Rejoignez-nous

Santé

Coronavirus: pénurie mondiale de masques sauf en Suisse

Publié

,

le

Le monde fait face à une pénurie de masques et autres équipements de protection contre le nouveau coronavirus, a alerté vendredi le chef de l’Organisation mondiale de la santé.

« Le monde fait face à un manque chronique d’équipements de protection individuelle », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une réunion du comité exécutif de l’OMS à Genève.

Tedros Adhanom Ghebreyesus,Directeur General de l’OMS (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Il a ajouté qu’il allait parler à des responsables de la chaîne d’approvisionnement pour tenter de résoudre les « goulots d’étranglement » dans la production.

Le gouvernement chinois a reconnu en début de semaine avoir besoin d’urgence de masques de protection pour faire face à l’épidémie de pneumonie virale, qui a contaminé 31.161 personnes en Chine continentale dont 636 mortellement, selon un dernier bilan officiel.

Dans le reste du monde, 240 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires, dont deux mortels, à Hong Kong et aux Philippines.

L’OMS a déjà annoncé cette semaine qu’elle allait envoyer des masques, des gants, des vêtements de protection, des appareils respiratoires ou encore des kits pour dépister le virus aux pays qui demandent de l’aide.

Les hôpitaux helvétiques à l’abri de la pénurie

Alors que les officines destinées au grand public peinent à faire face à l’explosion de la demande en masques depuis l’apparition du nouveau coronavirus en provenance de Chine, l’approvisionnement des hôpitaux et cabinets helvétiques en matériel de protection ne suscite guère d’inquiétude.

Les personnels soignants exposés à des cas suspects sont pourtant les seuls, avec lesdits cas suspects, pour lesquels l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande le port d’un masque – mais de qualité professionnelle – en plus de lunettes, gants et blouses de protection. Ces masques, dits FFP, constituent en effet selon les autorités sanitaires un rempart efficace contre les virus, à l’inverse des simples masques d’hygiène.

Les masques grand public ne couvrent pas de manière optimale l’accès aux voies respirations. L’adoption d’un simple masque d’hygiène par les patients potentiellement atteints par le nouveau virus permet néanmoins de limiter le risque de transmission du virus, pour autant qu’il soit ajusté correctement.

« Les masques hygiéniques sont en rupture de stock, mais l’approvisionnement en matériel professionnel ne suscite pas d’inquiétude », explique à AWP Daniel Koch, responsable de la division Maladies transmissibles auprès de l’OFSP. La Confédération dispose par ailleurs de stocks obligatoires pour ce type de dispositifs, il est vrai souvent manufacturé en Asie, poursuit M. Koch.

L’Office fédéral de l’approvisionnement économique du pays (OFAE) recense 170’000 masques FFP en réserve. La production locale de produits désinfectants est suffisamment conséquente pour faire l’impasse sur des stocks obligatoires.

Les centres de soins non plus ne s’alarment pas outre-mesure de l’explosion de la demande du grand public en matériel de protection. Les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) « ont défini des seuils de réapprovisionnement qui leur permettent d’être réactifs et de faire face notamment à l’augmentation de consommation en regard de la grippe saisonnière à influenza », étaie un porte-parole.

La constitution de stocks intègre de surcroît des réserves additionnelles dans l’éventualité du déclenchement du plan pandémique.

Pharmacies démunies

Sur le front des équipements grand public, le grossiste en produits thérapeutiques et exploitant de chaînes de pharmacies Galenica reconnaît que son grossiste Galexis n’est pas en mesure de faire face à une demande qui « dépasse de loin la demande annuelle normale ».

Le fournisseur schaffhousois de consommables médicaux professionnels IVF Hartmann indique de son côté écouler également ses produits auprès de particuliers, mais se refuse de livrer des détails sur la disponibilité ou l’évolution de la demande.

Les « petites livraisons sporadiques » que reçoit Galexis de ses fournisseurs helvétiques sont directement acheminées vers les clients et Galenica n’était pas en mesure de dire quand ces fournisseurs pourront à nouveau répondre à la forte demande. « Actuellement, aucun masque n’est disponible » poursuit Galenica, qui enjoint la population à ne pas céder à la panique.

L’épidémie de coronavirus – provisoirement baptisé 2019-nCOV – se concentre actuellement autour d’un épicentre localisé dans la province chinoise de Hubei, malgré l’apparition de cas isolés en dehors de ce périmètre, souligne l’OFSP. Malgré plusieurs cas suspects, les autorités n’ont encore recensé aucune infection au coronavirus en Suisse.

Précisant que toute directive peut être amenée à évoluer, l’office doute de la faisabilité d’une recommandation du port de masques de qualité professionnelle étendue au grand public.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Mathis

    28 mars 2020 à 13 h 30 min

    Infirmière dans un Ems de Genève, nous ne disposons plus de masque ffp2 depuis une semaine. Nous avons droit à un masque chirurgicale par jour pour 8 h de travail avec des résidents positif au covid19. Pénurie de surblouse aussi qu il lave a 30 degré.on nous envoie au casse pipe sans protection, et on nous dit que les protocoles ont changés,plus besoin de ffp2.nous sommes démoralisés, allons travailler la peur au ventre,n embrassons plus nos enfants,ne dormons plus avec nos maris et pour qu’elle résultat? Entendre des douaniers qui nous disent que c est de notre faute, les français, si le covid19 est a Genève.de quoi être écoeuré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Vaud: Masques obligatoires dans les commerces avec 10 clients

Publié

le

Le masque sera obligatoire dans les magasins vaudois dès lundi (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le port du masque sera obligatoire dans tous les commerces du canton de Vaud lorsque plus de 10 personnes se trouvent dans le magasin. La mesure, qui entre en vigueur mercredi prochain, a été annoncée vendredi par le Conseil d’Etat.

Continuer la lecture

Actualité

Jura: Masques obligatoires dans les commerces

Publié

le

Le masque sera obligatoire dans les magasins jurassiens dès lundi (archives). (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Jura devient le premier canton suisse à rendre obligatoire le port du masque dans les magasins et commerces dès lundi et pour une durée de deux mois. Cette mesure concerne les personnes âgées de plus de 12 ans.

« Depuis une dizaine de jours désormais, le canton du Jura fait face à une recrudescence du coronavirus avec plus d’une vingtaine de nouveaux cas positifs confirmés », a expliqué vendredi le gouvernement jurassien. Cette obligation pourra être prolongée en fonction de l’évolution de la situation.

Pour faire face à l’augmentation des cas, les effectifs et moyens techniques de la ligne téléphonique d’urgence santé ont aussi été adaptés afin de mieux répondre aux sollicitations en forte augmentation pour les tests de dépistage, a précisé le canton. Les équipes de cette ligne s’occupent en effet aussi des tâches liées au traçage.

Continuer la lecture

Santé

Le monde de demain: bientôt des greffes de peau « sur-mesure »

Publié

le

Photo: Cutiss / Frank Brüderli

Demain, il sera possible de réaliser des greffes de peau “sur mesure” pour soigner des blessures ou des brûlures…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Oui on s’en approche grâce à la start up Cutiss, adossée à l’Université de Zürich, qui vient de lever près de 19 millions de francs de financement supplémentaire pour sa technologie de greffe de peau, nommée DenovoSkin. Le principe est aussi simple à comprendre, que fou à expliquer: l’idée est de parvenir à fabriquer des morceaux de peau artificielle à partir d’un tout petit bout de peau saine.  Pour bien comprendre le processus: le patient fait une biopsie, ses cellules dermales et épidermales sont isolées, développées in vitro et combinées avec un hydrogel, pour créer une greffe de peau personnalisée, qui s’appelle donc la « denovoSkin », une peau sur-mesure prête à être transplantée au patient et quasiment sans traces, tout du moins minimales. Bref, une révolution pour les grands brûlés, pour les accidentés ou plus simplement pour ceux qui voudraient faire disparaître une cicatrice ou une malformation.

C’est pour quand? 

Le processus a déjà été testé sur des rats et des humains, avec succès, après 15 ans de recherche. Après les essais d’innocuité, reste maintenant à terminer la phase 2 des essais cliniques et mettre en oeuvre un prototype de machine qui servira, à terme, à la production automatisée et en grande quantité de cette “denovoSkin”. Et la finalisation c’est quasiment pour demain puisque la startup zurichoise envisage de déposer  une autorisation de mise sur le marché de sa technologie en Suisse et dans l’Union européenne dès 2022.

 

Continuer la lecture

Actualité

L’application SwissCovid disponible le 25 juin

Publié

le

SwissCovid sera disponible dès le 25 juin (archives) (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L’app SwissCovid sera disponible le 25 juin sur Apple Store et Google Play Store, indique l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur sa page internet. Elle devra retracer les chaînes de transmission du coronavirus.

L’application fonctionne grâce à la technologie bluetooth. Les utilisateurs qui auront été en contact avec une personne infectée seront averties. SwissCovid doit permettre d’éviter une deuxième vague de coronavirus.

Des pirates informatiques vérifient l’application et cherchent des failles de sécurité depuis fin mai et le lancement d’un test grand public. Début juin, le Conseil des Etats et le Conseil national ont approuvé la base légale pour l’utilisation de SwissCovid, développé par la Confédération, l’EPFL et l’EPFZ.

Continuer la lecture

Actualité

Alain Berset ira à Paris pour la cérémonie du 14 juilllet

Publié

le

Alain Berset assistera aux cérémonies du 14 juillet à Paris (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Le conseiller fédéral Alain Berset participera à la cérémonie du 14 juillet célébrant la fête nationale française. Le ministre de la santé a répondu favorablement à une invitation d’Emmanuel Macron.

Le président français souhaite ainsi remercier la Suisse d’avoir accueilli dans ses hôpitaux 49 patients français atteints du coronavirus au plus fort de la crise.

La porte-parole de l’ambassade de France en Suisse a confirmé dimanche à Keystone-ATS la présence d’Alain Berset le 14 juillet à Paris, revenant sur des informations parues dans le Matin Dimanche. Le Fribourgeois assistera à une « cérémonie petit format » en raison de la crise sanitaire. L’Allemagne, l’Autriche et le Luxembourg ont également reçu une invitation, adressée aux ministre de la santé.

La cérémonie n’aura pas lieu sur les Champs-Elysées comme d’habitude, mais sur la place de la Concorde, avec 2000 participants et 2500 invités. Le cortège militaire se limitera à un défilé aérien. Un hommage au personnel soignant y sera rendu.

Continuer la lecture