Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse du dimanche 16 décembre 2018

Publié

,

le

RUAG aurait surfacturé les frais d'entretien des avions de combat de l'armée; sur la photo, des F/A-18 dans un hangar de l'entreprise d'armement (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une initiative pour interdire l’expérimentation animale, une autre voulant prohiber la discrimination liée à l’âge ou encore des surfacturations chez RUAG font les titres de la presse dominicale:

Le Matin Dimanche: Les Suisses devraient trancher sur l’expérimentation animale, relate Le Matin Dimanche, qui annonce que l’initiative populaire visant à bannir la vivisection a abouti. « Le compte y est », confirme dans le journal Renato Werndli, coprésident du comité d’initiative, précisant que plus de 111’000 signatures ont déjà été certifiées par les communes. Cent mille paraphes sont nécessaires. « Par sécurité, la récolte (de signatures, ndlr) se poursuivra jusqu’au délai fixé au 4 avril ». Lancé en 2017 par des citoyens saint-gallois, le texte réclame que l’expérimentation animale soit considérée comme un mauvais traitement envers les animaux et puisse constituer un crime. Les citoyens se sont déjà prononcés plusieurs fois sur le sujet, mais ils ont à chaque rejeté le texte. La dernière votation remonte à 1993. Selon l’Office vétérinaire fédéral, le nombre d’expérimentations animales baisse régulièrement en Suisse. Elles s’élevaient encore à deux millions en 1983, mais plus qu’à 615’000 l’an dernier.

NZZ am Sonntag: Une initiative populaire, permettant aux travailleurs de plus de 50 ans d’intenter des poursuites judiciaires pour une discrimination fondée sur l’âge, va être lancée prochainement, rapporte la NZZ am Sonntag. Selon Heidi Joos, la directrice générale d’Avenir 50 plus, une des organisations à la base du projet, cette disposition constitutionnelle envisagée doit permettre aux salariés de poursuivre une entreprise s’ils estiment avoir été licenciés pour des raisons liées à l’âge ou si leur candidature à un emploi n’a pas été prise en compte pour les mêmes motifs. Les employés de plus de 50 ans sont considérés comme étant plus cher sur le marché du travail, notamment en raison de charges sociales plus élevées. Des sociétés commerciales font des offres d’emploi avec des restrictions d’âge ou trient les candidatures en ligne avec un filtre d’âge. « La discrimination fondée sur l’âge ne doit plus pouvoir être appliquée pour changer l’état d’esprit des entreprises », explique dans le journal Mme Joos. Les syndicats soutiennent l’idée d’une initiative.

RUAG aurait surfacturé ses prestations à la Confédération

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: L’entreprise d’armement de la Confédération RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop pendant des années au Département fédéral de la défense pour l’entretien de la flotte d’avions de combat de l’armée suisse, écrivent Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag. D’après une enquête du ministère public de la Confédération (MPC), RUAG utilisait l’argent surfacturé pour subventionner d’autres secteurs d’activités, principalement celui, non rentable, des avions civils. Le surcoût pour l’entretien des avions et des hélicoptères militaires atteindrait entre 30 et 35%, beaucoup plus que la marge bénéficiaire tolérée de 8 à 10%. Une marge de 30 à 35% signifie que RUAG encaissait indûment environ 40 millions de francs par an. Selon une source interne, la pratique dure depuis dix ans au moins, ce qui représente une surfacturation de 400 millions de francs. Ce montant est plus de deux fois supérieur à la subvention perçue illégalement par CarPostal. L’entreprise d’armement réfute les accusations. Son directeur général expliquait récemment dans une interview avoir la conscience tranquille.

SonntagsZeitung: Les médecins homéopathes coûtent plus cher que les médecins traditionnels, révèle la SonntagsZeitung se fondant sur une comparaison menée entre 2007 et 2016 par l’organisation des assureurs maladie, santésuisse. Durant cette période, les différences de coûts de traitement dans l’assurance maladie de base seraient de 22% au moins. « Le principe souvent entendu affirmant que, ce qui est complémentaire est égal à bon marché est clairement réfuté par l’analyse statistique », explique le document non encore publié. Des positions tarifaires de médecine complémentaire sont facturées par les médecins « en plus de tous les actes médicaux de la médecine officielle et font grimper les coûts ». L’assurance maladie de base couvre depuis 2012 en Suisse les coûts de l’homéopathie, de la médecine anthroposophique, de la médecine traditionnelle chinoise et de phytothérapie.

SonntagsBlick: Le vaccin contre la grippe saisonnière est déjà épuisé, indique le SonntagsBlick. Les fabricants de vaccins antigrippaux ont informé la Confédération qu’il n’y a plus de stock, déclare dans le journal Daniel Koch directeur de la division des maladies transmissibles à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La production d’un vaccin prenant jusqu’à six mois, l’approvisionnement est interrompu. Selon l’OFSP, 1,2 million de doses de vaccin contre la grippe saisonnière ont été livrées en Suisse. Ce dernier est produit d’après les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), car les virus de la grippe changent légèrement chaque année. Selon l’organisation faîtière des pharmaciens pharmaSuisse, un nombre supérieur à la moyenne de personnes ont pris part à la journée nationale de vaccination contre la grippe du 9 novembre. L’OFSP avait fait campagne pour attirer l’attention sur les avantages de la vaccination.

Tourisme hivernal menacé

Le Matin Dimanche: M. Prix est prêt à intervenir au moindre abus de position dominante de Swisscom, avertit-il dans Le Matin Dimanche. « Si une loi sur les télécommunications efficace fait défaut, la Commission de la concurrence et le surveillant des prix sont tenus d’assurer une concurrence réelle des tarifs raisonnables », explique Stefan Meierhans. « En cas de prix monopolistiques, la loi sur la surveillance des prix donne justement les moyens d’intervenir », ajoute-t-il. Le Conseil national, en septembre, et le Conseil des Etats, en novembre, ont préféré limiter pour l’instant la concurrence dans la révision de la loi sur les télécommunications, épargnant l’opérateur historique en télécommunications.

SonntagsBlick: Le tourisme hivernal pourrait disparaître en quelques années seulement en Suisse et les régions de montagne pourraient être en partie désertées, affirme le SonntagsBlick, citant une analyse d’Avenir Suisse pour le compte de Suisse Tourisme. Les raisons invoquées pour ce sombre scénario sont le changement climatique, la numérisation et le vieillissement de la population. Une autre conclusion de l’étude indique que le tourisme hivernal pourrait renaître dans les 20 ou 30 prochaines années. Mais la piste privilégiée par les experts du tourisme est un effondrement de la demande et l’érosion de l’infrastructure touristique dans les montagnes. « Les facteurs négatifs l’emportent nettement », explique dans le journal Jürg Stettler, directeur de l’institut d’économie du tourisme de la Haute école spécialisée de Lucerne. Il s’attend à une spirale négative aboutissant à la disparition du ski comme sport populaire. L’expert préconise de développer le tourisme de montagne en été.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Vevey: Agnant et Christen devant la justice

Publié

le

Les municipaux veveyans Michel Agnant (à gauche) et Jérôme Christen comparaissent ce mardi devant le tribunal de police. Ils sont accusés d'avoir violé le secret de fonction. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les municipaux veveysans Michel Agnant et Jérôme Christen ont comparu ce mardi devant le Tribunal de police à Vevey (VD) pour avoir transmis des documents internes à des tiers. Le procureur a requis 40 jours-amende avec sursis pour chacun des deux élus de Vevey Libre.

Les deux hommes sont accusés de violation du secret de fonction. Certes, les faits ne sont pas graves d’un point de vue pénal et les conséquences modestes, a résumé le procureur Stephan Johner, mais « ils méritent tout de même une peine ».

De son avis, il aurait été possible pour le duo de suivre les procédures légales dont il disposait plutôt que d’agir dans l’ombre. Et de balayer l’argument de l’état de nécessité. « Le but était de contourner la collégialité (….) Et la collégialité est un des fondements de notre système politique, de nos autorités », a-t-il argué.

Aquittement souhaité

Du côté des avocats des deux municipaux, on a insisté sur le climat délétère, le dialogue rompu et la situation de tension dans laquelle se trouvait l’exécutif depuis septembre 2017. « Il n’y avait déjà plus de collégialité. C’était une situation exceptionnelle », a plaidé le conseil de Jérôme Christen.

Et l’avocat de Michel Agnant de renchérir: les personnes qui ont obtenu certains documents étaient triées sur le volet. Tous deux souhaitent l’acquittement de leurs clients. Le jugement est attendu pour mercredi après-midi.

Secret de fonction

Pour rappel, le Parquet a renvoyé les deux hommes devant le Tribunal de police de l’arrondissement de l’Est vaudois pour violation du secret de fonction dans deux situations précises.

Dès septembre 2017, se plaignant d’une mauvaise retranscription du contenu des séances de Municipalité, ils ont ainsi remis des procès-verbaux de séances de Municipalité à leur conseiller politique, également secrétaire parlementaire du groupe PDC-Vaud Libre au Grand Conseil, afin d’obtenir son avis.

Dans la même veine, insatisfaits de la gestion de certains dossiers par l’exécutif, les deux élus ont pris contact avec un avocat. Ils lui ont alors fourni des documents confidentiels sur lesquels le conseil s’est basé pour établir un avis de droit en janvier 2018.

Cet avis et certains documents internes en lien avec l’affaire Girardin – du nom d’un municipal socialiste poursuivi pour gestion déloyale et abus de confiance – ont ensuite été transmis à la commission de gestion de la Ville à l’insu de la Municipalité qui a dénoncé les faits.

Cinq points classés

Sur cinq autres points litigieux, le procureur Stephan Johner a rendu une ordonnance de classement. Après avoir été suspendus en décembre 2018, les deux élus de Vevey Libre ont réintégré l’exécutif en octobre dernier.

Source: ATS

Continuer la lecture

A la une

Geneva Lux aura lieu en janvier 2020 cette année

Publié

le

Le festival des lumières genevois se tiendra du 24 janvier au 2 février. Jusqu’ici les Genevois et les touristes ont pu admirer les créations lumineuses durant la période des Fêtes mais la Ville de Genève a voulu replacer l’événement dans une période plus creuse. Le Conseiller administratif chargé de l’environnement urbain, Guillaume Barazzone.

Guillaume Barazzone Conseiller administratif chargé de l'environnement urbain - Ville de Genève

En tout 32 œuvres seront présentées durant le Geneva lux. Les 6 nouvelles œuvres promettent d’être assez impressionnantes. La durée a été réduite à 10 jours plutôt qu’un mois, pour des raisons artistiques. Guillaume Barazzone:

Guillaume Barazzone Conseiller administratif chargé de l'environnement urbain - Ville de Genève

Le mois de janvier a également convenu aux partenaires privés, qui sont nombreux. Geneva Lux se décline sur différents espaces urbains.

Guillaume Barazzone Conseiller administratif chargé de l'environnement urbain

Un vrai festival des lumières comme il en existe ailleurs. A Morat ou à Lyon, selon Guillaume Barazzone.

 

Continuer la lecture

Actualité

« Pierre Maudet n’est pas seul responsable des résultats du PLR »

Publié

le

Photo: KEYSTONE

Après les propos de Christian Luscher, lundi, sur les ondes de la RTS, qui appelait Pierre Maudet à démissionner, suite aux résultats obtenus par le parti lors des élections fédérales, le président du PLR genevois, Bertrand Reich, s’exprime. Selon lui, il ne faut pas imputer ces scores uniquement à Pierre Maudet.

Le président du parti libéral-radical genevois réagit aux propos de Christian Luscher. Lundi, le conseiller national s’exprimait avec virulence sur les ondes de la RTS. « Pour l’amour du PLR, Pierre, s’il te plaît démissionne du parti », a lancé Christian Luscher. Il est aussi revenu sur les attaques « presque physiques » subies sur les marchés lors de la campagne électorale. Le président du PLR genevois, quant à lui, n’impute pas les résultats du parti uniquement à Pierre Maudet. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Bertrand Reich ne nie toutefois pas les événements évoqués par Christian Luscher lors de la campagne mais il tempère. Bertrand Reich.

Bertrand Reich  Président du PLR genevois

Contacté, Pierre Maudet nous a répondu lundi ne pas vouloir s’exprimer afin de ne pas « envenimer la situation ».

Continuer la lecture

A la une

Lancy soutient les rénovations énergétiques de son bâti

Publié

le

Économiser jusqu’à 4500 tonnes de pétrole par an en rénovant ses immeubles, c’est l’objectif de « Lancy rénove », le programme que met en place la Ville de Lancy en partenariat avec les Services industriels genevois et le Canton de Genève.

Une séance d’information avait lieu ce mardi avec les propriétaires et les régisseurs des immeubles construits entre 1950 et 1990 et dont la surface est supérieure à 500 m2. Lancy, comme toutes les cités périphériques genevoises, compte beaucoup d’immeubles de la période 50-60. Qui sont particulièrement gourmands, comme le rappelle le Conseiller d’Etat chargé du département du territoire, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers  Conseiller d'Etat chargé du département du territoire

Un guichet unique facilitera les démarches. Des «Assistants en maîtrise d’ouvrage énergie» viendront aider les propriétaires pour les questions de subventionnement et d’autorisations. Les locataires eux, seront accompagnés des « Assistants à maîtrise d’usage » (AMU). Le bâti à Genève représente 47% des émissions de CO2, d’où l’importance de rénover.

Après un premier projet pilote à Onex en 2016-2107, c’est au tour de Lancy de se lancer dans la rénovation d’immeubles. Une nécessité pour le Conseiller administratif chargé de l’aménagement du territoire, Damien Bonfanti.

Damien Bonfanti Conseiller adminstratif à Lancy

Les Rentes genevoises rénovent actuellement un immeuble au chemin des Bossons pour 14 millions de francs. A la rénovation énergétique, les Rentes ont ajouté, pour amortir l’investissement, une surélévation de deux étages. Le canton a accordé une subvention de 600’000 francs pour les travaux. Les travaux sont facilités par la présence d’un assistant en maîtrise d’usage (AMU), mais ils sont toujours une épreuve pour les locataires. Isabelle Jacobi Pilowsky, membre de la direction des Rentes genevoises.

Isabelle Jacobi Pilowsky Membre de la direction des Rentes genevoises

La consolation: ils devraient voir leur loyer baisser. Isabelle Jacobi Pilowsky

Isabelle Jacobi Pilowsky Membre de la direction des Rentes genevoises

Si les fondations immobilières et les coopératives jouent le jeu, la Ville de Lancy pourrait rejeter 12 mille tonnes de CO 2 en moins chaque année.

 

Continuer la lecture

Tennis

Federer toujours en course aux Masters à Londres

Publié

le

Federer peut toujours rêver des demi-finales au Masters (©KEYSTONE/AP/ALASTAIR GRANT)

Roger Federer (no 3) est toujours en vie dans le Masters ATP de Londres.

Battu 7-5 7-5 par Dominic Thiem pour son entrée en lice, le Bâlois a dominé Matteo Berrettini (no 8) 7-6 (7/2) 6-3 dans la 2e journée du groupe Björn Borg.

Le sextuple vainqueur jouera donc sa place dans le dernier carré jeudi. Il défiera alors Novak Djokovic (no 2), qui ne sera de toute manière pas mathématiquement qualifié pour les demi-finales. Il reste sur cinq défaites face au Serbe, la dernière en date étant la plus mortifiante de sa carrière (finale du dernier Wimbledon).

Roger Federer, qui avait manqué son affaire face à Dominic Thiem, a su élever son niveau de jeu pour ce premier match-couperet. Mieux en jambes, plus relâché dans ses frappes, il a témoigné d’une grande solidité dans le « money time ». Et il ne s’est retrouvé qu’une seule fois en danger sur son service, alors qu’il menait 7-6 4-3.

Le Bâlois a fait la différence en l’espace de 10 minutes à peine. Il a survolé les débats dans le jeu décisif, profitant d’un coup droit manqué par son adversaire à 1/1 pour signer un premier « mini break ». Et il a enfoncé le clou en réalisant le premier break de cette rencontre dès le premier jeu de la deuxième manche.

Roger Federer, qui a effacé les trois balles de break auxquelles il a fait face (à 7-6 4-3), n’a donc pas fait mentir la statistique: il est invaincu lors de son deuxième match du Round Robin au Masters (17 succès). Pour ne pas échouer pour la deuxième fois seulement en 17 participations dès la phase de poules, il devra réussir jeudi ce qu’il n’a plus fait depuis quatre ans: battre Novak Djokovic.

Le Maître n’a plus vaincu le Serbe depuis le Masters 2015, à l’occasion de la 2e journée du Round Robin. Novak Djokovic, qui avait pris sa revanche cinq jours plus tard en finale de ce Masters, a d’ailleurs remporté 9 de leurs 11 derniers affrontements. Il avait, mais est-il besoin de les rappeler, écarté deux balles de match en finale du dernier Wimbledon…

Continuer la lecture