Rejoignez-nous

Actualité

Le Conseil des Etats veut aussi soutenir les crèches et le tourisme

Publié

,

le

Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe. A l'instar du National, le Conseil des Etats a étoffé la liste du Conseil fédéral. Il veut aussi des soutiens ciblés aux crèches, au tourisme et aux loyers.

L'enveloppe de 57 milliards de francs demandée par le Conseil fédéral se compose d'un crédit d'engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. S'y ajoutent des crédits supplémentaires de notamment 6 milliards pour l'assurance-chômage, 5,3 milliards pour les allocations pour perte de gain, 2,45 milliards pour l'achat de matériel sanitaire ainsi que des aides à la culture (280 millions) ou au sport (100 millions).

Ces montants historiques devraient être uniques, a rassuré Peter Hegglin (PDC/ZG) au nom de la commission. Si cela venait à se reproduire, les finances publiques ne pourraient pas le supporter. Le ministre des finances Ueli Maurer a confirmé que d'autres aides seront nécessaires, notamment pour l'assurance chômage qui pourrait avoir besoin de 15 à 38 milliards de francs.

L'UDC a émis ses craintes sur l'endettement de l'Etat. Tout ne peut pas être résolu par la Confédération, a estimé Hansjörg Knecht (UDC/AG). Il ne faut pas donner d'argent là où ce n'est pas nécessaire, selon lui. D'autant plus que ce sont les générations à venir qui devront rembourser ces dépenses.

Les sénateurs ont néanmoins avalisé tous les montants. Seule l'aide aux milieux culturels a été discutée, l'UDC craignant une inégalité de traitement avec d'autres secteurs.

Aide au transport aérien

Comme le National, le Conseil des Etats a accepté de soutenir le secteur aérien. Par 30 voix contre 5 et 3 abstentions, il a donné son feu vert aux garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies Swiss et Edelweiss.

Les Verts s'y sont opposés, mettant en doute les efforts climatiques de ces entreprises. Le crédit d'engagement de 600 millions pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux n'a pas été contesté.

Le Conseil des Etats n'a pas suivi le National sur les conditions nécessaires à l'octroi de cet argent. La Chambre du peuple a inclus des exigences environnementales non contraignantes. Les sénateurs ont préféré rejoindre les propositions du Conseil fédéral: aucun dividende ne devrait être versé et les fonds garantis par la Confédération ne seraient utilisés que pour les infrastructures suisses.

Le Conseil des Etats a en revanche a ajouté des exigences sociales. Le soutien financier serait accordé à condition que les entreprises collaborent avec les partenaires sociaux en cas de suppressions d'emplois inévitables.

Moins d'aide aux crèches

Par 25 voix contre 15, la Chambre des cantons a décidé d'attribuer 65 millions de francs aux crèches et aux structures d'accueil extrafamilial. Elles ont déjà reçu des coups de pouce des communes et des cantons, a expliqué en vain Werner Salzmann (UDC/BE) partageant l'avis du Conseil fédéral qui ne souhaite pas les aider. Le Conseil des Etats se montre en revanche moins généreux que le National qui a prévu 100 millions de francs.

Les sénateurs ont aussi souhaité renforcer l'aide aux milieux touristiques, fortement touchés par la crise du coronavirus. Ils ont décidé d'octroyer 67 millions de francs à Suisse Tourisme, par 33 voix contre 5.

Un montant de 27 millions de francs serait destiné aux partenaires de Suisse Tourisme. S'y ajouterait un soutien supplémentaire de 40 millions de francs, versés à fonds perdu. Le montant financerait une campagne de marketing pour les années 2020-2022. Le secteur du tourisme, ce sont de nombreuses PME actuellement à l'arrêt, a ajouté Beat Rieder (PDC/VS). La majorité se trouve dans des régions périphériques qui ont besoin d'aide.

Le Conseil des Etats a également inscrit un crédit de 50 millions de francs en faveur des loyers. Ce crédit dépend d'une motion de sa commission de l'économie qui veut venir en aide aux petites entreprises et aux indépendants qui n'arrivent pas à payer leurs loyers.

Le dossier retourne au Conseil national.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Postes-clés à l'Assemblée: premier tour du scrutin annulé

Publié

le

La macroniste Yael Braun-Pivet, réélue la veille au perchoir, mène la série d'élections de postes-clefs au parlement. (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

Le premier tour du scrutin visant à faire élire les six vice-présidents de l'Assemblée nationale a été annulé vendredi. Il y avait "dix enveloppes en trop" dans les urnes, a annoncé la présidente Yaël Braun-Pivet, ajoutant qu'un nouveau vote va se tenir dans la foulée.

"Les scrutateurs ont procédé au dépouillement du premier tour de scrutin pour l'élection des vice-présidents. A l'issue du dépouillement, il est apparu que dix enveloppes en trop avaient été déposées dans les urnes. Conformément à la position unanime des scrutateurs que j'ai consultés, nous allons devoir refaire le scrutin dans la mesure où les résultats aboutissaient à de trop faibles écarts", a déclaré Mme Braun-Pivet.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Bélarus: citoyen allemand condamné à mort pour "acte de terrorisme"

Publié

le

La Biélorussie est le seul Etat d'Europe où la peine de mort existe encore. (© KEYSTONE/AP)

Un citoyen allemand a été condamné à mort au Bélarus, le seul pays d'Europe appliquant encore la peine capitale, après avoir été accusé notamment d'"acte de terrorisme" et de mercenariat, a rapporté vendredi l'ONG Viasna.

Dans un communiqué, Viasna dit avoir eu "la confirmation" du fait que Rico Krieger, qui serait médecin militaire et âgé de 30 ans, avait été condamné à mort le 24 juin par un tribunal de Minsk. Selon cette source, l'affaire a un lien avec le régiment Kastus Kalinouski, composé de Bélarusses combattant l'armée russe aux côtés de l'Ukraine.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Rare naissance au Cambodge de 60 crocodiles en voie d'extinction

Publié

le

Les crocodiles siamois mesurent jusqu'à trois mètres de long et le bassin du Mékong et les zones humides du Cambodge semblent abriter les seules populations sauvages restantes, selon l'organisation de protection de la nature WWF. (© KEYSTONE/AP/Heng Sinith)

L'espoir renaît pour le crocodile siamois, l'un des reptiles les plus menacés au monde. Cela avec la rare naissance de 60 spécimens au Cambodge, ont déclaré jeudi les autorités.

Cinq nids ont été découverts à la mi-mai dans un parc national du sud-ouest du pays, où ces crocodiles sont victimes de braconniers, a annoncé le ministère cambodgien de l'environnement dans un communiqué commun avec l'ONG Fauna & Flora.

Les nids contenaient 106 oeufs, et 60 d'entre eux ont éclos avec succès entre le 27 et le 30 juin, a déclaré le ministère.

"Cette découverte indique que la zone est un habitat clé pour les crocodiles naturels, ce qui donne de l'espoir pour le rétablissement de l'espèce", a-t-il ajouté.

Plus que 400 crocodiles sauvages

Les chercheurs estiment qu'il ne reste plus que 400 crocodiles sauvages, principalement au Cambodge.

Leur survie est menacée par les braconniers qui fournissent des oeufs et des reptiles adultes aux fermes de crocodiles de la région, où leurs peaux sont transformées en ceintures, chaussures et sacs à main de luxe.

C'est une source de "fierté" que le pays abrite certaines des espèces les plus rares du monde, a déclaré le ministre cambodgien de l'environnement, Eang Sophalleth, s'engageant à poursuivre ses efforts pour "préserver la biodiversité".

Déforestation et braconage

La déforestation et le braconnage ont été fatals à de nombreuses espèces au Cambodge, l'une des nations les plus pauvres et les plus corrompues d'Asie.

Les crocodiles siamois mesurent jusqu'à trois mètres de long et le bassin du Mékong et les zones humides du Cambodge semblent abriter les seules populations sauvages restantes, selon l'organisation de protection de la nature WWF.

Ils figurent actuellement sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour les espèces menacées.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / blg / afp

Continuer la lecture

International

Ukraine: Moscou revendique la prise d'un nouveau village dans l'est

Publié

le

Des policiers ukrainiens enquêtent sur le site d'un tir de roquette russe dans la ville de Chuhuiv dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine, vendredi. Au moins 9 personnes ont été blessées, selon les autorités locales. (© KEYSTONE/EPA/SERGEY KOZLOV)

La Russie a revendiqué vendredi la prise d'un nouveau village dans l'est de l'Ukraine, poursuivant sa poussée en direction de la localité de New York, cible d'intenses bombardements de la part des forces russes qui cherchent à progresser.

"Le village de Iourivka (...) a été libéré", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Iourivka, un tout petit village du Donbass, se trouve à 2 km au sud de New York, et non loin de Toretsk, deux localités qui subissent depuis la mi-juin de nombreuses frappes de la part des Russes qui cherchent à s'en emparer et progresser dans la région de Donetsk (est).

L'armée ukrainienne, en manque d'hommes et de munitions, fait face à des assauts russes le long de la ligne de front, qui s'étend sur près de 1000 km, notamment dans l'Est, où l'armée russe a conquis plusieurs petites localités ces dernières semaines, malgré d'importantes pertes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Gaza : aucun cas de polio détecté jusqu'ici, dit l'OMS, inquiète

Publié

le

Selon l'OMS, des dizaines de milliers d'enfants de moins de cinq ans de la bande de Gaza risquent de contracter la polio et d'autres maladies évitables par la vaccination. (© KEYSTONE/EPA/HAITHAM IMAD)

Aucun cas de poliomyélite n'a été détecté jusqu'à présent dans la bande de Gaza, a déclaré vendredi l'OMS, après la découverte du virus dans des échantillons d'eaux usées. Mais l'organisation est très inquiète.

Mardi, le Réseau mondial de laboratoires de lutte contre la poliomyélite a isolé le poliovirus de type 2 dérivé d'une souche vaccinale dans six échantillons de surveillance environnementale collectés le 23 juin, a déclaré le porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse à Genève.

"Cette découverte est extrêmement préoccupante", a souligné M. Lindmeier, et était "malheureusement attendue" étant donné la situation sanitaire dans la bande de Gaza soumise à des bombardements intensifs depuis neuf mois par les forces israéliennes.

"Le virus n'a à l'heure actuelle été isolé que dans l'environnement et aucun cas de paralysie associé n'a été détecté", a-t-il précisé.

La poliomyélite est une maladie très contagieuse provoquée par un virus (le poliovirus) qui envahit le système nerveux et qui peut entraîner en quelques heures des paralysies irréversibles.

"Réponse rapide essentielle"

L'OMS, d'autres agences de l'ONU et le ministère de la Santé de Gaza contrôlé par le Hamas, sont en train d'essayer de déterminer l'ampleur de la propagation du poliovirus, a souligné M. Lindmeier.

"Ils détermineront quelles mesures prendre pour stopper toute nouvelle propagation", a-t-il ajouté. "Une réponse rapide est essentielle pour empêcher la propagation du virus", insiste t-il, soulignant les conditions très difficiles sur le terrain. Il n'exclut pas le risque d'une "propagation internationale".

Couverture optimale avant

Selon M. Lindmeier, la couverture vaccinale contre la polio était "optimale" à Gaza avant la guerre, estimée à 89% en 2023.

Actuellement, seuls 16 des 36 hôpitaux de l'étroite bande de territoire palestinien sont partiellement fonctionnels, et environ 45 des 105 établissements de soins de santé primaires sont opérationnels.

Dizaines de milliers d'enfants à risque

Les taux de vaccination chutent à cause des conditions extrêmes auxquelles sont soumises la population et le système de santé. Des dizaines de milliers d'enfants de moins de cinq ans risquent de contracter la polio et d'autres maladies évitables par la vaccination, selon le porte-parole.

L'OMS estime que beaucoup de maladies "se propagent de manière incontrôlable" dans le territoire assiégé.

"Les efforts visant à collecter et à transporter des échantillons de patients à Gaza afin de déterminer les causes de leurs maladies ont toutefois été empêchés par l'insécurité, les restrictions d'accès et, plus récemment, la fermeture du poste frontière de Rafah" avec l'Egypte, a expliqué M. Lindmeier.

"En fin de compte, un cessez-le-feu est essentiel pour permettre d'augmenter rapidement les campagnes de vaccination et combler les lacunes générées par la guerre", a-t-il souligné.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture