Rejoignez-nous

Parlons économie

Fiscalité des entreprises, place financière genevoise et génération EasyJet au menu de Parlons Economie.

Publié

,

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous continuons à aborder les sujets des votations du 27 septembre prochain avec la question de l’imposition des entreprises et celle du minimum salariale. Ce sont respectivement Nathalie Hardyn, directrice du département politique de la CCIG et Stéphanie Ruegsegger, directrice politique générale de la FER Genève qui seront nos invitées pour en parler. Nous recevrons ensuite Edouard Cuendet, directeur de la Fondation Genève Place Financière pour parler de l’attractivité de Genève en tant que place financière et de sa place dans le contexte actuel sur le plan mondial. Nous finirons enfin par un focus sur EasyJet, la compagnie aérienne, fortement impactée par la crise du coronavirus et qui se relève en Suisse avec son directeur général pour la Suisse, Jean-Marc Thévenaz.

 

3 minutes pour comprendre.

La concurrence fiscale entre cantons doit-elle être régie par l’état?

A trois semaines des votations fédérales, la question de la concurrence fiscale entre les cantons est posée avec Nathalie Hardyn, directrice du département politique de la CCIG. Le 27 septembre, nous voterons sur l’augmentation des impôts à Genève, une initiative de la gauche dont le but est de rééquilibrer la concurrence fiscale entre les cantons.

Pour notre invitée, ce projet présente un risque car Genève possède déjà l’un des taux d’imposition pour les entreprises les plus élevés de Suisse et l’augmenter encore pousserait les contribuables les plus mobiles à partir. On peut donc craindre de voir des entreprises partir dans d’autres cantons et donc des emplois disparaître à Genève.

Nathalie Hardyn nous explique au micro de Benjamin Smadja.

3 minutes pour comprendre
La concurrence fiscale entre cantons et le coût du travail
3 minutes pour comprendreLa concurrence fiscale entre cantons et le coût du travail

Quel est le coût du travail?

Seconde proposition qui sera soumise à votation le 27 septembre prochain, celle de l’instauration d’un salaire minimum de 23 francs dans tous les secteurs de l’économie. Séduisante sur le papier, cette mesure ne prend cependant pas en compte la réalité de certaines branches dans lesquelles les salaires sont plus faibles et qui disposent de peu de marge de manoeuvre pour une augmentation significative de ces derniers. C’est d’autant plus risqué que ces branches sont souvent  celles qui ont été le plus impactées par la crise du covid.

Notre invitée, Stéphanie Ruegsegger nous explique que pour les entreprises de ces domaines, des dispositions de salaire minimum existent déjà mais que celui-ci est fixé au sein de la branche et adapté à la réalité des entreprises. Un système qui, selon elle, est bien plus pertinent.

 

Genève innove: Genève est-elle toujours une ville de business?

Dans le contexte mondiale actuel, Genève est-elle toujours perçue comme une ville de business? Quelle est la crédibilité de sa place financière? L’étude « Clarity on Swiss Taxes, Securing Switzerland’s attractiveness as a business location » de KPMG nous fournit des indicateurs intéressants pour répondre à ces questions et comprendre les facteurs qui permettrait à Genève une sortie de crise moins douloureuse.

Nous décodons ces indicateurs avec notre invité du jour, Edouard Cuendet, directeur de la Fondation Genève Place Financière. Il nous explique que la fiscalité des entreprises est l’un des points les plus importants pour l’attractivité d’une ville aux yeux des entreprises. Sur ce point, Genève reste une place très attractive.

La place financière genevoise représente aujourd’hui plus de 35’000 emplois et 12% du PIB. On constate également que les clients ont une forte confiance y compris en cette période de crise sanitaire où ils ont continué à placer des liquidités à Genève.

La préoccupation actuelle n’est donc pas du côté de cette crise car la banque nationale Suisse est solide mais plus du côté de l’initiative de limitation de l’UDC, soumise au vote le 27 septembre prochain. En effet, la place financière de Genève échange beaucoup avec les autres places financières européennes et son lien avec l’Union Européenne est crucial pour son rayonnement international. L’adoption d’une telle initiative pourrait entacher cette relation avec l’UE et nuire à la place financière genevoise et à son accès au marché européen.

