Rejoignez-nous

Football

Servette Chênois assure l'essentiel face à Lugano

Publié

,

le

Leonie Fleury, qui a marqué le premier et le dernier but de son équipe, et les Servettiennes ont définitivement passé l’épaule en fin de partie face aux Luganaises (© Stéphane Chollet).

Rarement en danger, les Servettiennes restent en tête de Ligue Nationale A féminine après leur victoire sur Lugano (3-0), mais elles ont attendu les dernières minutes de la rencontre pour traduire au tableau d'affichage leur nette domination territoriale. Léonie Fleury, deux réussites, et Mirela Jakupi ont fait trembler les filets de la formation tessinoise.

Face à la lanterne rouge, Servette Chênois a assuré l'essentiel. Après un penalty de Maëva Sarrasin retenu par la gardienne Benedicte Haaland en tout début de partie, un corner tiré par Alyssa Lagonia trouve la tête de Caroline Abbé dont la reprise heurte la base du poteau. Deux minutes plus tard, les joueuses d'Eric Sévérac débloquent leur compteur par Léonie Fleury. Cette ouverture du score tombée à la demi-heure aurait pu servir de déclic. Il n'en est rien. Les Servettiennes se heurtent longtemps à une défense adverse, plus solide que pourrait le laisser supposer le classement de l’équipe visiteuse.

Léonie Fleury a trouvé le chemin des filets à douze reprises depuis le début de la saison. (© Stéphane Chollet)

 

En seconde période, leur domination se fait de plus en plus nette. Les possibilités de doubler la mise se multiplient. Mais rien ne bouge au tableau d'affichage. Il faut du sang frais. Eric Sévérac l'a compris : Kenza Chircop prend la place d’Amandine Soulard pour la dernière demi-heure. Marie Duclos relaie Alyssa Lagonia dix minutes et l'entrée en jeu de Mirela Jakupi permet à Amira Arfaoui qui s'est dépensée sans compter de souffler un peu. Ces changements portent leurs fruits. Deux supplémentaires permettent d'assurer l'indispensable victoire et de respecter le tableau de marche.

 

Léonie Fleury: "nous devons être plus patientes."

A l'heure de l'interview, Leonie Fleury annonce d'emblée la couleur : "vous ne posez pas des questions trop compliquées !" L'Annécienne préfère s'exprimer balle au pied...
Au terme d'une partie où elle n'a - comme ses coéquipières - pas ménagé ses efforts, la satisfaction prédominait, même si tout n'a pas été parfait. Avec déjà douze buts à son actif cette saison, l'ancienne junior de Saint-Etienne était globalement satisfaite, tout en relevant la marge de progression de son équipe.

Léonie Fleury
Attaquante de Servette Chênois
Léonie FleuryAttaquante de Servette Chênois

 

Léonie Fleury, à droite, a fait preuve d'un engagement total sur le flanc droit de l'attaque servettienne samedi face à Lugano. (© Stéphane Chollet)

 

Première titularisation réussie pour Amira Arfaoui

Nouvelle venue en début d'année, Amira Arfaoui a connu sa première titularisation à l'occasion de cette partie face à la lanterne rouge de Ligue Nationale A féminine. Joueuse offensive, elle passe allègrement du milieu de terrain au front de l'attaque. Hier toutefois, elle a pris beaucoup de coups face à une défense luganaise solide, parfois rugueuse. Mais l'intégration de l'ancienne ailière du FC Bâle (formée aux Young Boys) est en bonne voie...

Amira Arfaoui
Demi offensive de Servette Chênois
Amira ArfaouiDemi offensive de Servette Chênois

 

Amira Arfaoui, à gauche, a connu sa première titularisation depuis son arrivée durant la pause hivernale. (© Stéphane Chollet)

 

Photos: Stéphane Chollet (facebook: stephane.chollet.3)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Bâle, un point c'est tout

Publié

le

Heinz Lindner a sauvé son équipe à Bakou contre Qarabag (© KEYSTONE/AP/Aziz Karimov)

Bâle a commencé son épopée en Conference League à Bakou. Opposés à Qarabag, les Rhénans n'ont pu faire mieux qu'un nul 0-0 grâce à leur portier Heinz Lindner.

Service minimum pour le FCB en Azerbaïdjan. Bien loin d'être transcendants, les hommes de Patrick Rahmen peuvent même s'estimer heureux de rentrer de Bakou avec quelque chose.

Ils peuvent aussi dire un grand merci à leur gardien Heinz Lindner. Pas que l'Autrichien ait été mis à contribution tout au long de la rencontre, mais le dernier rempart bâlois a sorti deux arrêts décisifs en fin de partie. A la 84e, il a repoussé un ballon de Vesovic que Lang a ensuite dégagé loin de la zone de vérité. Et à la 94e, il a eu la main ferme sur une tête à bout portant de Sheydaev qui avait le poids du 1-0 et des trois points pour les Azéris.

Au lieu de ça, les RotBlau repartent avec une unité. Leur seule possibilité de réussir le hold-up est venue à la 88e lorsque Cabral, très discret jusqu'ici, s'est créé une belle chance de marquer à partir de pas grand-chose.

Dominés, les Rhénans doivent aussi espérer que les blessures de Cömert et Burger ne sont pas trop graves. Les deux hommes ont dû quitter leurs coéquipiers et Rahmen doit déjà composer avec une infirmerie encombrée.

Annoncé comme l'adversaire le plus redoutable de ce groupe, Qarabag a tenu son rang. L'expérience des Coupes d'Europe - huit phases de groupe de suite dont une en Ligue des champions - a sans doute aidé les Azéris à ne pas baisser les yeux devant les Bâlois.

L'autre rencontre du groupe H entre Omonia Nicosie et Kairat Almaty s'est elle aussi soldée par un match nul et vierge.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

40 ans après avoir quitté la LNA, Chênois défie Saint-Gall en Coupe

Publié

le

David Joye n'en fait pas mystère: malgré la difficulté de la tâche, Chênois compte bien créer la surprise en éliminant Saint-Gall.

Quarante ans après avoir quitté l'élite, le CS Chênois défie - dimanche (15h) aux Stade des Trois-Chênes - en 16e de finale de la Coupe de Suisse le FC Saint-Gall, le dernier adversaire qu'il a battu lors de cette saison-là.

C'était il y a plus de quarante ans (04.06.81), le Club Sportif Chênois jouait sa dernière saison en Ligue Nationale A. Quatorze équipes en faisait partie et on allait passer à seize, Chênois qui termina au dernier rang, était le seul et unique relégué. Lors de leur tout dernier match à domicile, les joueurs de Pierre-Alain Mabillard se sont offert un baroud d'honneur en battant Saint-Gall (2-0) grâce à des buts d'Antonio Russo, sur penalty, et Jean-Claude Poli, en seconde période. Une façon de quitter en beauté l'élite au terme d'une saison totalement ratée que ça soit au niveau des transferts ou des résultats.

400 supporters saint-gallois attendus

Aujourd'hui, le destin a à nouveau réuni les deux adversaires de ce match de liquidation. Du côté des Trois-Chênes, on espère atteindre, voire dépasser le nombre de spectateurs (1'500) atteint ce jeudi de printemps. La venue de quatre cents supporters des "Brodeurs" devraient y contribuer. Et sur le terrain, les Chênois, dont le début de saison a été très difficile cet été (trois défaites en quatre matches) dans le groupe 1 de première ligue (classic), espèrent créer la surprise face à une formation de Suisse orientale qui reste sur une cuisante défaite à la Praille face au Servette FC (1-5). Leur tâche n'en sera que plus difficile.

David Joye
Entraîneur du CS Chênois
David JoyeEntraîneur du CS Chênois

 

 

Continuer la lecture

Football

Ligue des champions: déception pour le PSG malgré ses stars

Publié

le

Messi n'a pas pu faire gagner le PSG à Bruges (© KEYSTONE/EPA/STEPHANIE LECOCQ)

Aligner les stars ne constitue pas une garantie en Ligue des champions. Le Paris Saint-Germain, qui alignait une attaque Messi - Neymar - Mbappé, l'a constaté en étant accroché 1-1 à Bruges.

Les Parisiens n'ont pas convaincu pour leur première sortie dans le groupe A. Après avoir ouvert le score par Herrera sur passe de Mbappé (15e), ils ont subi l'égalisation de Vanaken (27e). Mbappé, touché à une cheville, a dû sortir à la 51e. Neymar et Messi, ce dernier à part un tir sur la barre, sont restés assez discrets. Ces deux points égarés contre l'équipe considérée comme la plus faible du groupe risquent de faire jaser...

Dans l'autre rencontre, Manchester City a battu le RB Leipzig 6-3 dans un match très ouvert. Les Allemands sont revenus à 2-1, 3-2 puis 4-3 grâce à trois buts de Nkunku, un jeune formé au PSG. Pour City, Grealish a notamment inscrit un superbe but.

Liverpool domine l'AC Milan

Seize ans après la légendaire finale d'Istanbul, Liverpool et l'AC Milan ont livré une nouvelle partie spectaculaire à Anfield Road. Les Reds l'ont emporté 3-2, après avoir été menés 1-2 au repos. Ils avaient vite ouvert le score sur un autogoal de Tomori (9e), mais Rebic (42e) et Diaz (44e) renversaient la situation.

Salah, qui avait manqué un penalty à la 14e, se faisait pardonner en égalisant (49e). Le capitaine Henderson donnait la victoire aux Anglais à la 69e. Pour leur part, l'Atlético Madrid et le FC Porto en sont restés à 0-0 dans une rencontre fermée et décevante.

Quadruplé d'Haller pour Ajax

Le Borussia Dortmund a réussi son départ dans le groupe C en allant gagner 2-1 à Istanbul contre Besiktas. Le jeune Anglais Jude Bellingham a été l'élément décisif. Il a ouvert le score à la 20e avant d'offrir sur un plateau le deuxième but à Haaland (45e). Le Norvégien a ainsi inscrit son 21e but en 17 matches de C1. Les Turcs ont réduit l'écart à la 94e par Montero.

Gregor Kobel et Manuel Akanji étaient titulaires pour Dortmund. Le gardien s'est mis en évidence avec un bel arrêt à la 6e sur une reprise de Batshuayi. Dans ce groupe, Ajax Amsterdam s'est imposé 5-1 à Lisbonne contre le Sporting, grâce notamment à un quadruplé de l'Ivoirien Sébastien Haller (2e/9e/51e/63e).

Surprise en Moldavie

Une surprise s'est produite dans le groupe D en Moldavie. Le Sheriff Tiraspol a en effet battu Shakhtar Donetsk 2-0 grâce à des buts d'Adama Traoré (16e) et Momo Yansane (62e).

Le choc entre l'Inter Milan et le Real Madrid, deux anciens vainqueurs de la compétition, s'est conclu sur un succès des Espagnols grâce à une réussite de Rodrygo (90e).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Ligue des champions: Borussia Dortmund gagne à Istanbul

Publié

le

Bellingham jubile après son but (© KEYSTONE/AP)

Le Borussia Dortmund a réussi son départ dans le groupe C de la Ligue des champions. Les Allemands sont allés gagner 2-1 à Istanbul contre Besiktas.

Le jeune Anglais Jude Bellingham a été l'élément décisif du BVB. Il a ouvert le score à la 20e avant d'offrir sur un plateau le deuxième but à Haaland (45e). Le Norvégien a ainsi inscrit son 21e but en 17 matches de C1. Les Turcs ont réduit l'écart à la 94e par Montero.

Gregor Kobel et Manuel Akanji étaient titulaires pour Dortmund. Le gardien s'est mis en évidence avec un bel arrêt à la 6e sur une reprise de Batshuayi.

Surprise en Moldavie

Une surprise s'est produite dans le groupe D en Moldavie. Le Sheriff Tiraspol a en effet battu Shakhtar Donetsk 2-0 grâce à des buts d'Adama Traoré (16e) et Momo Yansane (62e).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le Barça est-il devenu une équipe quelconque en Europe ?

Publié

le

Le Barça est-il devenu une équipe quelconque en Europe? (© KEYSTONE/AP/Joan Monfort)

Méconnaissable, privé de stars, lourdement endetté, le Barça vit un déclassement sportif symbolisé mardi par la gifle subie mardi à domicile face au Bayern Munich (3-0).

Désormais orphelins de Lionel Messi, les Catalans n'ont plus gagné un match de Ligue des champions depuis le 2 décembre 2020 contre le modeste Ferencvaros (3-0). Jadis forteresse, le Camp Nou est devenu un terrain où les autres géants d'Europe n'ont plus peur de livrer bataille.

Le Barça y a perdu ses trois derniers matches de C1, encaissant dix buts et n'en marquant qu'un seul ! Et la cinglante défaite face au Bayern mardi, un an après l'historique déroute 8-2 de Lisbonne en quart de finale de l'édition 2019-2020, n'a fait que confirmer des impressions déjà connues.

"Pauvre Barça"

Le Barça n'avait pas entamé une campagne européenne par une défaite à domicile depuis 1997 (3-2 contre Newcastle), soit depuis 24 ans. C'est aussi la première fois de son histoire en Ligue des champions que le club catalan conclut un match sans avoir cadré la moindre frappe.

Le constat d'échec dans la presse madrilène et catalane est sans appel ce mercredi matin. "Pauvre Barça", a titré Marca, le journal le plus vendu en Espagne. "Triste réalité", a affiché le quotidien catalan Sport à sa une sur fond noir. "Très, très loin", a pour sa part titré le journal sportif en catalan L'Esportiu.

Une impuissance partagée par l'icône blaugrana Gerard Piqué au coup de sifflet final: "C'est comme ça, on est ce qu'on est. Dans l'immédiat, c'est vrai que c'est compliqué. Aujourd'hui, il y a une nette différence, c'est clair. Pour être franc, aujourd'hui on ne fait pas partie des grands favoris".

D'après les médias catalans, le président Joan Laporta et ses plus proches associés ont tenu une réunion d'urgence dans les bureaux du Camp Nou tard dans la nuit, après le match, sans annoncer de décision dans l'immédiat.

"Le match a confirmé l'impression de désolation qui poursuit le Barça ces derniers jours. Un match long et inutile pour le Barça, une espèce de couloir de la mort au bout duquel il n'y avait d'autre espoir que la défaite. Personne ne pouvait espérer autre chose", a taclé Alfredo Relaño, président d'honneur du quotidien As et voix respectée du football espagnol, dans un éditorial mercredi.

Rayon d'espoir

Doit-on déjà enterrer le Barça ou l'espoir est-il encore permis ? Il faut dire que le club blaugrana a joué de malchance avant cette rentrée continentale. Le Barça a perdu deux stars durant le mercato, avec le départ de Messi vers le PSG et le prêt d'Antoine Griezmann à l'Atlético Madrid.

Les blessés, nombreux et surtout en attaque (Ansu Fati, Ousmane Dembélé, Sergio Agüero, Martin Braithwaite...), n'ont pu aider. Les cadres, à l'instar d'un Jordi Alba qui a joué malade et qui s'est blessé, d'un Sergio Busquets lessivé ou d'un Sergi Roberto sifflé à sa sortie, ne peuvent plus porter l'équipe seuls.

Et les jeunes pousses, à l'image d'Eric Garcia fautif sur le but de Thomas Müller, mais aussi de Riqui Puig, Pedri, Gavi, Oscar Mingueza, Alex Balde, Yusuf Demir, Sergino Dest ou Ronald Araujo, doivent encore accumuler de l'expérience avant de prétendre pouvoir rivaliser au plus haut niveau.

"Je sais qu'avec nos très jeunes joueurs, on va finir par rivaliser. Ils vont prendre de l'expérience, et à la fin de la saison, vous verrez...", a glissé Piqué mardi soir. Une méthode Coué à vite mettre en pratique.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture