Rejoignez-nous

Emissions

Pétrole saoudien: Washington prêt à riposter

Publié

,

le

La frappe a provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l'approvisionnement mondial. (©KEYSTONE/AP/AMR NABIL)

Les Etats-Unis se sont déclarés dimanche "prêts à riposter" aux attaques de drones la veille contre des installations pétrolières en Arabie saoudite. Celles-ci ont entraîné une réduction de moitié de sa production et provoqué une forte hausse des cours de l'or noir.

"L'approvisionnement en pétrole de l'Arabie saoudite a été attaqué. Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, sommes prêts à riposter en fonction des vérifications, mais nous attendons que le Royaume (saoudien) nous dise qui il estime être le coupable de cette attaque, et sous quelle forme nous devrons agir!", a tweeté Donald Trump, qui faisait ainsi pour la première fois allusion à une éventuelle réponse militaire.

Dans un tweet précédent, le président américain avait "autorisé l'utilisation du pétrole de la Strategic Petroleum Reserve, si besoin, pour une quantité qui reste à définir".

Dans les premières cotations lundi matin, les prix du pétrole étaient en forte hausse et gagnaient plus de 10%: le baril américain de WTI augmentait de 10,68% à 60,71 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord montait de 11,77% à 67,31 dollars.

Revendication des Houthis

Les rebelles yéménites Houthis, soutenus par l'Iran et qui font face depuis cinq ans à une coalition militaire menée par Ryad, ont revendiqué ces attaques contre les installations du géant public Aramco.

Il n'y a aucune preuve que cette "attaque sans précédent contre l'approvisionnement énergétique mondial" soit venue du Yémen, avait commenté samedi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, accusant l'Iran d'être à l'origine de l'attaque et assurant que les Etats-Unis allaient oeuvrer pour assurer l'approvisionnement des marchés.

Téhéran a jugé ces accusations "insensées" et "incompréhensibles", par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Moussavi, qui a laissé entendre qu'elles avaient pour but de justifier "des actions futures" contre l'Iran.

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dont le pays est le grand rival régional de l'Iran, a assuré que Ryad était "disposé et capable" de réagir à cette "agression terroriste". Mais James Dorsey, expert du Moyen-Orient à la S. Rajaratnam School of International Studies à Singapour, a estimé des représailles directes peu probables.

Pas de victimes

Les explosions de samedi ont déclenché des incendies dans l'usine d'Abqaiq, la plus grande pour le traitement de pétrole au monde, et sur le champ pétrolier de Khurais. Selon le ministère saoudien de l'Intérieur, les attaques n'ont fait aucune victime.

La frappe a provoqué une réduction brutale de production de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l'approvisionnement mondial.

Le prince Abdel Aziz ben Salmane, récemment nommé ministre de l'Energie, a assuré qu'une partie de la baisse de production serait compensée par les stocks. Un retour à la normal complet de la production pourrait toutefois prendre des semaines, selon Bloomberg News citant des sources anonymes.

Ryad, premier exportateur mondial de pétrole brut, dispose de cinq gigantesques installations de stockage souterrain qui peuvent contenir des dizaines de millions de barils.

Condamnations mondiales

Lors d'un entretien téléphonique entre Donald Trump et le prince héritier, la Maison Blanche a condamné les attaques contre des "infrastructures vitales pour l'économie mondiale". Mais elle a fait savoir que le président américain n'excluait toujours pas l'hypothèse d'une rencontre avec son homologue iranien Hassan Rohani malgré les accusations portées contre Téhéran.

L'envoyé de l'ONU au Yémen, Martin Griffiths, s'est déclaré "extrêmement préoccupé" par les attaques, également condamnées par des voisins de Ryad (les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Koweït). Paris a exprimé sa "solidarité" avec Ryad.

Des ministres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), réunis à Jeddah, ont aussi condamné l'attaque. Il n'était pas clair si l'Iran était présent à cette réunion.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a condamné les attaques et appelé toutes les parties à "la retenue pour prévenir toute escalade", selon son porte-parole. "Toute turbulence de ce genre ne contribue pas à la stabilisation du marché des hydrocarbures", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov au quotidien économique Vedomosti.

Source : ATS /

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlons économie

Un car wash professionnel et écologique mobile à Genève

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à l'environnement avec Zalfa El-Harake, co-fondatrice de zaWash.

zaWash est une start up basée vers les Ports francs de Genève. Fondée en 2019, elle s'est fixée pour objectif de rendre éco-responsable l’industrie du car wash en limitant l’utilisation d'eau, qui nécessite 200 litres pour un lavage ordinaire à la maison, et en privilégiant le chiffon microfibre. Ses services vont du lavage de la carrosserie à la main à l'aspiration de l'habitacle en passant par la désinfection.

Directement chez les particuliers ou chez ses partenaires dans les cantons de Genève et de Vaud, zaWash opère avec les produits d'entretien biodégradables qu'elle a développés et qu'elle commercialise.

Parlons Economie

Les « zaWashers » qui composent l'équipe sont formés et interviennent, depuis peu, aussi dans les entreprises disposant de flottes de voitures. Et la start up compte encore étendre ses activités en commençant par la France d'ici quelques semaines, avec Lyon dans le viseur pour commencer.

Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

Comment combiner logements estudiantins et aide à la personne ?

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à l'échange social, avec Sabine Estier Thévenoz, représentante du projet «1h par m2».

Inspiré d'un modèle utilisé en Allemagne, « 1h par m2 - Un.e étudiant.e sous mon toit » vise à créer des liens entre générations afin de prévenir l’isolement des aînés tout en palliant le manque de logements auquel font face les étudiants.

Le but est de mettre à disposition des chambres contre des coups de main très variés comme des cours de langue, du ménage, de la garde d'enfants..., sur la base « une heure mensuelle par mètre carré ». Depuis 2019, environ 65 tandems hôtes-étudiants sont constitués chaque saison.

 

Parlons Economie

L'Université de Genève a d'ailleurs reçu la distinction cantonale du développement durable pour cette solution novatrice et solidaire en partenariat avec la Fondation BNP Paribas et Pro Senectute Genève.

 

Parlons Economie

Continuer la lecture

Actualité

Kraftwerk, Nada Surf, Thiefaine et Sophie Hunger à Antigel en 2022

Publié

le

Etre innovant et montrer que la culture ne s'arrête jamais même dans le creux de janvier tout en mélangeant les disciplines. Voilà le pari que fait Antigel. Et 12 ans après ce pari est tenu avec un programme toujours ambitieux. Nada Surf, Hubert Félix Thiefaine, Mogwai, Yann Tiersen seront présents du 27 janvier au 19 février. Kraftwerk, attendu depuis depuis 2020, foulera enfin le sol genevois. Eric Linder, co-directeur et co-fondateur du festival revient sur cette 12ème édition avec Benjamin Smadja et Laurie Selli:

Eric Linder Co-directeur et co-fondateur du festival Antigel

Scène helvétique 

La scène helvétique n'est pas en reste également avec notamment Sophie Hunger qui présentera en live la bande-son de ma Vie de Courgette au Victoria Hall. Mario Batkovic Makala et Emilie Zoé participent également.

Sept Made In Antigel

Comme chaque année le public va pouvoir découvrir des lieux insolites avec notamment une visite au bureau des Autos. Il sera aussi possible de faire l'Ascension d'une montagne à Bernex.

Une programmation qui s'accompagne aussi de projets d'intégration sociale par la culture aux côtés d'Antidote et de Shap Shap. Les sportifs sont aussi attendus avec la 7e Antigel Run qui aura lieu le 30 janvier.

Continuer la lecture

Actualité

6 minutes avec Serge Mimouni, Directeur de la cohésion sociale et de la solidarité en Ville de Genève

Publié

le

La Ville de Genève a décidé d'enclencher, samedi, son dispositif d’hébergement d’urgence: 50 places supplémentaires à l’abri PC de Richemont, pour un total de 528 places, avec une priorité donnée aux familles avec enfants. "Nous avons accueilli 30 personnes samedi soir, à Richemont" a précisé sur Radio Lac, Serge Mimouni, le Directeur du département la cohésion sociale et de la solidarité en Ville de Genève. Ce dispositif s'achève mardi, les associations prenant le relai.

Deux sleep-in ouvrent également, mardi, dont un nouveau au Temple de la Servette. "Ces nouvelles places s'adressent à toute personne sans abri.  Avec un accueil digne, le soir: un repas, l'accès à des douches, un accompagnement social, un lit et un petit déjeuner le matin. Ces personnes ont un profil très diversifiées: des personnes en rupture d'emploi, qui n'ont plus accès à des aides sociales, mais aussi des migrants".

La Ville met 16 millions de francs dans l'hébergement d'urgence a tenu à rappeler Serge Mimouni, la Ville qui en appelle à un financement solidaire des communes pour augmenter le dispositif.

Serge Mimouni, le Directeur du département de la cohésion sociale et de la solidarité en Ville de Genève, était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Parlons économie

Genève: un projet géothermie, pour quoi faire?

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au programme Geothermies, avec Nathalie Andenmatten, cheffe de projet Geothermies à l'Etat de Genève et Michel Meyer, directeur du programme Geothermies à SIG.

Dans le sous-sol, la température augmente en moyenne de 30°C par kilomètre. L’eau qui parfois s’y trouve atteint plus de 100°C à 3000 m de profondeur. La géothermie consiste à exploiter cette ressource sous forme de chaleur, de fraîcheur ou pour produire de l’électricité. Elle représente un immense potentiel, naturel, écologique et infini.

En ce sens, le programme GEothermies, piloté par l’Etat de Genève depuis maintenant 8 ans et financé par SIG, vise à améliorer la connaissance du sous-sol genevois. Il est articulé en trois phases : la prospection, l’exploration par forage et l’exploitation. Les boîtiers électroniques oranges dispersés dans Genève ont donc cette utilité : ils enregistrent les ondes émises par des camions vibrateurs afin de cartographier notre sous-sol.

Immergez-vous dans le sous-sol genevois à 360° 

 

Parlons Economie

 

La stratégie cantonale est de développer la géothermie hydrothermale, processus qui consiste à pomper de l’eau chaude naturellement présente dans le sous-sol pour produire du chauffage par exemple, le tout sans modifier sa quantité, pour arriver à diminuer de 60% les émission de gaz à effet de serre d'ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone pour 2050.

 

Parlons Economie

Continuer la lecture