Rejoignez-nous

L'invité

«Il faut protéger davantage les élèves du harcèlement»

Publié

,

le

Le rapport d’enquête sur les abus commis à l’école publique genevoise fait encore des remous. Le comité contre le harcèlement sexuel point du doigt les conclusions des experts indépendants nommés par le Conseil d’Etat. Ils déplorent que l’enquête n’ait abouti sur aucune réelle sanction à l’encontre des enseignants.
Membre du comité, l’avocate Laïla Batou appelle également à protéger davantage les enfants en milieu scolaire. Elle était l’invitée d’Olivier Francey ce matin.

Laïla Batou

Que reproche le comité contre le harcèlement à l’encontre de l’enquête commandée par le DIP? 

Des manquements mais aucun dysfonctionnement constatés au sein du Département de l’instruction publique : c’est ce que dit l’enquête sur les affaires de harcèlement sexuel, notamment au collège de Saussure. Une conclusion qui fait réagir le comité contre le harcèlement sexuel.

Les experts ont enquêté sur l’affaire Ramadan mais aussi sur des cas plus récents. En 2017, des jeunes filles se plaignaient de harcèlement sexuel de la part de leurs professeurs. Propos déplacés, vidéo suggestive ou encore chantage aux notes. Suite à ces plaintes, le DIP avait commandé une enquête indépendante. Le comité féministe regrette qu’elle n’ait abouti qu’à des blâmes ou à des sanctions pécuniaires. Pour lui, des dispositions du code pénal s’appliquaient et les collaborateurs du Département auraient dû dénoncer les faits au Ministère public.

Il déplore qu’aucune responsabilité n’ait été retenue à l’encontre du DIP, en l’absence de directives claires. Avec cette question: l’Etat n’aurait-il pas dû en édicter justement? Enfin, le comité féministe regrette que le rapport ne s’intéresse pas aux conséquences du harcèlement sur la vie des jeunes filles et sur leur parcours scolaire, passablement perturbé depuis.

Le comité contre le harcèlement exige des règles claires pour régir les rapports entre professeurs et élèves.

@JudithMonfrini @OlivierFrancey

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'invité

Nicolas Walder, Conseiller national Vert

Publié

le

L’initiative de limitation est un couperet. Pour le Conseiller national Vert, Nicolas Walder, l’enjeu est clair lors des votations du 27 septembre prochain. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Philippe Clément, journaliste spécialiste automobile

Publié

le

Philippe Clément

Quel avenir pour le salon international de l’auto de Genève? Après l’annulation de l’édition de 2020 pour cause de Covid-19, la plus grande incertitude plane au-dessus de la grand’messe genevoise. Eclairage avec Philippe Clément, journaliste spécialiste de l’automobile, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, ce vendredi à 7H35, dans Radio Lac Matin.

Philippe Clément Journaliste automobile

Continuer la lecture

L'invité

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Publié

le

Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC

Retour gagnant pour le Servette FC en coupe d’Europe. 8 ans après son dernier match européen, les grenat se sont imposés 3-0 jeudi soir contre les slovaques de Ruzomberok au premier tour qualificatif pour l’Europa League. Retour sur le match et les ambitions du club avec Felipe Ortiz, le vice-président du SFC, qui était l’invité de Benoît Rouchaleau, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

Felipe Ortiz  Vice-président du Servette FC

Continuer la lecture

L'invité

Serge Dal Busco, Conseiller d’Etat chargé des transports

Publié

le

Un vendredi sous le signe de la manifestation, ce vendredi, à Genève. Pas moins de deux, dont une qui s’attaque aux bandes cyclables, qui viennent d’être prolongées de trois mois, par le Conseil d’Etat. Serge Dal Busco, le magistrat en charge des transports, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Christina Kitsos, conseillère administrative Ville de Genève, chargée de la Cohésion Sociale

Publié

le

La rentrée des classes sera un peu particulière à Champel. La hausse des effectifs a entraîné un transfert d’élèves de Le Corbusier aux Crêts de Champel, avec des fratries qui ont même dues être séparées. La Conseillère administrative, Christina Kitsos, réfute un manque d’anticipation et souligne la lenteur des réalisations, en Ville. Elle était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

 

Continuer la lecture