Rejoignez-nous

Actualité

Genève se dote d’un budget excédentaire

Publié

,

le

C’est fait! Le Canton de Genève a un budget pour 2019. Il présente un excédent de près de 28 millions. A la mi-journée, le budget a été accepté par 52 voix contre 43 et une abstention. Et après plus de douze heures de débats. La majorité composée de la gauche et du MCG a imposé des dépenses supplémentaires pour la santé et le social.

Le chef de groupe PS, Thomas Wenger estime que “c’est un budget solidaire, responsable et nécessaire”. Il se réjouit des “moyens supplémentaires engagés pour subvenir aux besoins de la population qui augmente et qui vieillit”.

Ensemble à gauche partage son point de vue. Il faut dire que c’est la gauche radicale qui a imposé une rallonge de 25 millions. En faveur des HUG, de l’hospice général ou encore de l’aide à domicile. Les amendements de la gauche radicale ont été repris par le Conseil d’Etat. Le gouvernement voulait en effet obtenir une majorité et décrocher un budget plutôt que de tomber sous les douzièmes provisoires.

Tout sourire, le député d’Ensemble à Gauche, Jean Burgermeister s’est réjouit de cette “victoire de haute lutte”. Sa réaction:

Jean Burgermeister Député d'Ensemble à Gauche

Jean Burgermeister dénonce « le dogme de compression budgétaire » à droite:

Jean Burgermeister Député d'Ensemble à Gauche

Le PLR et le PDC ont, eux, déploré la méthode et le résultat. « Ce budget ne plaît pas à tout le monde, mais il a trouvé une majorité », a relevé la conseillère d’Etat, chargée des finances, la PLR Nathalie Fontanet, citée par l’ATS.

@marie_prieur

Actualité

Convoyeurs braqués: le canton de Vaud réagit

Publié

le

Le Conseil d'Etat vaudois a pris plusieurs mesures urgentes et immédiates pour éviter de nouvelles attaques de convoyeurs de fonds, comme la semaine dernière à Daillens (archives). (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le gouvernement vaudois prend des mesures urgentes et immédiates en matière de transports de fonds. Le convoyage se fait désormais uniquement dans des véhicules lourds et blindés entre 5h et 22h. La valeur maximale par convoi est aussi réduite à 10 millions de francs.

Attendu depuis la nouvelle attaque d’un convoi, la semaine dernière à Daillens (VD), l’arrêté du Conseil d’Etat stipule également que les véhicules doivent être équipés d’un dispositif de destruction automatique des valeurs en cas d’effraction. De plus, deux équipiers au minium doivent désormais accompagner le transport, chauffeur inclus.

Cet arrêté, qui entre en vigueur dès mercredi, a été pris à la suite de discussions avec la police cantonale vaudoise et l’Association des entreprises suisses de service de sécurité (AESS). Les entreprises de transport ont été consultées et soutiennent, dans leur ensemble, les mesures, explique le Conseil d’Etat dans son communiqué.

« Ces mesures ont un caractère préventif et dissuasif visant à rendre le canton de Vaud moins attractif pour les auteurs potentiels », écrit le gouvernement.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Chez Martel, la marmite reste traditionnelle.

Publié

le

(KEYSTONE/Magali Girardin)

Radio Lac a eu l’occasion d’accompagner les chocolatiers passionnés de chez Martel pendant la confection d’une des grosses marmites de l’escalade. Une période de l’année plutôt difficile pour ces professionnel du cacao. 

En arrivant devant le laboratoire de la chocolaterie emblématique Martel à Genève, des effluves arrivent déjà jusqu’à nous depuis la porte entrouverte. A l’intérieur, nous découvrons plusieurs laboratoires dans lesquels s’activent déjà les nombreux employés de l’entreprise. D’un coté, ce sont les chocolats de noël qui finissent d’être préparés, tandis que le petit laboratoire en face nous intéresse plus encore. De grosses marmites attendent d’être assemblées, peintes en or et détaillées par trois chocolatiers passionnés.

Quentin Antonioli Chocolatier chez Martel

L’odeur de chocolat se fait ici beaucoup plus présente, une machine faisant couler en permanence le chocolat au lait utilisé aujourd’hui. Chacun à leurs postes, Quentin, Walid et Sébastien s’affairent pour réussir à tenir les délais de fabrication. Les commandes arrivent en masse chaque jour, bien que les bons aient déjà été envoyés en septembre. Mathieu, le responsable de la production chez Martel, rentre dans le laboratoire pour épingler une nouvelle commande sur le tableau d’affichage. « Il y en a toujours qui arrivent au dernier moment, on a l’habitude! »

Matthieu Le Renard Responsable production chez Martel

L’habitude, ça fait quatre ans que Quentin Antonioli l’a pris chez Martel. Chocolatier passionné, pour lui, la marmite a une symbolique particulière, en tant que pur Genevois. Il se souvient avec émotion de sa première marmite tandis qu’aujourd’hui, c’est lui qui les fabrique, avec un petit pincement au cœur en pensant à ceux qui la cassent. Un métier, il l’avoue, qui se veut difficile, surtout en période de fêtes. 12 heures de travail journalier, une grande pression, mais une petite équipe bien soudée.

Quentin Antonioli Chocolatier chez Martel

Qu’est ce qui est le plus important pour faire une marmite parfaite ? Pour Mathieu, ce sont bien sûr en premier lieu les ingrédients. Des grands crus de chocolat, mis au point chaque année pour obtenir le meilleur goût. Ensuite, c’est  le processus de fabrication, entre précision, régularité et tradition. Cependant, Mathieu nous a précisé que les commandes pouvaient être personnalisées: petit mot caché à l’intérieur, logo de votre entreprise à la place du blason, ou même quatre tours et cinq canons… Tout est imaginable!

Continuer la lecture

Actualité

Le Conseil fédéral reste inchangé

Publié

le

Les Verts n'ont eu aucune chance lors de l'élection du Conseil fédéral. Les sept ministres en place ont été réélus dès le 1er tour par le Parlement mercredi. (©)

Les Verts n’ont eu aucune chance lors de l’élection du Conseil fédéral. Les sept ministres en place ont été réélus dès le 1er tour par le Parlement mercredi. Cette situation ne s’est plus reproduite depuis 1999.

Malgré l’agitation avant le renouvellement du Conseil fédéral, aucun bouleversement ne s’est produit. Le Parlement a préféré miser sur la continuité.

Les Verts, soutenus par le PS, ont tenté de barrer la route au libéral-radical Ignazio Cassis. Mais le Tessinois a été réélu au premier tour avec 145 voix, mieux que lors de son entrée au gouvernement en 2017 (125 voix).

Regula Rytz n’a récolté que 82 voix. Elle a ainsi à peine fait le plein des voix du camp rose-vert (83) et n’a pas réussi à obtenir des suffrages des Vert’libéraux. C’était pourtant le seul groupe bourgeois à avoir auditionné la présidente des écologistes.

Le PVL avait décidé de laisser la liberté de vote à ses membres, laissant présager une dispersion de voix qui ne semble pas avoir eu lieu. Cette désaffection pourrait affecter les relations entre les deux partis adeptes de la cause environnementale.

Formule magique

« L’ancienne formule magique a été dynamitée par les électeurs le 20 octobre », a déclaré le chef du groupe des Verts Balthazar Glättli avant l’élection. Le Conseil fédéral en place ne représente que 68,9% des électeurs et donne une majorité à la « droite dure » a souligné Roger Nordmann (PS/VD).

Tous les autres groupes du camp bourgeois avaient annoncé qu’ils soutiendraient la réélection d’Ignazio Cassis. Leurs chefs respectifs avaient invoqué la concordance et la stabilité.

Pour Beat Walti, chef du groupe PLR, il n’y a aucune raison pour que le PLR renonce à l’un de ses sièges. La question d’une éventuelle entrée des Verts au Conseil fédéral devra se régler dans quatre ans au plus tôt, a ajouté Thomas Aeschi.

Meilleurs scores personnels

La démocrate-chrétienne Viola Amherd a été brillamment réélue. Plébiscitée avec 218 voix sur 232 bulletins valables, elle a dépassé ses collègues. Elle a même obtenu une voix de plus que Didier Burkhalter en 2015. Seul Hans-Peter Tschudi avait fait mieux en 1971 (220 voix).

Pour les autres conseillers fédéraux sortants, les choses sont allées vite. L’UDC Ueli Maurer, les socialistes Simonetta Sommaruga et Alain Berset ont été réélus sans difficulté. Le ministre des finances a été obtenu avec 213 voix sur 221 bulletins valables, la Bernoise a récolté 192 voix (218 valables) et le Fribourgeois 214 voix (230 valables). Ils ont tous obtenu leur meilleur score depuis leur élection.

Le Vaudois Guy Parmelin n’a pas non plus eu de peine à se maintenir avec 191 voix (204 valables). Tout s’est déroulé sans surprise jusqu’à l’élection de Karin Keller-Sutter qui n’a obtenu que 169 voix, 21 voix allant à Marcel Dobler, libéral-radical saint-gallois lui aussi. Trente-sept bulletins étaient blancs.

Continuer la lecture

Canton de Genève

Météo à Genève: hausse progressive des températures

Publié

le

Source: Keystone ATS

Le ciel sera couvert avant le retour de la pluie ce soir. Il fera 4° cet après-midi.

Demain: des nuages denses, quelques éclaircies et de la pluie en fin de soirée à Genève. Il fera 7° au plus fort de la journée.

Vendredi: de la pluie et toujours 7°.

Samedi: de la pluie, mais en moins forte quantité. Les maximales seront de 9°.

Dimanche: de faibles pluies, vite remplacées par les nuages avant le retour des éclaircies. Il fera 12°.

Le village le plus humide au Monde 

Voyageons un peu en Inde où se trouve le village le plus humide et pluvieux de la Terre: Mawsynram. Dans ce petit village situé au Nord-est de l’Inde, il peut parfois pleuvoir plusieurs semaines sans discontinuer. Avec en moyenne 32 litres d’eau par mètre carré qui tombent tous les jours, le village figure même au livre Guinness des records.

Continuer la lecture

Actualité

Seuls le PS et les Verts roulent pour Rytz

Publié

le

Regula Rytz ne pourra pas compter sur le soutien du centre (archives). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les Vert’libéraux seront divisés pour l’élection de Regula Rytz et d’Ignazio Cassis. La candidate des Verts ne reçoit pas non plus l’appui du centre, alors que l’UDC souhaite que tous les membres du Conseil fédéral soient réélus.

Les élections d’octobre ont bouleversé les forces électorales mais il y a des règles selon lesquelles un ministre en place n’est pas renversé, a dit la cheffe du groupe des Vert’libéraux Tiana Moser. Aujourd’hui, la formule magique est assise sur un système quadripartite qui ne représente pas l’électorat au gouvernement. « C’est pas bon pour la Suisse », a-t-elle déclaré.

Du point de vue comptable, la candidature des Verts est donc compréhensible et le PLR avec un deuxième siège est surreprésenté.

Mais des arguments plaident aussi pour Ignazio Cassis: il est proeuropéen, représente le Tessin et ne devrait pas être écarté selon les règles qui préside à l’élection du gouvernement, a ajouté Mme Moser.

Leo Müller (PDC/LU) a lui appelé mercredi l’ensemble des partis à discuter de la représentation du Conseil fédéral à l’avenir dans l’intérêt du pays. « Nous devons trouver un consensus. » La Suisse est un pays d’équilibre, de concordance et de stabilité. Et en signe de stabilité, le PDC, le PBD et le PEV rééliront les ministres en place.

Le refus de soutenir la candidate des Verts Regula Rytz n’est pas un non définitif, a souligné M. Müller. Après le résultat historique du parti écologique, il aurait fondamentalement droit à un siège au gouvernement. Mais « la gauche serait aussi surreprésentée avec trois sièges », a précisé le Lucernois. Tout comme la droite est surreprésentée avec quatre sièges.

L’UDC ne veut rien changer

De son côté, l’UDC réélira tous les conseillers fédéraux au nom de la concordance, a annoncé mercredi matin le chef de groupe Thomas Aeschi (ZG). Le parti exclut tout à fait d’évincer un représentant de la minorité tessinoise au profit d’une deuxième Bernoise.

L’UDC se range derrière la concordance des quatre plus grands partis pour autant que les autres partis le fassent aussi, a précisé le Zougois. La question d’une éventuelle entrée des Verts au Conseil fédéral devra se régler dans quatre ans au plus tôt.

Seuls les socialistes ont annoncé rouler pour Mme Rytz. Ils ont annoncé réélire tous les autres conseillers fédéraux. Il est nécessaire de rééquilibrer la composition du Conseil fédéral pour qu’il soit plus représentatif, a souligné Roger Nordmann (PS/VD).

La population a donné un signal pour le recentrage de la politique avec un accent clair sur la lutte contre le réchauffement climatique, a estimé le chef du groupe PS. Le Conseil fédéral en place ne répond pas à ce souhait, puisqu’il ne représente que 68,9% des électeurs et donne une majorité à la « droite dure ».

Le parti socialiste soutiendra donc Mme Rytz qui a « le format pour être une excellente conseillère fédérale ». De plus, avec son élection, le Conseil fédéral représenterait 82,1% de l’électorat.

Mme Rytz obtient évidemment le soutien de son parti. « L’ancienne formule magique a été dynamitée par les électeurs le 20 octobre », a déclaré mercredi le chef du groupe des Verts Balthazar Glättli avant l’élection du Conseil fédéral. Les Verts prennent sérieusement leur responsabilité en présentant Regula Rytz.

 

Source / ATS

Continuer la lecture