Rejoignez-nous

Techno

Apple lorgne sur des lunettes de réalité augmentée

Publié

,

le

Photo by Torsten Dettlaff from Pexels

Le monde de demain : Bientôt le retour des lunettes de réalité augmentée 

benoit rouchaleauLe monde de demain

C’est Apple qui pourrait être le 1er à relancer le concept... On se souvient que Google avait dégainé dès 2013 ses « Google Glass », sans succès, le modèle a été abandonné depuis...

Entre temps, on a vu poindre quelques lunettes connectées, des lunettes musicales, des lunettes photographiques et puis surtout les casques de réalité virtuelle mais tous les yeux sont désormais tournés vers les lunettes de réalité augmentée qui vous permettent de disposer d’informations directement dans votre champ de vision. Il y a bien eu quelques tentatives chez Microsoft ou chez North mais rien qui ne s’impose pour l’heure au grand public.

Que sait-on justement du projet d’Apple ? 

Pas d’annonce officielle pour l’heure mais on se souvient qu’Apple avait fait l’acquisition en 2018 d’Akonia Holographics, une jeune entreprise spécialisée dans la réalité augmentée. Et ces derniers jours la presse spécialisée bruisse de rumeurs pour un possible lancement au deuxième trimestre 2020.

A priori, elles devraient se connecter à l’iPhone, comme c’était le cas par exemple avec les 1ère Apple Watch. Donc un complément du smartphone, pas son remplaçant pour l’instant... Elles pourraient par exemple afficher un itinéraire ou une notification. Des jeux pourraient également être conçus spécifiquement pour être joués sur les lunettes.

Par contre, personne ne s’avance pour l’heure sur leur design ou sur le prix. Et là on risque bien d’y voir flou...

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Une école genevoise donne des cours dans le métavers

Publié

le

Credit KEYSTONE Source EPA Byline RUNGROJ YONGRIT

L’école du futur aura-t-elle lieu dans le métavers? 

Une école genevoise de langues propose depuis peu d’apprendre dans ce monde virtuel.

C'est une première en Suisse. Une école de langues propose depuis cette rentrée de faire ses cours dans un monde virtuel: le métavers.

Son nom: la Swiss language Academy. A la base, c’est une école tout à fait classique, basée à Carouge.

Puis le COVID a bouleversé les habitudes. Aujourd’hui, les cours en ligne représentent 60% de l’activité. L’idée d’Anouche Dumortier-Karaman, la créatrice de l’école, c’était d’aller encore plus loin:

Anouche Dumortier-KaramanCréatrice de l’école Swiss language Academy

Que voit-on dans ces cours? La réponse d’Anouche Dumortier-Karaman  :

Anouche Dumortier-KaramanCréatrice de l’école Swiss language Academy

Est-ce que ces cours sont plus efficaces pour l’apprentissage?

Anouche Dumortier-KaramanCréatrice de l’école Swiss language Academy

Précisons qu'il n'a pas besoin obligatoirement de lunettes, Portals, le métaverse qui héberge l’école est en train de travailler sur des développements.

Retrouvez l’interview de d’Anouche Dumortier-Karaman ci-dessous:

Anouche Dumortier-KaramanCréatrice de l’école Swiss language Academy

Le site de l’école est à retrouver ici.

 

Continuer la lecture

Genève

Déjà plus de 1000 jours d’observation pour CHEOPS

Publié

le

Crédit photo: KEYSTONE Source SCIENCE PHOTO LIBRARY SPL Byline ATG MEDIALAB/EUROPEAN SPACE AGEN

Cela fait plus de 1000 jours que CHEOPS scrute le ciel, le télescope télescope spatial suisse a fait une cinquantaine de découvertes.

Le 18 décembre 2019, ce jour est marqué d’une pierre blanche pour les universités de Genève et Berne.

Elles voyaient décoller le télescope CHEOPS. Cela fait donc maintenant plus de mille jours qu’il se trouve en orbite autour de la Terre. Ce télescope a permis de faire plus de cinquante découvertes. Les scientifiques impliqués se retrouvent d’ailleurs cette semaine pour la première fois physiquement à Padoue en Italie pour faire le point sur la mission et son futur. 

David Ehrenreich en fait partie, il est professeur d’astronomie à l’UNIGE. Il nous décrit l’une des découvertes majeures de CHEOPS:

David EhrenreichProfesseur d’astronomie à l’UNIGE

Les missions spatiales s'enchaînent ces derniers mois. Un autre télescope James Webb est aussi parti pour l’espace. D’ailleurs l’UNIGE participe aussi à ce projet. Quelle est la différence avec CHEOPS? David Ehrenreich:

David EhrenreichProfesseur d’astronomie à l’UNIGE

CHEOPS qui devait finir sa mission dans un an, pourrait rester dans l’espace jusqu’en 2025. On devrait en savoir plus cette semaine. 

Continuer la lecture

Techno

Partez à l’aventure à bord du nouveau VW ID. Buzz!

Publié

le

Inspiré du bus de la première génération devenu culte, le VW ID. Buzz est le nouveau compagnon de voyage des amoureux de la nature, des citadins en quête de liberté ou des familles nombreuses. Son style qui mêle vintage et innovation nous a fait craquer et on n'a qu'une hâte: monter à bord pour découvrir la "van-life" !

On vous fait découvrir le VW ID. Buzz, le nouveau bus de la marque qui s'inspire de ses prédécesseurs pour proposer un véhicule au design retro-futuriste très tendance et aux fonctionnalités innovantes.

Le nouvel ID. Buzz

Un objet culte, précurseur d'une nouvelle ère.

Il y a des voitures qui nous marquent plus que d'autres et c'est le cas du VW ID. Buzz. En plus d'être multifonctionnel et entièrement connecté, ce bus électrique appelle à l'aventure et à la découverte. En famille ou entre amis, à travers des étendues de nature ou dans la jungle urbaine, il s'adapte parfaitement à notre quotidien et à ses défis. S'inspirant du design emblématique du bus de la première génération, le ID. Buzz allie dimensions compactes, espace et technologie innovante.

Côté design, le mélange entre codes vintages et ligne futuriste lui donne un style affirmé et résolument moderne. Tout ce qu'on adore! A l'intérieur, un éclairage d'ambiance avec plus de 30 couleurs en option apporte une touche personnelle à l'habitacle. Ajoutez à cela un intérieur modulable qui vous permet de charger tous vos effets personnels pour la journée ou pour un mois sans difficulté. Bref, le nouvel ID. Buzz nous séduit sur toute la ligne!

Le véhicule du futur

Avec ce nouveau bus, VW s'engage aussi pour le développement durable et un avenir respectueux du climat. En plus d'être 100% électrique, aucun cuir d'origine animal n'est présent dans l'habitacle et de nombreux matériaux utilisés sont recyclés comme le revêtement des sièges et du plancher.

Pour coller à nos modes de vie "always on", le ID. Buzz nous offre aussi de nombreuses fonctionnalités numériques.

Bref, le nouvel ID. Buzz nous promet des road trips mémorables cet été mais saura aussi être notre meilleur allié à la rentrée pour se déplacer en ville sans émission !

 

ID. Buzz Edition NFT d'AMAG

La métamorphose de l'objet culte en précurseur d'une nouvelle ère est accomplie avec l'ID. Buzz.

Avec l'édition limitée VW ID. Buzz NFT d'AMAG, il devient en plus le compagnon d'expériences très particulières, car l'édition comprend un package personnel plein de « specials » :

- NFT en édition limitée avec design unique
- Cadre numérique pour NFT
- Badge NFT numéroté sur le véhicule
- Billet pour l'événement exclusif 2023 avec dîner et concert exceptionnels
- Tente familiale avec badge NFT

Pour ceux qui souhaitent voir ce design unique au quotidien, non seulement sur le plan numérique, mais aussi dans la vie réelle, il est même possible sur demande, de faire floquer leur véhicule avec design NFT personnel.

 

Prêt pour l'aventure? La team AMAG vous conseille et vous accompagne dans votre nouvelle aventure à bord du VW ID. Buzz et répond à toutes vos questions. Rendez-vous ici pour plus d'infos.

De notre côté, on fonce préparer nos bagages!

Continuer la lecture

Actualité

Des vélos cargos électriques pour des livraisons plus écologiques

Publié

le

Les 3 co-fondateurs d'oVo: Olivier Starkenmann, Felipe Barakat et Loïk Emery

3 genevois veulent révolutionner les livraisons de colis et de marchandises

Avec des vélos cargos électriques, des micro-dépôts décentralisés et des tournées de livraisons optimisées, la startup oVo veut faire rimer pratique, écologique et économique.

Présentation du concept avec Benoît Rouchaleau.

 

Avec ses vélos cargos électriques, noirs et blancs, la jeune pousse oVo ne passe pas inaperçue dans le trafic genevois et pourtant le but est bien de rendre les livraisons urbaines plus discrètes, plus silencieuses et plus écologiques aussi. Felipe Barakat, co-fondateur de oVo.

Felipe BarakatCo-fondateur d'oVo

Autre avantage du vélo cargo, son efficacité dans les bouchons genevois… Loïk Emery, co-fondateur d’oVo.

Loïk EmeryCo-fondateur d'oVo

Dans leur viseur: des commerçants ou des producteurs locaux qui ne peuvent assurer eux-mêmes leurs livraisons. 

Loïk EmeryCo-fondateur d'oVo

S’agissant des coursiers, oVo entend aussi se démarquer et ne pas entrer dans la course à l’ultra-libéralisation. 

Felipe BarakatCo-fondateur d'oVo

La jeune société compte déjà 4 vélos cargos et 2 micro dépôts, un rive gauche et un rive droite. Et bientôt un 3ème site aux Ports-francs, pour connecter leur dispositif aux trains. De quoi rêver à de nouveaux horizons. 

Felipe BarakatCo-fondateur d'oVo

Et signe d’un engouement qui se confirme: le financement participatif qu’ils ont lancé via SIG Impact connaît un franc succès. Avec l'espoir de financer de nouveaux vélos cargos plus rapides. Et ainsi permettre à la jeune pousse de changer de braquet… 

Continuer la lecture

Actualité

Une application genevoise pour faire du sport à plusieurs

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/Martial Trezzini

Une bonne idée pour se motiver à faire du sport ensemble

4 genevois viennent de créer l’application SportLink. Leur idée: mettre en relation les amateurs de sport pour partager des sessions d'entraînement.

Présentation du concept avec Benoît Rouchaleau…

 

On le sait, c’est parfois difficile de se motiver à faire du sport seul, et bien voilà de quoi trouver des partenaires facilement, autour de soi. L’idée de SportLink a germé depuis quelques années dans l'esprit de 4 genevois, amis de longue date, tous issus du milieu sportif. Et leur projet vient de se concrétiser avec une appli gratuite sur smartphone qui fonctionne depuis un mois environ. Gregory, l’un des 4 co-créateurs, au micro de Solène Revillard. 

GregoryCo-fondateur de SportLink

Le fonctionnement est simple et rapide à prendre en main. On s’inscrit en créant un compte pour s’identifier, on choisit une discipline et le tour est joué en quelques clics.

SON: Fonctionnement

GregoryCo-fondateur de SportLink

L’application est sortie en pleine période de Covid et de restrictions sanitaires, une manière de proposer une option supplémentaire aux amateurs qui ont été contraints de renoncer à leurs pratiques sportives. 

GregoryCo-fondateur de SportLink

Et le concept attire: déjà plus d’un millier d’utilisateurs enregistrés et une 60aine de sessions créées. 

GregoryCo-fondateur de SportLink

Sportlink est disponible sur Android ou Apple Store. Avec pour terrains de jeu : Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel ou Nyon, mais l’objectif est encore de l’étendre encore en Suisse Romande, en Suisse alémanique et même en France voisine. D’ici peu, on pourra aussi y trouver un annuaire des coachs professionnels.

 

Continuer la lecture