Rejoignez-nous

Actualité

Le refuge SOS Chats à Genève doit déménager

Publié

,

le

Refuge pour chats cherche nouveau toit à Genève. Le propos émane de la présidente de SOS Chats, Valérie Derivaz, qui doit trouver un nouvel emplacement pour la centaine de chats qu’elle accueille en permanence. Depuis 1992, le refuge est situé à Meyrin. Trop vétuste, il doit non seulement déménager pour des raisons sanitaires mais également pour des raisons de déclassement de zone. Le site actuel n’étant plus propice au bien-être des chats car multiples sont les entreprises qui se sont installées ces dix dernières années.

Valérie Derivaz était l'invitée du journal de Radio Lac Midi.

Du côté du Conseil d’Etat, le porte-parole du magistrat Serge dal Busco, nous assure que la recherche de terrain suit son cours et que l’office des bâtiments fait de son mieux.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Loutan anne

    8 octobre 2018 à 16 h 30 min

    Il faut absolument trouver un lieu pour Sos chats rapidement tout ce qu ils font est extraordinaire
    Tous les sauvetages de jour comme de nuit
    Personne n assure bénévolement un tel dévouement
    Et des soins vétérinaires au top, tous les membres
    D Sos chats les soutiennent et demandé aux autorités
    Compétentes d agit rapidement. Merci de transmettre
    Ma requête, merci à radio lac pour cet interview très importante merci de me - nous tenir au courant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Airbus chute en Bourse après une baisse de ses prévisions

Publié

le

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet. (EPA/GUILLAUME HORCAJUELO) (© KEYSTONE/EPA/GUILLAUME HORCAJUELO)

L'avionneur européen Airbus chutait de près de 9% dans les premiers échanges mardi à la Bourse de Paris, après avoir fait état de difficultés pour ses livraisons d'avions et sa division spatiale qui l'ont contraint à abaisser ses perspectives financières pour 2024.

Airbus, sixième plus grosse entreprise du CAC 40 où elle valait lundi plus de 115 milliards d'euros (à peine moins en francs au cours du jour), perdait vers 7h30 GMT 8,98% à 135,42 euros, dans un marché en baisse de 0,52%.

A l'ouverture, le titre a plongé de plus de 9%, sa pire chute depuis mars 2022, ce qui a effacé tous ses gains depuis le début de l'année.

Elle entraînait aussi à la baisse le motoriste Safran, qui perdait plus de 4%.

L'avionneur européen a indiqué lundi soir qu'il ne serait pas en mesure de respecter la feuille de route fixée en début d'année: il prévoit de ne livrer que 770 avions, contre 800 annoncés auparavant, en raison de difficultés persistantes de sa chaîne de fournisseurs.

Il a également annoncé une nouvelle provision de 900 millions d'euros au premier semestre, liée à "certains programmes spatiaux de télécommunications, de navigation et d'observation".

Le tout amputera son bénéfice: Airbus, qui prévoyait un bénéfice opérationnel ajusté pour 2024 compris "entre 6,5 et 7,0 milliards d'euros", ne table plus que sur 5,5 milliards d'euros.

"Cet avertissement" est stupéfiant, soulignent les analystes de Deutsche Bank, qui ne recommandent plus d'acheter l'action. "La poussière doit retomber avant que nous puissions redevenir positifs."

Airbus "fait face à plus de défis qu'attendu", résume Chloe Lemarie, analyste de Jefferies.

L'annonce est un "vent contraire" à "la crédibilité de la direction sur le marché de l'espace", expliquent les analystes de RBC dans une note.

Dans le secteur spatial, l'industriel avait déjà dû passer une charge de 600 millions d'euros l'an passé en raison de l'estimation du coût de développement et des perspectives commerciales de certains programmes, notamment les nouveaux satellites géostationnaires de télécommunications Onesat.

L'activité spatiale d'Airbus a représenté l'an passé environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les 65,4 milliards réalisés par le groupe.

Airbus présentera ses résultats semestriels le 30 juillet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture

Economie

Le secteur de la gestion d'actifs redécolle en 2023

Publié

le

La rentabilité du secteur, qui emploie quelque 58'700 personnes, a par contre reculé à un total de 4,1 milliards, après 4,9 milliards en 2022. (KEYSTONE/Gaetan Bally) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le domaine de la gestion d'actifs en Suisse a affiché l'année dernière une solide croissance, faisant fi de la fusion entre les deux géants bancaires UBS et Credit Suisse, selon une étude de la faîtière Asset Management Association.

Après avoir chuté de 12,7% en 2022, les avoirs sous gestion du secteur en Suisse ont rebondi de 8,3% à 3177 milliards de francs l'année dernière, a détaillé la fédération dans son étude annuelle menée avec la Haute-Ecole de Lucerne (HSLU).

La rentabilité du secteur, qui emploie quelque 58'700 personnes, a par contre reculé à un total de 4,1 milliards, après 4,9 milliards en 2022.

"Le rachat de Credit Suisse par UBS a marqué un tournant important pour le secteur suisse de la gestion d'actifs en 2023 et a modifié la structure du marché", a souligné l'association. En 2023, UBS était en effet le plus grand gestionnaire d'actifs helvétique avec une part de marché de 9,3%, contre 8,3% pour Credit Suisse et 7,9% pour la Banque cantonale de Zurich.

