Rejoignez-nous

Techno

La NASA dévoile son 1er avion électrique

Publié

,

le

Photo : NASA

Le monde de demain : La NASA a peut-être la solution contre la pollution liée au trafic aérien : un avion entièrement électrique…

benoit rouchaleau Le monde de demain

Son nom : Maxwell X57, un petit avion expérimental à hélices de 4 places. A première vue, il ressemble au bimoteur italien dont il est inspiré, sauf qu’à la place des 2 moteurs thermiques, on trouve 14 petits moteurs électriques répartis sous les ailes, dont les 2 plus gros aux extrémités qui serviront en vitesse de croisière. Le tout alimenté par des batteries Lithium-Ion.

La 1ère version vient d’être dévoilée à la presse au centre de recherche aéronautique californien de la NASA qui planche sur ce projet depuis 2015. Pour l’heure, on ne l’a toujours pas vu voler pour autant : le 1er vol a été retardé plusieurs fois, il devrait avoir lieu dans les prochains mois.

A quand sa mise en service ? 

Ce n’est pas pour tout de suite, la version actuelle est seulement la 1ère configuration qui doit en appeler 2 autres. La NASA a également présenté un simulateur qui permet aux ingénieurs et aux pilotes d’avoir une idée de ce que sera la manœuvre de la version finale du X-57 en vol.

D’ici là, il restera aussi à améliorer la technologie des batteries pour stocker plus d’énergie, améliorer la charge et ainsi étendre la portée de l’avion. Mais la mise en service est d’ores et déjà envisagée pour la fin 2020. Il pourrait servir d’avion taxi pour de petites distances et pour un nombre limité de passagers.

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le monde de demain: relier les instruments sans câble

Publié

le

Faire de la musique, sans se soucier des branchements pour les instruments, c’est le monde de demain…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Voilà une innovation qui devrait faire gagner du temps aux musiciens en herbe ou plus confirmés… Fini le casse-tête des câbles qui courent et s’entrelacent pour brancher les instruments, la start up vaudoise Tyxit a développé un dispositif sans fil, “tout en un”. Leur concept tient dans la main, ce sont des petits connecteurs qui communiquent entre eux: d’un côté, un émetteur que vous branchez à votre micro, votre guitare, votre batterie ou votre basse, et de l’autre un récepteur branché à votre enceinte et à une oreillette pour le retour… Et vous n’avez plus qu’à paramétrer le tout via une application sur smartphone qui permet à la fois de contrôler, de mixer et d’enregistrer le son en haute-fidélité. Pas besoin de Wifi, ni de bluetooth pour assurer la connexion, là il s’agit une bande sans fil de fréquences radio ISM qui autorise jusqu’à 30 mètres de distance, pour une latence garantie de 2 millisecondes seulement. 

Il en est où ce système audio? 

Il est en cours de finalisation. Une campagne de collecte de fonds a été lancée en ligne. Elle se prolonge jusqu’à mi-juillet. Une petite centaine de contributeurs du monde entier a déjà misé dessus. Et près de 33 000 francs ont ainsi été collectés sur les 51 000 attendus. Côté financier, il faut compter 230 francs pour le prix de lancement d’une paire de  connecteurs.  La commercialisation, elle, est espérée pour la fin d’année. En attendant moi… 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: une gourde genevoise intelligente

Publié

le

Photo: Rebo

Dans le monde de demain, même les gourdes deviennent intelligentes… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Avec l’été et les grosses chaleurs, c’est le moment de ressortir vos gourdes et autres thermos réutilisables, plutôt que les bouteilles en plastique aussitôt achetées, aussitôt jetées. En la matière une startup genevoise innove: elle s’appelle Rebo et elle a développé une gourde intelligente… C’est une bouteille en acier inoxydable, qui ressemble aux autres à première vue, sauf que c’est la 1ère bouteille qui vous permet de nettoyer la planète en buvant… Pour expliquer le processus, le bouchon de la gourde intègre un capteur qui mesure la quantité d’eau bue par son propriétaire mais surtout, à chaque gourde bue, cela génère des crédits verts sur la blockchain pour sponsoriser, en partenariat avec l’association Plastik Bank, la récupération d’une bouteille en plastique échouée sur des plages d’Haïti, du Brésil, des Philippines et d’Indonésie. Ainsi, la gourde enregistre non seulement votre consommation d’eau mais à chaque remplissage, vous financez directement le ramassage des bouteilles usagées. Le tout synchronisé via une application dédiée. Bref, de petites gorgées qui font de grandes rivières… 

Où en est la fabrication et la commercialisation de cette gourde intelligente? 

Une campagne de crowdfunding a été lancée avec succès… C‘est rien de le dire: sur les 15 000 francs d’objectif initial, plus de 215 000 francs ont déjà été collectés auprès de 2200 contributeurs à travers le monde, pour financer la gourde genevoise, dont le prix de lancement s’affiche à 63 francs. La livraison, elle, est finalement prévue pour septembre, après quelques ajustements techniques et autres retards d’approvisionnements liés au Covid-19. 

 

Continuer la lecture

Suisse

Le monde de demain: une appli suisse pour faire garder vos animaux

Publié

le

Avec les vacances d’été vient aussi la problématique de la garde des animaux… En Suisse il y a une appli pour ça… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Petite révolution numérique dans le monde des gardes d’animaux avec l’appli Sowapi développée par la startup valaisanne Nesmo, qui met en contact propriétaires de chiens ou de chats et “pet-sitters” qualifiés, comprenez des personnes prêtes à garder votre compagnon, que ce soit pour quelques heures ou plusieurs jours. Votre animal peut aussi bien être gardé à domicile, que séjourner dans une famille d’accueil pendant votre absence. Tous les services sont paramétrables à la carte directement sur l’appli mobile : des promenades, en passant par les heures de visites et bientôt même la possibilité de prendre RDV chez un toiletteur ou un éducateur… Et il y a du potentiel, sachant que 43% des ménages suisses vivent avec un animal de compagnie. D’ailleurs, l’idée des 2 fondateurs valaisans est née en 2016 d’une expérience personnelle et de la difficulté de concilier vie professionnelle et promenades de leurs 2 chiens. 

Comment est-ce qu’elle fonctionne cette appli? 

Après téléchargement, vous renseignez vos coordonnées et le profil de votre animal, vous sélectionnez les services dont vous avez besoin et les disponibilités des “pet-sitters” les plus proches de chez vous s’affichent immédiatement, avec la promesse de trouver un mode de garde en 5 clics seulement. Au préalable, les petsitters sont vérifiés et validés pour s’assurer que l’animal soit bien traité et d’ici quelques mois, ils pourront même se former en ligne pour améliorer leurs compétences. Côté financier, les tarifs sont fixés par les “pet-sitters”, la plateforme, elle, ne fait que mettre en relation les 2 parties. 350 « pet-sitters » sont référencés et 1700 personnes ont déjà téléchargé l’appli qui est gratuite dans un 1er temps, avant de passer en version payante, ces prochains mois, sous couvert de quelques améliorations et nouveautés. 

Continuer la lecture

Genève

Le monde de demain: tous les sports dans des casiers connectés

Publié

le

Photo: BoxUp

Une bonne idée pour faire du sport, sans même avoir tous les équipements nécessaires… 

Benoît Rouchaleau  Le monde de demain

Plus d’excuse si vous n’avez pas le matériel pour vous mettre au sport, la startup BoxUp met tout à votre disposition. Son concept: des casiers connectés et autonomes qui proposent du matériel en libre accès pour une 20aine d’activités sportives. Des sports les plus classiques, avec ballon de foot, raquettes de tennis ou de ping-pong, frisbee ou kit de pétanque, aux pratiques plus originales comme des kits de snorkeling, de spike ball, de croquet ou de jonglage… Le tout est disponible 3H consécutives et entièrement gratuitement pour les utilisateurs. Un 1er prototype a été testé avec succès au parc des Rives à Yverdon-les-Bains. Et Il fait déjà des émules: une nouvelle box avec 6 casiers vient tout juste d’être installée au centre sportif de Vessy à Genève. Elle propose notamment des ballons de foot américain et de volley, des boules de pétanque, un kit de mölkky, des poids et des haltères ou encore une corde à sauter… 

Comment est-ce qu’on accède au matériel? 

C’est assez simple… Vous téléchargez l’appli BoxUp sur AppStore ou GooglePlay, vous sélectionnez l’activité en fonction du matériel à disposition dans les casiers et c’est votre smartphone qui sert alors à déverrouiller le casier via bluetooth. Ensuite vous n’avez plus qu’à vous en donner à coeur joie… Une fois terminé, il suffit de reposer le matériel à sa place, en prenant une photo du casier pour attester du retour en fin d’activité. 

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: un assistant pour connecter et sécuriser les aînés

Publié

le

Un petit assistant “Made in Swiss” pour connecter et sécuriser nos aînés, c’est le monde de demain… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

La période du Covid-19 et du semi-confinement nous aura rappelé, si besoin, toute l’importance de maintenir le lien avec les plus anciens et surtout de pouvoir veiller à leur sécurité, même à distance. A défaut de pouvoir leur rendre visite régulièrement, les assistants numériques se multiplient pour garder un œil ou une oreille virtuelle sur les personnes âgées dépendantes. En Suisse, un modèle se démarque, il a été développé par une startup zurichoise qui présente son assistant à commande vocale nommé Caru, comme un “colocataire intelligent”. Il s’agit en fait d’un boitier rond, blanc et lumineux que vous posez dans le salon, dans la cuisine ou sur votre table de chevet. Physiquement, il ressemble à peu de choses près aux autres assistants vocaux, sauf que là c’est en fait une version revisitée du bouton d’urgence, transformée en capteur intelligent, en dispositif communicant et en système d’alarme. 

Comment est-ce qu’il fonctionne ce “colocataire intelligent”?

Pour bien comprendre, prenons un cas concret: une nonanégaire vit seule dans son appartement, il lui suffit de dire bonjour Caru» pour que l’appareil enregistre son message vocal pendant 60 secondes. Message qui est aussitôt transmis à sa famille, via une application sur smartphone et les proches peuvent même y répondre directement. L’appareil permet aussi de passer un appel téléphonique ou d’envoyer un appel à l’aide en répétant simplement 2 fois “à l’aide”. Il est même possible d’analyser le comportement des utilisateurs et de détecter d‘éventuels écarts. Le capteur a déjà fait ses preuves puisqu’il est utilisé dans les centres de soins en Suisse et en Allemagne depuis fin 2018. Les investisseurs y croient aussi puisque la société vient de collecter 3 millions de francs supplémentaires. Comme quoi avec le monde de demain peut aussi faire preuve de bienveillance… 

 

Continuer la lecture