Rejoignez-nous

Actualité

La Scan Car débarque à Genève

Publié

,

le

La voiture qui repère les mauvais stationnements sillonnera la Ville de Genève dès mercredi

La Scan Car, sera dès demain dans les rues de la Ville du bout du lac. Munie de 4 caméras sur le toit, cette voiture roule dans les rues de la ville et indique si vous êtes en dépassement de parking, si vous êtes mal garés ou si vous n’êtes pas autorisés à y être. Selon la Fondation des parkings, elle est l’aboutissement d’un processus de dématérialisation des données, initié dès 2010. On écoute son directeur, Jean-Yves Goumaz.

Jean-Yves Goumazdirecteur Fondation des parkings

La Scan Car devrait augmenter l’efficacité du service du stationnement et permettre d’augmenter les contrôles. Les villes qui l’ont introduite, comme Madrid ou Londres ont vu leur taux de paiement s’améliorer fortement. La Fondation des parkings espère passer de 40 à 90% de taux de paiement. Elle est le résultat d'un gros travail de la Fondation. Jean-Yves Goumaz.

Jean-Yves Goumazdirecteur Fondation des parkings

La voiture, qui fonctionne à l’électrique, aurait d’autres avantages selon son directeur.

Jean-Yves Goumazdirecteur Fondation des parkings

La Scan Car est une première suisse. La base de données centralisée n’est utilisée qu’à 2%. La Fondation des parkings espère que les communes genevoises suivront, voire même d’autres villes en Suisse, dont elle pourrait accueillir les données contre paiement.

Notre rédaction est allée à la rencontre des Genevois. L'accueil de la Scan Car est mitigé si l'on en croit les réactions recueillies par Audrey Magat:

SCANCAR-Microtrot

Pour Antoine de Raemy, le président de la Fondation des parkings, le processus de dématérialisation comporte des avantages évidents.

Antoine de RaemyPrésident de la Fondation des parkings

Notez encore que la Scan Car ne devrait pas supprimer des emplois, puisque le droit fédéral impose la remise d’une amende physique sur la voiture munie du bulletin de versement. La Fondation annonce d’ailleurs l’engagement de 10 personnes supplémentaires.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Trump en campagne, une semaine après sa tentative d'assassinat

Publié

le

Donald Trump est apparu à Grand Rapids sans le bandage blanc qui lui recouvrait toute l'oreille droite, qui avait été transpercée par une balle lors de la tentative d'assassinat le visant. (© KEYSTONE/EPA/ALLISON DINNER)

Après son sacre à la convention républicaine, l'ex-président américain Donald Trump a tenu samedi dans le Michigan sa première réunion électorale depuis la tentative d'assassinat le visant. Il est apparu sans le bandage blanc qui lui recouvrait son oreille.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine de novembre a été acclamé dans une salle omnisports de 12'000 spectateurs pleine à craquer, à Grand Rapids dans le Michigan, un "Etat pivot" qu'il avait remporté en 2016, mais que l'actuel chef d'Etat Joe Biden lui a ravi en 2020.

"J'ai pris une balle, la semaine dernière, pour la démocratie", a-t-il lancé, pour répondre aux accusations récurrentes d'extrémisme vis-à-vis de sa rhétorique et de son projet politique.

Il a promis "un raz-de-marée monumental" en faveur des républicains lors des prochaines élections et moqué les démocrates "qui ne savent pas qui est leur candidat".

Donald Trump cherche à cimenter sa base dans cette région du nord ayant souffert de la désindustrialisation, à l'image de Detroit. Une démarche à laquelle doit contribuer son colistier, le sénateur J.D. Vance, originaire de l'Etat voisin de l'Ohio, et qui se présente comme un porte-voix de l'Amérique déclassée.

Kamala Harris visée

Prenant la parole avant Donald Trump, J.D. Vance a visé la vice-présidente Kamala Harris, dont le nom revient avec insistance pour remplacer l'actuel président américain Joe Biden.

"J'ai servi dans le corps des marines des États-Unis et j'ai créé une entreprise. Qu'avez-vous fait, à part encaisser un chèque?", a-t-il lancé à propos de l'ancienne sénatrice et procureure générale de Californie.

Mais l'attention se concentrait aussi sur le dispositif de sécurité, alors que de nombreuses questions demeurent quant aux manquements lors de la précédente réunion de campagne. Le rendez-vous de Grand Rapids se tient dans un lieu fermé, un environnement plus facile à sécuriser qu'un espace ouvert.

La foule a attendu son champion, certains arborant un tee-shirt à l'image du milliardaire, oreille en sang et poing levé, immortalisée par des photographes une semaine plus tôt. "Ce dont nous avons été témoins samedi dernier est un miracle", a estimé auprès de l'AFP Edward Young, 64 ans et 81 réunions électorales de Donald Trump au compteur.

Biden confiné

"Ils l'ont transformé en martyr et l'ont laissé en vie. Maintenant, il est plus puissant que jamais", ajoute-t-il.

Grandi par cette image de miraculé, le tempétueux septuagénaire est également sorti renforcé d'une convention d'investiture qui l'a vu cette semaine obtenir le soutien du parti républicain au grand complet.

Le contraste est saisissant avec son rival démocrate, le président sortant Joe Biden, qui joue actuellement sa survie politique. Confiné dans sa résidence privée du Delaware à cause du Covid-19, le démocrate de 81 ans ne parvient pas à faire taire les voix l'enjoignant à passer le flambeau, en raison des questions lancinantes sur son acuité mentale et sa forme physique.

Joe Biden a assuré vendredi qu'il reprendrait sa campagne la semaine prochaine, mais son ton combatif échoue à occulter la fronde grandissante chez des responsables démocrates.

Plus de trente élus l'ont appelé publiquement à laisser la place à un candidat plus jeune. L'un de ses principaux donateurs, l'homme d'affaires Michael Moritz, l'a appelé à se retirer et annoncé suspendre ses dons au parti.

"Décision importante"

Résultat, certains pensent désormais que la question n'est plus de savoir s'il va jeter l'éponge, mais plutôt quand. Et qui pourrait le remplacer.

Joe Biden "a une décision très importante à prendre", a déclaré samedi la sénatrice Elizabeth Warren sur MSNBC, évoquant l'hypothèse de son remplacement par sa vice-présidente, Kamala Harris, 59 ans.

"Ce qui me donne beaucoup d'espoir en ce moment, c'est que si le président Biden décide de se retirer, nous avons la vice-présidente Kamala Harris, qui est prête à intervenir, à unir le parti, à affronter Donald Trump et à gagner en novembre", a-t-elle déclaré.

"Si vous vous présentez contre un repris de justice, une procureure comme Kamala est vraiment une bonne personne pour défendre votre cause", a-t-elle ajouté, en référence à la condamnation de Donald Trump au pénal, une première pour un ancien président américain.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Un feu de forêt "sous contrôle" dans l'est du Canada

Publié

le

L'an passé, le Canada a connu un été apocalyptique et enregistré la pire saison des feux de son histoire avec 15 millions d'hectares brûlés (archives). (© KEYSTONE/AP The Canadian Press/DARRYL DYCK)

Un feu de forêt qui a forcé l'évacuation de plus de 9000 personnes il y a une semaine dans le nord-est du Canada est désormais "sous contrôle", ont indiqué samedi les autorités. Cela permet aux habitants de rentrer progressivement chez eux.

Alors que le Canada connaît un été moins catastrophique que l'an dernier, ce brasier était devenu incontrôlable, obligeant les habitants des villes de Labrador City et de Wabush, dans la province de Terre-Neuve-et-Labrador, à quitter leurs maisons face au "comportement extrême du feu".

Le risque pour les deux villes est désormais "très faible", a assuré Andrew Furey, Premier ministre de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, lors d'un point presse, soulignant qu'aucun dégât n'était à déplorer dans les zones résidentielles.

"Par conséquent, nous sommes aujourd'hui en mesure de lever partiellement l'ordre d'évacuation", a-t-il ajouté, précisant toutefois que seuls les travailleurs essentiels (hôpitaux, supermarché, mairie) pouvaient revenir pour préparer le retour de la population. Le reste des résidents sera autorisé à rentrer dès lundi midi.

Dans cette région reculée au nord-est du Québec, les habitants ont dû évacuer à plus de 500 kilomètres à l'est de chez eux par la seule route existante. Il s'agit de "la plus importante évacuation de l'histoire de la province", a précisé son Premier ministre.

Feux aussi à l'ouest

Alors que la situation semble se calmer dans l'est du pays, de plus en plus de feux de forêts se sont déclenchés ces derniers jours dans l'ouest, notamment dans la province de la Colombie-Britannique, sur la côte Pacifique, dont trois particulièrement importants.

Des orages cumulés à de fortes chaleurs (entre 30 et 40 degrés Celsius) sont responsables de nombreux départs de feux et la situation devrait persister dans les prochains jours à venir, ont alerté les autorités.

L'an passé, le pays a connu un été apocalyptique et enregistré la pire saison des feux de son histoire. Il n'y avait jamais eu autant de surfaces brûlées (15 millions d'hectares), de personnes évacuées (plus de 200'000), de provinces touchées, de mégafeux...

Selon les experts, des conditions plus sèches et chaudes dans de nombreuses régions du pays, causées par le changement climatique, ont augmenté ces dernières années le risque d'incendies majeurs.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Sport

Une victoire heureuse pour le FC Winterthour

Publié

le

Matteo Di Giusto peut lever le bras. Son but a offert la victoire au FC Winterthour. (© KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)

Le FC Winterthour a entamé de bon pied son championnat, Dans leur antre de la Schützenwiese, les Zurichois se sont imposés 1-0 devant le FC St. Gall.

Dominé durant pratiquement toute la rencontre, la formation dirigée désormais par Ognjen Zaric a forcé la décision à la 70e minute grâce à une réussite de Matteo Di Giusto. La frappe enroulée du no 10 n’a laissé aucune chance au gardien Lawrence Zigi.

Avec le buteur, Markus Kuster fut le grand artisan de ce succès. De retour aux affaires après avoir dû céder sa place la saison dernière à Marvin Keller, le portier autrichien a multiplié les parades. La dernière sur une frappe du joker Félix Mambimbi fut somptueuse. Le joker fribourgeois se demandera encore longtemps comment sa frappe magnifique n’a pas terminé sa course dans les filets adverses.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Raids israéliens au Yémen au lendemain d'une attaque des Houthis

Publié

le

Les frappes israéliennes sur le port de Hodeida au Yémen ont provoqué un énorme incendie. (© KEYSTONE/EPA/HOUTHIS MEDIA CENTER / HANDOUT)

Des avions de combat israéliens ont bombardé samedi le port stratégique de Hodeida tenu par les rebelles Houthis au Yémen, provoquant un énorme incendie. La veille, ces insurgés avaient mené une attaque de drone meurtrière contre Tel-Aviv.

Il s'agit des premières frappes annoncées par Israël contre le Yémen, pays en guerre entre les Houthis et le gouvernement, distant d'environ 1800 km, selon des experts.

Soutenus par l'Iran, ennemi juré d'Israël, les Houthis, disant agir en solidarité avec les Palestiniens de Gaza, mènent depuis des mois des attaques contre des navires présentés comme liés à Israël au large du Yémen, et ont tiré des missiles contre des villes israéliennes dont la grande majorité ont été interceptés.

Mais vendredi, une attaque de drone menée par les Houthis a fait un mort à Tel-Aviv après avoir déjoué le système de défense israélien.

"J'ai un message pour les ennemis d'Israël: ne vous méprenez pas. Nous nous défendrons par tous les moyens, sur tous les fronts. Quiconque nous attaque paiera un très lourd tribut", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans une allocution télévisée.

"Le sang des citoyens israéliens a un prix", a asséné son ministre de la Défense Yoav Gallant. "L'incendie qui brûle à Hodeida est visible dans tout le Moyen-Orient et sa signification est claire."

80 blessés

L'armée israélienne a affirmé que ses "avions de combat ont frappé des cibles militaires du régime terroriste houthi dans la région du port de Hodeida, en réponse aux centaines d'attaques menées contre Israël" par ces rebelles.

Ce port, essentiel notamment pour l'aide humanitaire, sert de "route d'approvisionnement principale pour l'acheminement d'armes iraniennes d'Iran vers le Yémen, à commencer par le drone utilisé dans l'attaque" de Tel-Aviv, a accusé le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari.

"L'entité sioniste paiera le prix de ses frappes contre des installations civiles, et nous répondrons à l'escalade par l'escalade", a averti Mohammed Al-Bukhaiti, membre du bureau politique des Houthis qui contrôlent de vastes régions du Yémen dont Hodeida (ouest).

Les frappes ont fait 80 blessés, la plupart souffrant de "graves brûlures", selon le ministère de la Santé des Houthis.

Feu et flammes

Selon un haut responsable houthi, Mohammed Abdelsalam, l'attaque a visé "des installations de stockage de carburant et une centrale électrique", qui approvisionne en électricité Hodeida, "pour faire pression sur le Yémen pour qu'il cesse de soutenir" les Palestiniens.

"Nous répondrons à cette agression (...) Nous n'hésiterons pas à frapper des cibles vitales de l'ennemi israélien", a menacé Yahya Saree, porte-parole militaire des insurgés.

La chaîne de télévision des Houthis Al-Massirah a diffusé des images de Yéménites blessés selon elle dans les frappes et recevant des soins dans les hôpitaux. Plusieurs ont des bandages et sont allongés sur des civières. Un homme interrogé par la chaîne a dit que de nombreux blessés étaient des employés du port.

Les frappes ont provoqué un énorme incendie qui a ravagé le port, recouvert d'une imposante colonne de fumée noire, selon des images d'Al-Massirah. "La défense civile et les pompiers tentent d'éteindre l'incendie qui brûle dans les réservoirs de pétrole." Selon un correspondant de l'AFP sur place, de fortes explosions ont retenti au moment des frappes et des flammes ont couvert le port.

"La ville est dans le noir, les gens sont dans la rue et des files d'attente se sont formées aux stations d'essence qui ont fermé", a indiqué un habitant.

Un mois après le début de la guerre à Gaza déclenchée par une attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien Hamas contre Israël le 7 octobre, les Houthis ont commencé à mener des attaques contre des navires marchands présentés comme liés à Israël, en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, des zones maritimes essentielles pour le commerce mondial.

Tournant "dangereux"

"Nous reconnaissons pleinement le droit d'Israël à l'autodéfense", a affirmé un porte-parole du Conseil de Sécurité nationale américain, soulignant que les Etats-Unis, des alliés d'Israël, "n'étaient pas impliqués dans les frappes" sur Hodeida.

Déclenchée en 2014, la guerre au Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, a provoqué l'une des plus graves crises humanitaires au monde.

Pour Mohammed Albasha, analyste du Moyen-Orient pour le groupe Navanti, basé aux Etats-Unis, "les commerçants craignent maintenant que (les frappes) n'aggravent la situation déjà critique en matière de sécurité alimentaire et humanitaire, car la majorité des échanges commerciaux transitent par le port de Hodeida".

Ce port est un point d'entrée essentiel pour le carburant et les marchandises dans les régions du Yémen aux mains des rebelles, a-t-il dit.

Pour le Hezbollah libanais, qui a ouvert aussi un front contre Israël après la guerre à Gaza, les raids israéliens au Yémen marquent un tournant "dangereux dans la confrontation".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Une commission française avait recueilli des témoignages sur l'abbé Pierre

Publié

le

Selon un rapport indépendant publié cette semaine, l'abbé Pierre est accusée par des femmes d'agressions sexuelles ou de harcèlement sexuel entre la fin des années 70 et 2005 (archives). (© KEYSTONE/EPA/TERESA SUAREZ)

La commission sur les violences sexuelles dans l'église catholique en France avait déjà recueilli trois témoignages d'agressions sexuelles de l'abbé Pierre, mis en cause par un récent rapport, indiquent quatre de ses anciens membres dans une tribune publiée samedi.

Lors de l'enquête (2019-2021) de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise (Ciase), "nous avons disposé d'informations établissant qu'Henri Grouès - l'abbé Pierre - avait commis des actes violant la civilité et la moralité communes, la législation pénale et les préceptes canoniques", écrivent les quatre chercheurs dans cette tribune parue dans le quotidien Le Monde.

"Parmi les quelque 1200 témoignages traités par notre équipe, trois mettaient en cause l'abbé Pierre" (1912-2007), expliquent-ils notamment.

L'image de ce défenseur inlassable des sans-abri et des mal-logés, cofondateur du mouvement Emmaüs, et longtemps personnalité préférée des Français, a été ternie cette semaine par un rapport indépendant, commandé par trois organisations qui poursuivent son oeuvre.

Cette figure iconique en France y est accusée par des femmes d'agressions sexuelles ou de harcèlement sexuel entre la fin des années 70 et 2005.

Cas "assez banal d'un point de vue historique"

L'un des témoignages recueillis par la Ciase "correspond très vraisemblablement au témoignage B du rapport Emmaüs" publié mercredi, et concerne des faits commis au début des années 80 à Namur (Belgique), expliquent les chercheurs. Dans ce témoignage l'abbé avait "saisi un sein" et "embrassé la bouche à pleine langue" de la victime, avant de s'enfuir.

Pour les quatre chercheurs, le travail de la Ciase et le rapport d'Emmaüs montrent que "la compulsion sexuelle de l'abbé Pierre qui débouche dans l'agression récidivante paraît indubitable".

D'une manière générale, "le cas de l'abbé Pierre est assez banal d'un point de vue historique. Il présente cependant l'intérêt de synthétiser à lui seul nombre des caractéristiques de l'agression sexuelle par les clercs catholiques depuis les années 1950", estiment-ils.

Femme "utilisée"

Le rapport Emmaüs publié mercredi citait sept témoignages au total.

Parmi les trois témoignages recueillis par la Ciase pendant ses travaux, figure également celui d'une femme aidée matériellement dans les années 1989-90 par l'abbé Pierre, puis "utilisée" : "relations sexuelles, masturbation devant elle, fellation, flagellation, proposition de triolisme avec une autre femme", selon la tribune du Monde.

Résultat de deux ans et demi de travaux, le rapport de la Ciase a été remis publiquement à Paris en octobre 2021 à l'épiscopat français et aux ordres et congrégations religieuses.

Cette commission estimait que depuis 70 ans, environ 330'000 personnes avaient été agressées au sein de l'Eglise lorsqu'elles étaient mineures.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture