Rejoignez-nous

Sport

Shoma Uno impressionnant dans le trophée NHK

Publié

,

le

Shoma Uno a survolé le trophée NHK (© KEYSTONE/AP/Ronda Churchill)

Shoma Uno a écoeuré la concurrence lors du Trophée NHK. Le Japonais a réalisé un programme libre époustouflant samedi à Tokyo pour remporter cette épreuve comptant pour le circuit des Grands Prix.

A moins de trois mois des Jeux olympiques d'hiver, Shoma Uno a rappelé avec éclat qu'il faudrait compter sur lui à Pékin pour l'or, et qu'il n'était pas la simple doublure de son compatriote Yuzuru Hanyu. En l'absence du double champion olympique en titre, blessé, il a survolé le programme libre avec un score de 187,57 points.

Au classement final, le vice-champion olympique 2018 a devancé l'Américain Vincent Zhou de plus de 30 points avec un nouveau record personnel (290,15 points). Vainqueur du Skate America, Zhou est passé complétement à côté de son libre (6e score) et a conservé de justesse sa 2e place (260,69 points).

Déjà en tête après le programme court, Kaori Sakamoto a confirmé sa domination dans le programme libre pour signer sa deuxième victoire consécutive chez les dames dans le trophée NHK, après 2020. La Japonaise a obtenu 223,34 points pour devancer nettement sa compatriote Mana Kawabe (205,44 points).

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

natation

Desplanches serre les dents

Publié

le

Jeremy Desplanches doit encore digérer les charges d'entraînement imposées par son coach Philippe Lucas (KEYSTONE/Patrick B. Kraemer).

Jeremy Desplanches vit une année post-olympique difficile à cause des problèmes de santé qui l'ont accablé ces derniers mois.

Cette année de transition n'est décidément pas de tout repos pour Jérémy Desplanches. Victime d'un lumbago au lendemain des championnats de Suisse d'été à la mi-juillet, le Genevois n'aborde pas les Européens de Rome (11-17 août) dans les meilleures dispositions. Mais "je serre les dents", assure-t-il.

Jérémy Desplanches avait pourtant retrouvé des couleurs après les Mondiaux de Budapest où il avait échoué dès les demi-finales sur 200 m quatre nages. "Honnêtement, j'avais le cœur brisé à Budapest. J'ai ensuite connu deux superbes semaines d'entraînement", raconte le médaillé de bronze des JO de Tokyo.

Incapable de marcher!

Et la forme était là aux championnats de Suisse à Sursee (14-17.07). "J'y ai réussi mes meilleurs temps de l'année. J'ai même réalisé le meilleur chrono de ma carrière sur 400 m libre. Mais en me réveillant le lundi pour m'entraîner, j'étais incapable de bouger. J'ai passé trois jours sans pouvoir marcher", soupire-t-il.

"J'ai ensuite tout tenté, avec des massages ou des électrodes. J'étais tellement désespéré que j'aurais accepté qu'un vétérinaire me pique", se marre Jérémy Desplanches. Qui a finalement décidé de se rendre à l'Hôpital de la Tour à Meyrin le vendredi 29 juillet afin d'y subir des infiltrations, une grande première pour lui.

"J'avais dix jours pour régler ce problème, sans quoi je pouvais mettre fin à ma saison", souligne le vice-champion du monde 2019, qui avoue avoir déjà failli renoncer aux Mondiaux de Budapest. "Mon dos va mieux. Je souffre dans les départs et les virages. Mais je serre les dents: il me reste deux semaines avant les vacances."

Objectif: une place en finale

Conscient que les Mondiaux arriveraient trop tôt après son changement de coach et de régime d'entraînement, Jérémy Desplanches a fait des Européens son grand rendez-vous de l'année. Pas question donc de baisser les bras pour ce compétiteur-né: "Je ne me cache pas: je vise la finale sur 200 m 4 nages. Après, on verra."

En lice les 16 et 17 août dans sa discipline de prédilection au Foro Italico, le Genevois s'estime capable de s'approcher des 1'57''0, alors que son meilleur temps de l'année est de 1'58''29. "Est-ce que cela suffira pour monter sur le podium? Je ne crois pas", avance le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021).

"J'aimerais avant tout pouvoir réaliser un bon chrono afin de me rassurer. Et si par bonheur cela me permettait de conquérir une médaille, elle resterait comme celle qui aurait été la plus difficile à décrocher", soupire-t-il. "Car je n'avais vraiment pas besoin de ce lumbago en plus cette année", lâche-t-il.

Epaule endolorie et lumbago

Jérémy Desplanches a en effet dû composer avec des douleurs à l'épaule l'automne dernier, avant d'être victime du Covid à la fin de l'hiver. "Le Covid m'a affaibli pendant près de deux mois", précise le grand blond, qui devait dans le même temps supporter quelque quinze km de nage au quotidien (soit 30-40% de plus qu'avant).

Ce lumbago, qui l'a stoppé net dans son élan, l'a également contraint de modifier sa routine d'avant compétition. "Normalement, je diminue progressivement le nombre de kilomètres de nage trois semaines avant la compétition, afin de garder un maximum de fraîcheur tout en ayant la même intensité au final", explique-t-il.

"Là, je suis passé de quinze à zéro kilomètre d'un coup, avant de devoir repasser à quinze km pour pouvoir entamer un affûtage beaucoup plus court dans le temps", précise Jérémy Desplanches, qui se testera une première fois dans le grand bassin de Rome dès le premier jour de compétition (le 11 août) lors des séries du 4x200 m libre.

Ce n'est donc pas franchement en totale confiance que le "capitaine" de l'équipe de Suisse a donc rejoint Rome ce lundi. "Je ne suis pas aussi serein que les années précédentes. Je suis conscient de ne pas avoir été régulier cette saison. Mais je me bats pour me donner une chance, et je suis chaud bouillant!", conclut-il.

 

Source: ats/gm

Continuer la lecture

Tennis

Marc Rosset : une médaille d'or qui a marqué les esprits

Publié

le

Marc Rosset à son arrivée à Cointrin après sa médaille d'or aux Jeux Olympiques de Barcelone (© KEYSTONE/Patrick Aviolat/archives).

Médaillé d'or aux Jeux Olympiques d'été à Barcelone, le sociétaire du TC Drizia-Miremont a obtenu les meilleurs résultats de sa carrière sous les couleurs helvétiques.

Voilà trente ans jour pour jour (08.08.92) que Marc Rosset est devenu champion olympique lors des Olympiades estivales à Barcelone, remportant le seul et unique titre olympique en tennis... Après avoir éliminé coup sur coup l'Américain Jim Courier, l'Espagnol Emilio Sánchez, le Croate Goran Ivanišević et battu Jordi Arrese - espagnol lui aussi - en finale au terme d'un match épique en cinq sets qui a duré plus de cinq heures. Une victoire d'autant plus difficile à remporter que le Genevois a été victime d'une insolation alors qu'il menait deux sets à zéro. Rejoint à deux manches partout, il a ensuite dû puiser dans ses réserves pour réussir à l'emporter. Cette médaille d’or a marqué l’Histoire du sport dans notre pays… Et cette année-là,  a réussi un autre exploit avec l’Equipe de Suisse de Coupe Davis. Les Helvètes se sont qualifiés pour la finale après avoir battu la France à Nîmes (3-2) et le Brésil (5-0) à Palexpo. Tout au long de sa carrière, Marc Rosset a réussi ses meilleures performances sous les couleurs nationales.

Marc RossetChampion Olympique à Barcelone

 

Grâce à sa victoire sur le Brésil 5-0 à Palexpo, l'Equipe de Suisse composée, de gauche à droite, de Roland Stadler, Thierry Grin, aujourd'hui directeur du Geneva Open, Claudio Mezzadri, Jakub Hlašek et Marc Rosset s'est qualifiée pour la finale finalement perdue 1-3 face aux Etats-Unis à Fort Worth (© KEYSTONE/Patrick Aviolat/archives).

Continuer la lecture

Economie

La Rega enregistre un triste record de missions en juillet

Publié

le

La Rega a effectué 2120 missions héliportées le mois dernier, un triste record pour un mois de juillet (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Rega a enregistré en juillet 2022 un nombre mensuel record de vols. Au total, la garde aérienne suisse de sauvetage a effectué pas moins de 2120 missions héliportées le mois dernier.

Jamais la Rega n'avait enregistré plus de 2000 vols en l'espace d'un seul mois, affirme dimanche son directeur Ernst Kohler dans les titres de Tamedia en ligne. Le dernier pic représente 33% de plus que la moyenne pour juillet des cinq dernières années.

Voici dix ans, 1000 missions par mois constituaient un chiffre remarquable, selon M. Kohler. En 2021, la Rega a déjà connu une année record, qui sera très vraisemblablement à nouveau battue en 2022.

Au cours des derniers six mois, les hélicoptères de la Rega ont déjà au compteur 25% de vols supplémentaires par rapport à la même période en 2021. Une évolution que M. Kohler explique non seulement par le boom de la randonnée et de l'alpinisme après à la pandémie, mais aussi par la fonte du permafrost, qui rend les chutes de pierres plus fréquentes.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Servette gagne difficilement; Geiger veut un attaquant

Publié

le

Le défenseur de Winterthour Granit Lekaj intervient devant le Servettien Miroslav Stevanovic (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI).

Les Servettiens s'imposent par la marge la plus étroite face à Winterthour (1-0) devant leur public. En tête du championnat samedi soir, l'équipe genevoise souffre pourtant d'une inefficacité offensive criarde. Alain Geiger veut du renfort en attaque.

A La Praille, devant une affluence toujours aussi misérable - 4624 spectateurs -, les Grenat ont battu Winterthour (1-0) pour prendre la tête du classement avant les matches de Saint-Gall et des Young Boys. Ils affichent huit points en quatre rencontres.

Face aux néo-promus, les Genevois ont remporté une victoire laborieuse, mais précieuse. Ils ont, en effet, ouvert le score à une dizaine de minute de la fin de la partie sur un penalty transformé par Patrick Pflücke alors qu'ils ne s'étaient pas encore ménagé une seule véritable occasion nette. Bien décevant jusqu'à cette 81e minute, l'Allemand a pris à contre-pied Timothy Fayulu pour asseoir la victoire des siens. Des résultats plus que satisfaisant au vue des circonstances.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

B. Fofana: "c'est instinctif!"

Introduit à l'heure de jeu, Boubacar Fofana a amené l'action du penalty. Après une série de dribbles sur le côté droit, il a été stoppé irrégulièrement par le capitaine Granit Lekaj. Le Français a eu l'immense mérite de donner enfin de la vie à une attaque servettienne désolante de médiocrité. A l'heure de l'interview, il refusait de tirer la couverture à lui.

Boubacar FofanaAttaquant du Servette FC

 

Chris Bedia: 2 orteils cassés

Alain Geiger était évidemment satisfait du résultat. Mais après la blessure à deux orteils de Chris Bedia, l'attaquant de pointe de titulaire en ce début de saison, le mentor valaisan de la Praille a fait savoir qu'il allait réclamer à ses dirigeants l'engagement d'un renfort de poids pour le compartiment offensif. L'absence de l'avant-centre franco-ivoirien pourrait durer jusqu'à deux à trois mois selon Geiger...

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

Winterthour manque de tranchant

Battu une troisième fois de rang après son partage de l'enjeu contre Bâle lors de la première journée, Winterthour ne méritait sans doute pas de s'incliner. L'entraîneur Bruno Berner avait vu juste avec la titularisation de Fayulu dans la cage et le recours à une défense à cinq.

L'ancien international regrettera toutefois le manque de tranchant de son équipe dans les trente derniers mètres. Héros servettien des deux dernières rencontres, Jérémy Frick n'a, ainsi, eu aucun arrêt à faire. Celui ne lui arrivera sans doute pas dimanche prochain à Berne contre les Young Boys...

Cet article a été publié automatiquement, modifié ultérieurement par la rédaction. Source : ats/ld/bb

Continuer la lecture

Football

Alain Geiger : "les points sont là, la manière va venir"

Publié

le

Les Servettiens ont eu le ballon moins longtemps que ces dernières saisons, mais les résultats des trois premiers matches de championnat parlent en faveur de l'entraîneur Alain Geiger au premier plan (© KEYSTONE/Valentin Flauraud).

Objectif : trois points face à Winterthour samedi pour les Servettiens et leur entraîneur Alain Geiger qui estime logique de miser sur l'efficacité plutôt que sur la possession du ballon.

Servette retrouve son stade après deux matches sur terrain adverse avec un duel face aux néo-promus, Winterthour samedi (18h) à la Praille. Invaincus jusqu'ici avec trois matches et cinq points, les joueurs d'Alain Geiger ont rempli leur contrat sur le plan comptable. En revanche, ils ont subi le jeu de leurs adversaires plus souvent qu’à leur tour. Pas vraiment un problème pour leur entraîneur: il faut savoir s’adapter pour être efficace.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

En d'autres termes, le mentor valaisan de la Praille défend ses choix et veut donner une vision plus positive des performances de son équipe qui n'ont pas toujours ravi les puristes, mais qui ont eu le mérite de chasser les craintes suscitées par une campagne de transferts jugée trop timide...

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

Petit problème : la blessure des deux arrières latéraux gauchers, Gaël Clichy et Valton Behrami, ainsi que Malik Sawadogo. Deux candidats sont en lice pour pallier à leur défection: Moritz Bauer, qui évolue habituellement à droite, et Yoann Severin, titulaire dans l'axe central depuis le début de la saison...

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

 

A la lutte avec le défenseur saint-gallois Leonidas Stergiou, en vert, ici lors de la reprise du championnat, le demi relayeur Timothé Cognat, en grenat, a bénéficié d'une nette occasion de but mi-juillet face aux "Brodeurs"; il compte bien faire trembler les filets adverses lorsqu'il se retrouvera à nouveau en si bonne position lors des prochains matches (© KEYSTONE/Valentin Flauraud).

 

Objectif : une deuxième victoire pour rester dans le haut du classement. Les joueurs d'Alain Geiger devront cependant améliorer leur efficacité offensive. Outre les attaquants, les milieux de terrain auront également à cœur de faire trembler les filets adverses. Véritable moteur dans l'entrejeu, Timothé Cognat a marqué trois buts la saison dernière en début de championnat avant de se blesser, il espère y parvenir cette saison également.

Timothé CognatDemi relayeur du Servette FC

 

Continuer la lecture