Rejoignez-nous

Actualité

Genève et Vaud veulent des primes correspondant aux coûts réels

Publié

,

le

Les cantons de Genève et de Vaud veulent que les primes d'assurance-maladie correspondent aux coûts des prestations. Les deux Conseils d'Etat demandent à leurs Parlements de déposer trois initiatives cantonales dans ce sens auprès de l'Assemblée fédé (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Genève et Vaud veulent que les primes d’assurance-maladie correspondent aux coûts des prestations. Les deux Conseils d’Etat demandent à leurs Parlements de déposer trois initiatives cantonales dans ce sens auprès de l’Assemblée fédérale.

Avec des textes identiques, Vaud et Genève se calent sur le Tessin qui a initié cette démarche, indiquent mercredi les gouvernements deux cantons romands dans un communiqué commun. Ils espèrent que d’autres les rejoindront. Les trois projets d’initiatives cantonales demandent aux Chambres de modifier la loi fédérale sur la surveillance de l’assurance-maladie.

Le premier texte, intitulé « Pour des primes conformes aux coûts », prévoit le remboursement effectif et systématique par les assureurs des primes qui dépassent les coûts. Vu les différences dans le montant des primes d’un canton à l’autre, cette mesure permettrait aussi de garantir une participation équitable des cantons à la constitution des réserves nationales de chaque caisse.

Plus de transparence

La seconde initiative, « Pour des réserves justes et adéquates », vise le niveau de ces réserves. Elle demande l’introduction d’un seuil concret à 150% de la limite légale. Au-delà, les assureurs devront rembourser les assurés. La base légale actuelle les laisse libres de le faire ou pas, leur permettant d’accumuler des réserves.

Quant à l’initiative « Plus de forces aux cantons », elle veut restaurer la transparence par la transmission de toutes les informations permettant aux cantons pour prendre position dans la procédure d’approbation des primes d’assurance-maladie. En 2019, l’Office fédéral de la santé publique n’a plus communiqué les données relatives aux primes 2020, mais que les coûts prévisionnels des caisses.

Source: ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Unia lance une nouvelle plateforme pour lutter contre le harcèlement sexuel

Publié

le

Le harcèlement sexuel est un phénomène répandu pendant l’apprentissage. Pour contrer le problème, le syndicat Unia lance lundi une campagne et une plateforme en ligne. Le portail propose des approches concrètes et des outils de communication.

Une enquête, réalisée l’année dernière par la jeunesse Unia auprès de 800 apprentis, a démontré que 80% des femmes et 48% des hommes interrogés ont déjà été victimes de harcèlement sexuel, rappelle le syndicat dans un communiqué. Près d’un tiers d’entre eux l’ont été sur leur lieu de travail. Un autre tiers à l’école.

Unia entend s’attaquer à la racine du problème en interdisant déjà les formes « atténuées » du harcèlement, comme les propos sexistes. « Un environnement où le sexisme est toléré constitue un terreau propice à des formes plus graves de harcèlement, y compris sur les lieux de travail », dénonce le syndicat. Et d’appeler entreprises et écoles à combattre ensemble le sexisme et le harcèlement sexuel.

Sur une plateforme en ligne, Unia liste cinq mesures à prendre: tolérance zéro et prévention accrue face au harcèlement sexuel, règlements obligatoires contre le harcèlement sexuel, amélioration et augmentation des contrôles des conditions de travail, création de bureaux des plaintes indépendants dans toutes les entreprises et les écoles, opérant dans le respect de l’anonymat.

Le syndicat propose aussi des modèles de règlements pour les entreprises, ainsi que des conseils pour les apprentis subissant du harcèlement sexuel. Il récolte en outre des témoignages.

www.harcelement-pendant-lapprentissage.ch

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève accorde une aide d’urgence de 40’000 francs à Beyrouth

Publié

le

KEYSTONE/Gaetan Bally

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé d’apporter son soutien en accordant une aide d’urgence à hauteur de 40’000 francs à la capitale Libanaise. 

Ce soutien se répartit de la façon suivante : 20’000 francs versés à la Chaîne du Bonheur et son action « Urgence Liban » et 20’000 francs versés à l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), dont la Ville de Genève est membre du Bureau, pour son fonds d’urgence dédié à la Ville de Beyrouth ; l’aide aux hôpitaux de Beyrouth en sera une priorité.

Par ailleurs, une lettre de condoléances a été envoyée par Sami Kanaan, Maire de Genève, aux autorités de la Ville de Beyrouth afin d’exprimer la plus profonde sympathie aux habitants de cette ville durement éprouvée.

Continuer la lecture

Actualité

À Genève, port du masque exigé pour les élèves du post-obligatoire

Publié

le

Crédit photo: Judith Monfrini

A Genève, le port du masque sera imposé aux étudiants du post-obligatoire à la prochaine rentrée. C’est une décision conjointe des cantons romands. Les élèves devront porter le masque lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n’est en place. Une mesure qui pour le moment ne concerne pas l’école obligatoire.

La rentrée scolaire sera masquée à Genève. Le port du masque sera exigé pour les élèves du post-obligatoire lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n’est en place. Cette décision a été prise conjointement par l’ensemble des cantons romands. Le but: favoriser l’enseignement en présentiel. Les détails avec Jean-Pierre Siggen, Président de la Conférence intercantonale de l’instruction publique.

Jean-Pierre Siggen Président de la Conférence intercantonale de l'instruction publique

Pour les deux premières semaines de cours, des masques chirurgicaux seront fournis aux élèves dans les différents établissements. Par la suite, les coûts liés à l’achat de masques pour les étudiants seront à leur charge. L’obligation vaut aussi pour les écoles privées du canton de Genève qui dispensent des enseignements de degrés similaires. Pour elles, les modalités de prise en charge financière sont de leur propre ressort.

Pas de masque pour les plus petits

Cette mesure, annoncée vendredi par le Conseil d’Etat genevois, ne concerne pour l’instant pas l’école obligatoire (école primaire et cycle d’orientation). En revanche, les enseignants, eux, devront être masqués si la distance de 1,5 mètre ne peut pas être respectée avec les élèves. Une différence de traitement entre les différents degrés qui se base sur les recommandations émises par l’OFSP ou le médecin cantonal.

En attente du Conseil Fédéral

Ces mesures n’ont pas été simples à prendre et pourraient ne pas être définitives. En effet, en fonction des décisions du Conseil fédéral du 12 août prochain, elles pourraient être modifiées. Les détails avec Jean-Pierre Siggen.

Jean-Pierre Siggen Président de la Conférence intercantonale de l'instruction publique

Les nouveaux plans de protection pour l’école publique sont en cours de mise à jour et seront disponibles la semaine précédant la rentrée scolaire, qui doit se dérouler le lundi 24 août.

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève active son plan canicule

Publié

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

La Ville de Genève a annoncé vendredi l’activation de son plan canicule en faveur des personnes âgées et des sans abri. La municipalité répond à la mise en garde lancée par le médecin cantonal à cause des fortes chaleurs attendues ces prochains jours dans le bassin genevois.

Un courrier avait déjà été envoyé en juin aux 13’164 habitants de la ville âgés de plus de 75 ans et qui ne sont pas suivis à domicile par l’institution genevoise de maintien à domicile (imad). Les personnes qui le souhaitent peuvent s’inscrire pour être contactées régulièrement par les services municipaux en cas de canicule en téléphonant au 0800 22 55 11.

Le plan canicule de la Ville de Genève est enclenché lorsque la température diurne atteint 33 degrés durant trois jours consécutifs et qu’elle ne descend pas au-dessous de 20 degrés la nuit. Compte tenu des risques liés au Covid-19, le dispositif est particulièrement important cette année, note la municipalité.

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse s’assure 4,5 millions de doses du vaccin de Moderna

Publié

le

Le logo de Moderna à Norwood, dans le Massachusetts, aux Etats-Unis. (©KEYSTONE/EPA/CJ GUNTHER)

La Confédération a conclu un accord avec l’entreprise américaine Moderna pour la livraison de 4,5 millions de doses d’un vaccin contre le coronavirus, a annoncé vendredi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La Suisse est en discussion avec d’autres sociétés.

« La Confédération veut assurer à la population suisse un accès rapide à un vaccin sûr et efficace contre le Covid-19 », écrit l’OFSP dans un communiqué. La Confédération relève qu’aucun vaccin dans le monde n’a pour l’instant été autorisé.

Si le vaccin passe la phase de test avec succès et est autorisé en Suisse, la Confédération recevra 4,5 millions de doses. Deux doses étant nécessaires, 2,25 millions de personnes pourront être traitées, précise encore l’OFSP.

Continuer la lecture