Rejoignez-nous

Genève

Un crédit de 9 millions pour équiper les écoles en informatique

Publié

,

le

Un crédit d'investissement de 9 millions de francs a été voté jeudi soir pour doter les écoles genevoises des équipements nécessaires à l'éducation numérique (image d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le Grand Conseil genevois a voté jeudi un crédit d'investissement de 9 millions de francs pour équiper les écoles avec les outils nécessaires à l'éducation numérique. Il s'agit notamment de répondre aux exigences du plan d'études romand.

Ce crédit doit permettre d'acquérir les tablettes et les ordinateurs pour les établissements de l'enseignement obligatoire et de l'enseignement du secondaire II afin de donner des cours de science informatique, d'usages des outils numériques et de réflexions sur les technologies de l'information.

Le projet du DIP qui visait initialement à équiper toutes les classes a été revu à la baisse depuis son lancement en 2019. Suite à un compromis obtenu en commission, les élèves les plus jeunes (1P-4P) ne sont pas concernés. Le crédit permet aussi d'inclure un lot de 300 ordinateurs destinés aux élèves dans le besoin. La réaction de la Conseillère d'Etat chargée du DIP, Anne Emery-Torracinta.

Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat chargée de l'instruction publique

Les programmes d’éducation numérique doivent être déployés d'ici 2025. "Genève doit se mettre à la page et suivre les autres cantons romands", a souligné Youniss Mussa, député socialiste. A titre de comparaison, le Conseil d'Etat vaudois a sollicité 48 millions de francs pour poursuivre le chantier de l'éducation numérique.

"Au numérique"

Les députés ont longtemps été divisés sur ce sujet. Les craintes portent sur l'accompagnement pédagogique adéquat pour cet enseignement "au numérique" et non pas "par le numérique".

Le projet de loi a été accepté par 75 voix contre 10 et 4 abstentions.

Réforme informatique

Le Grand Conseil a voté dans la foulée un crédit d'investissement de près de 21 millions de francs pour rénover le système informatique du DIP. Il s'agit d'améliorer la gestion opérationnelle des établissements scolaires et de la formation professionnelle, ainsi que l’activité des quatre directions générales, du service de l’enseignement privé et du service de la recherche en éducation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Une Maison de l'enfance et de l'adolescence au centre de Genève

Publié

le

La nouvelle Maison de l'enfance et de l'adolescence inaugurée lundi à Genève se trouve à côté de la Maternité. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les Hôpitaux universitaires de Genève ont inauguré lundi la Maison de l'enfance et de l'adolescence, un centre de soins psychiatriques et de médecine pour les jeunes. Ce nouveau lieu situé en pleine ville vise à décloisonner et déstigmatiser la pédopsychiatrie.

La Maison de l'enfance et de l'adolescence (MEA) réunit les soins actuellement dispensés dans onze endroits dans le canton, relèvent les HUG. Très lumineux, le nouveau bâtiment de six étages offre 25 lits et pourra absorber jusqu'à 14'000 consultations par année. Les premiers patients sont attendus en juillet.

Ce projet "assez unique en Europe" n'a rien coûté à l'Etat, a relevé le directeur général des HUG Bertrand Levrat. Le budget pour la construction s'élève à 82 millions de francs, dont 40 millions proviennent de la Fondation Hans Wilsdorf, 5 millions de la Fondation Children Action et 7 millions de dons et de legs. Le reste est financé par des emprunts.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Maison de l'enfance et de l'adolescence ouvre ses portes

Publié

le

Déstigmatiser la psychiatrie, offrir une médecine plus accueillante. Voilà la promesse des HUG avec la MEA, la Maison de l'enfance et de l'adolescence. Cet "Hôpital autrement" est inauguré officiellement ce lundi.

Un concept unique en Europe, selon les Hôpitaux universitaires de Genève. En plus d'offrir une chaîne de soins complète en un seul lieu pour les patients de 0 à 25 ans, en regroupant onze lieux aujourd’hui dispersées sur le canton, la particularité de cette Maison est qu'elle intègre la culture, les arts et les sciences.

Une partie du bâtiment y sera consacré avec notamment un espace de médiation, des salles de spectacle, un studio radio, un hall d’exposition, une cuisine, etc. L'idée avec ces rendez-vous culturels étant d’utiliser différents moyens pour aider l’enfant et l’adolescent dans leur guérison.

Les coûts de cette Maison s'élèvent à 82 millions de francs. Le financement est assuré au travers d'un partenariat public-privé avec notamment les fondations Children Action et Hans Wilsdorf.

La Maison ouvrira ses portes au public le 10 juin. Les premiers patient sont attendus début juillet et la Maison sera pleinement opérationnelle fin août.

Développement suit 

Continuer la lecture

Genève

Pierre Maudet absent quelques jours à cause d'une appendicite

Publié

le

Pierre Maudet, qui a prêté serment mercredi, a dû être hospitalisé en raison d'une appendicite (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, le conseiller d'Etat Pierre Maudet a dû être hospitalisé d’urgence ce week-end pour une appendicite aiguë, indique lundi la chancellerie d'Etat. Le chef du Département de la santé et des mobilités reprendra son activité dans quelques jours.

Son opération s’est déroulée à satisfaction, précise la chancellerie. Elu fin avril, Pierre Maudet a prêté serment mercredi dernier.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le DIP va-t-il instaurer l'école dès trois ans?

Publié

le

Anne Hiltpold, la nouvelle cheffe du DIP a proposé d’introduire la scolarité pour les petits dès l’âge de trois ans. Une bonne idée? Le point avec une spécialiste de l'apprentissage chez l'enfant à l'UNIGE.

L’école dès l’âge de trois ans? Une vraie ou une fausse bonne idée? C’est en tout cas celle défendue par Anne Hiltopld durant sa campagne électorale. Désormais à la tête du Département de l’instruction publique, la nouvelle Conseillère d’État pourrait mettre son projet en œuvre.

Pour Sylvie Richard Glassey, chercheuse au laboratoire SMAS de l’Université de Genève qui s’occupe du développement sensori-moteur, affectif et social de l’enfant et également enseignante à la Haute école pédagogique Vaud et Valais, l’école à 3 ans a du sens, surtout pour certaines familles.

Sylvie Richard GlasseyChercheuse au SMAS de l'UNIGE et enseignante à la HEP Vaud et Valais

Cerveau en ébullition

Entre 0 et 5 ans, l’enfant vit une période charnière pour le développement du cerveau.  Des billions de neurones se connectent et ces connexions vont dépendre des stimulations en provenance de l’environnement. Pour la chercheuse, il est nécessaire de former les enseignants pour qu’ils puissent prodiguer des enseignements adaptés à l’âge, basés sur le jeu.

Sylvie Richard GlasseyChercheuse au SMAS de l'UNIGE et enseignante à la HEP Vaud et Valais

Apprendre en jouant

L’enseignement doit être vraiment différent de celui qui prédomine dans les degrés plus élevés. Un enseignement classique serait même contreproductif, selon la chercheuse, également membre du Groupe d’intervention de Recherche sur les apprentissages fondamentaux du cycle 1, le groupe Girafe.

Sylvie Richard GlasseyChercheuse au SMAS de l'UNIGE et enseignante à la HEP Vaud et Valais

L’encadrement des enfants serait-il suffisant dans un environnement scolaire? Actuellement les crèches comptent un certain nombre d’éducatrices par enfant, un nombre plus élevé qu’à l’école. Ecoutez la réponse de la chercheuse.

Sylvie Richard GlasseyChercheuse au SMAS de l'UNIGE et enseignante à la HEP Vaud et Valais

Formation des enseignants

L’UNIGE travaille également sur les questions de "comment générer des apprentissages en s’appuyant sur les jeux", comme cela se fait au Canada et en Australie. Enseigner des contenus scolaires tout en jouant est essentiel, mais pour ce faire, il est indispensable de renforcer la formation des enseignants.

Sylvie Richard GlasseyChercheuse au SMAS de l'UNIGE et enseignante à la HEP Vaud et Valais

Le PER, le Plan d’étude romand doit repenser le Cycle 1, selon Sylvie Richard. Actuellement, les jeux ne font pas partie de ce PER, ni dans les objectifs d’apprentissage, ni dans les  modalités d’apprentissage. Une réflexion est nécessaire pour cette tranche d’âge-là. Les Alémaniques, eux, seraient plus avancés avec leur «Frei Spiel» (jeu libre).

Notez que lors de l'investiture du Conseil d'Etat, il n'a pas été fait mention de l'école à trois ans dans le discours de Saint-Pierre. Ce discours est censé reprendre la plupart des intentions du gouvernement pour la législature à venir.

 

 

 

Continuer la lecture

Culture

Le Festival du Film Oriental de Genève sous le signe du rêve

Publié

le

L'affiche du Festival International du Film Oriental de Genève rend hommage aux femmes iraniennes. (© Fifog)

La 18e édition du Festival du Film Oriental de Genève (FIFOG) se déroule du 12 au 18 juin 2023. Placée sous le signe du rêve, cette nouvelle cuvée présente 43 films, tous genres confondus.

Dans le détail, 15 longs-métrages, 25 courts-métrages et 3 documentaires seront projetés. Les réalisateurs, parmi lesquels 17 femmes, proviennent de 26 pays d’Orient et d’Occident. Parmi les films en compétition, "Le voyage de Youssef" de Joud Said (Syrie) "La dernière Reine" de Damien Ounouri et Adila Bendimerad (Algérie) ou "Amerikatsi" de Michael A. Goorjian (Arménie).

Plus d’une vingtaine d’invités viendront partager leur travail et leurs émotions avec les festivaliers, parmi lesquels l’association Femme Vie Liberté - Zan Zendegui Azadi Suisse le 14 juin. L'affiche du festival rend par ailleurs hommage aux femmes iraniennes qui se battent tous les jours pour réaliser leur rêve de liberté.

Les projections auront lieu au Crowned Eagle, aux Cinémas du Grütli et à Fonction: Cinéma.

www.fifog.com

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture