Rejoignez-nous

Actualité

L’équivalent de la Belgique parti en fumée en Australie

Publié

,

le

Au moins trois millions d’hectares, l’équivalent de la superficie de la Belgique, ont été détruits depuis septembre par les flammes en Australie, et la région de Sydney se battait toujours samedi contre des sinistres hors de contrôle et qui ne font qu’empirer.

La côte orientale du pays étouffe sous une vague de chaleur accablante, venue de l’ouest et qui a allumé des centaines d’incendies sur son chemin.

Sydney, la plus grande ville de l’Etat et du pays avec ses 5,2 millions d’habitants, est asphyxiée par la fumée des incendies qui brûlent au nord, au sud et à l’ouest de la ville. Certains ne sont qu’à environ 130 kilomètres de la métropole.

Les conditions autour de la ville ont empiré et sont devenues « catastrophiques, ce qui signifie que n’importe quel feu actif peut rapidement devenir très dangereux », a prévenu la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian.

« Aujourd’hui a été une journée affreuse », a constaté samedi après-midi le commissaire aux incendies de la Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons. « Nous ne viendrons pas à bout de ces feux tant que nous n’aurons pas de véritables pluies », s’est-il inquiété.

Quelque trois mille pompiers se battent face à un vent devant changer de direction, annonciateur de « conditions dangereuses, difficiles et instables », a poursuivi le responsable.

Jusqu’à 47°

Les températures pourraient monter jusqu’à 47°C dans certaines parties de l’Etat.

Plus de 460’000 hectares ont été ravagés par les flammes au nord de Sydney. Celles-ci se sont encore attisées samedi, tout comme de multiples autres foyers dans la région des « Blue Mountains », à l’ouest de la ville, où un nombre indéterminé de propriétés ont été détruites.

Dix personnes ont péri à ce jour dans le pays à cause des incendies.

Evacués

L’Australie est habituée aux incendies de brousse tous les ans mais la précocité et la violence des sinistres cette année, accompagnés de températures record, n’ont fait qu’accroître les inquiétudes sur le réchauffement climatique.

Des habitants de la petite ville de Bargo, à une centaine de kilomètres au sud-est, ont été évacués devant l’avancée du feu. Pas moins de 185’000 hectares ont été détruits jeudi dans le secteur.

« C’est horrible, c’est décourageant de conduire dans la région. On se sent assez isolé avec les barrages sur les routes. Nos proches ne peuvent pas venir nous voir », explique Corey Cartes, un habitant de cette ville d’environ 4000 habitants.

M. Cartes a reçu l’ordre de quitter la région il y a deux jours mais il est resté pour tenter de protéger sa propriété. L’incendie s’est approché tout près et a brûlé presque toute sa clôture.

« Tout le monde propose son aide, mais il n’y a rien qu’on puisse faire, juste rester loin du danger et espérer que les pompiers pourront faire leur boulot », poursuit-il.

Au sud aussi

Dans l’Etat d’Australie-Méridionale (South Australia), terrassé ces derniers jours par la vague de chaleur, 1500 pompiers ont combattu les flammes qui ont détruit plus de 40’000 hectares. Deux personnes ont péri ces deux derniers jours et des dizaines de pompiers et d’habitants ont du être traités pour différentes blessures ou pour avoir inhalé de la fumée.

Les équipes de secours sont également sur le qui-vive dans l’Etat de Victoria, où règnent des températures caniculaires.

Hôpitaux débordés

Plusieurs personnalités médicales ont mis en garde sur un état d' »urgence en matière de santé publique » en raison des fumées toxiques qui étouffent Sydney.

« C’est pour ainsi dire l’ensemble des habitants de la Nouvelle-Galles du Sud qui est confronté à des émanations prolongées de fumées et comme nous n’avons jamais connu cela auparavant, nous ignorons ce qu’il en adviendra. Des mois, voire des années » seront nécessaires pour le savoir, s’est inquiété devant l’AFP Kim Loo, membre de l’ONG Docteurs pour l’environnement.

Les personnes âgées, les enfants et le personnel travaillant en plein air sont particulièrement exposés, a-t-il ajouté, soulignant que les services médicaux ne sont pas préparés à une telle situation.

Les hôpitaux sont débordés par des patients se plaignant de problèmes respiratoires ou d’épuisement devant les températures caniculaires.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Coronavirus – Jusqu’à 86 millions d’enfants supplémentaires menacés de pauvreté

Publié

le

Nations unies (ats afp) – Les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 pourraient pousser jusqu’à 86 millions d’enfants supplémentaires dans la pauvreté d’ici la fin de l’année, selon une étude conjointe de l’ONG Save the Children et de l’agence onusienne Unicef.

Au total, ce serait ainsi 672 millions d’enfants touchés par la pauvreté, soit une augmentation de 15% par rapport à l’année précédente, précisent les deux organisations dans un communiqué mercredi. Près des deux tiers de ces enfants vivent en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud.

L’augmentation du nombre d’enfants touchés par la pauvreté à cause de la pandémie se réaliserait surtout en Europe et en Asie centrale, selon l’étude qui s’appuie sur des projections de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international et des données démographiques dans une centaine de pays.

« L’ampleur des difficultés financières auxquelles sont confrontées les familles menace les progrès obtenus depuis des années dans la réduction de la pauvreté des enfants et de les priver de services essentiels », estime Henrietta Fore, directrice de l’Unicef, citée dans le communiqué.

Avec une action immédiate et efficace, « nous pouvons contenir la menace de la pandémie pesant sur les pays les plus pauvres et certains des enfants les plus vulnérables », juge de son côté Inger Ashing, patronne de Save the Children. Ils sont « très vulnérables à des périodes de faim même courtes et à la malnutrition qui peuvent les affecter durant toute leur vie », avertit-elle dans le communiqué.

Les deux organisations demandent notamment aux gouvernements d’étendre rapidement leurs systèmes de couverture sociale et l’alimentation dispensée dans les écoles pour limiter les effets de la pandémie.

Continuer la lecture

Actualité

Les exécutifs genevois ont prêté serment

Publié

le

Prestation de serment des conseillers administratifs, maires et adjoints du Canton de Genève à la Cathédrale Saint-Pierre ©Photo Etat de Genève - Cellence

Une prestation de serment historique selon la chancellerie d’Etat. Pour la première fois dans l’histoire de Genève, la cérémonie s’est déroulée à huis clos. Des mesures sanitaires drastiques ont été observées en la Cathédrale Saint-Pierre. En fin de journée, 137 élus communaux portant l’écharpe de soie jaune et rouge ont été accueillis par le Conseil d’Etat.

Je jure ou Je promets solennellement

Dans un vibrant discours, Thierry Apothéloz s’est adressé aux élus pour faire ressentir l’importance de ce moment de la vie politique genevoise. « Dans le Je jure ou Je promets solennellement, vous retrouvez le frisson des moments de fraternité de l’enfance… ce frisson est celui du lien que des hommes et des femmes établissent. Les pouvoirs sont certes séparées, les communes ont leur autonomie, la justice est indépendante mais nous sommes tous liés » a souligné le Conseiller d’Etat.

Avec une pointe d’humour et de réalisme, il a ajouté « votre quotidien vous paraîtra parfois tristement trivial. L’ordre du jour de vos réunions portera plus souvent sur une pétition en faveur du wakeboard, sur des collecteurs d’égout, sur des crédits d’engagements pour renouvellement routier que sur des grands enjeux sanitaires, sociaux, climatiques, culturels ou encore sportifs qui ont peut-être et certainement encore mobilisé votre électorat. Mais il n’y a pas de petites ou de grandes politiques, toutes les préoccupations, tous les intérêts des habitants de ce canton sont légitimes. »

 

Parvis de la Cathédrale Saint-Pierre, une heure avant la cérémonie – photo phv – Radio Lac

Un dispositif sanitaire et un calendrier rigoureux

Avant la cérémonie, des bandes jaunes avaient été disposées sur le parvis pour que les élus se placent à une distance sociale de deux mètres les uns des autres. La désinfection des mains était obligatoire avant d’entrer dans la cathédrale. A l’intérieur, les élus étaient installés à au moins deux mètres les uns des autres. Alors que les rassemblements de 300 personnes seront possibles en juin, le calendrier politique ne pouvait pas autoriser le report de la cérémonie au delà la fin du mois.

Une sortie inédite
Après le « Cé qu’è lainô », la cheffe du protocole adjointe Marion Bordier Büschi s’est adressée à l’assistance pour rappeler les consignes de fin de cérémonie. La sortie par l’allée principale a été remplacée par un itinéraire empruntant les portes latérales, les magistrats ont quitté les lieux par les petites portes les uns après les autres sur la fugue en ré mineur de Johann-Sebastian Bach. Ni cortège, ni apéritif en vieille pour conclure cette journée marquant le début des mandats.
La rédaction de Radio Lac n’a pas été autorisée pour raison sanitaire à couvrir la cérémonie dans son intégralité. Voici les photos officielles fournies par l’Etat de Genève

 

Le Président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers  ©Photo Etat de Genève – Cellence

 

Le Conseiller d’Etat Thierry Apothéloz ©Photo Etat de Genève – Cellence

 

©Photo Etat de Genève – Cellence

Continuer la lecture

Actualité

Les théâtres peuvent rouvrir le 6 juin, mais peu le feront

Publié

le

Les théâtres vont pouvoir rouvrir le 6 juin. Mais tous ne le feront pas, annonce d’emblée Thierry Luisier, secrétaire général de la Fédération romande des arts de la scène (FRAS) mercredi à l’issue de la conférence de presse du Conseil fédéral sur la 3e phase de déconfinement. Le mois de juin représente la fin de la saison pour beaucoup d’entre eux.

« Nous sommes ambivalents, a relevé pour sa part Khany Hamdaoui, comédienne et directrice du théâtre Montreux Riviera, sur les ondes de la RTS. Qu’allons-nous présenter puisque les spectacles que nous pouvons proposer ne respectent pas pour la plupart les règles sanitaires? se demande-t-elle.

Avec cette possibilité de réunir 300 personnes dès le 8 juin, des festivals de théâtre en plein air pourraient revenir sur leurs décisions et faire de nouvelles propositions, avance toutefois le secrétaire général. D’autant plus que le Conseil fédéral devrait annoncer un nouvel assouplissement dans 15 jours permettant des rassemblements allant jusqu’à mille personnes.

Avec la fin de l’état d’urgence le 19 juin, la Confédération repasse la main aux cantons. « Les théâtres retrouvent ainsi leurs partenaires habituels, c’est-à-dire les communes et les cantons », a poursuivi le secrétaire général. Il espère toutefois qu’il y aura une coordination entre les cantons pour éviter une trop grande cacophonie.

Si l’on revient dans les salles, celles-ci pourraient être remplies à 25%, selon les recommandations de la branche publiée récemment dans un volumineux document de 54 pages en allemand. Mais en s’inspirant d’autres secteurs comme celui de l’aviation, les théâtres commencent à les imaginer remplies presque jusqu’à 100% avec des spectateurs masqués.

Le problème de la scène reste lui entier: sur celle-ci, les acteurs sont sommés de ne pas se toucher et de rester à deux mètres les uns des autres.

Navigation à vue

Les théâtres naviguent également à vue ne sachant pas avec précision les montants sur lesquels ils peuvent compter pour compenser la fermeture depuis la mi-mars. L’appel de la FRAS lancé lundi a mis en lumière une différence de traitement selon les cantons dans le versement des aides à la culture en lien avec le Covid-19.

Dans ce cadre, les comédiens avec des contrats à durée déterminée et les apprentis ont été admis au chômage partiel grâce aux RHT. Mais un rétropédalage est survenu dans le canton de Vaud où le chômage partiel n’est finalement accordé qu’au prorata de la part non subventionnée. À l’inverse, des théâtres tout aussi subventionnés ont obtenu l’entier des RHT dans le canton de Fribourg, a souligné Thierry Luisier.

De plus, peu d’acteurs culturels ont déjà touché de l’argent du fonds spécial d’indemnisation débloqué par la Confédération, d’un montant de 280 millions de francs. « Difficile de se projeter quand la base financière n’est pas claire », selon le secrétaire général.

Lundi, la FRAS, qui regroupe une cinquantaine de théâtres romands sur un total de 400 en Suisse, a adressé une lettre au conseiller fédéral Alain Berset et à plusieurs conseillers d’Etat romands responsables de la culture. La réouverture des théâtres « doit être accompagnée du maintien des aides sur une période prolongée », plaide-t-elle. Elle demande encore la création d’un plan de soutien « ambitieux » du domaine des arts de la scène tenant compte des répercussions de cette crise sur les trois années à venir ».

Continuer la lecture

Actualité

Fin de l’état de situation extraordinaire en Suisse

Publié

le

Les cantons vont reprendre un peu d’autonomie. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de lever l’état de situation extraordinaire. Dès le 19 juin, la situation sera à nouveau considérée comme particulière.

Lorsque l’état actuel a été décidé mi-mars, la Suisse comptait plus de 1000 infections au Covid-19 par jour. Il y en désormais une dizaine à une vingtaine par jour, s’est réjouie devant la presse la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga.

« C’est réjouissant », a-t-elle commenté. On peut mettre le virus en échec, en respectant les règles d’hygiène et de distance. La population peut s’adapter à une nouvelle normalité. La question n’est plus de savoir si on peut faire quelque chose, mais comment on peut le faire.

Les récoltes de signatures dans l’espace public seront de nouveau possibles à partir du 1er juin, moyennant la mise en oeuvre d’un plan de protection. Un modèle est à la disposition des comités d’initiative et de référendum. La suspension des délais applicables aux initiatives populaires fédérales et aux demandes de référendum au niveau fédéral s’étend jusqu’à la fin du mois de mai.

Continuer la lecture

Actualité

Le déconfinement suisse est plus rapide que prévu

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Conseil fédéral met le turbo pour le déconfinement. Les rassemblements allant jusqu’à 30 personnes seront autorisés dès samedi et la réouverture de cinémas, théâtres, zoos, remontées mécaniques, campings, piscines et écoles postobligatoires suivra le 6 juin.

Le Conseil fédéral avait déjà assoupli les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus les 27 avril et 11 mai Or, ces deux étapes n’ont pas entraîné de reprise de l’épidémie, d’où le large assouplissement décidé pour le 6 juin.

Tous les établissements et manifestations concernés devront toutefois appliquer des plans de protection. Les règles d’hygiène et de distance restent impératives. Si l’espacement ne peut être respecté, il faut garantir la possibilité de retracer les contacts personnels rapprochés en cas d’infection, par exemple en établissant des listes de présence.

300 personnes le 8 juin

L’interdiction de rassemblement dans l’espace public, notamment sur les places publiques, les chemins ou dans les parcs entame la marche samedi. La nouvelle limite de 30 personnes sera remplacée dès le 8 juin par un plafond de 300 personnes.

Cela concerne les réunions familiales, les salons, les concerts, les représentations théâtrales ou encore les séances de cinéma, mais aussi les rassemblements politiques et de la société civile.

Le 24 juin, le Conseil fédéral tranchera sur les manifestations réunissant entre 300 et 1000 personnes et d’autres assouplissements possibles. Les manifestations de plus de 1000 personnes restent interdites jusqu’à fin août.

Assouplissements pour le sport

Les compétitions de sport impliquant un contact physique étroit et constant, comme la lutte, le judo, la boxe ou la danse de salon devraient rester interdites jusqu’au 6 juillet. Mais les entraînements sont de nouveau autorisés à partir du 6 juin, sans restriction relative à la taille des groupes, y compris pour les sports qui supposent un contact rapproché.

Toutefois, pour ces sports-là, les entraînements doivent avoir lieu dans des équipes fixes et la liste des personnes présentes doit être dressée. Les camps de vacances pour la jeunesse sont possibles dès le 6 juin.

Attractions touristiques

Le 6 juin, les remontées mécaniques, les campings et les attractions touristiques telles que pistes de luges d’été ou parcs d’accrobranche pourront rouvrir. Tous les établissements de divertissement et de loisirs tels que casinos, parcs de loisirs, zoos et jardins botaniques peuvent à nouveau accueillir du monde, tout comme les piscines et les centres de bien-être.

À partir du 6 juin, les salons érotiques pourront également reprendre leurs activités et les services de prostitution être proposés.

Restauration

À partir de la même date, la limitation des groupes à quatre personnes dans les restaurants sera levée et les activités telles que billard et autres animations musicales seront de nouveau possibles. Les établissements devront garantir la possibilité de retracer les contacts en collectant les données d’un client par table pour chaque groupe de plus de quatre personnes.

Les consommations et les repas continueront à être exclusivement pris à table. Les restaurants doivent fermer à minuit, tout comme les discothèques ou les boîtes de nuit, qui doivent en outre tenir des listes de présence et ne pas admettre plus de 300 personnes par soirée.

Ecoles postobligatoires

L’enseignement présentiel dans les écoles postobligatoire est autorisé dès le 6 juin mais ce sont les cantons qui fixeront les modalité. Ils peuvent organiser l’enseignement de manière flexible et continuer à exploiter l’enseignement à distance.

La troisième étape d’assouplissements des mesures prises pour lutter contre la maladie était très attendue. Le Conseil fédéral avait déjà été plus rapide que prévu en incluant dès le 27 mai la réouverture des bars et restaurants ainsi que celle des musées et des bibliothèques. Le feu vert aux offices religieux a également été avancé la semaine dernière à ce vendredi.

Continuer la lecture