Rejoignez-nous

Emissions

« Hey Branson, leave the kids alone ! »

Publié

,

le

« Ce truc n’a rien à voir avec l’aide humanitaire. Ça n’a rien à voir avec les besoins du peuple vénézuélien, ça n’a rien à voir avec la démocratie, ça n’a rien à voir avec la liberté. »
C’est ainsi que le rocker mythique du groupe Pink Floyd, Roger Waters, s’est méchamment payé la tête du milliardaire Richard Branson et de son « concert humanitaire » en faveur du Venezuela organisé à Cucuta en Colombie la semaine dernière.

Vous savez, Richard Branson, le patron du groupe Virgin qui veut faire voler ses amis milliardaires dans des fusées pour 250’000 dollars avec sa société de « tourisme spatial » Virgin Galactic…

« Ce truc n’a rien à voir avec l’aide humanitaire, ça concerne Richard Branson qui a repris à la lettre ce que disent les Etats Unis : nous avons décidé de conquérir le Venezuela quelles que puissent être nos raisons ».

Et qui s’est rendu à Cucuta embrasser le milliardaire portant son cœur en bandoulière ? Juan Guaido, bien sûr, l’opposant au Président Maduro, immédiatement reconnu par les américains comme le Président ad intérim du Venezuela mais dont le putsch a joliment raté.

Guaido est à présent utilisé en parfaite marionnette pour tenter de justifier une intervention militaire sous couvert du sacro-saint « droit d’ingérence humanitaire ».

Vous faites référence aux convois humanitaires bloqués à la frontière vénézuélienne.

Exactement, l’administration américaine cherche à forcer par tous les moyens le blocus décrété par Maduro et imposer son aide « humanitaire » alors même que les Etats-Unis frappent le Venezuela de sanctions économiques depuis plus d’une décennie !

Timeo Danaos et dona ferentes : je crains les Grecs même lorsqu’ils apportent des cadeaux, dit Laocoon dans l’Enéide de Virgile lorsque les Troyens décident d’introduire dans les murs de la cité le cheval abandonné par les Grecs sur le rivage…

Il est évident que Maduro ne peut pas accepter une aide américaine à l’attention de ses opposants.

On aura rarement vu une telle manipulation politico-médiatique, un tel détournement d’une aide humanitaire à des fins politiques pour ne pas dire impériales.
« Ne politisez pas l’aide et laissez au peuple vénézuélien le droit à l’autodétermination ! » lance notre rocker engagé.

« J’ai des amis à Caracas en ce moment, et pour l’instant, il n’y a pas de guerre civile, pas de chaos, pas d’assassinats, ni de présumée dictature, pas de détentions massives d’opposants, ni de suppression de la presse même si c’est l’histoire qu’on nous vend. »

Et Waters de poser la seule question qui devrait être dans tous les esprits et sur toutes les lèvres : « Souhaitons-nous vraiment que le Venezuela devienne un autre Irak, une autre Syrie, une autre Libye ? »

C’est effectivement une question brûlante, alors même que la tension monte.

Oui, tout semble mis en œuvre pour justifier une intervention militaire après les démonstrations d’amour désintéressé à la Branson.

Mais l’administration américaine vient de perdre un appui de poids dans cette frénésie belliciste : le Brésil de Bolsonaro qui a été l’un des premiers à suivre les Etats-Unis dans leur soutien du putschiste Guaido a clairement fait savoir que l’armée américaine ne pourra pas utiliser son territoire pour mener une intervention au Venezuela.

« L’entrée des forces armées étrangères sur le territoire brésilien dépend de l’approbation du Congrès national et le gouvernement n’a aucune intention de l’appuyer » a déclaré le Général Hamilton Mourao, Vice-président du Brésil.

Voilà qui donne envie de chanter Another Brick in the Wall et de dire à Branson : « Hey Branson, leave the kids alone ! »

L'invité

Maria Perez, candidate du Parti du Travail au conseil administratif de Genève

Publié

le

Gratuité des transports publics ou encore l’augmentation du subventionnement des crèches. Voilà quelques unes des propositions de Maria Perez, la candidate du Parti du Travail, au conseil administratif de la Ville de Genève. Elle était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

 

Continuer la lecture

L'invité

Brexit: quelles conséquences pour la Suisse ?

Publié

le

Ce vendredi 31 janvier, à minuit, le Royaume-Uni quittera officiellement l’Union Européenne. Un départ après trois ans et demi de tractations pour arriver à un accord. Gilbert Casasus, le directeur du centre d’études européennes était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, pour analyser les conséquences de cette sortie du Royaume-Uni, pour l’Union Européenne, mais aussi pour la Suisse.

 

Continuer la lecture

L'invité

Le WEF s’ouvre sous le signe du climat

Publié

le

Le Forum Économique Mondial ouvre ses portes, ce mardi, à Davos. Parmi les invités de prestige de la station grisonne, le président américain, Donald Trump ou encore la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen. L’activiste suédoise, Greta Thunberg, fera, également, le déplacement. L’environnement qui sera d’ailleurs au cœur du WEF, cette année, comme l’a expliqué son directeur Olivier Schwab. Il était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin. 

 

Continuer la lecture

Environnement

Quatre fois plus d’antennes actives 5G, en un mois, à Genève

Publié

le

Le député Boris Calame a déposé une question écrite sur la 5G. Malgré le moratoire, le nombre d’antennes actives, émettant de la 5G, a été multiplié par quatre en un mois.

28 antennes émettaient de la 5G,  en décembre dernier… elles sont passées à 120, mi-janvier. Une augmentation qui interroge alors même que le Conseil d’Etat genevois a renouvelé son moratoire sur la 5G, en décembre. Rien d’illégal, néanmoins, car il s’agît  d’antennes actives : en clair, ce sont des antennes, déjà existantes, qui émettaient de la 4G et qui produisent, à présent, de la 5G. Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Des antennes 5G qui ont fleuri dans tout le canton, y compris sur des bâtiments publics ou parapublics :  l’EMS du Bout du Monde, le Service des autos, le Bâtiment de l’Etat de Sainte-Clotilde, l’Hôtel de Police du Chemin de la Gravière, les Ports-Francs de Genève, l’Hôpital des Trois-Chênes, ou encore le Terminal de l’Aéroport International de Genève en sont équipés. Une disposition qui a surpris Boris Calame.

Boris Calame Député Vert

Il est néanmoins possible de limiter ces ondes, en faisant émettre uniquement de la 4G par ces antennes.  Cette mesure pose aussi la question de la pertinence de ce moratoire…

Boris Calame Député Vert

Boris Calame attend une position claire de la part du Conseil d’Etat.

Boris Calame Député Vert

La question écrite de Boris Calame sera traitée, lors de la prochaine séance du Grand Conseil.

Interview à retrouver en intégralité :

 

 

 

Continuer la lecture

Business

Microsoft: Clap de fin pour Windows 7

Publié

le

Le 14 janvier 2020 est une date particulière pour le milieu de l’informatique, Microsoft met fin au support de son système d’exploitation Windows 7 après 10 ans de service.

L’œil de Quentin Lienard s’est penché sur cette affaire garantie sans virus:

Quentin Lienard L’œil de Quentin

En octobre 2009, le géant de l’informatique, Microsoft, annonce la sortie de Windows 7 qui a su séduire son public sur la durée. Aujourd’hui encore, il est présent sur un quart des PC dans le monde, avec 200 millions d’utilisateurs.

La fin de ce système d’exploitation sonne donc comme un coup de tonnerre pour tous les utilisateurs. En effet, l’arrêt de ce dernier va entraîner diverses conséquences comme la sécurité des ordinateurs qui resteront sur cette version. Celle-ci ne sera plus assurée par Microsoft et ouvrira la porte à de potentiels cybercriminels.

La question de la compatibilité est également soulignée avec un risque que les développeurs de logiciel abandonnent peu à peu Windows 7 au profit de sa dernière version, Windows 10.

Cependant, les entreprises ayant souscrit un programme payants auprès de ce système d’exploitation pourront en bénéficier jusqu’en 2023.

Pour les autres utilisateurs, la seule solution qui semble s’offrir est de migrer sur Windows 10. Cette migration coûtera environ CHF 160. Microsoft recommande évidemment d’acquérir un nouvel appareil disposant déjà du dernier système exploitation.

Continuer la lecture