Rejoignez-nous

Suisse

Suspense pour l'initiative "d'allègement des primes" du PS

Publié

,

le

L'initiative du PS pour un "allègement des primes" voit ses soutiens reculer selon les derniers sondages (image d'illustration). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Oui à la loi sur l'électricité et non à l'initiative du Centre pour un "frein aux primes", selon les derniers sondages publiés mercredi. Le sort de l'initiative "d'allègement des primes" du PS est extrêmement indécis, avec 50% de oui et 48% de non. Et vous, qu’en pensez-vous? Radio Lac vous donne la parole dans L’avis de quartier.

Dans le cadre de l’initiative du PS autour des primes, le camp des opposants enregistre toutefois une forte poussée par rapport aux précédentes enquêtes: il gagne huit points selon le sondage gfs.bern pour SSR et douze points selon l'institut LeeWas pour Tamedia/20 Minuten. Dans le même temps, les soutiens au texte ont reculé de six à dix points.

Il s'agit d'une impasse, si l'on tient compte de la marge d'erreur, souligne l'institut gfs.bern. En outre, un élan de mobilisation ultérieur peut également changer la donne.

Fossés profonds

Les intentions de vote sont marquées par de profonds clivages. Seuls les sympathisants des partis de gauche sont favorables au texte. Le camp bourgeois dit un non clair, qui va jusqu'à 80% chez les PLR. Les sans parti soutiennent l'initiative à 54%, mais leur soutien a chuté en l'espace d'un mois.

Le rejet de l'initiative augmente avec le niveau de formation et de revenu. Le fossé est aussi linguistique, avec une Suisse latine favorable à plus de 60% au texte, alors que le soutien ne dépasse pas les 45% outre-Sarine. Selon gfs.bern, le oui semble donc "plus ou moins acquis" en Suisse latine.

"Tous contre le Centre"

La seconde initiative sur les primes, celle du Centre pour un "frein aux coûts", voit quant à elle ses soutiens s'effriter. Alors que les précédents sondages donnaient une avance un "oui", une majorité du peuple est désormais passée dans le camp des opposants.

Le refus est ainsi passé de 41% à 54% selon le sondage SSR, et de 38% à 51% selon Tamedia/20 Minuten. Au niveau partisan, le schéma "tous contre le Centre" s'est renforcé, puisque seuls les sympathisants de l'ex-PDC soutiennent le texte (56%, selon la SSR, 61% selon Tamedia/20 Minuten).

L'institut gfs.bern souligne que "même les Vert-e-s" ne soutiennent plus majoritairement cette cause. A noter que l'UDC dit oui à 49% et non à 47% au texte, selon le sondage Tamedia/20 Minuten. L'enquête SSR table pour sa part sur un refus des sympathisants UDC à 57%.

Comme pour l'initiative socialiste, le soutien au "frein aux coûts" diminue en fonction du niveau de formation et de revenus. Les différences linguistiques ont du poids, même si l’initiative perd du soutien dans toutes les régions. Ainsi, plus de 55% des italophones et une majorité relative de 48 à 49% des romands soutiennent le projet, contre environ 40% des alémaniques.

Soutien à la loi sur l'énergie

La loi sur l'énergie bénéficie, elle, d'un soutien solide. Elle est approuvée par 64% des sondés selon Tamedia, et 73% selon la SSR. Dans les deux sondages, la part des opposants gagne cinq points de pourcentage par rapport à la première enquête (19% selon la SSR, 24% selon Tamedia).

Seuls les sympathisants de l'UDC rejettent majoritairement le texte (à 53% selon la SSR, à 65% selon Tamedia). Tous les autres électorats de partis l'acceptent. Le soutien le plus net vient des personnes issues de la gauche et des verts.

Les hommes, les électeurs issus de zones non rurales et ceux disposant de revenus moyens à élevés sont encore plus enclins à voter "oui". A noter que les personnes méfiantes à l’égard du gouvernement se montrent de plus en plus divisées: 49% d’entre elles auraient accepté la loi à la mi-mai (-9 points), 47 % l’auraient rejetée (+11 points), selon la SSR.

Non sec à l'initiative anti-vaccins

L'initiative "Pour la liberté et l'intégrité physique", qui veut notamment empêcher toute obligation de se faire vacciner, est quant à elle refusée à près de trois quarts des voix, selon les deux enquêtes. Le rejet s'est encore accru en un mois. La proportion de non est passée de 51% à 72% dans le sondage Tamedia, et de 70 à 75% dans celui de la SSR.

Tous les groupes refusent le texte lancé par le Mouvement de liberté Suisse (MLS) dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Le soutien est plus fort, quoique toujours minoritaire, chez les personnes méfiantes à l’égard du gouvernement, celles qui sont proches de l’UDC et celles qui ne sont pas liées à un parti .

Le sondage LeeWas pour Tamedia/20Minutes a été mené auprès de 11'408 personnes de toute la Suisse les 22 et 23 mai (marge d'erreur de 1,6 point de pourcentage). Celui de gfs.bern pour SRG SSR l'a été du 13 au 22 mai auprès d'un échantillonnage réel de 12'279 personnes, avec une marge d'erreur de +/- 2,8 points. gfs.bern s'attend à une participation moyenne de 48%.

Avec Keystone-ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Super League: trois clubs romands en lice cet après-midi

Publié

le

Didier Tholot: l'entraîneur du FC Sion entamera la saison contre YB (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Trois clubs romands entament la saison de Super League cet après-midi. Une tâche difficile attend le promu Sion: les Valaisans joueront à Berne (14h15) sur la pelouse des Young Boys, tenants du titre.

Dès 16h30, le Lausanne-Sport accueillera le FC Bâle alors que, dans le même temps, Servette se déplacera à Lucerne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Lignes claires réclamées pour les écoles sur les sujets délicats

Publié

le

Dagmar Roesler demande de faire confiance à l'école pour aborder des thèmes polémiques avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre (archives). (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La présidente du syndicat des enseignants alémaniques (LCH) veut des directives claires pour les écoles sur les crises et les guerres. L'école a le devoir de comprendre les événements politiques, mais, pour cela, elle a besoin d'un soutien politique, dit-elle.

Le plan d'études 21 donne des directives, mais il faut définir plus clairement ce qui est du ressort de l'école et ce qui ne l'est pas, déclare Dagmar Rösler dans un entretien diffusé dimanche par la SonntagsZeitung.

Elle appelle les politiciens à s'engager fermement pour permettre aux écoles d'aborder les sujets délicats avec les élèves "et que l'école, y compris les enseignants, soit soutenue et protégée dans cette démarche".

Faire confiance à l'école

Selon Mme Rösler, les écoles courent le risque de ne plus aborder des sujets polémiques, parce qu'elles sont accusées d'endoctrinement. "Il faut aussi faire confiance à l'école pour aborder ces thèmes avec les enfants sans jugement de valeur et de manière neutre".

Elle prône un renforcement de l'éducation civique dans tous les domaines du système éducatif, avec un meilleur ancrage dans les programmes scolaires. L'éducation politique au sens large doit être enseignée dès l'école primaire et maternelle, indique Mme Rösler.

Samedi dans la Schweiz am Wochenende, le président du Conseil national Eric Nussbaumer (PS/BL) avait également demandé un renforcement de l'éducation civique, à l'école et en dehors. Le Conseil fédéral n'a pas fait assez d'efforts dans ce sens, avait-il déclaré.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Une victoire heureuse pour le FC Winterthour

Publié

le

Matteo Di Giusto peut lever le bras. Son but a offert la victoire au FC Winterthour. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le FC Winterthour a entamé de bon pied son championnat, Dans leur antre de la Schützenwiese, les Zurichois se sont imposés 1-0 devant le FC St. Gall.

Dominé durant pratiquement toute la rencontre, la formation dirigée désormais par Ognjen Zaric a forcé la décision à la 70e minute grâce à une réussite de Matteo Di Giusto. La frappe enroulée du no 10 n’a laissé aucune chance au gardien Lawrence Zigi.

Avec le buteur, Markus Kuster fut le grand artisan de ce succès. De retour aux affaires après avoir dû céder sa place la saison dernière à Marvin Keller, le portier autrichien a multiplié les parades. La dernière sur une frappe du joker Félix Mambimbi fut somptueuse. Le joker fribourgeois se demandera encore longtemps comment sa frappe magnifique n’a pas terminé sa course dans les filets adverses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Yverdon loin du compte

Publié

le

Une saison qui débute mal pour Yverdon et son capitaine William Le Pogam. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Yverdon est mal parti ! Sur leur pelouse, les Vaudois se sont inclinés 2-0 face au FC Zurich dans une rencontre presque à sens unique.

Battus sur des réussites du Colombien Juan Perea à la 72e et du Nigérian Umeh Emmanuel au bout du temps additionnel, le capitaine William Le Pogam et ses coéquipiers ne méritaient pas un autre sort. Même s’ils ont cru bénéficier d’un penalty pour égaliser qui a été annulé justement par la VAR pour une faute préalable de Mohamed Tijani, ils n’ont jamais pu peser dans cette rencontre. L’introduction à la pause du buteur Kevin Carlos, dont le départ semble inéluctable, n’a pas changé la face du match. Il y avait bien un monde d’écart entre le FC Zurich et Yverdon Sport.

Au Cornaredo, le FC Lugano a fait le plein de confiance trois jours avant de recevoir le Fenerbahçe de Jose Mourinho à Thoune pour le compte du tour préliminaire de la Ligue des Champions. Les Tessinois se sont imposés 2-1 devant les Grasshoppers après avoir concédé l’ouverture du score en première période sur un penalty de Giotto Morandi pour le premier but de la saison en Super League.

A la reprise, les Luganais ont fait le nécessaire pour retourner la situation grâce à une tête du Polonais Kacper Przybylko à la 61e et une frappe imparable d’Uran Bislimi dans le temps additionnel. Une autre issue lors cette reprise aurait été bien cruelle pour les Tessinois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

200 bénévoles engagés pour le déblaiement au Val Mesolcina

Publié

le

Grands travaux de déblaiement samedi dans le Val Mesolcina. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay)

Quelque 200 bénévoles ont retroussé leurs manches samedi à Lostallo (GR) pour une journée de solidarité consacrée à des travaux de déblaiement après les violentes intempéries du 21 juin dans le Val Mesolcina. Les attentes ont été dépassées.

Ces hommes et ces femmes venus de la région mais aussi d'Italie ont nettoyé des gravats et des débris de bois qui jonchaient toujours les champs de la zone touchée, sur 13 "chantiers" différents. La commune de Lostallo les a remerciés à l'occasion d'un grand repas commun, ont annoncé les autorités locales dans un communiqué.

La population sera tenue informée lundi soir des travaux de remise en état importants encore à effectuer.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture