Rejoignez-nous

Football

Super League : Servette arrache un point à Bâle

Publié

,

le

Valentin Stocker s’élève plus haut que toute la défense servettienne pour ouvrir le score après six minutes de jeu (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

Les Servettiens ont fait match nul à Bâle (2-2) après avoir encaissé deux buts au cours des vingt premières minutes. Imëri, sur penalty, et M. Stevanovic ont marqué pour les néo-promus.

Une certaine fébrilité défensive et un manque de percussion en attaque semblaient avoir condamné les Servettiens. Mais les visiteurs sont progressivement revenus dans la partie face à des Bâlois qui se sont éteints au fil des minutes. Le remplaçant Kastriot Imëri a réduit l’écart à un quart de la fin suite à une faute sur Koro Kone, avant que Miroslav Srevanovic n’égalise en exploitant au mieux un service de Gaël Ondoua. Valentin Stocker avait ouvert le score suite à un centre Samuele Campo, puis Fabian Frei a doublé la mise. Tout ça alors qu'on ne jouait pas encore depuis vingt minutes.

Vincent Sasso: "nous avons changé de système à la mi-temps"

En seconde période, les efforts servettiens ont été récompensés. Sans doute, la fatigue s'est-elle fait sentir dans les rangs bâlois. Les joueurs de Marcel Koller ne se trouvaient plus comme en début de match. Mais si la partie a changé de physionomie, le mérite en revient aussi et surtout aux néo-promus - notamment à leur entraîneur - qui ont su changer de fusil d’épaule au moment opportun. Le mentor valaisan de la Praille a su remettre ses joueurs sur les rails pour qu'ils remontent la pente et finissent par obtenir un résultat positif.

Vincent SassoDéfenseur central servettien

 

En fin de compte, les néo-promus peuvent se montrer satisfaits du point obtenu et surtout, d'avoir une fois de plus tenu tête à l'un des ténors du championnat. Les perspectives sont d'autant meilleures pour la suite et la fin du championnat.

 

Anthony Sauthier, au centre, à la lutte avec Omar Alderete, à droite, sous les yeux de Fabian Frei, à gauche, et les Servettiens sont revenus avec un point de Bâle (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

2,7 à 3,2 millards de pertes pour les fédérations européennes

Publié

le

Le projet du président de la FIFA Gianni Infantino avec une Coupe du monde biennale ne serait pas une réussite financière pour les associations européennes. (© KEYSTONE/EPA/Miguel Gutierrez)

Un rapport commandé par l'UEFA évalue entre 2,7 et 3,2 milliards de francs sur quatre ans le manque à gagner des fédérations européennes si le projet controversé du Mondial biennal est adopté.

L'UEFA a présenté mardi les conclusions de cette étude aux dirigeants de ses 55 fédérations membres. Ce rapport ne tient pas compte du possible manque à gagner additionnel pour les championnats nationaux, précisent Le Monde et L'Equipe, qui ont dévoilé le contenu du document.

La confédération européenne est vent debout contre la réforme du calendrier international défendu par la FIFA, qui envisage l'organisation de la Coupe du monde tous les deux ans à partir de 2028, au lieu de l'habituel rythme quadriennal.

A cette fronde se sont joints représentants des championnats nationaux du monde entier, des joueurs et des supporters.

Pour le président de la FIFA Gianni Infantino, qui poursuit les consultations avec les acteurs du monde du football, son projet entraînerait de meilleurs bénéfices pour les fédérations.

En plus du Mondial biennal, le projet prévoit de rassembler les matches de qualification en une seule fenêtre, en octobre, voire en mars et octobre, alors que les fenêtres internationales actuelles s'étalent tout au long de l'année.

Selon Le Monde, la Ligue des nations, compétition nouvellement créée par l'UEFA dont la France est tenante du titre, disparaîtrait également. L'Euro serait organisé tous les deux ans, au lieu de quatre aujourd'hui.

Pour l'UEFA, un tel scénario risque de provoquer des pertes liées à la billetterie, aux diffuseurs et aux sponsors, détaillent Le Monde et L'Equipe.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Actualité

Un doublé sans prix pour Lionel Messi

Publié

le

Un doublé pour Lionel Messi face au RB Leipzig. (© KEYSTONE/AP/Christophe Ena)

Un doublé de Lionel Messi en l'espace de sept minutes a enlevé une grosse épine du pied au PSG. Les deux buts de l'Argentin ont donné une victoire 3-2 sans prix aux Parisiens devant le RB Leipzig.

Buteur sur deux actions initiées par Kylian Mbappé aux 67e et 74e, Lionel Messi a, surtout, forcé la décision sur une délicieuse Panenka pour le penalty du 3-2 qui a terrassé les Allemands. Battu pour la troisième fois en trois matches dans cette phase de poules, le RB Leipzig, qui a mené 2-1 durant dix minutes, fut un perdant magnifique au Parc des Princes. Les Allemands n'ont, en effet, jamais cessé d'attaquer. Leur infortune fut de tomber face à deux joueurs d'exception. Lionel Messi et Kylian Mbappé ont su faire oublier toutes les lacunes de leur équipe dans la jouerie. Les absences de Neymar, blessé, et de Di Maria, suspendu, n'expliquent en rien l'absence d'un véritable fond de jeu.

A la faveur de ce succès, le PSG conserve la première place de son groupe devant Manchester City et le FC Bruges. En Belgique, les Mancuniens ont réussi une véritable démonstration. Victorieuse 5-1, la formation de Pep Guardiola a offert mardi soir bien d'autres assurances que le PSG qui aura tremblé jusqu'au coup de sifflet final un soir où il au

Antoine Griezmann a été le héros malheureux du choc au sommet de la soirée. A Madrid, le Français a inscrit les deux buts de l'Atlético lors de la défaite 3-2 contre Liverpool avant d'écoper un carton rouge pour un pied levé sur Roberto Firmino. Cueillis à froid sur des réussites de Milner (8e) et de Keita (13e), les Madrilènes ont témoigné d'une force de caractère indéniable pour revenir au score. Mais à onze contre dix, les Reds forçaient la décision sur un penalty de Mohamed Salah.

Dans les autres groupes, le Real Madrid et l'Inter Milan se sont remis dans le bon sens de la marche à la faveur de leur succès respectif en Ukraine face au Shakhtar (5-0) et à San Siro devant le Sheriff Tiraspol (3-1). Enfin à Amsterdam, le Borussia Dortmund de Gregor Kobel et de Manuel Akanji a bu la tasse face à l'Ajax. Les Allemands se sont inclinés 4-0. Une déroute qui souligne certaines limites du BVB.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Finale de l'Euro: sanctions contre la Fédération anglaise

Publié

le

Des supporters anglais entrent en force dans l'enceinte de Wembley (© KEYSTONE/AP/DAVID CLIFF)

La Fédération anglaise (FA) a été sanctionnée par l'UEFA en raison des incidents survenus lors de la finale de l'Euro 2021 à Wembley. L'équipe d'Angleterre devra ainsi jouer un match à huis clos.

L'UEFA a infligé une amende de 100'000 euros à la FA, ainsi que deux matches à huis clos, un ferme et l'autre avec sursis pendant deux ans. Ces sanctions ont été prises pour "le manque d'ordre et de discipline à l'intérieur et autour" du stade de Wembley le 11 juillet. L'instance a mené une enquête de trois mois avant de rendre sa décision.

Nombreux reproches

Terrain envahi, jets d'objets et troubles pendant les hymnes nationaux ont aussi été reprochés à la FA. Celle-ci s'est dite déçue par le verdict. "Mais nous acceptons les conséquences de cette décision", a-t-elle ajouté.

Le match concerné par le huis clos comptera pour la première phase de la prochaine Ligue des nations, dont le tirage au sort aura lieu le 16 décembre.

Supporters éméchés

Le jour de la finale de l'Euro, remportée par l'Italie aux tirs au but (1-1 ap, 3-2 tab), des supporters anglais éméchés, rassemblés autour du stade londonien dès le petit matin, avaient lancé des pierres et des projectiles et insulté des tifosi italiens.

Des centaines de supporters sans billet avaient ensuite pris d'assaut les portes de Wembley, réussissant à pénétrer dans le stade et à s'asseoir sur des sièges réservés à des spectateurs munis, eux, de billets. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré de violentes agressions dans les couloirs du stade.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La FIFA sonde les sélectionneurs cette semaine

Publié

le

Murat Yakin et les autres sélectionneurs sont sondés cette semaine sur l'hypothèse d'un Mondial biennal (© KEYSTONE/EPA/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La FIFA organise mardi et jeudi des visioconférences pour recueillir le "point de vue" des sélectionneurs des équipes nationales masculines sur la réforme du calendrier international.

L'hypothèse d'une Coupe du monde biennale sera notamment évoquée. Les points à l'ordre du jour seront "la santé des joueurs, les périodes de matches internationaux, la fréquence de la Coupe du Monde de la FIFA, entre autres", a précisé l'organe de gouvernance du football mondial dans un communiqué.

"Le point de vue des sélectionneurs des équipes nationales masculines est très important", y affirme Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial à la FIFA. "Nous n'avons pas souvent l'occasion de nous réunir pour échanger. Il faut donc saisir la chance de dialoguer lorsqu'elle se présente. C'est la meilleure façon pour nous de protéger la place qu'occupe le football dans le monde et de rendre notre sport vraiment mondial".

L'ancien entraîneur d'Arsenal souhaite mettre en place une compétition de sélections chaque année, en alternant Mondial et épreuves continentales, tout en regroupant les qualifications sur le seul mois d'octobre, voire en octobre et en mars. Un rapport complet doit être publié par la FIFA en novembre, avant un "sommet global" d'ici à la fin de l'année.

L'idée d'une Coupe du monde organisée tous les deux ans à partir de 2028 est fermement rejetée par l'UEFA et des groupes de supporters notamment.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Actualité

Benzema face à Valbuena et à "l'affaire de la sextape"

Publié

le

Benzema sera jugé dès mercredi dans l'affaire de la sextape (© KEYSTONE/AP/Jose Breton)

Une star du foot dans le prétoire: l'attaquant du Real Madrid Karim Benzema se retrouve face à la justice à partir de mercredi. Il sera jugé dans "l'affaire de la sextape".

L'attaquant de 33 ans sera jugé pendant trois jours au tribunal correctionnel de Versailles avec quatre autres prévenus pour leur participation dans cette affaire, dont la victime est l'ancien coéquipier de Benzema en sélection française, Mathieu Valbuena, 37 ans.

Sera-t-il présent à l'audience au lendemain d'un match de Ligue des champions en Ukraine ? Contactés par l'AFP, les avocats de Benzema n'ont pas répondu. Valbuena, qui porte les couleurs d'Olympiakos Le Pirée, sera lui bien présent au procès, a confirmé son avocat Paul-Albert Iweins.

Pendant l'instruction, la défense de Benzema avait réclamé une confrontation entre les deux protagonistes, demande rejetée par la juge d'instruction. Dans cette affaire, tout est question d'interprétation. Benzema plaide le conseil amical à Valbuena tandis que ce dernier y voit de la pression délictuelle.

Un "nous" fatal?

Le 6 octobre 2015 au soir, Benzema va voir Valbuena dans sa chambre lors d'un rassemblement des Bleus au centre d'entraînement de Clairefontaine. Il explique à son coéquipier pouvoir lui "présenter quelqu'un de confiance", selon l'ordonnance de renvoi, pour l'aider "à gérer" la possible publication d'une vidéo compromettante.

"Attention Math, c'est des gros, gros voyous", prévient le joueur madrilène. Une manière "d'aider" son coéquipier, expliquera Benzema par la suite, alors que Valbuena confessera, lui, avoir eu "l'impression de se faire prendre pour un con".

Après cette conservation, Benzema appelle son ami d'enfance Karim Zenati, un intermédiaire des maîtres-chanteurs présumés, et lui explique: "il ne nous prend pas au sérieux". Un "nous" qui, selon l'accusation, montre que Benzema "s'inclut" dans l'entreprise de chantage.

Au téléphone, les deux hommes, placés sur écoute, se moquent de Valbuena, Benzema prédisant qu'il va "se faire jeter des tomates" si la vidéo est publiée. "Nous on est là pour l'arranger, s'il veut pas, il se démerde avec les piranhas", lâche Karim Zenati, qui expliquera devant les enquêteurs seulement avoir voulu prévenir Valbuena de l'existence de cette vidéo.

Quatre autres accusés

Karim Zenati, "n'a nullement prêté son concours, en conscience, à un délit de chantage", explique son avocat Emmanuel Mercinier, qui espère que "le tribunal fera abstraction de la célébrité des protagonistes et de l'agitation médiatique qui s'ensuit".

La peine maximale - théoriquement - encourue par Karim Benzema, poursuivi pour complicité de tentative de chantage, est de cinq ans d'emprisonnement et 70'000 euros d'amende. À ses côtés sur le banc des accusés, quatre autres hommes sont accusés de tentative de chantage. L'un d'eux, Axel Angot, est également poursuivi pour abus de confiance.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture