Rejoignez-nous

Actualité

Le Conseil des Etats veut aussi soutenir les crèches et le tourisme

Publié

,

le

Les crédits urgents pour combattre la crise du coronavirus ont passé la rampe du Parlement sans aucune coupe. A l’instar du National, le Conseil des Etats a étoffé la liste du Conseil fédéral. Il veut aussi des soutiens ciblés aux crèches, au tourisme et aux loyers.

L’enveloppe de 57 milliards de francs demandée par le Conseil fédéral se compose d’un crédit d’engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. S’y ajoutent des crédits supplémentaires de notamment 6 milliards pour l’assurance-chômage, 5,3 milliards pour les allocations pour perte de gain, 2,45 milliards pour l’achat de matériel sanitaire ainsi que des aides à la culture (280 millions) ou au sport (100 millions).

Ces montants historiques devraient être uniques, a rassuré Peter Hegglin (PDC/ZG) au nom de la commission. Si cela venait à se reproduire, les finances publiques ne pourraient pas le supporter. Le ministre des finances Ueli Maurer a confirmé que d’autres aides seront nécessaires, notamment pour l’assurance chômage qui pourrait avoir besoin de 15 à 38 milliards de francs.

L’UDC a émis ses craintes sur l’endettement de l’Etat. Tout ne peut pas être résolu par la Confédération, a estimé Hansjörg Knecht (UDC/AG). Il ne faut pas donner d’argent là où ce n’est pas nécessaire, selon lui. D’autant plus que ce sont les générations à venir qui devront rembourser ces dépenses.

Les sénateurs ont néanmoins avalisé tous les montants. Seule l’aide aux milieux culturels a été discutée, l’UDC craignant une inégalité de traitement avec d’autres secteurs.

Aide au transport aérien

Comme le National, le Conseil des Etats a accepté de soutenir le secteur aérien. Par 30 voix contre 5 et 3 abstentions, il a donné son feu vert aux garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies Swiss et Edelweiss.

Les Verts s’y sont opposés, mettant en doute les efforts climatiques de ces entreprises. Le crédit d’engagement de 600 millions pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux n’a pas été contesté.

Le Conseil des Etats n’a pas suivi le National sur les conditions nécessaires à l’octroi de cet argent. La Chambre du peuple a inclus des exigences environnementales non contraignantes. Les sénateurs ont préféré rejoindre les propositions du Conseil fédéral: aucun dividende ne devrait être versé et les fonds garantis par la Confédération ne seraient utilisés que pour les infrastructures suisses.

Le Conseil des Etats a en revanche a ajouté des exigences sociales. Le soutien financier serait accordé à condition que les entreprises collaborent avec les partenaires sociaux en cas de suppressions d’emplois inévitables.

Moins d’aide aux crèches

Par 25 voix contre 15, la Chambre des cantons a décidé d’attribuer 65 millions de francs aux crèches et aux structures d’accueil extrafamilial. Elles ont déjà reçu des coups de pouce des communes et des cantons, a expliqué en vain Werner Salzmann (UDC/BE) partageant l’avis du Conseil fédéral qui ne souhaite pas les aider. Le Conseil des Etats se montre en revanche moins généreux que le National qui a prévu 100 millions de francs.

Les sénateurs ont aussi souhaité renforcer l’aide aux milieux touristiques, fortement touchés par la crise du coronavirus. Ils ont décidé d’octroyer 67 millions de francs à Suisse Tourisme, par 33 voix contre 5.

Un montant de 27 millions de francs serait destiné aux partenaires de Suisse Tourisme. S’y ajouterait un soutien supplémentaire de 40 millions de francs, versés à fonds perdu. Le montant financerait une campagne de marketing pour les années 2020-2022. Le secteur du tourisme, ce sont de nombreuses PME actuellement à l’arrêt, a ajouté Beat Rieder (PDC/VS). La majorité se trouve dans des régions périphériques qui ont besoin d’aide.

Le Conseil des Etats a également inscrit un crédit de 50 millions de francs en faveur des loyers. Ce crédit dépend d’une motion de sa commission de l’économie qui veut venir en aide aux petites entreprises et aux indépendants qui n’arrivent pas à payer leurs loyers.

Le dossier retourne au Conseil national.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Thomas Koechlin en demi-finales

Publié

le

Thomas Koechlin toujours dans le coup. (© KEYSTONE/EPA/MARTIN DIVISEK)

Thomas Koechlin a passé sans encombre la 1re partie de son programme en trois parties à Tokyo. Le Genevois s’est extrait des qualifications du slalom monoplace en eaux vives (C1) en terminant 12e.

Les quinze premiers céistes étaient qualifiés pour les demi-finales de lundi. Koechlin, qui dispute ses premiers JO à 29 ans, n’a pas affiché la même verve que lors de son succès au test-event pré-olympique il y a deux ans au même endroit, sur le site de Kasai.

Il a misé sur la prudence sur la première des deux manches (0 pénalité) pour décrocher son viatique, mais devra gagner en tout cas cinq secondes s’il entend se mêler à la course aux médailles. La finale des dix meilleurs a également lieu lundi.

Contrairement aux qualifications, demi-finales et finale se disputeront sur une seule manche.

La Thurgovienne Naemi Brändle (19 ans) s’est également qualifiée, difficilement, en kayak cette fois (K1). Elle est sortie 22e, pour 24 qualifiées. Elle est encore très loin des meilleures. En 1re manche, elle a raté deux portes (100 secondes de pénalité), avant de commettre deux touchettes en seconde manche (8 secondes). Sa demi-finale se déroulera mardi.

Le Slovaque Matej Benus et l’Australienne Jessica Fox s’annoncent comme les favoris pour la suite de la compétition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Le tourisme suisse mettra longtemps à se remettre de la pandémie

Publié

le

Les touristes asiatiques ne sont pas encore revenus en Suisse (archives). (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Il faudra des décennies pour que le tourisme suisse se remette complètement de la pandémie de coronavirus. Selon Martin Nydegger, directeur de Suisse Tourisme, l’année 2021 s’annonce encore pire que 2020.

L’incertitude et les décisions de dernière minute accompagneront le tourisme pendant longtemps, souligne M. Nydegger dans une interview accordée à la SonntagsZeitung. Il faut se préparer au fait qu’une épidémie virale apparaîtra toujours quelque part. Le tourisme suisse « doit trouver ses repères dans ce nouveau contexte ».

Pour l’année en cours, la reprise est plus lente qu’espéré, relève Martin Nydegger. Cette année, la Suisse devrait encore enregistrer 5% de nuitées hôtelières en moins par rapport à 2020.

« Pas une bonne nouvelle »

Pour le directeur de Suisse Tourisme, « ce n’est pas une bonne nouvelle, car 2020 a été la pire année de l’histoire ». L’effondrement de l’année en cours n’a rien à voir avec l’été, mais est en lien avec la mauvaise saison hivernale. Il table sur un été légèrement meilleur que l’année dernière, mais pas bon pour autant.

Environ 10% de moins d’hôtes suisses passeront leurs vacances dans le pays. « Toutefois, dans le même temps, nous constatons que les visiteurs étrangers sont de nouveau plus nombreux à venir chez nous. Ils compensent le recul de la clientèle helvétique », relève M. Nydegger.

Environ 15% de visiteurs supplémentaires ont voyagé en Suisse depuis l’Allemagne, la France, l’Italie, l’Autriche, les Pays-Bas et la Belgique cet été par rapport à l’année précédente. Suisse Tourisme s’attend à une augmentation à peine perceptible en provenance des autres pays européens. La clientèle d’Amérique du Nord et des Etats du Golfe revient lentement.

Pas encore d’hôtes asiatiques

En revanche, il n’y a toujours pas de visiteurs en provenance d’Asie. La Chine n’osera pas expérimenter avant les Jeux olympiques d’hiver de février 2022, estime Martin Nydegger. Au cours des deux ou trois prochaines années, les Asiatiques ne seront pas aussi nombreux à venir en Suisse qu’avant la pandémie. « Mais je pense que nous verrons une courbe de croissance très forte dès que celle-ci sera terminée ».

Les tempêtes et les inondations entravent également l’activité touristique. Les chemins de fer de montagne et les compagnies de navigation ont enregistré de très mauvais résultats. Les inondations catastrophiques en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg ont également eu des conséquences négatives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Kocher en lice pour le bronze

Publié

le

Fabienne Kocher (à gauche) peut se parer de bronze à Tokyo (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Fabienne Kocher disputera l’un des deux combats pour le bronze aux JO de Tokyo chez les moins de 52 kg.

La Zurichoise de 28 ans s’est logiquement inclinée devant l’impressionnante Amandine Buchard en demi-finale.

La médaillée de bronze des Mondiaux 2021 n’a rien pu faire face à la Française, championne d’Europe en titre, qui s’est imposée sur ippon après à peine 16 » de combat. Elle devra vaincre la Britannique Chelsie Giles, qu’elle a battue lors des récents Mondiaux, pour se parer de bronze dans le Nippon Budokan.

Fabienne Kocher peut écrire une page d’histoire du judo helvétique à Tokyo. Première Suissesse à s’assurer un diplôme olympique, elle peut devenir la première Suissesse à décrocher une médaille dans des Jeux. Le dernier podium helvétique aux JO avait été l’oeuvre du Vaudois Sergei Aschwanden, 3e chez les moins de 90 km en 2008.

Amandine Buchard, qui a remporté tous ses combats sur ippon, défiera pour sa part la Japonaise Uta Abe en finale. La Française aura l’avantage de la fraîcheur face à la double championne du monde, qui s’est imposée en prolongation (« golden score ») en demi-finale face à l’Italienne Odette Giuffrida (26 ans).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Delarze/Röösli se qualifient pour la finale

Publié

le

Delarze/Röösli disputeront la finale des JO de Tokyo (© KEYSTONE/AP/Darron Cummings)

Barnabé Delarze et Roman Röösli lutteront pour les médailles aux JO de Tokyo. Le deux de couple s’est qualifié pour la finale programmée mercredi en terminant au 3e rang de la deuxième demi-finale.

Le Vaudois et le Lucernois ont donc rempli leur premier objectif en se hissant en finale. Déjà troisièmes à mi-parcours, les deux ambitieux compères ont conservé une marge de 0 »69 sur l’embarcation russe, 4e et « condamnée » à la finale B.

Cette deuxième demi-finale a été dominée par les Néerlandais Melvin Twellaar/Stef Broenink, qui ont devancé de 2 »94 les Chinois Liu Zhiyu/Zhang Liang et de 5 »72 Delarze/Röösli. La première demi-finale a été remportée par les Français Hugo Boucheron/Matthieu Androdias.

Déception en revanche pour le quatre sans barreur helvétique. Paul Jacquot, Markus Kessler, Joel Schürch et Andrin Gulich ont dû se contenter de la 5e place du repêchage, à plus de 16 secondes de la 2e place donnant accès à la finale A.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Gmelin en demi-finales, Rol/Merz également

Publié

le

Jeannine Gmelin s'est qualifiée pour les demi-finales à Tokyo (© KEYSTONE/EPA/LAURENT GILLIERON)

Jeannine Gmelin disputera les demi-finales du skiff aux JO de Tokyo. La Zurichoise a pris la 2e place du quatrième quart de finale alors que les trois premières décrochaient leur qualification.

La médaillée de bronze des récents championnats d’Europe a devancé de plus de 7 secondes la quatrième de cette régate, la Mexicaine Kenia Lechuga. Elle a néanmoins terminé à 7 »14 de la Néo-Zélandaise Emma Twigg, impressionnante dans ce quart de finale.

Le deux de couple poids léger composé de Frédérique Rol et Patricia Merz disputera également les demi-finales. La Vaudoise et la Zougoise ont parfaitement maîtrisé leur sujet en repêchage, remportant leur série avec 0 »70 d’avance sur l’embarcation russe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture