Rejoignez-nous

Football

Super League: Sion - Servette dès la première journée

Publié

,

le

Les joueurs de Sion préparent déjà la reprise du championnat (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Servette et le FC Sion s'affronteront dès la reprise du championnat

Il y aura un derby romand dès la première journée de Super League. Sion recevra en effet Servette dimanche 25 juillet. La veille, les Young Boys entameront la défense de leur titre à Lucerne.

Ce déplacement du champion sur la pelouse du vainqueur de la Coupe sonnera les trois coups de la saison. Plus tard ce samedi 24 juillet, Lausanne-Sport accueillera Saint-Gall.

Les autres prochains affrontements entre formations romandes sont prévus lors de la 6e journée entre Lausanne-Sport et Sion (dimanche 12 septembre), puis le samedi 25 septembre (8e journée) pour le derby lémanique entre Servette et le LS. La première phase du championnat s'achèvera le week-end des 18-19 décembre, la reprise étant fixée au week-end des 29-30 janvier prochains.

Le calendrier de la première journée

Samedi 24 juillet

18.00: Lucerne - Young Boys.
20.30: Lausanne-Sport - Saint-Gall.

Dimanche 25 juillet
14.15: Lugano - Zurich.
16.30: Sion - Servette, Grasshoppers - Bâle.

 

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Equipe de Suisse

Qualification historique au terme d'un incroyable chassé-croisé

Publié

le

Xherdan Shaqiri, en "blanc", ouvre le score pour l'Equipe de Suisse ; la suite est moins glorieuse pour les Helvètes qui ont encaissé deux buts coup sur coup (KEYSTONE/EPA/Ronald Wittek).

Vainqueurs de la Serbie (3-2), les Helvètes accèdent aux 8e de finale de la 22e Coupe du Monde grâce à des buts de Shaqiri et Embolo en première mi-temps; Freuler a trouvé le chemin des filets en tout début de seconde période. Prochaine étape en 8e de finale face au Portugal mardi (20h).

Après l'ouverture du score par Xherdan Shaqiri sur une passe habile de Djibril Sow, les Helvètes ont fait deux cadeaux, synonyme d'autant de buts encaissés; le comportement défensif d'ensemble de l'Equipe de Suisse est en cause et les individualités aussi avec un Manuel Akanji trop passif sur l'ouverture du score. L'arrière-garde suisse a été totalement piégé sur le second but serbe.

Embolo égalise avant la mi-temps

Quant au gardien Gregor Kobel, il était totalement impuissant tant le premier que sur le second but. Fort heureusement, ils ont recollé au score avant même la pause grâce à un débordement de Silvan Widmer - décalé par Sow encore lui - qui a trouvé Breel Embolo idéalement placé pour propulser le ballon au fond des filets.

 

Breel Embolo, n°7, égalise pour l'Equipe de Suisse juste avant la mi-temps, suite à un centre venu de la droite de Silvan Widmer sous les yeux de Vargas, n°17, Živkovic, en rouge, est impuissant, alors que le gardien Milinkovic-Savic est irrémédiablement battu (© KEYSTONE/AP Photo/Luca Bruno).

 

Un but d'anthologie pour le 3-2

Après le thé, ils ont immédiatement repris l'avantage sur une action d'école initiée par Embolo qui a transmis à Shaqiri dont la passe en profondeur a trouvé Vargas, la remise de ce dernier a offert un ballon en or à Freuler, auteur du troisième but suisse un but à même d'offrir la qualification à l'Equipe de Suissse...

Entrée en jeu de Zakaria et Edimilson

Ce chassé-croisé a duré un peu plus d'heure, avant les débats ne se calment quelque peu... Le coach national en a profité pour faire entrer Denis Zakaria et Edmilson Fernandes qui ont relayé Sow, excellent dans son rôle de passeur, et Shaqiri, une nouvelle fois fâché de sortir à une bonne vingtaine de minutes de la fin. De la période flamboyante, on est passé à une période de gestion. On a alors privilégié la récupération et la maîtrise du jeu. La pression serbe n'a guère débouché sur des occasions dangereuses pour l'arrière-garde helvétique: les leçons des quarante-cinq  premières minutes avaient été retenues. Pour avoir su frapper au meilleur, la formation "rouge à croix blanche" a incontestablement mérité de remporter la victoire et les trois points.

5e qualification de suite pour les 8e de finale

L'Equipe de Suisse obtient ainsi sa cinquième qualification consécutive pour une grande compétition (Coupe du Monde au Brésil, Euro '16, Coupe du Monde en Russie, Euro '21, Coupe du Monde '22). Avec un autre défi qui se profile à l'horizon, un match en huitième de finale face au Portugal mardi (20h). Ce sera le troisième match de l'année contre les Lusitaniens avec une nette défaite (0-4) et une courte victoire (1-0) - au Stade de la Praille - à la clé. Et dire qu'en marquant un but de plus, les Helvètes auraient pu s'emparer de la tête du groupe G grâce à la defaite du Bresil (0-1) face au Cameroun. Ils auraient affronté la Corée du Sud qualifié-surprise de ce vendredi après sa victoire sur le Portugal (2-1).

Shaqiri: 9 buts en 5 grands tournois

Quoi qu'il en soit, cette victoire et cette qualification restera historique pour Xherdan Shaqiri, auteur de son neuvième but en cinq grandes compétitions. Il faut y ajouter quatre passes décisives. Chapeau!

 

Continuer la lecture

Football

🔴 Liveblog: Suivez Suisse-Serbie en direct sur Radio Lac

Publié

le

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Qatar 22: Yann Sommer et Nico Elvedi déclarent forfait

Publié

le

Gregor Kobel, à gauche, remplace Yann Sommer dans les buts helvétiques face à la Serbie (© KEYSTONE/Laurent Gilliéron).

Coup dur pour la sélection helvétique qui doit se passer de deux joueurs-clés: Yann Sommer et Nico Elvedi tous deux malades. Ils ne sont pas aptes à jouer face à la Serbie vendredi soir (20h), c'est le site internet blick.ch qui a révélé l'information.

L’heure de vérité a sonné pour l’Equipe de Suisse qui joue sa qualification ce (vendredi) soir face à la Serbie et l'avant-match ne se passe pas au mieux. Deux titulaires et pas des moindres ont déclaré forfait pour ce match, selon une information du site internet blick.ch. Le gardien Yann Sommer et le défenseur central Nico Elvedi sont toujours malades.

Tests effectués vendredi matin

Après la conférence de presse de l'Equipe de Suisse jeudi, les nouvelles étaient plutôt rassurantes. Mais vendredi matin, l'incertitude était encore de mise. Sur les ondes de Radio Fréquence Jura,  Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales a déclaré que des tests restaient à effectuer le matin même avec les quatre joueurs incertains (Shaqiri et Okafor aussi). Ils n'auront pas été concluants. Contacté par la rédaction de Radio Lac, le service de l'ASF a refusé de donner des informations supplémentaires avant l'annonce de la composition des équipes à 18h40.

Kobel et Schär titulaires

Pour ce choc décisif, Gregor Kobel, désigné numéro deux juste avant le début du tournoi, devrait jouer aux buts, alors que Fabian Schär devrait être aligné dans l’axe de la défense.

Continuer la lecture

Football

Qatar 22: les surprises se multiplient!

Publié

le

Le ballon avait apparemment - selon les images TV disponibles - franchi la ligne de fond avant que Kaoru Mitoma ne puisse centrer pour Ao Tanaka qui a ensuite marqué le second but japonais; pourtant le but a été accordé après intervention de la VAR (© KEYSTONE/AP Photo/Eugene Hoshiko).

Les surprises ne cessent de se multiplier au cours de cette 22e Coupe du Monde: l'Allemagne et la Belgique passent à la trappe. Vainqueur de l'Espagne, le Japon termine premier de son groupe. Mais les décisions de la VAR suscitent la polémique.

La Belgique, tenue en échec par la sélection croate (0-0), l'Allemagne, malgré sa victoire sur le Costa Rica (4-2) sont éliminées dès le premier de la vingt-deuxième Coupe du Monde. Pour les Diables Rouges, cette malheureuse issue est logique. Malmenés par le Canada (1-0), battus par le Maroc (0-2), ils n'ont que trop rarement été à la hauteur de leur réputation. Seul leur baroud d'honneur en fin de partie contre la Croatie a donné lieu à quelques actions d'éclat. La blessure de Lukaku leur a finalement coûté cher. A cours de compétition, il n'a joué qu'une mi-temps durant laquelle il a tiré sur la latte avant de rater un but tout fait. Longtemps blessé, il a des circonstances atténuantes à faire valoir. Et surtout, il n'est pas (et de loin pas!) le seul à avoir déçu. Une page se tourne pour une génération dorée qui aura caracolé longtemps en tête du classement sans véritablement obtenir les résultats attendus lors des grandes compétitions, hormis une troisième place lors de la Coupe du Monde'18 en Russie.

L'entrée en jeu de Romelu Lukaku - n°9 - n'a pas aux Diables Rouges pour faire trembler les filets croates; Gvardiol qui dégage son camp et ses coéquipiers se qualifient pour les huitièmes de finale où ils affronteront le Japon (© KEYSTONE/EPA/Rungroj Yongrit).

Second but japonais controversé

L'Allemagne, en revanche, n'a guère de reproches à se faire si ce n'est d'avoir cruellement manqué d'efficacité offensive lors de son premier match contre le Japon (1-2). Les joueurs de Hansi Flick se sont montrés convaincants contre l'Espagne (1-1) avant de venir à bout du Costa Rica (4-2).

 

Jugez par vous-même: comme le montrent les images TV à disposition, le ballon semble bel et bien avoir entièrement franchi la ligne avant que Kaoru Mitoma ne centre sur le second but japonais (© KEYSTONE/AP Photo/Petr David Josek).

Hors-jeu non sanctionné

Des résultats qui n'ont pas suffi à cause de la défaite de l'Espagne (1-2) face à ces imprévisibles  nippons dont on a cru qu'ils étaient rentrés dans le rang après leur défaite face à la formation costaricaine (0-1). Mais c'est surtout une décision des plus controversées qui a fait pencher la balance. Le second but japonais a été accordé alors que le ballon avait visiblement franchi la ligne de fond. Avant que la VAR n'intervienne pour valider ce but. Une décision qui n'en finit pas de susciter la polémique. Et ce n'est pas tout: le quatrième allemand a également été accordé alors que Füllkrug qui a propulsé le ballon au fond des filets adverses, était parti en position de hors-jeu.

 

Menés 1-2 à l'heure de jeu, Rüdiger, n°2, Klostermann, n° 16, et les Allemands sont parvenus à renverser la vapeur en vain; leur victoire est inutile en raison de la victoire japonaise sur l'Espagne (© KEYSTONE/AP Photo/Matthias Schrader).

Luis Enrique fair-play

Quant à la réaction du coach espagnol, elle a été sans ambiguïté. Non pas pour critiquer les décisions arbitrales, mais bien ses propres joueurs qui se sont "écroulés" en seconde période selon lui. "Il n'y a rien à fêter", a-t-il déclaré après le match lors de la conférence de presse. "Les Japonais ont marqué deux buts et ils auraient pu en marquer deux autres!"

Des surprises avec des conséquences

Et ces surprise ne sont pas sans conséquence sur le tableau des huitièmes et même des quarts de finale. L'Espagne, en terminant première du groupe F, aurait potentiellement eu la possibilité de défier le Brésil en quarts de finale. Il n'en sera rien. Les joueurs de Luis Enrique affronteront le Maroc au deuxième tour.

 

 

8e de finale
Samedi 3 décembre
Pays-Bas - Etats-Unis 16h00
Argentine - Australie 20h00
Dimanche 4 décembre
France - Pologne 16h00
Angleterre - Sénégal 20h00
Lundi 5 décembre
Japon - Croatie 16h00
1er groupe G - 2e groupe H 20h00
Mardi 6 décembre
Maroc - Espagne 16h00
1er groupe H - 2e groupe G 20h00

 

 

Continuer la lecture

Equipe de Suisse

Les Helvètes cèdent en fin de match face au Brésil

Publié

le

Fabian Rieder - N° 25 - qui tente de s'opposer à Vinicius Junior - en jaune - sous les yeux de Freuler - n°8 - Sow - n° 15 ainsi qu'Embolo - tout à droite - et les Rouges ont bien résisté face aux favoris brésiliens avant d'encaisser un but en toute fin de match (KEYSTONE/ EPA/Neil Hall).

La sélection "or et vert" s'impose par la marge la plus étroite face aux Rouges de Murat Yakin (1-0) grâce à un but de Casemiro à une dizaine de minutes environ du coup de sifflet final.

Essayé, pas pu. La déception est rude sans doute pour la sélection helvétique qui y a cru très longtemps. Un but annulé pour un hors-jeu tardivement signalé après intervention de la VAR leur a offert un sursis bienvenu. Mais ça n'a pas suffi. Privée de son meneur de jeu fétiche Xherdan Shaqiri blessé, l'Equipe de Suisse a dû s'en remettre à sa bonne volonté et à une volonté de tous les instants face à une "seleção canarinha" qui a exercé un pressing asphyxiant. Rarement, un onze n'a paru aussi solide. La logique a donc été respectée: les quintuples champions du Monde ont trouvé la faille sur un tir magistral du demi défensif Casemiro. Le onze rouge à croix blanche se retire battu, mais sans avoir démérité.

Contrairement au match contre la Serbie, Richarlison, en jaune, n'a pas réussi à faire trembler les filets d'Yann Sommer - maillot bleu - lundi (© KEYSTONE/AP Photo/Hassan Ammar).

Brésiliens très solides

Mieux organisés et plus forts défensivement qu'il y a quatre ans, les Brésiliens seront très difficile à battre lors de cette vingt-deuxième Coupe du Monde. Même s'ils n'ont pas réussi beaucoup d'actions d'éclat, ils se sont montrés largement supérieurs à leurs adversaires. Ils devraient, sauf accident toujours possible, aller très loin dans cette compétition.

L'une des rares incursions suisses en première mi-temps, Ruben Vargas tente de s'infiltrer dans la défense brésilienne, mais le gardien Allison Becker, en vert, Marquinhos, n°4, Alex Sandro, n° 6, et Thiago Silva veillent (© KEYSTONE/EPA/Tolga Bozoglu).

Serbie - Suisse vendredi

Quant à la sélection helvétique, elle n'a pas à rougir de cette défaite. Elle a élevé le niveau de son jeu par rapport à sa victoire peu convaincante face au Cameroun (1-0). Sans doute serait-elle bien inspiré de s'imposer face à la Serbie vendredi, mais un match pourrait aussi bien lui suffire, tant on voit mal les Lions Indomptables qui ont refait un retard de deux buts face aux protégés de Dragan Stoković  (3-3) un peu plus tôt dans la journée, battre le Brésil, même si une surprise n'est jamais à exclure comme on a pu le voir dans cette phase finale.

Continuer la lecture