être dominées par la lutte contre le Covid-19, six mois après les Jeux d'été de Tokyo repoussés d'un an pour cause de pandémie.

Dans ce contexte, les autorités chinoises, qui suivent une politique de zéro contamination, ont ressorti les grands moyens pour éradiquer une flambée épidémique très limitée ces derniers jours dans le nord du pays.

Mardi, la grande ville de Lanzhou, située à 1700 km à l'ouest de Pékin, a placé en quarantaine ses 4 millions d'habitants, invités à rester chez eux sauf nécessité impérieuse, à la suite de la découverte de quelques dizaines de cas.

Vaccination ou quarantaine

"La pandémie est le défi numéro un pour le déroulement des Jeux d'hiver", a résumé devant la presse le vice-président du comité d'organisation, Zhang Jiandong.

Une dizaine de provinces, soit le tiers du total, ont renforcé les mesures de prévention, y compris la ville de Pékin, où 20 cas de contamination ont été dénombrés depuis une semaine.

Les Jeux 2022 se dérouleront dans une "bulle" destinée à enrayer tout risque de contamination au reste de la Chine.

Les 2900 athlètes attendus devront soit avoir été entièrement vaccinés soit se soumettre à une quarantaine stricte de 21 jours à leur arrivée dans le pays.

Seuls les spectateurs déjà présents en Chine pourront assister aux épreuves.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture