Rejoignez-nous

Techno

Le vélo du 21ème siècle!

Publié

,

le

Photo : Rayvolt

Un 2 roues bardé de technologies…

benoit rouchaleau Le monde de demain

Le XOne, tout droit sorti des ateliers de la startup barcelonaise Rayvolt. Son design minimaliste lui donne un côté futuriste et rétro. Mais c’est surtout ses caractéristiques techniques qui impressionnent. Une batterie de 42 volts intégrée directement dans le cadre en aluminium composite. Elle est amovible, vous pouvez donc la recharger ou vous voulez. Poids total de l’engin : 22 kg seulement.

Au compteur : 75 km d’autonomie pour 4H de charge et une vitesse maximale de 45 km/h. Et pour allonger son autonomie, le XOne est équipé d’un système de régénération. Vous pouvez ralentir le vélo en pédalant vers l’arrière, et un système gyroscopique permet aussi de récupérer l’énergie cinétique du vélo en descente.

Pour le volet futuriste, le vélo est notamment doté d’un ordinateur de bord et d’une interface tactile : tous les réglages se font donc d’un simple touché du doigt.

Les systèmes d’éclairages avant et arrière sont directement intégrés dans le cadre et ce sont des capteurs photosensibles qui pilotent automatiquement l’allumage des feux  lorsque la luminosité baisse. Avec des clignotants aussi incorporés aux extrémités du guidon.

Et côté sécurité ?

Finis les cadenas, les puces de localisation ou les cadres numérotés : Le XOne est également doté d’un système de reconnaissance faciale pour identifier son propriétaire et le déverrouiller automatiquement.

Mais vous l’imaginez, le vélo du futur n’est pas pour toutes les bourses : les premiers exemplaires sont proposés en quantité limitée sur une plateforme de crowdfounding  à environ 2000 francs pour l’offre de lancement. Et près de 4000 francs ensuite. Les 1ères livraisons sont prévues dès juin 2020.

 

1 commentaire

1 commentaire

  1. Notification automatique: Le vélo du 21ème siècle! | Vernier Visions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Des chercheurs parviennent à créer des neurones artificiellement

Publié

le

Le monde de demain : Bonne nouvelle pour ceux dont les neurones ne fonctionnement pas correctement, on va pouvoir en créer artificiellement…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

C’est une grande première : des chercheurs britanniques, de l’Université de Bath, ont réussi à reproduire des cellules nerveuses artificielles, qui se comportent exactement comme de vrais neurones. Les chercheurs estiment d’ailleurs pouvoir développer ces neurones bioniques “à partir de n’importe laquelle des cellules nerveuses réelles présentes dans le cerveau, la moelle épinière ou la peau”.

Et ces neurones bioniques peuvent même être implantés chez des patients, en les branchant directement sur le système nerveux puisque ils seraient intégrés dans une puce microscopique, sur un tout petit morceau de silicium qui permet de contenir jusqu’à 120 neurones artificiels.

 A quoi pourraient-ils servir ces neurones nouvelle génération ? 

S’ils sont petits par la taille, ils sont grands par les ambitions : ils pourraient notamment permettre de soigner des lésions nerveuses dans la colonne vertébrale ou aider des personnes paralysées à retrouver le mouvement.

Autre exemple concret de fonctionnement : ces neurones artificiels pourraient être utilisés pour mettre au point des stimulateurs cardiaques intelligents qui stimuleront le cœur à pomper à un rythme constant.

Une belle avancée et de grands espoirs mais les scientifiques parviennent qu’il faudra attendre “de nombreuses années avant que les neurones artificiels” n’arrivent dans les hôpitaux. Pour l’instant, leurs travaux viennent tout juste d’être publiés dans la revue Nature Communications.

 

Continuer la lecture

Actualité

Chine : pas de reconnaissance faciale, pas de smartphone

Publié

le

Photo by Kaique Rocha from Pexels

Le monde de demain : En Chine, pas simple à l’avenir d’acheter un smartphone…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Depuis quelques jours, les citoyens chinois ont l’obligation de se faire enregistrer par reconnaissance faciale pour tout achat d’un nouveau smartphone ou pour souscrire un abonnement téléphonique. Hier il fallait montrer patte blanche, demain il faudra montrer son visage.

Il faut non seulement présenter sa carte d’identité mais aussi se soumettre à un scan du visage par les opérateurs de télécommunications et ainsi accepter que ses données soient liées au numéro de téléphone, le tout étant conservé dans une base de données par les autorités.

Le but vous l’imaginez : lutter contre les fraudes, améliorer la cyber sécurité et au passage garder un œil sur tout le monde, au pays de la surveillance généralisée.

Est-ce que cette nouveauté a fait des vagues en Chine ? 

Très peu de réactions dans les médias chinois, beaucoup plus sur les réseaux sociaux, mais en tout cas la décision est loin de faire l’unanimité et les utilisateurs s’inquiètent pour le respect de leur vie privée. Pas sûr notamment que les autorités ne se débarrasse des données après le processus de vérification et même après l’abonnement. Et puis des inquiétudes également, si les données étaient vendues ou piratées.

Même si on sait que la reconnaissance faciale est déjà largement utilisée en Chine, notamment pour payer dans les supermarchés, pour s’acquitter de son titre de transport  ou pour la réalisation de transactions financières. Et en Chine Big Brother est à chaque coin de rue : 200 millions de caméras de surveillance recouvrent déjà le territoire chinois, il devrait y en avoir 450 millions d’ici à 2020.

Continuer la lecture

Actualité

Un réfrigérateur intelligent, made in Swiss

Publié

le

Photo Felfel

Le monde de demain : une solution pour tous ceux qui n’ont pas de cantine au travail.

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Un frigo qui propose des repas sains et locaux au boulot, il est livré dès le matin et réapprovisionné chaque jour. C’est l’idée développée par une start-up zurichoise nommée Felfel. Chaque employé dispose d’un badge électronique qui déverrouille la porte du réfrigérateur, il fait son choix et scanne ses produits qui seront ensuite débités sur son compte-client.

Cela va du snack à 1 franc 50, aux plats tous prêts qui varient entre 8 et 12 francs. Au menu de la semaine, on peut notamment trouver un pot-au-feu de bœuf irlandais ou du poulet sicilien. Tous les plats sont préparés par des chefs et des artisans partenaires.

Vous avez également des boissons comme des infusions à l’hibiscus ou de l’eau de coco. Et vous pouvez aussi consulter en ligne les menus disponibles et même leurs valeurs nutritionnelles.

En quoi est-il intelligent ?

Et ce qui le rend intelligent, c’est que chaque frigo est relié à une centrale à Zurich, où l’on peut suivre en direct les achats et prévoir les réapprovisionnements du lendemain matin. En complément des algorithmes, des mathématiciens se creusent  aussi les méninges pour «prédire» les ventes selon les statistiques, la météo et divers paramètres pour éviter les invendus et les frigos vides.

La start-up a d’abord misé sur la Suisse alémanique depuis sa création en 2014. Et depuis plus d’un an, elle a investi le marché Suisse-Romand. Au total, déjà plus de 300 entreprises ont déjà franchi le pas en Suisse et au Lichtenstein. Côté financier, outre les ventes de produits, l’entreprise mise essentiellement sur la location des frigos, il existe différents tarifs mensuels.

Petit plus : les plats sont emballés dans des boites 100% recyclables et un container de recyclage est mis à disposition de chaque client.

Continuer la lecture

Actualité

Mannequins connectés et réalité virtuelle pour sauver des vies

Publié

le

Photo : D'un seul geste

Le monde de demain : quand la technologie peut aider à sauver des vies…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

On ne répétera jamais assez toute l’importance de se former aux gestes de premiers secours : évaluer une situation urgence et pratiquer comme il faut les gestes qui sauvent… Sachant que les arrêts cardiaques causent plus de 5000 décès par an en Suisse et que l’espérance de vie de la victime chute de 10% chaque minute sans prise en charge.

En réponse, l’apprentissage se réinvente et se modernise : L’entreprise « d’un seul geste » vient justement de présenter au 3ème salon Virtuality à Paris son kit technique de premier secours avec mannequins connectés et casque de réalité virtuelle. En partant du principe que l’immersion virtuelle vous donne l’impression d’une expérience réelle et donc favorise mieux la mémorisation des gestes et réflexes à mettre en oeuvre en cas d’accident. Comme si vous y aviez déjà étiez confronté, le jour où cela arrive.

Comment se déroule l’apprentissage ? 

Vous avez donc un casque de réalité virtuelle sur la tête, aux poignets 2 capteurs pour que vos gestes soient pris en compte et face à vous un mannequin de secourisme classique mais connecté qui est relié au dispositif.

A l’écran, vous êtes donc immergé dans une situation d’urgence, la procédure à suivre s’affiche devant vos yeux, il y a même de la musique pour vous aider à tenir le rythme d’un massage cardiaque et le mannequin devant vous prend les traits d’une véritable victime avec tout l’environnement d’une situation d’urgence.

Il y a même des personnages qui interviennent dans votre environnement virtuel pendant que vous êtes en action, les uns pour donner des conseils, d’autres juste pour assister à la scène comme des badauds dans la vraie vie.

Et d’ailleurs à l’avenir, il y aura même la possibilité de modifier les situations pour s’immerger dans un accident de travail ou un accident de la route par exemple.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

La réalité virtuelle pour booster le moral des vaches?

Publié

le

Photo ministère de l'Agriculture et de l'alimentation de la région de Moscou

En Russie, un moyen original pour tenter d’améliorer la production de lait des vaches… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Les paysans de la région Nord de Moscou auraient eu une idée surprenante pour essayer de booster le moral de leur bétail. Photo à l’appui, ils ont équipé leurs vaches de casques de réalité virtuelle.

Les paysans ont apparemment travaillé en collaboration avec des développeurs et des vétérinaires pour créer un logiciel qui simule la vue d’une prairie en été. En prenant en compte la vision des couleurs altérée des vaches et l’intensité de la lumière.

Verdict : le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation de la région de Moscou assure que les experts ont relevé une baisse de l’anxiété et un meilleur état émotionnel général du troupeau. Reste maintenant à vérifier que cela à une réelle incidence sur la production de lait… Ce sera la phase 2 du test.

D’où vient l’idée ?

Les autorités de la région se sont appuyées sur des études européennes qui ont montré qu’une atmosphère calme augmente la production laitière. Des chercheurs écossais ont notamment testé l’impact de la réalité virtuelle sur le bien-être des porcs. Et en 2017, des chercheurs américains réfléchissaient déjà à la création d’un casque de réalité virtuelle adapté aux poulets d’élevages intensifs.

Notez qu’il y a tout de même quelques doutes sur la nature exacte de l’expérience russe qui proviendrait en fait d’un site internet dédié à l’industrie laitière du pays. Il pourrait s’agir d’une opération de communication bien ciblée en vue du Forum International de l’agro-industrie laitière. 

Et si c’était juste pour faire le buzz ? Faut arrêter de prendre les vaches pour des vaches à lait…

 

Continuer la lecture