Rejoignez-nous

Suisse

Holcim: premier procès requis contre Lafarge et d'ex-dirigeants

Publié

,

le

Lafarge est soupçonné d'avoir versé en 2013 et 2014 - soit avant sa fusion avec Holcim - via sa filiale syrienne Lafarge Cement Syria (LCS), pour un total cumulé de plus de cinq millions d'euros à des groupes jihadistes (archives). (© KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI)

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a requis vendredi un premier procès pour financement du terrorisme contre Lafarge et d'ex-dirigeants pour ses activités en Syrie jusqu'en 2014, a appris l'AFP vendredi de source proche du dossier.

Au total, outre Lafarge, filiale du géant zougois des matériaux de construction Holcim, neuf personnes, dont l'ex-directeur général Bruno Lafont, l'ex-directeur général adjoint opérationnel, Christian Herrault, ou encore l'ex-directeur de la sûreté du groupe, Jean-Claude Veillard, sont inculpées. Le Pnat demande un procès devant le tribunal correctionnel.

Lafarge est soupçonné d'avoir versé en 2013 et 2014 - soit avant sa fusion avec Holcim - via sa filiale syrienne Lafarge Cement Syria (LCS), pour un total cumulé de plus de cinq millions d'euros à des groupes jihadistes, dont l'organisation Etat islamique (EI), ainsi qu'à des intermédiaires. Les paiements devaient permettre de maintenir l'activité d'une cimenterie à Jalabiya, alors même que le pays s'enfonçait dans la guerre.

D'après des éléments des réquisitions signées vendredi dont l'AFP a eu connaissance, Lafarge a effectué ces versements "dans l'intention de voir ces fonds utilisés ou en sachant qu'ils étaient destinés à être utilisés, en tout ou partie, en vue de commettre des actes de terrorisme, indépendamment de leur survenance, au profit des entités terroristes Ahrar al-Sham, Jabhat al-Nosra et État islamique en Irak et au Levant devenu État islamique".

Le Pnat estime que M. Lafont "a validé la stratégie suivie en maintenant l'activité de la cimenterie en connaissance des financements distribués aux groupes terroristes". Un autre volet, portant sur une possible complicité de crimes contre l'humanité de la société, est lui toujours sous enquête.

Mi-janvier, la Cour de cassation a définitivement validé la rarissime mise en examen de la société pour cette infraction, rendant plausible un autre procès, cette fois devant les assises. La plus haute juridiction judiciaire avait en revanche annulé les poursuites pour mise en danger des salariés de la cimenterie.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La neige surprend les citadins jeudi matin, à Berne notamment

Publié

le

Il a neigé jusqu'en plaine en Suisse en certains endroits (illustration). (© KEYSTONE/DPA/FELIX KÄSTLE)

Une partie de la Suisse s'est réveillée sous un léger manteau blanc jeudi. Il a par endroits neigé jusqu'en plaine au nord des Alpes, par exemple sur la région bernoise. La Coupole fédérale avait des allures hivernales.

Des flocons sont aussi tombés à Zurich, mais insuffisamment pour que le sol reste recouvert, contrairement à Berne. MétéoSuisse précise que le mois d'avril est assez coutumier de ce genre de "douche froide". En quelques jours, les températures ont chuté de près de 30 degrés. La grande douceur du week-end denier a favorisé la végétation, qui prend aujourd'hui un coup de froid pouvait lui être dommageable.

Pas de neige en revanche du côté de Genève ou Lausanne, mais les sommets du Jura alentour étaient blancs.

Selon SRF Météo, il devrait neiger à une altitude entre 500 et 800 m jeudi en journée en mains endroits.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Les exportations horlogères chutent en mars

Publié

le

Tous les principaux marchés des montres suisses sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les exportations horlogères suisses non ajustées ont baissé de 16,1% sur un an à 2,0 milliards de francs en mars, indiquent jeudi l'Office fédéral des douanes et de la sécurité des frontières (OFDF) et la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

Les montres en acier ont essuyé le plus fort repli en francs de 28,2% à 642,3 millions, suivi des garde-temps en métaux précieux, en recul de 11,6% à 696,9 millions. Les matières bimétalliques et les autres matières ont suivi la même tendance avec une baisse respective de 6,6% à 347,4 millions et 2,9% à 78,4 millions. Seuls les autres métaux affichent une hausse de 8,5% à 139,8 millions.

Par catégorie de prix à l'export, les montres dont le montant est supérieur à 3000 francs ont faibli de 9,9%. Pour celles dont la valeur est en dessous de 500 francs, le recul est de 18,6%. Entre les deux, soit de 500 à 3000 francs, la baisse est encore plus forte, à 38,2%.

Tous les principaux marchés sont dans le négatif. Hong Kong (-44,2%) et la Chine (-41,5%) ont particulièrement pesé sur les exportations du secteur, souligne un communiqué.

Pour le premier trimestre dans son ensemble, les exportations de garde-temps ont reculé de 6,3% sur un an.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le commerce extérieur suisse s'est affaibli au premier trimestre

Publié

le

Les envois de biens suisses à l'étranger se sont - quand bien même légèrement - contractés (-0,8%) sur les trois premiers mois de l'année, comme lors du trimestre précédent. En termes réels, les exportations ont toutefois timidement augmenté (+0,6%) (archives). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Le commerce extérieur helvétique a montré des signes de faiblesse dans les deux directions du trafic de janvier à mars. Tant les exportations que les importations se sont contractées par rapport au dernier trimestre 2023 et après désaisonnalisation.

La balance commerciale boucle avec un excédent de 8,6 milliards de francs, selon le communiqué de l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) publié jeudi.

Les envois de biens suisses à l'étranger "se sont - quand bien même légèrement - contractés (-0,8%)" sur les trois premiers mois de l'année, comme lors du trimestre précédent. En termes réels, les exportations ont toutefois timidement augmenté (+0,6%). Depuis leur niveau record du troisième trimestre 2022, elles accusent néanmoins une tendance clairement négative.

Au cours de la période sous revue, huit des onze groupes de marchandises ont accusé une baisse de leurs exportations. La bijouterie et joaillerie (-3,8%), l'horlogerie (-3,6%) et les instruments de précision (-4,1%) ont souffert, affichant une baisse cumulée de 677 millions de francs.

Le secteur machines et électronique a essuyé un quatrième revers trimestriel consécutif (-0,7%), quand le groupe phare, les produits chimiques et pharmaceutiques, a stagné. Dans ces derniers, le chiffre d'affaires des principes actifs a chuté de 3,9 milliards de francs (-81,1%), ce segment enregistrant par ailleurs une troisième baisse trimestrielle d'affilée. A l'inverse, les expéditions de matières premières et de base se sont accrues de 1,5 milliard de francs ou de 26,3%.

Les importations désaisonnalisées ont pour leur part fléchi de 1,9% (réel: -0,2%). Une spirale négative se dessine aussi depuis l'avant-dernier trimestre 2022, mais l'évolution s'est toutefois stabilisée au cours des trois derniers trimestres.

Cette baisse est à mettre en particulier sur le compte des produits chimiques et pharmaceutiques. Les importations de médicaments ont chuté de 1,3 milliard de francs ou de 12,3% sur un trimestre. La bijouterie et joaillerie ainsi que les véhicules, notamment les utilitaires routiers, ont en revanche affiché une hausse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

ABB a vu ses ventes stagner au 1er trimestre

Publié

le

Entre janvier et fin mars, le chiffre d'affaires d'ABB s est resté stable sur un an à 7,87 milliards de dollars, alors que le résultat opérationnel (Ebita) a progressé de 11% à 1,42 milliard (archives). (© KEYSTONE/WALTER BIERI)

Le groupe d'électrotechnique ABB a vu sa rentabilité nette reculer sur les trois premiers mois de l'année, alors que les ventes ont été maintenues. Les objectifs financiers pour l'ensemble de 2024 ont été confirmés.

Entre janvier et fin mars, le chiffre d'affaires du groupe zurichois est resté stable sur un an à 7,87 milliards de dollars, alors que le résultat opérationnel (Ebita) a progressé de 11% à 1,42 milliard, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.

Le bénéfice net s'est quant à lui établi à 905 millions, en baisse de 12,6%.

Alors que les ventes sont inférieures aux prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP, la rentabilité opérationnelle et nette dépassent les attentes du marché.

La direction avait laissé entrevoir pour l'ensemble de l'année une hausse du chiffre d'affaires de 5% et une marge Ebita d'environ 18%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Ventes en baisse pour Schindler au 1er trimestre

Publié

le

Les recettes de Schindler se sont révélées légèrement inférieures aux attentes des analystes, alors que les indicateurs de rentabilité les ont dépassées (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Evoluant sur des marchés difficiles, Schindler n'en est pas moins parvenu à améliorer sa rentabilité au 1er trimestre. Alors que le fabricant d'ascenseurs et escaliers mécaniques a vu ses ventes fléchir, le bénéfice net a crû de 9,4% à 232 millions de francs.

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) a pour sa part progressé de 3,5% à 292 millions de francs, la marge correspondante ressortant à 10,9%, contre 10,1% entre janvier et fin mars 2023, a indiqué jeudi le groupe établi à Ebikon. En termes ajustés, l'Ebit a progressé de 9,6% à 298 millions. La discipline en matière de prix et les mesures destinées à améliorer l'efficience ont permis de faire face à des conditions difficiles dans le secteur de la construction.

Le chiffre d'affaires a ainsi fléchi de 4,4% à 2,67 milliards de francs, la vigueur du franc venant s'ajouter à un marché de la construction exigeant. A taux de change constants, les revenus ont cependant gagné 1,1%. Il en est allé de même pour les commandes, leurs entrées se tassant de 3,4% à 2,79 milliards, celles-ci progressant cependant de 2,5% en devises locales.

Les recettes se sont révélées légèrement inférieures aux attentes des analystes, alors que les indicateurs de rentabilité les ont dépassées. Sondés par l'agence AWP, les analystes avaient en moyenne anticipé un chiffre d'affaires de 2,72 milliards de francs, un Ebit de 280 millions et un bénéfice net de 212 millions.

Evoquant la suite de l'exercice, Schindler se veut confiant et confirme ses attentes pour l'ensemble de l'année. Les ventes devraient s'étoffer jusqu'à 5% et la marge Ebit devrait atteindre 11%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture