Rejoignez-nous

Actualité

Revue de presse du dimanche 16 décembre 2018

Publié

,

le

RUAG aurait surfacturé les frais d'entretien des avions de combat de l'armée; sur la photo, des F/A-18 dans un hangar de l'entreprise d'armement (archives). (©KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Une initiative pour interdire l’expérimentation animale, une autre voulant prohiber la discrimination liée à l’âge ou encore des surfacturations chez RUAG font les titres de la presse dominicale:

Le Matin Dimanche: Les Suisses devraient trancher sur l’expérimentation animale, relate Le Matin Dimanche, qui annonce que l’initiative populaire visant à bannir la vivisection a abouti. « Le compte y est », confirme dans le journal Renato Werndli, coprésident du comité d’initiative, précisant que plus de 111’000 signatures ont déjà été certifiées par les communes. Cent mille paraphes sont nécessaires. « Par sécurité, la récolte (de signatures, ndlr) se poursuivra jusqu’au délai fixé au 4 avril ». Lancé en 2017 par des citoyens saint-gallois, le texte réclame que l’expérimentation animale soit considérée comme un mauvais traitement envers les animaux et puisse constituer un crime. Les citoyens se sont déjà prononcés plusieurs fois sur le sujet, mais ils ont à chaque rejeté le texte. La dernière votation remonte à 1993. Selon l’Office vétérinaire fédéral, le nombre d’expérimentations animales baisse régulièrement en Suisse. Elles s’élevaient encore à deux millions en 1983, mais plus qu’à 615’000 l’an dernier.

NZZ am Sonntag: Une initiative populaire, permettant aux travailleurs de plus de 50 ans d’intenter des poursuites judiciaires pour une discrimination fondée sur l’âge, va être lancée prochainement, rapporte la NZZ am Sonntag. Selon Heidi Joos, la directrice générale d’Avenir 50 plus, une des organisations à la base du projet, cette disposition constitutionnelle envisagée doit permettre aux salariés de poursuivre une entreprise s’ils estiment avoir été licenciés pour des raisons liées à l’âge ou si leur candidature à un emploi n’a pas été prise en compte pour les mêmes motifs. Les employés de plus de 50 ans sont considérés comme étant plus cher sur le marché du travail, notamment en raison de charges sociales plus élevées. Des sociétés commerciales font des offres d’emploi avec des restrictions d’âge ou trient les candidatures en ligne avec un filtre d’âge. « La discrimination fondée sur l’âge ne doit plus pouvoir être appliquée pour changer l’état d’esprit des entreprises », explique dans le journal Mme Joos. Les syndicats soutiennent l’idée d’une initiative.

RUAG aurait surfacturé ses prestations à la Confédération

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: L’entreprise d’armement de la Confédération RUAG aurait facturé des dizaines de millions de francs en trop pendant des années au Département fédéral de la défense pour l’entretien de la flotte d’avions de combat de l’armée suisse, écrivent Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag. D’après une enquête du ministère public de la Confédération (MPC), RUAG utilisait l’argent surfacturé pour subventionner d’autres secteurs d’activités, principalement celui, non rentable, des avions civils. Le surcoût pour l’entretien des avions et des hélicoptères militaires atteindrait entre 30 et 35%, beaucoup plus que la marge bénéficiaire tolérée de 8 à 10%. Une marge de 30 à 35% signifie que RUAG encaissait indûment environ 40 millions de francs par an. Selon une source interne, la pratique dure depuis dix ans au moins, ce qui représente une surfacturation de 400 millions de francs. Ce montant est plus de deux fois supérieur à la subvention perçue illégalement par CarPostal. L’entreprise d’armement réfute les accusations. Son directeur général expliquait récemment dans une interview avoir la conscience tranquille.

SonntagsZeitung: Les médecins homéopathes coûtent plus cher que les médecins traditionnels, révèle la SonntagsZeitung se fondant sur une comparaison menée entre 2007 et 2016 par l’organisation des assureurs maladie, santésuisse. Durant cette période, les différences de coûts de traitement dans l’assurance maladie de base seraient de 22% au moins. « Le principe souvent entendu affirmant que, ce qui est complémentaire est égal à bon marché est clairement réfuté par l’analyse statistique », explique le document non encore publié. Des positions tarifaires de médecine complémentaire sont facturées par les médecins « en plus de tous les actes médicaux de la médecine officielle et font grimper les coûts ». L’assurance maladie de base couvre depuis 2012 en Suisse les coûts de l’homéopathie, de la médecine anthroposophique, de la médecine traditionnelle chinoise et de phytothérapie.

SonntagsBlick: Le vaccin contre la grippe saisonnière est déjà épuisé, indique le SonntagsBlick. Les fabricants de vaccins antigrippaux ont informé la Confédération qu’il n’y a plus de stock, déclare dans le journal Daniel Koch directeur de la division des maladies transmissibles à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La production d’un vaccin prenant jusqu’à six mois, l’approvisionnement est interrompu. Selon l’OFSP, 1,2 million de doses de vaccin contre la grippe saisonnière ont été livrées en Suisse. Ce dernier est produit d’après les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), car les virus de la grippe changent légèrement chaque année. Selon l’organisation faîtière des pharmaciens pharmaSuisse, un nombre supérieur à la moyenne de personnes ont pris part à la journée nationale de vaccination contre la grippe du 9 novembre. L’OFSP avait fait campagne pour attirer l’attention sur les avantages de la vaccination.

Tourisme hivernal menacé

Le Matin Dimanche: M. Prix est prêt à intervenir au moindre abus de position dominante de Swisscom, avertit-il dans Le Matin Dimanche. « Si une loi sur les télécommunications efficace fait défaut, la Commission de la concurrence et le surveillant des prix sont tenus d’assurer une concurrence réelle des tarifs raisonnables », explique Stefan Meierhans. « En cas de prix monopolistiques, la loi sur la surveillance des prix donne justement les moyens d’intervenir », ajoute-t-il. Le Conseil national, en septembre, et le Conseil des Etats, en novembre, ont préféré limiter pour l’instant la concurrence dans la révision de la loi sur les télécommunications, épargnant l’opérateur historique en télécommunications.

SonntagsBlick: Le tourisme hivernal pourrait disparaître en quelques années seulement en Suisse et les régions de montagne pourraient être en partie désertées, affirme le SonntagsBlick, citant une analyse d’Avenir Suisse pour le compte de Suisse Tourisme. Les raisons invoquées pour ce sombre scénario sont le changement climatique, la numérisation et le vieillissement de la population. Une autre conclusion de l’étude indique que le tourisme hivernal pourrait renaître dans les 20 ou 30 prochaines années. Mais la piste privilégiée par les experts du tourisme est un effondrement de la demande et l’érosion de l’infrastructure touristique dans les montagnes. « Les facteurs négatifs l’emportent nettement », explique dans le journal Jürg Stettler, directeur de l’institut d’économie du tourisme de la Haute école spécialisée de Lucerne. Il s’attend à une spirale négative aboutissant à la disparition du ski comme sport populaire. L’expert préconise de développer le tourisme de montagne en été.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le cortège historique de l’escalade annulé!

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE Salvatore Di Nolfi

Décidément, la fin d’année sera morne à Genève…

Après le marché de noël et les festivités du Nouvel An, c’est le grand cortège historique de l’Escalade qui vient d’être annulé à son tour, pour cause de Covid-19. Le comité de la Compagnie de 1602 l’a officialisé « le cœur lourd » ce jeudi matin auprès de ses membres.

En cause: « les conditions imposées par l’OFSP qui ne permettent pas d’organiser la fête prévue les 11,12 et 13 décembre ». Ainsi, les traditionnels cortèges historiques, les animations et marchés en vieille-ville sont reportés à l’année prochaine. Et la Compagnie de préciser que « toutes les petits détachements costumés avant et après les festivités, auprès des EMS, des écoles et des communes sont également annulés ».

RDV est déjà pris pour le week-end des 10, 11 et 12 décembre 2021.

 

Continuer la lecture

Actualité

Pas de Nez Rouge cette année à Genève

Publié

le

(KEYSTONE/Valentin Flauraud)

Si vous comptiez vous faire raccompagner en toute sécurité par Nez Rouge cette année à Genève c’est loupé. La section genevoise a annulé son opération comme 19 autres en Suisse. La faute à la pandémie de Covid-19. Organiser l’opération aurait été trop compliqué selon Alain George, président de Nez Rouge Genève. 

Alain Georges  Président de Nez Rouge Genève

Une campagne nationale de sécurité routière sera tout de même menée par Nez Rouge Suisse pendant les fêtes. Des flyers seront notamment distribués.

Continuer la lecture

Actualité

Le personnel de la santé et de l’entretien demande une valorisation des salaires

Publié

le

©RADIOLAC/MIGUELHERNANDEZ

Les syndicats SSP et SIT ont déposé ce mercredi auprès de la Chancellerie d’Etat une pétition munie de plus de 4500 signatures. Elle exige une revalorisation immédiate et substantielle des salaires pour les métiers des soins et de l’entretien. Les syndicats signalent notamment le rôle clé joué par ces corps de métiers durant la crise sanitaire.

Les syndicats SIT et SPP ont organisé un rassemblement du personnel ce mercredi en face des HUG en vue du dépot d’une pétition pour revaloriser les salaires de la fonction publique. L’événement à réunit une cinquantaine de personnes. La pétition réunit les salariés des HUG, de l’IMAD et des EMS. Les syndicats ont notamment signalé le rôle clé joué par ces corps de métiers durant la crise sanitaire. Ils revendiquent plus de reconnaissance et une meilleure valorisation salariale de leur fonction. Les précisions de Sandra Froidevaux, secrétaire syndicale SIT.

Sandra Froidevaux Secrétaire syndicale SIT.

Les syndicats ont déposé cet après-midi la pétition auprès de la Chancellerie d’Etat. Ils ont recueilli plus de 4500 signatures.

L’impact de la Covid

Durant la crise sanitaire, les métiers de soins et d’entretiens ont été en première ligne de la lutte contre le coronavirus. Un rôle clé qui, selon les syndicats, n’a pas eu la reconnaissance méritée. Le détail de Sandra Froidevaux.

Sandra Froidevaux Secrétaire syndicale SIT.

Les syndicats s’opposent également aux baisses de salaire des fonctionnaire préconisées par l’Etat. Pour rappel, les autorités genevoises prévoient de baisser les salaires de 1% pendant 4 ans, de suspendre les annuités 2021 et 2023, de ne pas indexer les salaires pendant 4 ans et d’augmenter la part employé des cotisations CPEG dès 2022.

Soignants à géométrie variable

Ces corps de métiers précarisés sont victimes d’une politique du rendement qui les empêche de faire leur travail dans de bonnes conditions. Les syndicats souhaitent que les autorités reconnaissent que les métiers de soins et d’entretiens soignent et garantissent la santé de la population genevoise. Pour Sonia Pignat, infirmière aux HUG et représentante syndicale au SSP, le traitement des soignants par les autorités est à géométrie variable.

Sonia Pigna Infirmière aux HUG et représente syndicale au SSP

Autre point d’inquiétude, dès novembre 2020 entre en vigueur une nouvelle convention entre les HUG et des boîtes temporaires sélectionnées suite à un appel d’offres. Le précédent accord avec les boîtes d’intérim imposait le respect de la grille salariale de l’Etat. Selon la nouvelle convention, ça ne sera plus le cas. Pour les syndicats c’est la porte ouverte au dumping salarial aux HUG, pratique qu’ils combattent depuis plusieurs années.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: une manifestation pour dire « non » au tee-shirt de la honte

Publié

le

A Genève, une manifestation s’est tenue ce mercredi matin devant le cycle de Pinchat pour dire «non» au tee shirt de la honte. A l’appel des associations féministes mais aussi de parents d’élèves, les manifestantes ont réclamé la cessation immédiate de cette pratique jugée sexiste. Pour le DIP, il faut des règles pour le bien-vivre ensemble. 

«DIP de la honte, DIP sexiste». Ce sont ces mots que les manifestants ont scandé ce matin devant le cycle de Pinchat.  De nombreuses jeunes femmes et jeunes filles étaient présentes avec des Croptop, comprenez des tee-shirts qui laissent apparaître la taille. Elles ont dénoncé la sexualisation du corps de la femme. Et revendiqué le droit de s’habiller comme elles souhaitent. De nombreux garçons du cycle d’orientation étaient présents également.

Les manifestants ont exigé l’arrêt immédiat de cette pratique, qui consiste à forcer l’élève à enfiler un tee -shirt lorsque sa tenue ne serait pas adéquate aux yeux de la direction. Le mardi de la rentrée, une quinzaine d’élèves de Pinchat ont été contraintes de le mettre, ce qui a mis le feu aux poudres. Ecoutez Caroline, une manifestante de 24 ans.

Caroline manifestante

L’affaire a débuté peu après la rentrée lorsqu’une quinzaine d’élèves se sont vu obligées d’enfiler le tee-shirt, sous peine de renvoi. Safia était une des filles forcée à le mettre. Ecoutez le témoignage de sa mère, Caroline

Caroline G maman d'élève

Sont considérées comme tenues adéquates selon cette maman, des shorts et jupes à la hauteur des mains. Les épaules comme les ventres doivent être couverts, les décolletés sont interdits.

De nombreux jeunes garçons scolarisés à Pinchat étaient présents à la manifestation. Parmi eux, Chris. Ecoutez sa réaction.

Chris élève au cycle de Pinchat

 

Présente sur les lieux également, la députée au Grand Conseil d’Ensemble à gauche, Françoise Nyffeler. Elle est aussi membre du collectif genevois de la Grève féministe, un des organisateurs de la manifestation. Elle se dit choquée par cette pratique du tee-shirt.

Françoise Nyffeler Membre du collectif genevois de la grève féministe

Elle a déposé une motion au Grand Conseil. Le tee-shirt de la honte stigmatise les filles et c’est inadmissible pour Françoise Nyffeler.

Françoise Nyffeler Membre du collectif genevois de la grève féministe

Tee-shirt de la honte

Coralie rappelle la difficulté de trouver sa place lorsqu’on a 14 ans. Elle est un peu plus âgée mais se souvient.

Coralie Manifestante

Les manifestantes ont réclamé un arrêt immédiat de la pratique du tee-shirt dans les écoles. Ainsi qu’une formation obligatoire pour le corps enseignant donnée par des associations féministes. Coralie estime qu’il faudrait organiser des ateliers.

Coralie Manifestante

Les manifestantes ont réclamé des excuses de la part du DIP. Elles ont promis d’autres rassemblements. Un projet de loi va également être déposé pour modifier la Loi sur l’instruction publique. La Conférence des directeurs romands de l’instruction publique va se pencher sur ces pratiques.

Le point de vue du DIP

Pour le Département de l’instruction publique il faut des règles, garantes du bien vivre ensemble. La Conseillère d’Etat chargée du DIP Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-Torracinta Conseillère d'Etat chargée du DIP

Anne Emery-Torracinta veut bien rediscuter ces règles, mais uniquement avec les partenaires professionnels, les enseignants, la direction et les élèves.

Anne Emery-Torracinta Conseillère d'Etat chargée du DIP

 

Continuer la lecture

Actualité

Le Grand Théâtre de Genève obtient le titre d’opéra de l’année

Publié

le

Photo KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Grand Théâtre de Genève s’est vu décerner le titre de meilleur opéra de l’année par le magazine allemand d’art lyrique Opernwelt.

Il partage cette distinction avec l’opéra de Francfort. Le Suisse Titus Engel, quant à lui, a été désigné chef d’orchestre de l’année aux côtés de Kirill Petrenko.

Le choix a été effectué cette année par 43 critiques du monde entier, a fait savoir mardi le magazine allemand. Le jury a particulièrement apprécié la manière dont le Grand Théâtre de Genève est dirigé. Cette récompense intervient un an seulement après qu’Aviel Cahn a pris les commandes de l’institution genevoise.

Le directeur du Grand Théâtre a déclaré que le titre reçu était une énorme reconnaissance et un grand honneur. Rares sont les maisons d’art lyrique non germanophones à avoir reçu le prestigieux prix, qui a été créé en 1993. Le Grand Théâtre de Genève se trouve désormais dans la même catégorie que les opéras de Lyon et de Bruxelles.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture