Rejoignez-nous

Sport

Hockey sur glace: les Aigles mal récompensés

Publié

,

le

Malgré une belle prestation, les Grenats n’ont pas réussi à battre Berne mardi soir aux Vernets.

Genève-Servette s'est incliné contre les Ours mardi à la Patinoire des Vernets (2-3) après prolongation. Malgré une prestation encourageante, ils ont dû se contenter d’un seul point alors qu’ils semblaient en mesure de remporter la totalité de l’enjeu face aux leaders de Ligue Nationale. En avance de deux buts après quarante minutes de jeu, les Aigles faisaient alors figure de vainqueurs. Mais les Ours bernois sont brusquement sortis de leur hibernation en fin de partie, avant de s’imposer de justesse. A l’origine de l’ouverture du score, l’attaquant servettien Guillaume Maillard, ne perdait pas sa lucidité à l'issue de la partie, malgré la déception.

Guillaume MaillardAttaquant de Genève-Servette

 

Pour Louis Matte, il s'agit avant tout de relever la réaction de l’équipe, plus disciplinée que lors des quatre matches précédents.

Louis MatteEntraîneur-assistant de Genève-Servette

 

 

 

Photo: © Romain Gimblett.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique

Un rapport fixe les besoins dont un centre cantonal "Petit Macolin"

Publié

le

Le rapport est publié dans le contexte d'un contre-projet à l'initiative dite "1% pour le sport" (photo) que le Conseil d'Etat prépare d'ici 2024. Le texte réclame que le Canton consacre au minimum 100 millions de francs par an au sport sous toutes ses formes (archives). (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La faîtière du sport vaudois (Sport Vaud) a publié un rapport qui présente les besoins des 29 associations sportives du canton. Elle établit à 238 millions de francs le total des investissements actuellement nécessaires et à 42 millions les besoins annuels de fonctionnement. Elle plaide aussi pour un centre cantonal du type "Petit Macolin".

Le contenu des quelque 40 pages du rapport a été dévoilé vendredi dans le journal 24 Heures, avec une interview de ses deux coauteurs, Cédric Bovey et Sébastien Cala, respectivement président et vice-président de Sport Vaud, créé en 2021. Le rapport repose sur deux questionnaires (tendances des besoins et chiffrages) envoyés aux 29 associations et une assemblée générale de la faîtière.

Il est publié dans le contexte d'un contre-projet à l'initiative dite "1% pour le sport" que le Conseil d'Etat prépare d'ici 2024. Le texte, intitulé "Pour une politique sportive vaudoise ambitieuse", réclame que le Canton consacre au minimum 100 millions de francs par an au sport sous toutes ses formes.

L'argent irait aux clubs, associations et autres organisateurs de manifestations ainsi qu'aux communes pour les infrastructures sportives ou pour la mise sur pied de camps scolaires. Actuellement, l'Etat de Vaud consacre au sport et à l'activité physique moins de 0,1% de son budget, soit environ 8,5 millions de francs par année, selon le porteur de l'initiative, le député PLR Sergei Aschwanden.

Soutien au bénévolat aussi

Le rapport de Sport Vaud ("Axes de développement et besoins prioritaires pour le futur"), lui, fixe donc déjà les besoins en infrastructures. "Nos propositions de renforcement des structures associatives et de soutien au bénévolat sont très importantes, et même essentielles pour l'avenir", explique à 24 heures Sébastien Cala, également député socialiste au Grand Conseil.

Au total, l'ensemble des investissements se monte à 238 millions de francs. S'agissant des besoins annuels de fonctionnement, ils sont de 42 millions. Plus de la moitié de cette manne (23 millions) doit servir à renforcer l'encadrement dans les clubs formateurs, selon les chiffres du rapport.

Selon les deux responsables, "il manque déjà des infrastructures scolaires de base, que le Canton doit construire et ouvrir aux clubs". "Il faut que ces salles répondent aussi aux besoins des clubs, pour des entraînements et des compétitions, et pas seulement aux écoles", complète M. Cala.

Elite: "mutualiser les compétences"

"Ensuite, il faut aussi des salles non scolaires, mais également construire des salles annexes, comme des murs de grimpe ou des dojos. La troisième proposition, c'est d'avoir un centre de sport autonome, où on peut accueillir des sportifs d'élite, mutualiser les compétences. Une sorte de 'Petit Macolin'", explique M. Bovey.

Ce mini-Macolin, en référence au centre national de sport près de Bienne, est estimé à 60 millions de francs. Soixante autres millions seraient nécessaires pour la construction de trois salles multisports dans le canton.

Le rapport établit d'autres besoins prioritaires: une salle de basketball de 2000 places (20 mio), des locaux d'unihockey (18 mio), six salles pour un centre d'entraînement de gymnastique (15 mio), deux salles triples de handball (15 mio) ou encore un nouveau centre de natation (15 mio).

"C'est au Conseil de prendre ses responsabilités et de répondre aux attentes du sport associatif vaudois avec une politique ambitieuse, qui fasse référence en Suisse. Le Canton est exemplaire dans le sport international (...) mais nous avons du retard pour tout ce qui est le sport généraliste", affirme M. Cala.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une différence de niveau entre Servette et Slavia Prague

Publié

le

Bradley Mazikou, en grenat, tente de fausser compagnie à Oscar Dorley, en turquoise. Sans succès. Les Servettiens n'ont pas eu les arguments nécessaires pour s'opposer aux vice-champions tchèques (© KEYSTONE/Valentin Flauraud)

La différence de niveau entre Servette et Slavia Prague est apparue presque dès le début du match gagné par les vice-champions tchèques (2-0) jeudi soir à la Praille. Même si les joueurs de René Weiler auraient peut-être pu mieux faire.

Pas de miracle pour Servette battu par Slavia Prague (0-2) jeudi soir au Stade de la Praille devant près de près de vingt mille spectateurs. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les joueurs de René Weiler n’ont presque jamais réussi à inquiéter le gardien adverse. Même en seconde mi-temps, lorsqu’ils ont fait meilleure figure. Ils ont donc subi une défaite logique lors de leur premier match en phase de groupe de l’Europa League. Mais il y avait mieux à faire. .

Alexis AntunesMeneur de jeu du Servette FC

 

Les Pragois ont maîtrisé leur sujet de bout en bout ou presque. Dès le 1er quart d’heure, qui était plutôt à leur avantage, les Servettiens ont éprouvé beaucoup de difficultés face aux vice-champions tchèques.

René WeilerEntraîneur du Servette FC

Reste à expliquer ces difficultés. On retrouve le technicien zurichois du onze grenat…

René WeilerEntraîneur du Servette FC

 

Dans l’autre match de ce groupe G, l’AS Rome est allé gagner en Moldavie 2-1 face à Sheriff Tiraspol. Prochain rendez-vous pour les Servettiens dimanche (16h30) à Lucerne en championnat.

 

 

https://www.radiolac.ch/sport/la-marche-etait-trop-haute-pour-servette-battu-par-slavia-prague/

 

Continuer la lecture

Football

Servette se rate

Publié

le

Servette battu par le Slavia Prague à la Praille (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La grande première du Servette FC en phase de poules d’une compétition européenne ne restera pas dans les mémoires. Les Grenat ont balbutié leur football face au Slavia Prague.

Devant 19'783 spectateurs, le Servette FC s’est incliné 2-0 au Stade de Genève devant les Pragois. Cette défaite initiale ôte pratiquement tout espoir de qualification pour les seizièmes de finale aux Grenat. Ils doivent limiter leurs ambitions à la conquête de la troisième place synonyme de repêchage en Conerence League dans un duel avec le Sheriff Tiraspol, battu 2-1 jeudi soir à domicile par la Roma de Jose Mourinho.

Une équipe qui doit attendre la 69e minute pour adresser son premier tir cadré de la soirée ne méritait pas un meilleur salaire. Incapable de se créer une seule véritable occasion, la formation de René Weiler ne fut pas à la hauteur de l’événement. Et rien ne dit malheureusement qu’elle le sera dans deux semaines à Rome face au favori du groupe. La crainte que cette phase de poules de l’Europa League s’apparente à un chemin de croix n’est peut-être pas infondée.

Seul Cognat...

Après une entame soignée avec une volonté clairement affichée de donner du rythme à la rencontre, le Servette FC a très vite dévoilé ses limites. Face au collectif adverse, les Grenat furent bien incapables de peser véritablement sur la rencontre. Lors des venues de Genk et des Rangers à l'occasion du tour préliminaire de la Ligue des Champions, ils avaient offert une bien meilleure réplique. Seul Timothé Cognat sembla en mesure de provoquer un véritable danger.

Le Slavia a très vite cerné les manques adverses pour attaquer notamment les Grenat sur leur flanc gauche toujours aussi mal tenu par Bradley Mazikou. L’ouverture du score de la 32e est ainsi venue de ce côté avec la frappe imparable de Lukas Masopust qui avait su exploiter un renvoi bien médiocre de Bendeguiz Bolla.

Une affaire pliée avant l'heure de jeu

A la 58e, le buteur armait le corner pour la tête du Nigérian Igoh Ogbu pour le 2-0 qui a su profiter cette fois des largesses au marquage de David Douline. La messe était ainsi dite avant même l’heure de jeu pour un Servette FC toujours aussi inoffensif. Longtemps blessé cet été, Miroslav Stevanovic a ainsi livré une performance bien quelconque le soir où il aurait dû être grand.

A la 67e, René Weiler lançait dans la bataille Enzo Crivelli, Jérémy Guillemenot et Gaël Ondua avec le secret espoir que les trois bannis du moment lui sauvent la mise. Même si ce triple changement a insufflé un réel élan, la montagne à gravir restait bien trop haute pour ce Servette en panne d’inspiration.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

La marche était trop haute pour Servette battu par Slavia Prague

Publié

le

Alexis Antunes, au centre en grenat, déséquilibré par le défenseur tchèque Tomáš Holeš, en turquoise, sous les yeux de Miroslav Stevanovic, a été le meilleur Servettien sur le terrain jeudi soir à la Praille (© Martial Trezzini/Keystone via AP).

Le Servette FC s'est logiquement incliné contre Slavia Prague (0-2) lors de son tout premier match en phase de groupe de l'Europa League. Les vice-champions tchèques s'imposent grâce à des buts de Masopust et Ogbu.

Essayé, pas pu ! Tel est le seul constat qu'on peut faire après le tour premier match joué par le onze grenat dans une phase de groupe de l'Europa League jeudi soir à la Praille. Même si la seconde mi-temps des Servettiens a été bien meilleure que la première, ils ne possèdent pas actuellement les armes pour rivaliser avec une équipe comme Slavia Prague. Sans doute peut-on incriminer les choix du coach ou la propension à miser sur des longs ballons, mais si les passes sont imprécises et que les joueurs manquent de lucidité, aucun système de jeu au monde ne peut être efficace. Dégarni pendant plus d'un mois, le flanc droit résume bien les difficultés auxquelles est confronté René Weiler. Tsunemoto n'a plus joué depuis fin juillet, Bolla manque encore de compétition, alors que Stevanovic n'a fait sa rentrée qu'à l'occasion du match de Coupe de Suisse à Bulle. Tout ce beau monde manque d'automatismes.

Antunes en évidence

Titularisé à la pointe de l'attaque Antunes a tiré une nouvelle fois véritablement tiré son épingle du jeu dans un rôle qui n'est habituellement pas le sien, grâce à une activité débordante. En revanche, Chris Bedia qui fait des ravages dans le championnat suisse a souffert de la comparaison dans les duels face à Ogbu, défenseur intraitable s'il en est, et auteur qui plus est du second but de son équipe.  En un mot, comme en cent, Slavia Prague n'est pas l'équipe "abordable" que certains imaginaient. Alors, oui, Servette peut encore nourrir des ambitions de qualification, ne serait-ce que pour la phase à élimination de la Conference League, mais l'entraîneur, l'encadrement et les joueurs ont bien du pain sur la planche.

 

Continuer la lecture

Hockey

Genève-Servette engage le Finlandais Haapala

Publié

le

Henrik Haapala avait évolué avec Lugano en 2028-2019. (© KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI)

Genève-Servette a engagé un septième joueur étranger. Il s'agit du Finlandais Henrik Haapala (29 ans), qui a signé un contrat pour les 15 prochains matches soit jusqu'au 24 octobre.

Henrik Haapala a terminé sixième meilleur compteur de la saison régulière du championnat finlandais la saison dernière avec Ilves Tampere. Il a marqué 47 points (15 buts, 32 assists) en 47 matches.

Haapala avait déjà évolué en Suisse du côté de Lugano au cours de la saison 2018-2019 (21 matches/15 points).

Dans un premier temps, il pourra compenser l'absence du défenseur suédois Theodor Lennström, qui, blessé au bas du corps, n'a toujours pas joué en Championnat. Le champion de Suisse doit également composer avec la blessure de son stratège Tanner Richard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture