Rejoignez-nous

Parlons économie

L'avenir des cafetiers-restaurateurs, le mariage de la tradition et du développement durable, un prix de l'économie à Genève et la responsabilité des entreprises face à la covid-19

Publié

,

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous recevons le président de la société des cafetiers-restaurateurs, Laurent Terlinchamp, pour faire le point sur la situation de la profession et les perspectives actuelles. Nous abordons ensuite les engagements dans le développement durable d'un emblème du Swiss Made, Caran d'Ache, une entreprise qui depuis toujours a su allier tradition et développement durable. C'est son CEO, Jean-François de Saussure qui est notre invité pour en parler. Pour finir, notre focus s'arrêtera sur les lauréats du Grand Prix de l'Economie avec Alexandra Rys, directrice communication et événement de la CCIG puis nos trois invités débattrons de la responsabilité des entreprises face aux mesures anti-Covid.

3 minutes pour comprendre: Quel avenir pour les cafetiers-restaurateurs de Genève ?

Parmi les professions les plus touchées par la crise sanitaire, les cafetiers-restaurateurs et les commerçants en général ont subi une situation comme ils n'en avaient jamais connu auparavant. Notre invité, Laurent Terlinchamp, président de la société des cafetiers-restaurateurs nous explique que les fermetures pendant plusieurs semaines ont eu des conséquences catastrophiques pour les commerçants et que malheureusement, ce n'est pas terminé.

Malgré la reprise, les cafetiers-restaurateurs restent dans une situation préoccupante avec une impossibilité de se projeter, des mauvaises nouvelles qui arrivent chaque jour et donc un état de stress permanent. De plus, cette crise sans précédent est arrivée à un moment où le secteur était déjà dans un contexte difficile. A ce jour, de nombreux employés du secteur sont encore en RHT avec une perte de revenus quant aux chefs d'entreprise, la plupart n'ont plus de salaire depuis mars.

La situation a forcé les entreprises du secteur a se réinventer, s'adapter aux attentes du marché comme la livraison, la commande en ligne... L'adaptation a été accélérée par la crise.

3 minutes pour comprendreQuel avenir pour les cafetiers-restaurateurs ?

 

Genève bouge pour la planète: Peut-on allier tradition et durabilité ?

De tous les emblèmes de la Suisse et de Genève, il en est un qui, malgré plus de cent ans d'existence, continue d'être précurseur dans le domaine du développement durable. Il s'agit de Caran d'Ache. La marque, référence du Swiss Made, porte le développement durable dans ces valeurs depuis toujours.

Son CEO, Jean-François de Saussure, nous confie que dans les années 50 déjà, les propriétaires de l'entreprise avaient imaginé une machine permettant de récupérer la poussière de bois issue de la création des crayons et de la recycler en briquette pour chauffer la manufacture. Une technique encore utilisée aujourd'hui.

Une bonne façon d'illustrer les engagements concrets de l'entreprise au fil des années. Ses propriétaires d'hier et d'aujourd'hui ont toujours été sensibles et ont toujours eu à coeur de protéger l'environnement mais aussi l'humain. Des valeurs d'autant plus importantes dans les périodes que nous traversons.

Au-delà des engagements de la marque, Caran d'Ache est aussi le symbole de l'anti-obsolescence programmée de par ses produits, crayons de papier et stylo, intemporels et qui stimule la créativité des consommateurs. Une belle respiration dans notre monde d'écrans.

Le point sur cette entreprise d'exception et son engagement écologique avec Jean-François de Saussure.

Genève bouge pour la planètePeut-on allier tradition et développement durable ?

 

Le Focus:

Le Grand Prix de l'Economie.

Tous les événements de 2020 prennent une dimension exceptionnelle, chacun à sa manière. Le Grand Prix de l'Economie, organisé par la CCIG, n'échappe pas à la règle.

Comme chaque année, cet événement a été l'occasion de remettre deux prix importants: le prix de l'économie genevoise et celui de l'innovation. Ce sont les lauréats qui ont été particulier cette année.

Notre invité, Alexandra Rys, directrice communication et événement de la CCIG nous les a présenté. Pour le prix de l'économie genevoise 2020, la CCIG a choisi de récompenser l'ensemble des entreprises genevoises. Un geste fort et symbolique pour saluer le courage des toutes les structures qui ont affronté la crise, chacune à leur façon et chacune du mieux qu'elles le pouvaient.

Le second prix, celui de l'innovation revient conjointement aux HUG et à Genève Cliniques. En effet, les deux entreprises ont montré comment, lorsqu'il y a un besoin et une volonté, les secteurs publiques et privés peuvent s'allier et travailler ensemble. Un exemple unique et qui a fait ces preuves face à l'épidémie de Covid-19.

Le FocusRemise du Grand Prix de l'Economie de la CCIG

 

Face aux mesures anti-covid, quelles responsabilités doivent assumer les entreprises ?

En conclusion de l'émission de cette semaine, nous sommes revenus avec nos trois invités sur la responsabilité des entreprises face aux mesures anti-covid. Une question que chacun d'entre nous se posent actuellement.

Nos invités étaient alignés sur le fait que les entreprises ont une double responsabilité. D'abord, celle de protéger leurs collaborateurs et leurs clients, notamment en mettant à disposition le matériel nécessaire. Puis ensuite, par une action de sensibilisation des collaborateurs sur les mesures à prendre et les gestes à appliquer afin de se protéger et de protéger les autres.

Un débat à réécouter ici:

Le FocusFace aux mesures anti-Covid, quelles responsabilités doivent assumer les entreprises ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlons économie

Etude d'Oracle: les employés feraient davantage confiance aux robots pour évoluer

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à la robotisation et au travail post-Covid, avec Sylvain Letourmy, HCM strategy director à Oracle et Claire Monari, manager au sein de l’équipe people and organization, chez PwC.

Après plus d’un an de pandémie, notre façon de travailler a bien changé. Certes, les individus se sont plutôt bien adaptés à la situation et pourtant, la relation entre employeur et employé n'est plus la même. Une étude d'Oracle révèle qu'en 2021, les employés du monde entier souhaitent reprendre le contrôle de leur carrière et faire preuve de plus d'exigence envers leurs employeurs.

93% des personnes déclarent avoir pris le temps de réfléchir durant l'année écoulée et 88% affirment que la pandémie a eu un impact sur leur définition du succès. Situant désormais leurs priorités dans un équilibre travail/vie personnelle à 42%, dans l'évolution d'un environnement qui préserve leur santé mentale à 37%, et dans la flexibilité liée au travail à 33%.

Parlons Economie

 

Autre point intéressant révélé par l'étude : 55% de la main d'oeuvre mondiale serait plus encline à rester dans une entreprise qui utilise des technologies de pointe comme l'IA pour soutenir la croissance de leur carrière.

L'employabilité prend le pas pour les collaborateurs, autrement dit la valorisation de leurs compétences et leur capacité à progresser tout au long de leur vie professionnelle, et c'est ici que la technologie peut jouer un rôle selon eux.

Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

M. & Mme. Tri collecte et trie vos matières recyclables

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au concept de M. & Mme. Tri, avec Damien Da Rocha Lis et Sean Kinnear, les fondateurs.

Damien, 25 ans, et Sean, 24 ans, rêvent d'une vie heureuse dans un monde sans déchets et font partie de cette jeunesse qui souhaite rendre le canton de Genève exemplaire. M. & Mme. Tri a donc été créé dans ce sens, pour aider et encourager les particuliers à trier. L'objectif est de faciliter la collecte des déchets recyclables pour permettre à chacun de prendre part à la protection de la planète.

Depuis juillet 2021, ils s'occupent donc de collecter les déchets en mettant à disposition des cabas, de les transporter et de les trier. Une fois par semaine, ils viennent directement à votre porte chercher le sac puis apportent les déchets dans différents écopoints de la ville de Genève afin de les trier. Pour un passage par mois, il en coûtera 15 francs à une petite famille de une à trois personnes et 19,90 à une grande famille de quatre à six personnes.

Parlons Economie

 

Avec leur seule énergie comme ressource et deux vélos, ils se sont lancés dans cette aventure. Car oui, ils favorisent également l’écomobilité en s'engageant à se déplacer à vélo, et pourquoi pas, à vélo électrique lorsque la croissance de leur association le permettra.

Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

Quels rapports entre le sport et l'économie ?

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à l'univers Grenat et au rapport sport-économie avec Didier Fischer, le président de la Fondation 1890.

La Fondation 1890 est aujourd’hui actionnaire de trois clubs à savoir le Servette Football Club, le Genève Servette Hockey Club et le Servette Rugby Club. Fondée en 2015, elle a pour but de favoriser la formation sportive de la jeunesse. Et cela nécessite des moyens et des outils : "L'outil principal, c'est la première équipe, explique Didier Fischer. Parce que pour susciter des vocations chez les jeunes, il faut leur vendre du rêve et ce rêve c'est l'étoile qui brille."

22,2 milliards de francs, c'est le chiffre d'affaires estimé généré par l’économie du sport suisse selon les conclusions d'une étude fondée sur des données de 2017, soit une contribution de 1,7 % au produit intérieur brut (PIB) et de 2,4 % au marché de l’emploi de la Suisse. Rapportée au marché du travail, la contribution du sport est donc comparable à celle de l’agriculture (2,6 %).

Parlons Economie

 

Le sport c'est aussi la complexité d'un budget à gérer, avec une difficulté : l'incertitude, celle du classement, du nombre de spectateurs et du montant des droits TV à percevoir.

Il faut savoir que la Fondation 1890 ne perçoit aucune subvention de partenaires et d'institutions publiques, en revanche les communes mettent volontiers des infrastructures à disposition des clubs, on parle ici de subventions non monétaires.

La Fondation bénéficie par contre du soutien financier de tiers tels que Swiss Olympic, la Loterie Romande et le label Jeunesse et Sport à condition de remplir certains critères, dont la valorisation du sport féminin fait partie.

Parlons Economie

Continuer la lecture

Parlons économie

Semaine de l'entrepreneuriat à Genève : 8 - 13 novembre 2021

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons à la 11e semaine de l’entrepreneuriat, du 8 au 12 novembre 2021 à Genève.

Cette édition genevoise, intitulée "Libérez vos idées", a pour objectif de motiver les jeunes à concrétiser leur projet en mettant à leur disposition une plateforme de soutien, d’échanges et de réseautage. Plus d'une quarantaine de sessions seront proposées pour découvrir l’univers de la création d’entreprise et l’écosystème entrepreneurial local. Retrouvez le programme complet sur www.liberezvosidees.ch.

Parlons Economie

 

Le Concours de la Meilleure idée est un des points culminants de la semaine mondiale de l’Entrepreneuriat à Genève. Il permet, à la suite d'un Bootcamp, de tester son idée entrepreneuriale en 3 minutes devant un jury de professionnels et de recevoir un feeback en temps réel.

Parlons Economie

 

Lauréate du concours en 2018 avec son projet ESSCODE, Camille Burki a lancé sa plateforme de mode équitable et responsable en ligne, pour aider les consommateur à faire des choix qui auront un impact positif sur la planète.

Parlons Economie

 

Grégory Ségala a quant à lui participé au concours en 2019. Il est le co-fondateur de Fluosphera, qui permet de tester l’impact des médicaments sur différentes cellules. Sa participation au concours a été un booster, elle lui a permis de passer du langage scientifique au langage des affaires.

Parlons Economie

 

Continuer la lecture

Parlons économie

Le chauffage à pellets, une solution durable et respectueuse de l'environnement

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au business du transport de chauffage à pellets écologiques, avec Richard Pfister, CEO de Proxipel.

Proxipel est un concept innovant pour la fabrication de pellets. Il consiste en une chaîne de production de pellets montée sur une remorque de camion. En se déplaçant et en transformant la biomasse in situ, Proxipel permet de valoriser de la biomasse qui ne le serait pas autrement, tout en réduisant les impacts environnementaux liés à sa transformation.

En plus du bois, l'unité mobile permet aussi de transformer en pellets les résidus de nombreux types de biomasse ligneuse, souvent considérés comme des déchets qui ne sont pas valorisés (sarments de vigne, tailles de jardins, tailles communales, résidus forestiers, palettes, paille, foin, résidus de céréales, poussière de moulins, fumiers, marc de café...).

La consommation mondiale de pellets est en constante progression. En Europe, la plupart des pays montre une augmentation annuelle de près de 15%, y compris en Suisse. L'achat d'unités peut concerner aussi bien les sociétés spécialisées dans le traitement de déchets, que les collectivités, entreprises forestières, agriculteurs actifs dans les travaux pour tiers ou encore les distributeurs d’énergie.

Parlons Economie

 

Le chauffage est l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde, il est donc nécessaire de se tourner vers des alternatives plus durables comme les pellets, les pompes à chaleur ou encore les panneaux solaires, comme l'explique Richard Pfister.

Parlons Economie

Continuer la lecture