Rejoignez-nous

Sport

Football: qualification finalement sans histoire de Servette

Publié

,

le

Auteur de deux buts, Varol Tasar (en grenat, au premier plan) a pris de vitesse Arbesjan Lekiqi et la defense d'Echallens en seconde mi-temps.

Très nets vainqueurs d'Echallens (6-0) samedi dans le Gros-de-Vaud, les grenats ont cependant connu une première mi-temps laborieuse. Ils joueront les seizièmes de finale de la Coupe de Suisse...

Une histoire bien connue en Coupe de Suisse (mis en difficulté dans un premier temps, le pensionnaire de catégorie supérieure finit par se qualifier), mais un score trop sévère pour l’équipe d'Echallens Région.
En première mi-temps, Servette a ouvert le score sur sa seule véritable occasion grâce à un but (inscrit par Chagas) entaché d'une faute de main (la partie supérieure du bras) de Schalk, auteur de la passe décisive.
Tout ça, alors que les Vaudois s’étaient créés les meilleures possibilités de marquer au cours des quarante-cinq premières minutes. A la pause, les 2500 spectateurs se disaient que les joueurs d'Alain Geiger étaient bien chanceux de mener au score.
Après le thé, les visiteurs ont cependant vite classé l'affaire. Un nouveau but de Chagas sur un nouveau centre de Schalk (au premier plan ci-dessous), deux de Tasar et un Routis, puis un tout dernier de Chagas (encore lui!) leur ont permis de se sortir d'affaire et de se qualifier pour les seizièmes de finale de la Coupe de Suisse...
De quoi satisfaire l'entraîneur grenat Alain Geiger...

Alain Geiger
Entraîneur du Servette FC
Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

Sonny Kok : "c'est frustrant!"

De son côté, l'attaquant vaudois Sonny Kok éprouvait quelques regrets après les occasions ratées par son équipe en première période.

Sonny Kok
Attaquant du FC Echallens Région
Sonny KokAttaquant du FC Echallens Région

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Mondiaux: Marlen Reusser 2e du contre-la-montre

Publié

le

Ellen van Dijk a été la plus forte (© KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET)

Marlen Reusser a obtenu une médaille d'argent frustrante dans le contre-la-montre des Mondiaux en Belgique. Elle n'est pas parvenue à se parer d'or le jour de son 30e anniversaire.

Quelques jours après son titre européen, la Suissesse, qui était passée en tête aux deux temps intermédiaires, a un peu faibli sur la fin des 30,3 km du parcours. Le titre est revenu à la Néerlandaise Ellen van Dijk (34 ans), qui a précédé Marlen Reusser de dix secondes. Le bronze est revenu à une autre Néerlandaise, Annemiek van Vleuten (38 ans), à 24 secondes.

Abonnée à la 2e place

La Bernoise avait déjà fini deuxième dans la même épreuve l'an passé en Italie, ainsi qu'aux Jeux olympiques cet été. Elle a longtemps pu croire à la victoire puisqu'elle a fait la course en tête sur les deux tiers de ce tracé tout plat fait de longues lignes droites. Mais Ellen van Dijk, déjà championne du monde du chrono en 2013, a terminé en trombe pour monter sur la plus haute marche du podium.

Karin Thürig reste donc la seule Suisssesse de l'histoire à avoir été championne du monde du contre-la-montre. Elle avait été titrée en 2004 et 2005.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chênois éliminé, Etoile Carouge face au FC Bâle!

Publié

le

Ce dimanche après-midi ne s'est pas passé comme une symphonie pour Chênois: F. Schubert, en vert, qui ouvre le score ici, a marqué quatre buts en première mi-temps pour les "Brodeurs" scellant le sort d'Arnaud Kanda, en rouge, et de ses coéquipiers (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

Tombeur de Wintertour (3-1) samedi, Etoile Carouge défiera le FC Bâle en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse; le Club Sportif Chênois n'a en revanche pas eu l'ombre d'une chance dimanche face à Saint-Gall (2-7)...

Le deuxième tour principal de la Coupe de Suisse (édition 21-22) est à peine terminé que l'on parle déjà du prochain tour. Deux équipes genevoises sont qualifiées pour les huitièmes de finale de la Coupe de Suisse - qui se joueront entre le 26 et le 28 octobre - et le tirage au sort leur a réservé des adversaires difficiles. Vainqueur de Concordia à Bâle (4-1), le Servette FC se rendra à Thoune, l'un des ténors de Challenge League. De son côté, Etoile Carouge défiera le FC Bâle. Et ce, pour la plus grande joie des joueurs, entraîneurs et dirigeants stelliens, l'image de leur président Olivier Doglia...

Olivier Doglia
Président d'Etoile Carouge
Olivier DogliaPrésident d'Etoile Carouge

 

Cependant, affronter le club suisse le plus titré de ces vingt dernières années est non seulement un défi sportif, mais sur le plan de l’organisation, notamment en raison du grand nombre de supporters que draine le club rhénan...

Olivier Doglia
Président d'Etoile Carouge
Olivier DogliaPrésident d'Etoile Carouge

 

Chênois courageux

En revanche, le parcours du Club Sportif Chênois, le troisième club genevois encore en lice lors de ces seizièmes de finale, s’arrête là. Corrigé par Saint-Gall (2-7) au stade des Trois-Chênes, les pensionnaires de première ligue se montrés courageux, mais n'ont pas pu croire bien longtemps en leur bonne étoile. Les joueurs de David Joye ont joué de façon très offensive pour tenter de mettre en difficulté les "Brodeurs", mais ceux-ci ont rapidement assuré leur qualification grâce à leur avant-centre autrichien Fabian Schubert, auteur des quatre premiers buts de son équipe en première mi-temps. La messe était dite, même si les banlieusards genevois allaient relever la tête en seconde période. Malgré une déception évidente, l’entraîneur tenait à relever les mérites de ses joueurs.

David Joye
Entraîneur du CS Chênois
David JoyeEntraîneur du CS Chênois

 

Logan Clément: à Chêne pour se relancer

Ancien junior du FC City, Logan Clément a joué plusieurs années dans les catégories juniors de plusieurs clubs italiens, en particulier la SPAL, avant de revenir en Suisse.

 

Au milieu de la seconde période, Chênois a connu un moment d'état de grâce avec deux buts marqués en l'espace de trois minutes avec une grosse occasion d'en inscrire un troisième. Le premier a été l'œuvre de Hajdar Munishi et le second de Logan Clément. Arrivé très récemment (31.08.21) aux Trois-Chênes, ce dernier a vécu trois ans et demi dans les catégories juniors du championnat d'Italie - principalement à la SPAL et mais aussi à Monteverchi. D'abord, en moins de 17 ans, puis en moins de 19 ans, il a également évolué en série D et E. Il revient en Suisse par la suite pour évoluer en Challenge League avec le FC Chiasso. Blessé, il y fait quelques apparitions, avant de revenir à Genève. Sous les couleurs du CSC, il ambitionne de rebondir pour gravir les échelons qui mène à l'élite.

Logan Clement
Attaquant du CS Chênois
Logan ClementAttaquant du CS Chênois

 

De son côté, le coach des Trois-Chênes compte sur l'apport de l'ancien junior du FC City lors de ce nouveau championnat de première ligue qui a plutôt mal débuté pour son équipe.

David Joye
Entraîneur du CS Chênois
David JoyeEntraîneur du CS Chênois

Continuer la lecture

Football

Mattia Croci-Torti promu entraîneur de Lugano

Publié

le

Mattia Croci-Torti parti pour durer avec Lugano. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Mattia Croci-Torti est désormais l'entraîneur en chef de Lugano. Âgé de 39 ans, celui qui occupait jusqu'à présent le poste par intérim et celui de coach assistant a été promu entraîneur en chef.

Croci-Torti succède au Brésilien Abel Braga, relevé de ses fonctions au début du mois. Le binational Helvético-Italien a signé un contrat jusqu'à la fin de la saison 2022-23, annonce lundi le club tessinois.

Le nouveau coach, qui officiait alors encore à titre intérimaire, a obtenu il y a huit jours un nul prometteur à la tête de l'équipe, contre Bâle (1-1), en Championnat. Il suit toujours sa formation pour obtenir sa licence UEFA-Pro. Croci-Torti figure depuis quatre saisons, hormis une brève interruption, dans le staff technique des bianconeri.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Tennis

Federer: "Le pire est derrière moi"

Publié

le

Roger Federer garde le moral. (© KEYSTONE/AP/KIRSTY WIGGLESWORTH)

"Le pire est derrière moi", a déclaré Roger Federer à Zurich, où il se trouvait lundi dans le cadre d'un rendez-vous avec des sponsors. "Je vais bien, la rééducation avance", a-t-il dit.

S'exprimant avant la Laver Cup qui doit débuter cette semaine (24-26 septembre) à Boston et dont il est le créateur, le maestro a expliqué se remettre progressivement de sa troisième opération à un genou. "Je me réjouis de tout ce qui va encore se présenter à moi", a confié à l'agence de presse allemande SID le 9e joueur mondial, qui a mis fin à sa saison après Wimbledon.

"Quand on revient d'une opération, la prochaine journée est toujours meilleure que la précédente." Mentalement, le champion âgé de 40 ans se dit prêt à se refaire une santé. "J'espère pouvoir reprendre aussi vite que possible un entraînement de condition physique et retourner sur les courts. Mais il me faut un peu de patience."

Et d'ajouter: "C'est une période excitante. Je suis passé par là l'année dernière (la rééducation), ce n'est pas un problème mentalement", a-t-il encore glissé. Le Bâlois - codétenteur de nombre de victoires en Grand Chelem (20) avec Rafael Nadal et Novak Djokovic - considère son retour sur le circuit professionnel comme un nouveau "défi".

"Très dur de regarder"

Une chose est sûre, Federer ne disputera pas la Laver Cup (Europe contre reste du monde) cette année: "Cela me fait beaucoup de mal, bien sûr. Cela va être trois jours très durs à regarder du tennis."

En 2022, lorsque la compétition sera organisée à Londres, Federer a l’intention d’honorer l'épreuve de sa présence. "C'est l'un de mes objectifs, me mettre vraiment en avant pour revenir et jouer là-bas."

Le dernier match de Roger Federer remonte à son quart de finale de Wimbledon (défaite contre le Polonais Hubert Hurkacz en trois sets). Le Rhénan avait ensuite déclaré forfait pour les JO de Tokyo, les Masters 1000 de Toronto et Cincinnati et l’US Open.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Balmer et Thiébaud 19e et 24e contre-la-montre

Publié

le

Alexandre Balmer, 21 ans, a encore une année devant lui chez les espoirs. (© KEYSTONE/APA/APA/EXPA/REINHARD EISENBAUER)

Les Neuchâtelois Alexandre Balmer et Valère Thiébaud se sont classés respectivement 19e et 24e du contre-la-montre des M23 aux Mondiaux sur route, à Bruges (BEL). Ils se sont montrés assez satisfaits.

"J'ai bien géré mon effort et je suis content de ma performance, même si le résultat n'est pas extraordinaire", a déclaré, à chaud, Alexandre Balmer. "Je n'avais pas de très bonnes jambes au début, et mon but était de ne pas 'm'écraser'. Ce résultat me donner envie de bosser dans cette discipline, a ajouté le Chaux-de-Fonnier, qui disputera encore la course en ligne à ces Mondiaux.

Spécialiste d'abord de la piste, Valère Thiébaud regrettait un peu de ne pas avoir accéléré plus tôt. L'homme du Val-de-Ruz est parti prudemment en raison de la distance assez importante (30 km), dont il n'a guère l'habitude. "Je vais maintenant me reconcentrer sur la piste, avec les Championnats d'Europe à Granges (5-9 octobre), puis les Mondiaux à Roubaix (16-24 octobre)", a confié celui qui a pris la 8e place de la poursuite par équipes avec la Suisse aux JO de Tokyo.

Le titre a été remporté par le Danois Johan Price-Pejtersen. Il était favori après sa médaille d'or aux Européens il y a dix jours. Il a précédé devant l'Australien Luke Plapp de 10 secondes et le Belge Florian Vermeersch de 11''. Les deux Suisses ont concédé respectivement 1'24'' et 1'31''.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture