Rejoignez-nous

Actualité

Le Nobel de médecine consacre la lutte contre le cancer

Publié

,

le

Les découvertes de l'Américain James P. Allison et du Japonais Tasuku Honjo ont révolutionné le traitement du mélanome ou du cancer du poumon, notamment. (©KEYSTONE/EPA TT NEWS AGENCY/FREDRIK SANDBERG)

Le prix Nobel de médecine a été attribué lundi à un duo d’immunologistes, l’Américain James P. Allison et le Japonais Tasuku Honjo. Ils sont récompensés pour leurs travaux sur la capacité du corps à se défendre contre certains cancers virulents.

Alors que depuis un siècle, l’immunothérapie contre le cancer faisait des progrès « modestes », les co-lauréats du prix Nobel de médecine 2018 l’ont « révolutionnée », offrant aux malades un espoir nouveau, a indiqué dans ses motivations l’Assemblée Nobel de l’Institut Karolinska à Stockholm.

Ils ont mis au jour les stratégies des cellules cancéreuses pour contourner les défenses du corps et en particulier leur captation des protéines PD-1 et CTLA-4, dits « points de contrôle immunitaires », pour neutraliser les cellules T (ou lymphocytes T) censées les combattre.

Chacun de leur côté, les deux scientifiques se sont évertués à « lâcher les freins » et « appuyer sur les bonnes pédales d’accélération » du système immunitaire, a précisé le jury Nobel.

Nouveaux traitements

Cette percée a permis de mettre au point une nouvelle classe de traitements qui se sont avérés efficaces contre notamment le mélanome, un cancer très agressif de la peau qui laissait jusqu’alors la médecine impuissante, tuant 50% des malades en moins d’un an après le diagnostic. Aujourd’hui, des patients ont des rémissions de plus de dix ans.

« C’est une bonne nouvelle pour tout le monde, en particulier pour les malades (..). C’est une révolution équivalente à l’arrivée des antibiotiques », a commenté Eric Vivier, chercheur de l’Inserm, joint par l’AFP.

James P. Allison, 70 ans, professeur d’immunologie au Centre du cancer de l’Université du Texas, et Tasuku Honjo, 76 ans, professeur à l’Université de Kyoto, avaient déjà reçu conjointement en 2014 le prix Tang, présenté comme la version asiatique des Nobel.

Réactions des lauréats

James P. Allison avait reçu l’année suivante le prix Lasker dans la catégorie recherche clinique. « Je suis honoré de recevoir cette reconnaissance prestigieuse », a-t-il réagi sur son site internet.

« Les scientifiques ambitionnent simplement de repousser les frontières du savoir. Mon intention n’était pas d’étudier le cancer mais de comprendre la biologie des cellules T, ces cellules incroyables qui parcourent notre corps pour le protéger », a-t-il ajouté.

De son côté, M. Honjo a indiqué en conférence de presse à l’Université de Kyoto vouloir « continuer [sa] recherche (…) afin que l’immunothérapie sauve plus de patients atteints du cancer que jamais ».

Français condamné pour viol

Le Nobel de médecine était allé l’an dernier à trois généticiens américains dont l’étude de l’horloge biologique éclaire l’adaptation du corps au cycle du jour et de la nuit, les troubles du sommeil et leurs effets sur la santé.

Après la médecine, suivront la physique mardi, la chimie mercredi et l’économie lundi 8 octobre. Le lauréat du Nobel de la paix sera dévoilé vendredi à Oslo.

Pour la première fois depuis 1949, l’annonce du prix de littérature a été reportée d’un an par l’Académie suédoise, enferrée dans des divisions internes et le retrait de plusieurs membres l’empêchant de fonctionner normalement.

L’annonce du prix Nobel de médecine est survenue quelques minutes après la condamnation à deux ans de prison ferme d’un Français au coeur de ce scandale Nobel. Jean-Claude Arnault, 72 ans, a été reconnu coupable d’un viol commis à Stockholm en 2011 mais révélé six ans plus tard, en novembre 2017, en pleine tempête #MeToo.

Un million de francs

Les prix Nobel ont été attribués pour la première fois en 1901, après que le riche industriel suédois Alfred Nobel, inventeur de la dynamite, eut légué sa fortune à la création de ces prix.

Les lauréats reçoivent le 10 décembre une médaille en or, un diplôme et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ un million de francs) qui peut être divisé dans chaque catégorie entre trois gagnants maximum.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Rue Saint-Léger, les commerçants témoignent: « c’était comme un torrent »

Publié

le

Les commerçants de la rue Saint-Léger en vieille-ville ont vu arriver des tonnes d’eau samedi lors de la tempête qui a ravagé Genève. Rapidement, l’eau accumulée a formé une cuvette. Elle est montée dans les deux magasins situées près du pont au bas de la rue. Une voiture a même été bloquée par l’eau et son moteur a grillé. Tout s’est passé en vingt minutes.

Ecoutez le témoignage de Carole Oehler, elle tient un salon de coiffure qui est aussi un magasin de seconde main. Elle a eu peur que sa vitrine cède sous le poids de l’eau. Une belle frayeur pour elles et ses clientes.

Carole Oehler Propriétaire du salon de coiffure - rue St-Léger

Le propriétaire du magasin de sport Fast and Light situé juste à côté, Tim Barnett a subi peu de dégâts dans ses locaux. Mais son dépôt a été inondé. Écoutez son témoignage.

Tim Barett Propriétaire du magasin de sport Fast and Light

 

Les pompiers sont débordés, toute la nuit les sirènes ont retenti. Aux Bastions un arbre a cédé sous le poids du vent violent qui soufflait.

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries : les impressionnantes vidéos des Genevois

Publié

le

Merci aux auditeurs de Radio Lac pour avoir partagé leurs images de l’orage de samedi soir.

Continuer la lecture

Actualité

Intempéries : Une femme est morte au large de Vésenaz

Publié

le

La tempête qui a secoué la Suisse romande samedi en fin d’après-midi a coûté la vie à une femme. Le drame s’est déroulé au large du Port de la Belotte à Vesenaz samedi en fin d’après-midi. 

Un homme et une femme étaient sur un bateau au large du Port de la Belotte quand la tempête s’est abattue sur eux. Leur navire a coulé et si l’homme a réussi à s’en extirper, ça n’a pas été le cas de la malheureuse. L’information a été confirmée par Joanna Matta, la porte-parole de la police. Le corps de la femme a été repêché par les plongeurs de la police et conduit à l’hôpital par la REGA. Écoutez le récit des faits par la porte-parole de la police, Joanna Matta:

Joanna Matta Porte-parole de la Police genevoise.

Il s’agit pour l’instant de la seule victime des intempéries dans le canton de Genève.

 

Continuer la lecture

Actualité

Orage à Genève : « un phénomène rare », selon MétéoSuisse

Publié

le

Un pompier du SIS (Service d'Incendie et de Secours) de Genève s'affaire sur un arbre qui a subi le très violent orage qui a touché le canton samedi. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un orage d’une très grande intensité a traversé le canton de Genève, samedi en fin d’après-midi. La pluie, mêlée à des grêlons, est tombée en grande quantité. Elle était accompagnée de violentes bourrasques de vent.

Le Service incendie et secours (SIS) s’avouait débordé, en fin de journée. Les pompiers ont notamment été appelés pour des arbres tombés sur des voitures, des inondations, des incendies et des sauvetages sur le lac. « Notre centrale d’urgence a été sollicitée pour des inondations et des chutes d’arbres », a fait savoir, de son côté, la porte-parole de la police genevoise Joanna Matta.

Suisse romande arrosée

Le front orageux a traversé ensuite l’arc lémanique, les cantons de Fribourg, de Neuchâtel et de Berne. La ligne de grain a donné sa pleine mesure, avec des précipitations soutenues et des rafales tempétueuses. Celles-ci ont localement dépassé les 110 km/h, selon MétéoSuisse.

Pour la pluie, c’est la station de Cossonay (VD) qui remporte la palme, avec 23 mm en dix minutes à 17h50. C’est loin du record de Suisse de Lausanne en juin 2018 (44 mm), mais toute de même remarquable, note MétéoSuisse. Les cumuls totaux sont importants, avec autour du bassin lémanique des valeurs de 30 à 50 mm en quelques heures.

La grêle a également été au rendez-vous. Les grêlons ont dans l’ensemble été de taille petite à moyenne, avec des diamètres estimés de 2 à 5 cm.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Orage à Genève : dégâts dans les parkings genevois

Publié

le

Après l’orage de grêle d’une rare violence survenu à Genève ce samedi vers 16h30, l’eau s’est engouffrée en grande quantité dans le parking de Plainpalais.

L’eau a atteint par endroit 30 cm au niveau -3 du parking avec des dégâts potentiels sur certains véhicules mais aucune personne n’a été blessée.
Le niveau inférieur du parking de Genève Plage et le parking de Cornavin sont également touchés par l’orage. La grêle a par ailleurs endommagé quelques ascenseurs et des vitres selon Damien Zuber, directeur d’exploitation à la fondations des parkings.
Damien Zuber Directeur d'exploitation - Fondations des Parkings

Les canalisations de la ville ont été mise à rude épreuve suite au déluge qui s’est déversé pendant 40 minutes. Des débordements ponctuels sont constatés par les auditeurs de Radio Lac, témoins des intempéries.
Vers 19h30, MeteoSwiss a levé toutes les alertes météo pour la soirée. Le degré 4 avait été déclenché au plus fort des intempéries.

Parking de Plainpalais, entrée piéton – côté avenue du Mail

 

Continuer la lecture