Rejoignez-nous

Economie

Aucun canton romand parmi le top 5 des plus compétitifs

Publié

,

le

Aucun canton romand ne figure dans le top 5 du classement des cantons les plus compétitifs de Suisse, selon une étude publiée par UBS. (archives) (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Aucun canton romand ne figure dans le top 5 du classement des cantons les plus compétitifs de Suisse. Perdant deux places par rapport à 2019, Vaud n'arrive qu'en sixième position, dépassé par Schwyz, selon l'indicateur de compétitivité publié par UBS.

Le podium des cantons les plus compétitifs de Suisse est resté inchangé en 2021: Zoug, Bâle-Ville et Zurich occupant dans l'ordre les trois premières places, à bonne distance des suivants. L'Argovie a avancé d'un rang et Schwyz de deux pour se hisser respectivement en quatrième et cinquième position.

UBS évalue la compétitivité en fonction de plusieurs indicateurs agrégés autour de huit dimensions, parmi lesquels la structure économique.

Ici est évalué le degré de dépendance d'un canton par rapport à ses différents secteurs et partenaires commerciaux, y compris sur le volet du commerce extérieur. Le postulat est qu'un canton à l'économie diversifié sera plus résilient qu'un autre.

Les cantons de Zurich (1er), les deux Bâle (2e & 3e) et l'Argovie (4e) sont dans cette dimension beaucoup mieux classés que Zoug (14e).

La deuxième dimension concerne l'innovation, qui est stimulée dans les endroits où plusieurs entreprises dépendantes les unes des autres se concentrent, selon UBS. Les cantons de Zoug (1er), Bâle-Ville (2e) et Neuchâtel (3e) se hissent dans cette catégorie sur le podium.

Deux autres dimensions sur le volet humain complètent encore l'indicateur, avec le capital humain, soit la qualification de la main d'oeuvre, et le marché du travail.

Niveau de formation

Les différences de niveau de formation sont importantes entre les cantons: Zoug et Bâle-Ville (1er ex aequo), Zurich (2e), Genève (3e) et dans une moindre mesure Vaud (4e) et Berne (5e) obtiennent ainsi un score bien meilleur que les autres. Concernant le marché du travail, la grande majorité des cantons obtient une bonne évaluation, les mauvais élèves étant le Tessin, le Jura et Neuchâtel.

Viennent ensuite l'accessibilité du canton et le bassin de réception, soit le nombre de personnes pouvant accéder à une zone en un temps donné. Plus celui-ci est grand, plus les accès à la main d'oeuvre, aux fournisseurs et aux débouchés sont importants. Les deux demi-cantons bâlois, Genève et Zurich occupent ici la tête du classement.

Enfin deux autres piliers de compétitivité concernent l'environnement de coûts et les finances publiques. Pour le premier sont pris en compte les taux d'imposition, le niveau des loyers ou encore les prix de l'énergie. Les cantons de Berne (26e), Zurich (25e), Genève (24e), Argovie (23e), et Vaud (22e) se retrouvent en queue de peloton pour cette catégorie. Pour le second, le niveau d'endettement et les investissements nets sont déterminants.

A la question de savoir si la réforme de la fiscalité internationale, qui prévoit un taux minimum de 15% pour les entreprises, aura une influence sur la compétitivité des cantons suisses, les incertitudes sont encore nombreuses. Des mesures pourront néanmoins être prises pour rester intéressants, par exemple en soutenant l'innovation, a indiqué Katharina Hofer, économiste chez UBS.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Lancement symbolique des travaux de Central Malley

Publié

le

Les alentours de la gare de Prilly-Malley vont encore passablement changer durant les années à venir (archives). (© KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO)

Les CFF ont symboliquement procédé lundi au premier coup de pioche du chantier de Central Malley, en compagnie des autorités des communes de Prilly et Renens. Ce nouvel écoquartier comprendra cinq bâtiments, dont deux tours.

Les travaux ont véritablement commencé au printemps dernier et se poursuivront jusqu'en 2024, rappellent lundi les CFF, qui investissent environ 250 millions de francs dans ce projet immobilier.

Central Malley permettra d'accueillir 500 habitants et 1500 emplois. Il se développe sur une surface totale de 42'200 m2, dont 23'700 m2 de bureaux, 14'700 m2 de logements et 3800 m2 de commerces.

Situé sur une friche industrielle, Central Malley se trouve à proximité de la gare de Prilly-Malley, mais aussi de la patinoire de la Vaudoise aréna et du centre commercial de Malley Lumières. Outre le train et le bus, il connecte le métro m1 et le futur tram de l'Ouest lausannois.

Les CFF indiquent qu'ils visent l'autonomie énergétique des bâtiments. Central Malley est aussi le premier projet en développement certifié "Site 2000 watts" de Suisse romande, ajoutent-ils.

Pour mémoire, Central Malley faisait partie de la trentaine de projets immobiliers suspendus début 2021 par les CFF en raison d'une situation financière tendue. Cette décision avait provoqué de vives réactions dans le canton de Vaud et les CFF avaient rapidement fait machine arrière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Moderna demande une autorisation pour un vaccin contre Omicron

Publié

le

Le fabricant Moderna a adapté son vaccin contre le Covid-19 et souhaite maintenant obtenir une autorisation de mise sur le marché en Suisse (archives). (© KEYSTONE/DPA-zentralbild/BODO SCHACKOW)

Le laboratoire Moderna a déposé auprès de Swissmedic une demande d'autorisation pour un vaccin contre le coronavirus adapté au variant Omicron. La composition du produit a été adaptée, de manière à garantir une plus grande efficacité.

L'entreprise Moderna a déposé une demande d'extension de l'autorisation dont elle bénéficiait depuis janvier 2021 pour son vaccin Spikevax, indique vendredi Swissmedic dans un communiqué. Le vaccin bivalent contient de l’acide ribonucléique messager (ARNm) aussi bien pour la protéine spike de la souche de Wuhan que du variant Omicron.

Swissmedic veut examiner cette demande d'extension de l'autorisation en continu. Les requérants ne sont donc pas tenus de déposer un dossier complet dès le début. Ils peuvent se contenter de transmettre à l’institut les premières séries de données dont ils disposent, avec un échéancier indiquant les dates auxquelles ils déposeront les autres séries de données.

Les données reçues jusqu'à présent, actuellement en cours d'examen, incluent des analyses issues d'essais en laboratoire, ainsi que de premières données sur la fabrication et la qualité du vaccin. Swissmedic précise aussi que la date à laquelle une décision pourra être prise sur le rapport bénéfice/risque dépendra aussi de résultats d'essais cliniques qui n'ont pas encore été communiqués.

L'EMA déjà au travail

L'institut suisse des produits thérapeutiques précise en outre que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les membres de la Coalition internationale des autorités de réglementation des médicaments (ICMRA) évaluent en continu la composition des vaccins adaptés pour lutter contre les variants actuels du SARS-CoV-2.

Il y a une semaine, l'Agence européenne des médicaments (EMA) avait déjà annoncé avoir commencé à examiner une nouvelle version du vaccin Moderna contre le Covid-19, adaptée notamment au variant Omicron. L'entreprise américaine avait présenté le 8 juin les premières données sur l'efficacité de son sérum adapté.

Les 437 volontaires ayant reçu la nouvelle préparation comme deuxième rappel avaient, au bout d'un mois, nettement plus d'anticorps neutralisants qu'après une vaccination de rappel avec le produit traditionnel, en particulier contre Omicron, affime le laboratoire.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Pour le patron d'Axpo, une pénurie d'électricité menace cet hiver

Publié

le

L'approvisionnement en énergie est également dépendant de la météo: en raison de pluies trop faibles, les lacs d'accumulation suisses ne sont pas assez remplis. Sur la photo, le barrage de Mauvoisin (VS), photographié en février dernier. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Une pénurie d'électricité est possible l'hiver prochain, prévient Christoph Brand, le chef du plus grand groupe énergétique suisse Axpo. L'autorité de surveillance Elcom avait déjà évoqué un tel scénario.

Depuis cette semaine, la Russie a réduit de 60% ses livraisons de gaz à l'Europe, souligne Christoph Brand dans une interview accordée à Blick-TV. Si cette situation perdure, cela aggravera les problèmes que l'Europe rencontre déjà aujourd'hui avec l'approvisionnement en énergie.

Le fait que la moitié du parc nucléaire français est actuellement hors service complique encore la donne, pointe encore Christoph Brand. En hiver, la Suisse importe normalement de l'électricité nucléaire française. Christoph Brand n'exclut ainsi pas à l'avenir un rationnement de l'électricité si la Suisse ne mise pas davantage sur les énergies renouvelables.

L'approvisionnement en hiver est aussi dépendant de la météo, relève le patron d'Axpo. En raison des précipitations trop faibles, les lacs d'accumulation des barrages suisses ne sont pas assez remplis.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Coop veut accroître son engagement dans Bell Food Group

Publié

le

Coop juge le moment "idéal" pour augmenter sa participation dans Bell Food Group (archives). (© KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS)

Détenant actuellement 66,29% des actions de Bell Food Group, le groupe Coop entend porter son engagement dans le boucher et traiteur bâlois au-delà de 66,67%. Le géant rhénan du commerce de détail et de gros n'entend pas reprendre intégralement Bell, ni le décoter.

Dans un bref communiqué diffusé jeudi, le groupe coopératif précise que "le moment est idéal" pour augmenter cette participation. L'action Bell a clôturé la séance de jeudi à la Bourse suisse à 240 francs, un peu au-dessus du plus bas de l'année atteint la semaine passée à 237 francs. Depuis janvier, le titre a perdu près de 18%.

Les origines du groupe Bell remontent à la fondation en 1869 d'une boucherie à Bâle. Devenue une société anonyme par actions en 1907, l'entreprise s'est alliée en 1913 avec l'ancêtre du groupe Coop, l'Union suisse des sociétés de consommation (USC) qui a pris en 1969 le nom de Coop Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Petrobras: première condamnation d'un banquier suisse par le MPC

Publié

le

Le Ministère public de la Confédération a prononcé la première condamnation d'un banquier suisse en lien avec l'affaire Petrobras (archives). (© KEYSTONE/EPA EFE/ANDRE COELHO)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a sanctionné un ancien cadre de la banque tessinoise PKB Privatbank pour blanchiment d'argent. Il s'agit de la première condamnation par le parquet fédéral d'un banquier suisse en lien avec l'affaire Petrobras.

Par ses "fautes graves, irrégularités et imprudences", l'ex-membre de la direction générale de la banque privée basée à Lugano a permis le blanchiment de 17,5 millions de dollars. L'information révélée jeudi par le portail Gotham City, provient d'une ordonnance pénale du MPC datée du 23 mai 2022, dont Keystone-ATS a également obtenu copie.

L'ancien dirigeant bancaire écope d'une amende de 270'000 francs avec un sursis de deux ans. L'ordonnance pénale fait la lumière sur sa responsabilité dans l'arrivée au Tessin d'argent sale issu de la corruption brésilienne, souligne Gotham City.

Enquêtes en Suisse

La banque PKB a été le premier établissement financier helvétique à se retrouver sous enquête en lien dans le cadre de ce scandale de corruption tentaculaire. En 2018, la FINMA l'avait sanctionnée pour de graves lacunes dans son dispositif anti-blanchiment.

Pour mémoire, l'affaire "Lava Jato" a éclaté au Brésil en 2014. Elle a mis à jour les pots-de-vin reçus par des fonctionnaires corrompus de la compagnie pétrolière parapublique Petrobras, avec son lot de circuits financiers illicites et contrats truqués.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture