Rejoignez-nous

Conso

Le monde de demain: bientôt un bar à café sans contact ni déchet

Publié

,

le

Photo: Mia&Noa

Le café du futur, sera à commander en ligne, personnalisable et écologique… 

Benoît Rouchaleau
Le monde de demain
Benoît RouchaleauLe monde de demain

Le café a du potentiel : Les suisses sont les 3ème plus grands buveurs de café au monde, selon une récente étude internationale : avec plus de 1000 tasses de café consommées en 2018 par personne. Un marché porteur pour la jeune société genevoise Mia & Noa qui va lancer prochainement des bars à café responsables, nouvelle génération. Le concept est parti d’une frustration de “boire du mauvais café, dans des gobelets en plastiques avec touillettes et crèmes jetables”. Les 2 fondateurs ont alors imaginé une solution innovante : un bar “0 déchet et 0 contact”. Pas anodin aussi en cette période de distanciation. L’idée est simple: vous choisissez et personnalisez votre café via une application sur smartphone, vous y ajoutez les ingrédients que vous souhaitez. Et un QR Code est alors généré. Vous n’avez plus qu’à vous présenter au bar pour y récupérer votre café. Avec une contribution tout de même : vous devez amener votre propre tasse. La co-fondatrice Maren Knief Clerc voit cela comme “un petit effort pour la planète”.

Où en est le projet? 

Il est à bout touchant. Le 1er bar pilote doit ouvrir d’ici 3 semaines environ à la gare de Chêne-Bourg, avec les usagers du Léman Express en ligne de mire. Sur place, zéro contact, donc pas de personnel en boutique, hormis un “Community barista”, un hybride de community manager et barista, qui circulera entre les boutiques et qui sera chargé de contrôler la qualité du café et de vérifier le moulin tous les jours. Côté tarifs, les prix varieront entre 2,90 francs pour un expresso et jusqu’à 8,90 pour un grand macchiato d’un demi litre. Le café lui est d’origine contrôlée et torréfié en Suisse. A terme, d’autres installations sont envisagées à Genève et pourquoi pas longer le lac Léman et même pousser jusqu’à Zurich d’ici 2024. De quoi agrandir la famille de Mia & Noa: pour la petite histoire, ce sont parmi les 2 prénoms les plus populaires en Suisse. Une manière de dire que les fondateurs ont laissé les suisses choisir le nom de leur bar à café.  

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Migros adopte le Nutri-Score pour ses marques propres

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/Georgios Kefalas

Migros a décidé d'apposer le Nutri-Score sur tous les produits alimentaires de ses marques propres.

Les associations de consommateurs saluent une "belle victoire d'étape". Selon elles, le géant orange fait "un grand pas en faveur d'une information plus transparente".

Migros avait introduit en août 2020 le Nutri-Score à titre d'essai sur les emballages des marques de poisson Pelican et sa ligne de substitut de viande Cornatur. La coopérative va étendre ce marquage à tous les pains à partir de juin, indique-t-elle mercredi dans un communiqué. Toutes les marques propres du géant orange devraient porter le logo Nutri-Score d'ici 2025.

En complément, Migros rappelle qu'elle affiche en ligne depuis la mi-mars une "signalisation des valeurs nutritionnelles" pour chacun de ses produits. Celle-ci évalue individuellement leur teneur en matières grasses, acides gras saturés, sucres et sel à l'aide des couleurs rouge, orange et vert.

Signalétique claire

La décision de Migros a été saluée par la Fédération romande des consommateurs (FRC) et ses consoeurs alémanique SKS et tessinoise ACSI. Elle "ouvre de bonnes perspectives pour le consommateur puisque l'assortiment va se développer d'abord par centaines cette année, puis par milliers", écrivent-elles dans un communiqué commun.

Les associations de consommateurs luttent depuis plus de dix ans pour qu'une signalétique de couleur figure sur les produits transformés. "De nombreuses personnes sont déconcertées par la complexité des valeurs nutritives figurant au verso", explique Sara Stalder, de la SKS, citée dans le communiqué de Migros.

Le Nutri-Score attribue cinq lettres (A, B, C, D et E) et un code couleurs, du vert au rouge, en fonction de la qualité nutritionnelle de l'aliment. Créé et introduit par la France en octobre 2017, il a été repris par plusieurs autres pays européens. La Suisse le soutient depuis septembre 2019.

Danone et Nestlé

Le groupe rejoint ainsi les multinationales Danone, qui avait ouvert la voie en 2018, et Nestlé qui a suivi le mouvement il y a un an. Le fabricant thurgovien de pâtes Bschüssig (Coop, Denner, Spar, Volg, et ponctuellement Aldi et Lidl) s'est aussi engagé ce printemps.

De nouveaux acteurs étrangers viennent compléter le tableau. Fleury Michon, McCain, Brossard, Alpro et Harry s'engagent à utiliser le Nutri-score en Suisse, selon l'alliance des organisations de consommateurs. "Plus attentistes", Goûters Magiques, PepsiCo et Unilever "préfèrent observer l'évolution européenne".

Concernant les autres distributeurs, Coop a fait une première expérience pilote et devrait communiquer sa stratégie fin avril, ajoutent la FRC et ses partenaires. Quant à Aldi Suisse, il poursuit un test sur deux marques propres.

Lutte contre le gaspillage

Parallèlement, le hard discounter va introduire un nouveau logo pour éviter le gaspillage alimentaire. Ce logo "Souvent, on peut me consommer plus longtemps" viendra s'ajouter à la date de consommation recommandée. Il sera visible dans un premier temps sur certains produits laitiers réfrigérés.

"De nombreux produits peuvent être consommés plus longtemps qu'on ne le pense", souligne Aldi Suisse dans un communiqué. Avec ce logo, l'entreprise veut inciter les clients à "examiner les produits avec leur sens avant de les jeter".

En Suisse, un tiers des denrées alimentaires produites et souvent encore consommables sont jetées. Les ménages privés représentent 40% de l'ensemble des pertes - l'équivalent de plus de 600 francs par an et par personne, précise Aldi.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Actualité

Nouvelle tendance à Genève: le chanvre alimentaire!

Publié

le

Photo Konoï

Le chanvre, une plante encore peu utilisée dans l’alimentation

A Genève, la jeune entreprise familiale Konoï en fait du lait, des glaces, des tisanes ou des mix pour le petit-déjeuner. Et leur projet est sur le point de se concrétiser à Meyrin. Benoît Rouchaleau.

Le chanvre alimentaire
Kumiko et Benito
Le chanvre alimentaire Kumiko et Benito

Continuer la lecture

Actualité

Genève expérimente un bar à café technologique et écologique

Publié

le

Un bar à café sans contact, ni déchet

A l’heure du coronavirus, des distances sociales et de la limitation des contacts, la machine à café de Mia et Noa se démarque depuis quelques semaines à Chêne-Bourg: Elle est à la fois technologique et écologique… Présentation avec Benoît Rouchaleau.

Maren Knief Clerc
Co-fondatrice Mia & Noa
Maren Knief ClercCo-fondatrice Mia & Noa

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Interview – Philipe Chevrier met l’œuf et la poule à l’honneur de Monsieur Bouillon

Publié

le

Malgré la situation sanitaire actuelle, vous l'avez peut-être remarqué, une nouvelle brasserie s'est installée rue de la Synagogue à Genève. Monsieur Bouillon a ouvert ses portes le mois dernier. Aux commandes Grégory Arhr et Philippe Chevrier, deux figures incontournables de la gastronomie genevoise.

Monsieur Bouillon vient s'ajouter à la liste des nombreux autres établissements dont le chef, doublement étoilé du Domaine de Châteauvieux, est propriétaire ou qu'il supervise. Hyperactif dans la création de projet monsieur Chevrier ne sait pas rester tranquille, comme ont pu le remarquer Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Monsieur Bouillon est un établissement chic qui a su garder l'ambiance rustique du bâtiment qui l'abrite. Au menu, la carte s'adapte au fil des saisons en déclinant l'œuf et la volaille. En plus du restaurant Monsieur Bouillon accueil un bar à l'étage mettant l'accent sur les cocktails et des brochettes d'inspiration japonaise.

Continuer la lecture

Conso

La deuxième édition du Forum de l’alimentation durable aura lieu toute la semaine à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Autour de la Journée mondiale de l’alimentation, la Ville de Genève propose la deuxième édition d’un forum consacré à l’alimentation durable. L'édition 2020 va se dérouler du 12 au 16 octobre dans différents lieux de Genève. Elle est co-organisée par l'association Swiss Food Academy.

Après une première édition à succès, le Forum de l'alimentation durable revient cette année clôre une période automnale riche en événements dédiés au «bien manger». Cette deuxième édition se déroule du 12 au 16 octobre et est co-organisé par l'association Swiss Food Academy, active dans la sensibilisation à l'alimentation saine et durable. L'événement va à nouveau tenter de regrouper citoyens, agriculteurs et acteurs de l’alimentation durable et population genevoise pour discuter de notre rapport à la nourriture. Cette année, le fil rouge thématique va se concentrer sur le gaspillage alimentaire. Les précisions de Maria Retamales, directrice de Swiss Food Academy.

Maria Retamales
Directrice de Swiss Food Academy
Maria RetamalesDirectrice de Swiss Food Academy

Cette année encore le programme du forum est riche et varié: rencontres, ateliers de cuisine, remise des Prix de la Semaine du Goût ou encore des tables rondes. Le détail avec Maria Retamales.

Maria Retamales
Directrice de Swiss Food Academy
Maria RetamalesDirectrice de Swiss Food Academy

 

Un sujet dans l'air du temps

Au centre de multiples enjeux et questions de société, l'alimentation est constamment sous les feux des projecteurs. Une thématique qui a pris de l'ampleur depuis quelques années notamment avec la crise climatique. Les précisions de Maria Retamales.

Maria Retamales
Directrice de Swiss Food Academy
Maria RetamalesDirectrice de Swiss Food Academy

Continuer la lecture