Genève innove
Genève est-elle toujours une ville de business ?
Genève innoveGenève est-elle toujours une ville de business ?

 

Le Focus: Comment va la génération EasyJet ?

Figurant parmi les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus, le transport aérien se relève doucement mais surement. Nous évoquons le cas d’EasyJet, spécialiste des vols low-costs en Europe avec son directeur général pour la Suisse, Jean-Marc Thévenaz.

Présente en Suisse depuis 20 ans avec 1’000 employés, la marque orange a connu une crise dont l’arrivée a été rapide et sévère. Du jour au lendemain, sa flotte entière a été clouée au sol. Il a fallu réagir et pallier d’urgence à une perte trop importante de liquidités mais aussi gérer la maintenance des avions immobilisés, les mesures de RHT pour les employés, le service client… Pour la compagnie, il y avait plus de travail que jamais alors qu’aucun avion ne volait. Une situation inédite pour Jean-Marc Thévenaz.

Le Focus
Comment va la génération EasyJet ?
Le FocusComment va la génération EasyJet ?

Par la suite, il fallait regarder vers l’avenir et préparer la sortie autant d’un point de vue stratégique et tactique. La relation avec les clients est aussi un enjeu clé de la période et il y a la nécessité d’une prise de conscience du personnel et de la clientèle que la période est compliquée et que cela demande de se responsabiliser. L’harmonisation des mesures et des conditions d’entrée et de sortie pour les différents pays et la digitalisation du suivi des passagers sont pour Jean-Marc Thévenaz des pistes à explorer pour faciliter la reprise.

Malgré tout, la Suisse reste l’un des pays dans lequel la reprise a été la plus rapide, les passagers étaient en effet au rendez-vous cet été.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parlons économie

Situation de l’hôtellerie Genevoise, transition énergétique dans les bâtiments et digitalisation de la banque.

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous évoquons les conséquences directes de la crise sanitaire sur l'hôtellerie Genevoise et ses moyens de rebondir, avec Gilles Rangon, directeur de l’hôtel Eden, président de la Société des Hôteliers de Genève et Samuel Koenig, PDG du Holiday Inn Express Geneva Airport. Nous abordons le sujet de la transition énergétique de nos bâtiments avec Didier Faure, EPS Sales Manager de Siemens. Pour finir nous nous intéressons à la digitalisation de la banque pour les particuliers en compagnie de Marcel Schmutz, responsable digital banking pour la Suisse romande chez Crédit Suisse.

 

3 minutes pour comprendre: Comment l'hôtellerie Genevoise peut-elle rebondir?

Depuis plus d'un an maintenant, les temps sont difficiles pour l'hôtellerie genevoise. Genève possède une infrastructure hôtelière d’importance avec pas moins de 126 établissements dont 30 à 40 sont encore fermés et le constat est préoccupant concernant le nombre de nuitées effectuées en 2020, avec une chute de 67%, soit environ 1 million de nuitées péniblement atteintes contre plus de 3 millions les années précédentes.

Bénéficiaires de l'aide aux cas de rigueur, les hôteliers sont dans l'attente d'aides supplémentaires pour couvrir les pertes, maintenir l'équilibre et conserver les emplois qualifiés.

Dans l'attente d'une reprise de l'activité au cours de l'été, la reconversion reste compliquée pour le secteur, d'autant que la rentabilité émane des chambres.

Le passeport vaccinal reste le sésame selon nos invités, nous en parlons avec Gilles Rangon, directeur de l’hôtel Eden, président de la Société des Hôteliers de Genève, et Samuel Koenig, PDG du Holiday Inn Express Geneva Airport.

 

Genève bouge pour la planète: Comment rendre nos bâtiments moins énergivores?

La crise sanitaire a engendré une réduction des émissions de CO2 de 4 à 5% au niveau mondial. Pour atteindre la Stratégie énergétique 2050 de la Suisse, il s'agirait de renouveler l'équivalent de ce type de crise annuellement pendant 30 ans.

Une réduction durable des coûts énergétiques des bâtiments est donc essentielle. Didier Faure, EPS Sales Manager de Siemens, nous parle du contrat de performance mis en place par son entreprise. Il s'agit d'un modèle d’affaire garantissant la performance en accompagnant les propriétaires de biens immobiliers sur 10 à 15 ans: la garantie d'un retour sur investissement.

Le détail du contrat avec notre invité.

 

Genève innove: Demain, quelle relation avec votre banquier?

Le secteur bancaire ne cesse d'évoluer depuis l'arrivée du smartphone en 2007. Les besoins des clients changent, l'interaction numérique est de mise et le marché est prêt.

La crise sanitaire a évidemment accéléré le processus, notamment au niveau des paiements, mais elle a également eu un impact sur la diversification et la tarification des offres proposées. Notre invité, Marcel Schmutz, responsable digital banking pour la Suisse romande chez Crédit Suisse, nous parle de l'émergence des offres digitales gratuites ou personnalisées, en fonction des expériences clients souhaitées.

Continuer la lecture

Parlons économie

L’économie de la culture, la lutte contre les maladies infectieuses et un concept de nutrition innovante et saine.

Publié

le

Au programme de Parlons Economie cette semaine, nous abordons le sujet de l'économie de la culture et de l'impact de la crise sanitaire sur cette dernière à Genève en compagnie de José Ramirez, professeur à la HEG-Genève. Nous abordons ensuite la lutte internationale contre les maladies infectieuses mortelles qui est mise à mal par la pandémie de coronavirus. Nous recevons Françoise Vanni, directrice des relations extérieures et de la communication du Global Funds. Pour terminer, nous nous intéressons à la nutrition saine et innovante et vous faisons découvrir "Pearly Heath", un concept de smoothies sains et innovants avec la fondatrice de la marque, Haliba Habliz.

 

3 minutes pour comprendre l'économie de la culture.

Pour ouvrir notre émission du jour, nous abordons le sujet de l'économie de la culture. Cette économie mise à mal par la crise du Covid occupe en temps normal une place importante pour le canton de Genève puisqu'elle y représente 7,6% des emplois.

Bien que tous les secteurs de l'économie culturelle n'aient pas souffert de la crise - on a vu les domaines de la productions, des jeux ou des applications se développer - la crise du Covid-19 a fait ressortir les inégalités et la disparité des statuts dans ce secteur. On s'est rendu compte que certains professionnels du secteur se trouvaient dans des situations très vulnérables tandis que d'autres beaucoup moins.

Nous en parlons avec notre invité, José Ramirez, professeur à la HEG-Genève.

3 minutes pour comprendre
L'économie de la culture
3 minutes pour comprendreL'économie de la culture

 

Le Focus: La lutte mondiale contre les maladies infectieuses.

Avec Françoise Vanni, directrice des relations extérieures et de la communication du Global Funds, nous parlons de la lutte contre les maladies infectieuses et l'action du Global Funds en particulier en cette période de Covid-19.

Le rôle du Global Funds est de lutter contre les trois maladies infectieuses les plus mortelles au monde: le VIH, la tuberculose et le paludisme. Son action consiste à soutenir des partenaires locaux dans les pays en voie de développement afin de leur permettre de mettre en place les actions nécessaires pour lutter contre ces maladies. Depuis sa création, le fond a permis de sauver plus de 38 millions de vies.

Aujourd'hui, la pandémie de Covid-19 apporte de nouvelles préoccupations. D'abord celle d'une nouvelle maladie infectieuse avec un fort taux de mortalité qui touche le monde entier. Ensuite, cette épidémie a relégué la lutte contre les autres maladies au second plan. Les soignants notamment sont mobilisés avec la coronavirus mais c'est également le cas des budgets de la santé.

Explications de notre invitée, Françoise Vanni.

Le Focus.
La lutte internationale contre les maladies infectieuses
Le Focus.La lutte internationale contre les maladies infectieuses

 

Genève innove: La nutrition saine et innovante.

Côté innovation, on s'intéresse à la nutrition cette semaine avec "Pearly Health" en compagnie de sa fondatrice Haliba Habliz. Le concept de "Pearly Health", des smoothies sains et innovants. Leur particularité ? Ils se présentent sous forme de poudre que l'on mélange avec de l'eau pour obtenir une boisson fruitée et saine.

Ces smoothies, réalisés à partir de fruits et de légumes 100% bio et sans additifs, ni colorants, sont élaborés en partenariat avec des nutritionnistes afin de répondre à des besoins nutritifs spécifiques.

Le plus de ce concept est qu'il permet de réduire le gaspillage alimentaire tout en permettant au consommateur de gagner du temps !

Genève innove.
La nutrition saine et innovante
Genève innove.La nutrition saine et innovante

Continuer la lecture

Parlons économie

Etre couvert pour les accidents de ski, développer l’énergie renouvelable dans la région et investir dans les projets en Science de la vie au menu de Parlons Economie.

Publié

le

On ouvre notre émission de la semaine avec le sujet des assurances au sport d'hiver. Pour en parler, Christelle Jacotey, responsable du développement commercial chez Swiss Risk and Care est notre invité. Dans la seconde partie, nous nous intéressons à la transition énergétique avec deux exemples concrets de projets menés sur le bassin lémanique. Nous recevons Christian Brunier, directeur général des SIG pour parler de Genilac et Vincent Scattolin, président de la SPL qui nous présente Terrinnov.

Pour terminer, nous nous intéresserons au domaine des Sciences de la vie qui est actuellement sous le feu des projecteurs. Emmanuel de Watteville, General Partner Blue Ocean Ventures et responsable financement des startup à la Fongit nous expliquera pourquoi investir dans les stratups innovantes de ce domaine.

 

3 minutes pour comprendre: L'économie de la neige

Nous commençons cette semaine par un sujet d'actualité en cette période de vacances d'hiver. Chaque année de nombreux suisses profitent de cette période pour chausser leurs skis ou snowboards et dévaler les pistes. Malheureusement, chaque hiver on dénombre environ 76'000 accidents sur les pentes enneigées. Si ils sont généralement bénins, il est toujours intéressant de savoir comment nous sommes assurés avant le départ.

Nous abordons le sujet avec Christelle Jacotey, responsable du développement commercial chez Swiss Risk and Care. Si vous êtes suisse et salarié en Suisse, l'assurance obligatoire LAA, souscrite par votre employeur vous couvre en cas d'accident non professionnel. Elle prend en charge vos soins, le sauvetage, les béquilles, fauteuils roulants... et vous verse des indemnités en cas d'arrêt de travail.

Vous avez également la possibilité de souscrire à une assurance complémentaire LAAC, qui n'est pas obligatoire, et qui couvrira les lacunes de la LAA.

Pour les étudiants, les enfants, les retraités... toutes les personnes sans activité, elles sont couvertes par LAMAL. Cette assurance couvrira le sauvetage, les soins...

Dans tous les cas, notre invitée rappelle qu'il est indispensable de se renseigner sur les couvertures que vous avez et leurs conditions avant votre départ aux sports d'hiver. Vous pouvez également faire appel à un courtier en assurance afin de vous aider à trouver la couverture qui correspond le mieux à vos besoins.

3 minutes pour comprendre
L'économie de la neige.
3 minutes pour comprendreL'économie de la neige.

 

Genève bouge pour la planète: Des projets de transition énergétique

Nous avons la chance ce jeudi de recevoir deux acteurs majeurs de projets de transition énergétique dans la région lémanique pour nous parler de leurs mises en place.

©Frederico Beccari / Unplash

Tout d'abord, Christian Brunier, directeur général de SIG présente le projet Genilac. Un projet qui consiste à répondre aux besoins en chaleur et froid de la ville de Genève en utilisant une énergie durable: l'eau du lac et la géothermie.

Les SIG ont une volonté forte de répondre au défi écologique en proposant des énergies renouvelables. A Genève, c'est déjà le cas avec l'électricité et avec Genilac, la gestion du chaud et du froid se fera également sur un modèle plus durable.

D'un autre côté, nous découvrons le projet Terrinnov avec Vincent Scattolin, président de la SPL. Ce projet consiste en la création d'un nouveau quartier dans le secteur de Ferney-Voltaire constitué à la fois d'habitation et de locaux commerciaux qui sera entièrement alimenté grâce à l'énergie produite par le CERN. Une façon de récupérer et réutiliser cette énergie.

Le détail des deux projets avec nos invités.

Genève bouge pour la planète
Des projets de transition énergétique
Genève bouge pour la planèteDes projets de transition énergétique

 

Genève innove: Les Sciences de la vie à Genève et comment financer l'innovation ?

Le secteur des Sciences de la Vie est au coeur des préoccupations depuis plus d'une année en raison de la crise sanitaire mais Genève n'avait pas attendue cela pour être à la pointe de le domaine. En effet, ce secteur représente 6'000 emplois, 2% du PIB et environ 500 entreprises dans le canton.

©Michael Longmire / Unsplash

Cependant, si les stratups du secteur sont nombreuses, innover et développer des produits a un prix. Nous en parlons avec Emmanuel de Watteville, General Partner Blue Ocean Ventures et responsable financement des startup à la Fongit qui est spécialisé dans l'investissement sur les entrepreneurs qui développent des projets en Science de la Vie. Parmi ces stratups, on distingue deux catégories: la biotech, c'est-à-dire le développement de médicaments ou vaccins et la medtech, soit le développement d'appareils médicaux.

Notre invité nous explique l'importance de ce secteur pour l'économie genevoise et pourquoi il faut investir dans ces startups.

Genève innove
Financer l'innovation dans les Sciences de la vie.
Genève innoveFinancer l'innovation dans les Sciences de la vie.

Continuer la lecture

Parlons économie

Crise économique et faillites, économie circulaire et inclusive, le projet Clé-de-Rive soumis à votation.

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, nous évoquons les conséquences concrètes de la crise sanitaire en prenant le pouls à l'Office des Poursuites avec son préposé directeur, Christophe Pommaz. Nous continuons à approfondir le thème de l'économie circulaire en compagnie de Laurent Maeder, co-fondateur de Circular Economy Transition. Pour finir, nous nous intéressons à l'un des objets des votations du 7 mars qui concerne de très près les genevois: le projet Clé-de-Rive. Nous serons en compagnie de Nathalie Hardyn, directrice du département politique de la CCIG et Goeffrey Sirolli, maraîcher du marché de Rive.

3 minutes pour comprendre: La Covid-19 coule-t-elle nos entreprises ?

Depuis le début de la crise sanitaire et en raison de ses conséquences économiques, l'Office Cantonal des Poursuites est en première ligne et ses collaborateurs sont confrontés à une situation humaine difficile.

Nous recevons Christophe Pommaz, préposé directeur de l'Office Cantonal des Poursuites pour aborder les conséquences de la Covid-19 sur les poursuites et les faillites.

Il commence par évoquer le cas des poursuites. La situation est compliquée car la plupart des personnes qui se retrouvent dans des situations financières compliquées et se retrouvent en poursuites ont le sentiment d'être des victimes de la crise et ressentent une profonde injustice. La gestion de ces cas demandent beaucoup d'empathie aux collaborateurs de l'Office des Poursuites qui ont des règles très strictes à respecter et peu de marges de manoeuvres.

Christophe Pommaz met en avant l'importance de chercher un accord, de discuter avant de faire appel aux poursuites dans une situation comme celle que nous vivons.

Du côté des faillites, l'explosion prévue pour l'Automne n'a pas eu lieu. Notre invité donne deux explications à cela: d'abord l'économie qui tourne au ralenti depuis une année va créer un effet de retard sur les faillites et ensuite, les quelques aides reçues par les entreprises en 2020 ont permis à la plupart d'entre elles de maintenir leur tête hors de l'eau. En revanche, Christophe Pommaz n'exclut pas l'arrivée de cette vague de faillites dans les semaines ou mois à venir.

3 minutes pour comprendre
La Covid-19 coule-t-elle nos entreprises ?
3 minutes pour comprendreLa Covid-19 coule-t-elle nos entreprises ?

 

Genève bouge pour la planète: L'économie de demain sera-t-elle circulaire ?

L'économie de demain sera circulaire et inclusive ou ne sera pas. Tels sont les mots de notre invité, Laurent Maeder, co-fondateur de Circular Economy Transition, lorsque l'on lui pose la question de l'avenir de notre économie.

Le sujet de l'économie circulaire est au centre de nos débats sur le développement durable depuis quelques semaines dans Parlons Economie. Rappelez-vous, nous recevions la semaine dernière Vincent Burais et Raphaël Bach, membres de l’association Materiuum qui propose des objets et matériaux de seconde main pour les professionnels de la culture et nous faisions un tour d'horizon la semaine précédente des initiatives qui vont dans le sens de l'économie circulaire à Genève avec Felix Staehli, co-fondateur de Impact Hub Genève.

Cette semaine, nous revenons sur l'importance de changer d'économie. Notre invité nous explique que nous sommes actuellement dans une bascule. Il y a une vraie prise de conscience sur la nécessité d'évoluer et malgré l'ampleur de la tâche, de plus en plus d'acteurs du domaine montrent des signes de réflexion sur le sujet. On constate qu'aujourd'hui, la transition économique fait partie de la feuille de route des entreprises, politiques... Malgré tout, pour Laurent Maeder, nous devrions agir encore plus vite.

Le détail ici :

Genève bouge pour la planète
L'économie de demain sera circulaire.
Genève bouge pour la planèteL'économie de demain sera circulaire.

 

Le Focus: Un parking est-il la clé pour accéder à Rive ?

Le 7 mars prochain, genevoises et genevois se prononceront sur le projet Clé-de-Rive, un projet qui date et qui pourrait enfin prendre forme à Genève.

Un projet auquel la CCIG est favorable. Nathalie Hardyn, directrice du département politique nous explique en effet que le projet, au-delà de la création d'un parking privé qui rencontre une forte opposition, comporte un volet sur la piétonisation de treize rues du centre ville. Un aménagement qui semble nécessaire pour renforcer l'attractivité du centre en ville en particulier pour la période après-covid qui va arriver.

Nathalie Hardyn détaille le projet et ses enjeux pour nos auditeurs en compagnie de Goeffrey Sirolli, maraîcher du marché de Rive:

Le Focus.
Un parking est-il la clé pour accéder à Rive ?
Le Focus.Un parking est-il la clé pour accéder à Rive ?

Continuer la lecture

Parlons économie

Bien-être durable, économie circulaire et soutien aux commerçants au menu de Parlons Economie.

Publié

le

Si l'année 2021 ne commence pas avec les meilleures nouvelles suite à l'annonce d'un nouveau semi-confinement dès lundi, Parlons Economie a choisi de parler d'espoir et d'initiatives positives dans cette période. Ainsi nous abordons notre émission en parlant de la croissance à Genève et de la place que prend la question du bien-être dans cette notion en compagnie de Karine Byland, responsable de projets au Département politique de la CCIGGiovanni Ferro-Luzzi, Professeur d’économie à la Haute Ecole de gestion de Genève et à l’Université de Genève et Sylvain Weber, chargé de projets de recherche à l’Institut de recherche appliquée en économie et gestion (IREG). Nous poursuivons avec Felix Staehli, co-fondateur de Impact Hub Genève avec qui nous parlons de l'économie circulaire et des changements à opérer dans nos modes de consommation pour aller vers une économie plus durable. Enfin, pour terminer, nous recevons le co-fondateur de la plateforme Covid Héros, Tobias Kuster ainsi qu'une commerçante bénéficiaire de cette plateforme, Diane Mier y Teran, fondatrice du restaurant EnvieVegan. Ils nous détaillent le fonctionnement de cette plateforme et son intérêt pour les commerçants. 

Le Focus: Le bien-être durable, quelle croissance pour Genève ?

Pour ouvrir l'émission du jour, nous abordons le sujet vaste de la croissance et en particulier celle de notre canton, Genève. En effet, depuis 2019, la CCIG conduit une étude, pilotée par un comité scientifique et chargée d'étudier la croissance à Genève afin de déterminer des scénarios de réflexion et des outils d’aide à la décision sur comment aborder la croissance à Genève.

Nous débattons du sujet avec nos invités, Karine Byland, responsable de projets au Département politique de la CCIG, Giovanni Ferro-Luzzi, Professeur d’économie à la Haute Ecole de gestion de Genève et à l’Université de Genève et Sylvain Weber, chargé de projets de recherche à l’Institut de recherche appliquée en économie et gestion (Ireg).

Pour nos invités, la croissance ne se limite pas à la simple analyse du PIB qui est souvent le principal indicateur pris en compte mais peut être aborder sous de nombreux angles qu'ils soient philosophiques, sociaux, culturels ou économiques.

A Genève, on constate que la croissance économique est honorable en raison du dynamisme de la région qui attire de nombreuses entreprises et des travailleurs de toute la région transfrontalière. Mais cette croissance économique implique aussi des aspects moins positifs comme l'augmentation des inégalités, la saturation du marché du logement, la surcharge des transports publics...

L'objectif de l'étude menée par la CCIG est donc de comprendre les mécanismes de la croissance et ses conséquences mais aussi de répondre aux interrogations des entreprises à ce sujet.

A ce jour, on constate que la croissance est surtout liée au bien-être global et économique des personnes. Il est important pour les entreprises de se préoccuper des attentes des clients et des collaborateurs, il faut notamment veiller à l'équité au sens large.

Le détail avec nos invités:

Le Focus
Bien-être durable: Quelle croissance pour Genève ?
Le FocusBien-être durable: Quelle croissance pour Genève ?

 

Genève bouge pour la planète: L'économie circulaire du bassin lémanique.

Dans cette partie de notre émission, nous nous intéressons aux initiatives locales qui vont dans le sens du développement durable et aujourd'hui, nous abordons la thématique de l'économie circulaire avec Felix Staehli, co-fondateur de Impact Hub Genève. Une économie qui se base sur le principe "rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme".

Notre invité nous explique qu'adopter une démarche circulaire dans son mode de consommation est à la portée de tous et que par de petits changements dans notre quotidien, nous pouvons tous y contribuer. Il s'agit de trouver des alternatives plus durables et circulaires. Par exemple, lorsque vous souhaitez changer de voiture, vous pouvez racheter un nouveau véhicule en concession (économie "classique") ou choisir de vous diriger vers des plateformes de partage comme Mobility (économie circulaire). La seconde main est aussi un exemple d'un mode de consommation circulaire.

Bourse au livre, un exemple de seconde main

En revanche, notre invité souligne que pour que l'économie circulaire devienne le nouveau mode de consommation de masse, cela nécessite un changement de paradigme et l'implication de nombreux acteurs pour la rendre accessible et compréhensible pour le consommateur. Cette économie est en effet basée sur le travail collaboratif entre les différents acteurs.

Felix Staehli nous donne des clés pour adopter l'économie circulaire.

Genève bouge pour la planète
L'économie circulaire du bassin lémanique.
Genève bouge pour la planèteL'économie circulaire du bassin lémanique.

 

Genève innove: La plateforme Covid Héros et son soutien aux commerçants et restaurateurs.

Pour finir cette première émission de 2021, nous parlons de la plateforme Covid Héros avec son co-fondateur, Tobias Kuster et Diane Mier y Teran, fondatrice du restaurant EnvieVegan et commerçant bénéficiaire de la plateforme.

Logo de la plateforme Covid Héros

Cette plateforme née en mars 2020, lors du premier semi-confinement, a permis de venir en aide à de nombreux commerçants pendant les deux premières vagues de l'épidémie et, même si l'on aurait préféré ne plus en avoir besoin en 2021, va continuer son action pour ce second semi-confinement.

Son principe: permettre l'achat de bons à faire valoir dans les commerces et restaurants au moment de la reprise. Par la vente des ses bons, Covid Héros permet aux commerçants de recevoir des liquidités immédiates. La plateforme donne également la possibilité de faire des donations directement au commerçant ou restaurateur de votre choix pour l'aider à traverser la crise.

Cette initiative permet d'aider les commerçants mais n'est bien sûr pas suffisante. Aujourd'hui, les commerçants demandent des mesures d'aide qui donnent lieu à des indemnisations conséquentes afin d'éviter la casse sociale après la crise.

Nos invités nous donnent des précisions.

Genève innove
La plateforme Covid Héros et son soutien aux commerçants et restaurateurs.
Genève innoveLa plateforme Covid Héros et son soutien aux commerçants et restaurateurs.

Continuer la lecture