Rejoignez-nous

Hockey

René Fasel: "Trop tôt pour une annulation définitive"

Publié

,

le

(© KEYSTONE/Walter Bieri)

L'étau se resserre pour les organisateurs des championnats du Monde à Zurich et à Lausanne, censés débuter le 8 mai. "Les signaux indiquant que le tournoi n'aura pas lieu s'intensifient. Mais il est encore trop tôt pour une annulation définitive", selon le président de la Ligue Internationale de Hockey sur Glace (IIHF), le Fribourgeois René Fasel.

-  René Fasel, comment allez-vous?

"Compte tenu des circonstances, je vais bien, merci. Nous vivons une période mouvementée, avec des développements difficilement prévisibles et des mauvaises nouvelles qui tombent quotidiennement. Nous avons déjà dû annuler six tournois prévus en avril. Au total, nous avons déjà dû en annuler 16 cette année. Ne restent plus que le championnat du monde A de Zurich et Lausanne ainsi que les tournois de Division 1 en Slovénie et en Pologne. Pour l'instant."

- La saison a été interrompue en Suisse et dans de nombreux autres pays européens. La NHL est à l'arrêt pour au moins deux semaines. Quand allez-vous décider d'annuler le Mondial en Suisse?

"La décision ne nous appartient pas. Elle est du ressort de la Confédération et des Cantons. De notre côté, nous continuons à travailler de telle sorte que le tournoi puisse commencer le 8 mai. L'espoir est le dernier à mourir. Nous sommes à l'écoute des experts, mais les opinions divergent. Certains prévoient le pic de la pandémie en Europe pour la fin avril, d'autres évoquent le mois de mai. J'ai même déjà entendu que le pire viendrait cet automne. En tant que dentiste et médecin, je juge peut-être la situation avec un peu plus de sensibilité. Mais même moi n'ai aucune réponse. Je suppose que nous en saurons plus concernant le Mondial dans deux semaines au plus tard."

- Mais il n'est déjà plus réaliste de maintenir ce championnat du monde. Il n'est par exemple pas concevable que l'Italie dispute ce tournoi...

"...vous avez raison. Les patinoires sont fermées en Italie, comme au Danemark et en Norvège. Le championnat a été stoppé en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Dans ces circonstances, il sera très difficile pour les équipes nationales de se préparer. Je vais être clair: notre bateau vogue sur une mer tempétueuse. Il s'agit maintenant de rester calme et d'analyser la situation de manière réaliste. Nous devons penser à tout le monde: aux fans qui ont déjà acheté des billets et réservé des hôtels, aux joueurs, aux Fédérations, aux équipes. Les signaux indiquant que le tournoi n'aura pas lieu s'intensifient. Mais il est encore trop tôt pour une annulation définitive."

- Plus de 300'000 billets ont déjà été vendus. Les acheteurs seraient-ils remboursés en cas d'annulation?

"A 100%. Si le Mondial est annulé, notre priorité sera de limiter les dégâts à tous les niveaux. Notre objectif est de réduire les effets autant que possible que ce soit chez les fans, les sponsors ou les organisateurs locaux."

- Etes-vous assurés contre ce genre de dommage?

"Oui. Nous sommes assurés contre la guerre, le terrorisme et les catastrophes naturelles. Après avoir évalué les risques en 2012, nous avions conclu une assurance pour la période 2013 à 2022. La prime s'élève à 260'000 francs par an. En outre, nous avons pu établir des réserves d'environ 25 millions de francs au cours des dernières années. Ce qui représente à peu près l'équivalent des bénéfices d'un championnat du monde. Je peux donc dire que nous avons une certaine sécurité sur le plan économique."

- Mais le manque à gagner sera également grand pour Swiss Ice Hockey et les villes organisatrices...

"Malheureusement, c'est vrai. En général, l'organisateur local a un bénéfice garanti de 1,5 million de francs. Le secteur privé et l'industrie hôtelière seraient probablement encore plus touchés. Au total, la valeur ajoutée d'un tel tournoi est d'environ 100 millions de francs."

- A-t-on sous-estimé l'impact potentiel du coronavirus?

"Certainement pas à l'IIHF. Nous avons décidé d'annuler des tournois dès que nous avons découvert des cas positifs chez des joueurs en Asie et en Afrique du Sud. Nous avions d'ailleurs été critiqués pour cela au début. N'oublions pas que les organisateurs travaillent dur pendant très longtemps et que la déception est toujours énorme après une annulation. Mais avec le recul, on peut dire que nous avons fait tout juste. Notre commission médicale a évalué la situation de manière très précise et correcte, dès le début."

- Le championnat du monde 2021 pourrait-il avoir lieu en Suisse?

"Nous devrions en discuter le cas échéant. Mais les cinq éditions suivantes ont été attribuées: en 2021 à Minsk et Riga, en 2022 à Tampere et Helsinki, en 2023 à St-Pétersbourg, en 2024 à Prague et Ostrava, en 2025 à la Suède et au Danemark. Les intérêts commerciaux et stratégiques sont trop grands dans un championnat du monde du groupe A pour qu'un report soit simple à décider. Ce serait envisageable dans les divisions inférieures. En l'état, le Mondial 2021 aura lieu au Bélarus et en Lettonie."

- L'année 2020 s'annonçait grandiose sur le plan sportif, avec également un championnat d'Europe de football et des Jeux olympiques. Ces manifestations seront-elles annulées selon vous?

"J'ai constaté au cours des dernières semaines que la situation évoluait très rapidement. Cela n'a aucun sens de se projeter aussi loin. Nous devons réévaluer chaque jour la situation. Personne ne sait où nous en serons en juin. Personne ne connaît vraiment ce virus."

- Vous céderez votre poste de président en septembre. Mais vous ne pouvez pas vous en aller sur un Mondial annulé...

(rires) "Si, si. Mon successeur doit être désigné en septembre. Je suis fier de pouvoir lui transmettre les rênes d'une Fédération en bonne santé financière. Mais je ne partirai pas tant que la tempête ne sera pas passée. Un capitaine ne doit pas abandonner son navire dans cette situation."

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Nicolas Fluri chef des arbitres de la SIHF

Publié

le

Nicolas Fluri va remplacer ANdreas Fischer à la tête des arbitres suisses (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Nicolas Fluri est le nouveau chef des arbitres de la fédération suisse de hockey sur glace. Le Prévôtois de 40 ans succède à Andreas Fischer qui part à Ambri.

Fluri possède une solide expérience avec 23 ans d'arbitrage. Il a participé à plus de 1000 matches en Suisse. Il a sifflé aux JO de Pyeongchang en 2018 et lors de 4 Mondiaux.

Andreas Fischer partira à la fin du mois de juillet. Nicolas Fluri entrera en fonctions le 1er octobre. L'intérim sera assuré par le CEO de la SIHF, Patrick Bloch.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Raphael Prassl à Lausanne, Sarault à Fribourg

Publié

le

Raphael Prassl rejoint Lausanne (© KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)

Lausanne annonce la signature de l'attaquant Raphael Prassl. Le joueur de 26 ans arrive de Davos et a paraphé une entente de deux saisons avec les Lions.

Attaquant polyvalent, produit de la formation zurichoise, Prassl compte un titre de champion avec Zurich en 2018. Il a rejoint Davos en 2021. Il n'a disputé que 34 matches la saison dernière pour un maigre bilan de 5 points (un but). Mais en 2021/22, il avait inscrit 21 points (8 buts) en 48 matches.

Sarault va aider Emond

Fribourg annonce de son côté avoir signé pour un an le Canadien Yves Sarault. Le Québécois de 51 ans sera l'un des deux assistants de Patrick Emond avec Pavel Rosa.

Après une carrière de joueur dans plusieurs clubs de National League, Yves Sarault avait rejoint Lausanne en 2014 pour s'occuper des juniors élite. Il avait assuré un intérim de quelques mois entre 2017 et 2018 avec la première équipe du LHC. Il a ensuite coaché Viège, puis Langnau et enfin Sierre en Swiss League.

Niku à Kloten

Kloten se renforce en défense. Le club zurichois a mis sous contrat pour an le défenseur offensif finlandais de 27 ans Sami Niku.

Drafté au 7e tour par Winnipeg en 2015, Niku a brillé en AHL en 2018, mais il n'est jamais parvenu à se faire sa place dans la meilleure ligue du monde. Il a terminé son périple nord-américain à Laval dans le club-ferme du Canadien de Montréal en 2022.

Revenu en Finlande, il a porté pendant deux saisons les couleurs de JYP, mais il a terminé la saison dernière à Ilves Tampere. Il a marqué 49 points (12 buts) en 53 matches.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey sur glace

L'ex-attaquant du GSHC Daniel Winnik annonce sa retraite

Publié

le

D'une subtile dévitation, Daniel Winnik avait inscrit le 3-1 pour le GSHC lors de la finale de la Ligue des Champions le 20 février 2024 (KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Sans contrat depuis la fin de la saison 2023-2024, le Canadien Daniel Winnik a annoncé jeudi sur X prendre sa retraite de hockeyeur professionnel.

A 39 ans, il met fin à une carrière longue de 19 ans débutée en 2005 aux San Antonio Rampage en AHL. Arrivé en 2018 à Genève-Servette (en remplacement du Canadien Lance Bouma, blessé en début de saison), l'ex-numéro 26 aura porté le maillot grenat durant 6 saisons, participant à la finale perdu de 2021 face à Zoug mais surtout au sacre national en 2023 et au sacre européen de 2024. Lors des deux finales remportées, Daniel Winnik a inscrit le 3e but genevois de la partie.

Il restera associé à d'autres bons souvenirs avec le maillot du GSHC, dont ce but marqué avec Roger Karrer le 10 janvier 2020 face à Berne après une période de 2 minutes à 3 contre 5.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Sébastien Beaulieu quitte le GSHC après 19 ans: "ça fait bizarre"

Publié

le

Sébastien Beaulieu (à gauche) s'occupera désormais des gardiens de la relève à Genève. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

C'était dans l'air depuis quelques jours, le GSHC a confirmé mardi le départ de Sébastien Beaulieu, entraîneur des gardiens de la première équipe depuis 19 ans. C'est Mathieu Fernandes qui reprend ce rôle, lui qui était déjà présent dans le coaching staff depuis 2 saisons.

Le Québécois ne sera toutefois pas loin du GSHC puisqu’il s’occupera du développement des jeunes portiers de l’académie (AGFH) et ceux dans le reste du canton. Arrivé en 2006, le Québécois aura à peu près tout connu au sein de Genève-Servette jusqu'au sacre de champion de suisse en avril 2023. Mais ce départ s'explique par plusieurs raisons.

Sébastien BeaulieuEx-entraîneur des gardiens du GSHC

Pour rappel, Sébastien Beaulieu avait recu un puck dans l'oeil en décembre 2022, une blessure grave qui l'avait tenu éloigné quelques temps des patinoires et qui avait amené des difficultés.

En attendant, le Québécois ne sera toutefois pas bien loin puisqu'il sera chargé des gardiens de l'Académie du GSHC ainsi que de tous les gardiens du canton. Il restera donc aux Vernets mais n'aura-t-il pas envie d'aller de temps en temps guigner sur ce qu'il se passe avec la première équipe ?

Sébastien BeaulieuEx-entraîneur des gardiens du GSHC

 

Mathieu Fernandes: "une fierté"

Le successeur de Sébastien Beaulieu n'est pas un inconnu aux Vernets puisqu'il s'agit de Mathieu Fernandes, entraîneur assistant des gardiens depuis 2 ans. A 30 ans il devient ainsi entraîneur en chef des gardiens.

Mathieu FernandesEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Interviews au complet:

Sébastien BeaulieuEx-entraîneur des gardiens du GSHC
Mathieu FernandesEntraîneur des gardiens du GSHC

 

Continuer la lecture

Hockey sur glace

GSHC: Un derby lémanique pour débuter la saison!

Publié

le

Geneve-Servette contre Lausanne HC en ouverture de la prochaine saison de hockey sur glace (KEYSTONE/Martial Trezzini)
La nouvelle saison de National League commencera le mardi 17 septembre avec un derby du Lac: Lausanne, le finaliste malheureux de la saison passée, accueillera Genève, le champion 2023. 

La 52e et dernière journée aura lieu le 1er mars 2025. Les play-in se dérouleront du 4 au 10 mars. Les play-off commenceront le jeudi 13 mars pour se terminer au plus tard le mardi 29 avril.

Continuer la lecture