"Grâce à cette acquisition, UBS détiendra potentiellement une part de marché de 18%, mais le paysage concurrentiel, fortement déterminé par la présence de gestionnaires d'actifs étrangers et de grandes banques cantonales, l'empêche d'occuper une position dominante sur le marché", a poursuivi la faîtière.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Un nouveau modèle pour de meilleures prévisions météorologiques

Publié

le

Le nouveau modèle prévisionnel de MétéoSuisse ICON utilise une grille triangulaire permettant une résolution spatiale plus uniforme et plus élevée. Il reproduit de manière plus exacte la topographie complexe de la Suisse (archives). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les prévisions météorologiques suisses sont établies à l'aide d'un nouveau modèle. Cela les rend plus précises, en particulier dans l'espace alpin, a annoncé mardi l'Office fédéral de météorologie et de climatologie (MétéoSuisse).

Selon MétéoSuisse, le modèle baptisé "ICON" reproduit la topographie complexe de la Suisse avec plus de précision que celui utilisé jusqu'à présent. C'est particulièrement important pour l'espace alpin, où se produisent souvent des événements locaux tels que des orages et des vents de montagne ou de vallée.

Le modèle divise la surface de la Suisse et des pays limitrophes en triangles et l'atmosphère au-dessus en plusieurs couches. Pour chacun de ces segments, des données de stations de mesure par radar et au sol sont introduites.

Sur cette base, ICON calcule les modifications de l'atmosphère pour les heures et les jours à venir au moyen d'une simulation informatique. Le nouveau modèle utilise le superordinateur "Alps" du Centre national de calcul scientifique (CSCS) à Lugano et Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Mobilité

Rösti présente les mesures prises après la fermeture de l'A13

Publié

le

La rivière Moesa a emporté partiellement l'autoroute A13 vendredi soir près de Lostallo (GR), dans le val Mesolcina. Depuis, la route du San Bernardino est fermée. Les travaux de réparation ont débuté lundi. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay)

Après la fermeture de l'A13, le ministre des transports Albert Rösti veut gérer au mieux le trafic des voyageurs cet été. Les habituelles fermetures nocturnes du tunnel du Gothard sont supprimées et les CFF proposent des liaisons nord-sud supplémentaires le week-end.

M. Rösti et le chef de l'Office fédéral des routes (OFROU) Jürg Röthlisberger ont donné des informations sur la suite des opérations lors d'une conférence de presse mardi à Berne. Chacun peut apporter sa contribution en optant pour les transports publics, a souligné le ministre. Il y aura également plus de capacités dans le trafic marchandises.

Le Bernois a rejeté une levée de l'interdiction de circuler le dimanche et la nuit pour les camions: "Sinon, nous attirerions littéralement le trafic". L'OFROU examine toutefois une levée de cette interdiction à certaines heures.

La rivière Moesa a emporté partiellement l'autoroute A13 vendredi soir près de Lostallo (GR), dans le val Mesolcina. Depuis, la route du San Bernardino est fermée. Les travaux de réparation ont débuté lundi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Les revenus du football européen ont bondi en 2022-23 (Deloitte)

Publié

le

La tendance reste à la hausse, Deloitte anticipant un chiffre d'affaires de 68 millions de livres sur la saison 2024-25. (AP Photo/Vadim Ghirda) (© KEYSTONE/AP/VADIM GHIRDA)

Le marché européen du football a progressé de 16% en 2022-23 par rapport à la saison précédente, générant un chiffre d'affaires global de 35,2 milliards d'euros (à peine moins en francs), selon l'étude annuelle compilée par les consultants de Deloitte publiée mardi.

Pour les cinq grands championnats européens (Angleterre, Espagne, Allemagne, France et Italie), la progression est de 14%, à 19,6 milliards d'euros. Pour la première fois depuis la saison 2018-19, note l'étude, le "Big Five" a dégagé un bénéfice d'exploitation, chiffré à 500 millions d'euros.

La bonne santé financière du football européen sur cette période s'explique notamment par la levée des dernières restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19 et par les retombées de la Coupe du monde au Qatar, notent les analystes du Deloitte Sports Business Group dans leur étude annuelle.

Dans le détail, le chiffre d'affaires de la Premier League anglaise a progressé de 11% et franchit pour la première fois la barre des 6 milliards de livres (6,1 milliards de livres, doit 7,2 mds d'euros).

L'endettement net des clubs anglais est passé dans le même temps de 2,7 à 3,1 milliards de livres (EUR 3,7 mds) une progression qui s'explique notamment par le financement de projets d'infrastructure.

Estimée en pourcentage, la progression est la plus forte pour les clubs de la Bundesliga allemande et de la Serie A italienne (+22% dans les deux cas), pour s'établir à 3,8 milliards d'euros en Allemagne et à 2,9 milliards en Italie.

"La Coupe du monde 2022, la levée des dernières restrictions liées au Covid-19 et la ferveur des supporters de football ont abouti à une forte croissance du marché du football européen en 2022-23", résume Tim Bridge, partenaire associé du Deloitte's Sports Business Group.

Mais, ajoute-t-il, le football européen a atteint un "point d'inflexion" face à la montée en puissance d'autres régions du globe.

"Le football se développe en direction d'un sport plus connecté à l'échelle mondiale, ce qui apporte un nlot de nouveaux défis pour préserver un équilibre concurrentiel ainsi qu'une gouvernance et un ensemble de régulations solides", poursuit-il.

Bridge exhorte les dirigeants du football européen à présenter un "front uni" pour que le football dans le Vieux continent continue de susciter l'enthousiasme des joueurs, des supporters et des partenaires économiques qui y participent.

L'étude aborde aussi la question du football féminin. Elle note que le succès du Championnat d'Europe féminin organisé à l'été 2022 en Angleterre a un effet majeur sur le développement de la Women's Super League, le championnat féminin anglais, dont les revenus des clubs ont progressé de 50% à 48 millions de livres (57 millions EUR).

La tendance reste à la hausse, Deloitte anticipant un chiffre d'affaires de 68 millions de livres sur la saison 2024-25.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp / afp

Continuer la lecture