Rejoignez-nous

Culture

Retour en images sur l'actualité 2020 au Château de Prangins (VD)

Publié

,

le

Le coronavirus est le fil conducteur des deux expositions. (© Keystone/MARTIAL TREZZINI)

Le Covid et ses effets sur les populations des divers continents sont au coeur des expositions du Swiss et World Press Photo 2021. Ce sujet incontournable de l'année 2020 est à découvrir dès vendredi au Château de Prangins (VD).

L'année 2020, sur laquelle portent les photos, a marqué les esprits en raison du coronavirus. Les photographes de presse, dans toutes les catégories en lice, ont rendu compte de l'irruption de la pandémie et du confinement qui a suivi.

La "photographe suisse de l'année", Sarah Carp, est récompensée pour un travail réalisé dans son appartement à Yverdon-les-Bains. Sa série "Parenthèse - Rester à la maison" relate, avec poésie et délicatesse, la vie quotidienne de ses filles de trois et sept ans durant le semi-confinement.

Urgences dans les hôpitaux

Lauréat de la catégorie "actualité", le Tessinois Pablo Gianinazzi capte la réalité des urgences lorsque les premiers cas de Covid-19 sont arrivés à Locarno. Il tente d'organiser les lignes et de cadrer le tumulte alors que patients et soignants luttent pour la survie.

Le photographe danois Mads Nissen a convaincu le jury du World Press Photo avec son cliché "The first embrace (la première étreinte)". Après avoir traité le côté obscur de la crise, il a souhaité mettre en évidence l'empathie et la compassion. Sa photographie montre une femme âgée au Brésil enlaçant une infirmière protégée du virus par une couverture de plastique, après de longs mois d'isolement.

Les deux expositions temporaires du Château de Prangins racontent aussi d'autres batailles comme la lutte contre le racisme ou le combat contre les incendies de forêts ou les invasions de criquets. Un sujet témoigne de l'enfer des flammes au Pantanal, une région du Brésil ravagée par des incendies durant l'année 2020.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Premier bilan positif depuis l'inauguration de La Comédie de Genève

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/PIERRE ALBOUY

La Comédie de Genève tire un bilan positif trois mois après l'inauguration du nouveau théâtre à la gare des Eaux-Vives fin août. Malgré les restrictions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19, plusieurs spectacles sont complets.

Six productions affichent complet, a annoncé mercredi La Comédie de Genève. Le nombre d'abonnés a triplé, passant de 629 lors de la saison 2018-2019, à 1755 cette saison, a précisé Olivier Gurtner, directeur de la communication. Inchangé, l'abonnement permet de voir six spectacles à choix. Les femmes représentent 65,5% des abonnés, et 56% de l'ensemble des abonnés vit en dehors de la Ville de Genève.

La provenance des spectateurs qui détiennent un abonnement ou qui achètent un billet à l'unité sera examinée au cours des prochains mois, a expliqué M. Gurtner. Il s'agira notamment de savoir si la proximité du Léman Express permet d'attirer un public de Haute-Savoie (F) et du district de Nyon (VD).

Depuis le début de la saison, La Comédie de Genève propose des tests gratuits sur place pour certaines représentations, afin de permettre aux personnes qui n'ont pas de certificat Covid d'aller au théâtre. Selon M. Gurtner, ce service est surtout utilisé par les jeunes.

 

Continuer la lecture

Genève

Un livre de recettes qui mêle petits et grands chefs

Publié

le

Photo Juste du Goût

Une idée de cadeau pour Noël et pour les amateurs de cuisine, petits ou grands: le livre de recette "interdit aux plus de 12 ans", aux éditions genevoises Juste du Goût.

C'est un ouvrage réalisé, comme son nom l'indique, par des enfants et pour des enfants mais il s'adresse finalement à tous ceux qui aiment cuisiner et qui veulent s'essayer à des recettes accessibles. Un vrai jeu d'enfants...

La naissance de l'idée? C'est l'éditrice Valérie Blanc qui nous la raconte...

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Au total 28 enfants et 23 chefs genevois, dont quelques noms célèbres de la place, ont collaboré pour réaliser 48 recettes simples et originales, sucrées ou salées. Mais ce sont bien les jeunes pousses qui sont les chefs.

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Et parmi la trentaine de jeunes chefs en culottes courtes, certains se voient déjà derrière les fourneaux plus tard.

Valérie BlancEditrice Juste du Goût

Une séance de dédicace sera organisée avec la marraine du livre, Mercotte, le 11 décembre à Payot Rive Gauche.

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Culture

Les lauréats des trois prix Töpffer 2021 honorés à Genève

Publié

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

L'autrice française Catherine Meurisse a reçu vendredi soir le Grand Prix Töpffer doté de 10'000 francs pour l'ensemble de son oeuvre en présence des autorités cantonales et municipales genevoises. Les autres lauréats des prix Töpffer sont Isabelle Pralong et Fabrice Melquiot pour "Polly" et Cassandre Tornay pour "Boa".

Catherine Meurisse est une dessinatrice qui a travaillé pendant une quinzaine d'années pour des titres de presse comme Le Monde, Libération, Les Echos, l'Obs. Ses oeuvres sont notamment à découvrir au Cartoon Museum de Bâle dans l'exposition "L'humour au sérieux" à voir jusqu'au 13 mars prochain.

Le Prix Töpffer Genève, également doté de 10'000 francs, récompense le meilleur album publié entre septembre 2020 et septembre 2021 par une Genevoise ou un Genevois. C'est le duo Isabelle Pralong et Fabrice Melquiot qui a décroché cette distinction pour un roman graphique qui raconte l'histoire de Polly qui ne se sent ni vraiment fille ni vraiment garçon.

Le Prix Töpffer de la jeune bande dessinée (5'000 francs) soutient la relève locale en récompensant le projet d'une oeuvre non publiée d'un auteur âgé de 15 à 30 ans. Cette année, ce prix revient à Cassandre Tornay pour "Boa", un format hybride entre la bande dessinée et la chronique. Les prix ont été remis conjointement par le canton et la Bibliothèque de Genève.

Continuer la lecture

Culture

Spectacle de flammes aux Bains de Lavey (VD)

Publié

le

Un spectacle sur le thème du feu est proposé jusqu'au 23 décembre aux Bains de Lavey. (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Un nouveau spectacle sur le thème du feu est proposé jusqu'au 23 décembre aux Bains de Lavey (VD). Du lundi au jeudi à 20h00, trois artistes s'adonnent au bord des bassins à des chorégraphies, dans lesquelles ils jouent avec des flammes.

Le spectacle, qui dure une demi-heure, vise à créer "une ambiance magique et propre à la période des Fêtes de fin d'année", indiquent les Bains de Lavey dans leur communiqué. Il n'y a pas de ticket spécifique à l'événement, le spectacle étant inclus avec l'accès aux bains. Les réservations sont toutefois conseillées.

Pour accompagner ces "baignades féériques", les arbres qui bordent les bassins sont illuminés dès la tombée de la nuit sous forme de fresques en trois dimensions.

L'an dernier déjà, les Bains de Lavey avaient proposé un spectacle son et lumières, notamment avec des LED.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Grand-Saconnex: la Villa Sarasin pressentie pour le musée de la BD

Publié

le

Archives Keystone

Un musée de la bande dessinée pourrait voir le jour sur le territoire genevois. Le canton de Genève, l’Association pour un Musée de la bande dessinée (AMBDI) et le Grand-Saconnex travaillent à sa création. La Villa Sarasin est pressentie pour l'accueillir.

Sous l'impulsion du canton, un groupe de travail a été formé afin de mener une réflexion sur la création d'un lieu dédié au 9e art. L'AMBDI, créée début 2019, a entériné le choix de la Villa Sarasin comme le lieu privilégié pour accueillir le futur musée, après avoir évalué différents sites et réalisé une étude de faisabilité, indiquent le canton et la commune du Grand-Saconnex lundi dans un communiqué.

Située au cœur d’axes de mobilité forts et directement reliée au centre de Genève, la Villa Sarasin permettra de faire rayonner cette institution bien au-delà des frontières cantonales. La place de la culture sera renforcée sur la rive droite, créant une nouvelle circulation des publics.

Née à Genève

"Je suis convaincu par l'extraordinaire potentiel de ce musée en matière d'accès à la culture pour le plus grand nombre et de renforcement du lien social, notamment entre générations", complète Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé du DCS.

"La bande dessinée est née à Genève au 19e siècle. Deux cents ans plus tard, elle a séduit le monde entier. Il est temps de lui donner un toit dans son lieu d’origine", précise le dessinateur genevois Zep, président de l’AMBDI.

Ce projet est une occasion sans précédent de mettre en valeur le patrimoine genevois de Rodolphe Töpffer. Mais aussi de soutenir le terrain artistique local émergeant et confirmé, ainsi que de développer des activités autour de ce médium artistique.

Patrimoine immatériel

S'inscrivant dans la politique cantonale du livre, la proposition ajoute une pierre au dispositif déjà existant: distinctions telles que les Prix Töpffer et le Prix BD Zoom, ainsi que filières de formation dédiées à la Haute école d’art et de design et à l’Ecole supérieure de bande dessinée.

Et le canton de rappeler que le 9e art, associé à l’illustration et à l’affiche genevoise, est inscrit en tant que tradition vivante dans la liste du patrimoine culturel immatériel suisse selon la Convention de l’UNESCO.

Une soirée, dédiée à la future infrastructure culturelle, se déroulera jeudi à la Villa Sarasin à l'intention des professionnels et des partenaires du projet.

Continuer la lecture