Rejoignez-nous

Volleyball

Genève Volley veut prendre de la hauteur

Publié

,

le

Coach de Genève Volley depuis les play-outs la saison dernière, Aïda Shouk s'est entourée de Suissesses expérimentées et de jeunes talentueuses, parmi lesquelles de nombreuses joueuses issues de l'Académie genevoise de volleyball (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

Genève Volley retrouve son public samedi contre Toggenbourg à l’occasion de la deuxième journée de championnat de LNA féminine avec des ambitions renouvelées avec des ambitions renouvelées et l’envie de remettre en question la hiérarchie du volleyball suisse.

Condamnées à disputer les play-outs, matches de barrage contre la relégation la saison dernière, les volleyeuses de Châtelaine entendent bien participer aux play-offs. C’est leur objectif avoué, mais elles ont une idée derrière la tête: jouer les trouble-fêtes et bousculer la hiérarchie.
Pour y parvenir, on a changé de président, d’entraîneur et on mise sur aussi sur une approche plus professionnelle. Tout cela, sous l’impulsion d’un Lyonnais – le nouveau président Patrick Tran – et d’une Lausannoise Aïda Shouk – coach des volleyeuses de Châtelaine depuis les play-outs la saison dernière. L’équipe a été remaniée en profondeur ces derniers mois. Pourtant, la mayonnaise semble déjà prendre. Le détail des changements avec l’ancienne joueuse de l’Equipe de Suisse.

Aïda Shouk Coach de Genève Volley

 

Côté recrutement, dix joueuses sont parties et autant sont arrivées. Moins d’étrangères aussi : trois au lieu de six, les Américaines Lauren Page, Lindsey Calvin, Liesl Engelbrecht et autre Anna Chruch ont quitté. Mais la nouvelle coach Aïda Shouk peut s’appuyer sur des Suissesses expérimentées.
Notamment Léonor Guyot qui est l’ex-passeuse numéro deux du Neuchâtel UC et Tryphosa Osepghale. Des joueuses que Fabia Gnädinger, ancienne assistante-coach devenue directrice technique et – en tant que membre du comité – trésorière, connaît bien.

Fabia Gnädinger Directrice technique de Genève Volley

 

La Vaudoise Trifosa Oseghale a répondu avec enthousiasme à la proposition de la coach Aïda Shouk dont elle est proche.

Tryphosa Oseghale Centrale de Genève Volley

 

Avec moins d’étrangères que la saison passée, mais plus de Suissesses expérimentées Genève Volley ne manquent pas d’atouts. Au bloc comme à l’attaque, Tryphosa Oesghale (ici à droite en match amical contre Cheseaux) devrait faire valoir sa détente verticale et son intelligence de jeu (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

Convaincue par l’ex-international suisse, l’ancienne joueuse de Cheseaux et de Cossonay est déterminée à tout entreprendre pour que Genève Volley quitte les profondeurs du classement.

Tryphosa Oseghale Centrale de Genève Volley

 

Trifosa Oseghale donc joue un rôle capital au centre de la ligne d’attaque pour finir les actions offensives ou bloquer les attaques adverses.
Le fait de jouer à ce poste la pousse-t-elle à se lancer plus de défis : mais pourquoi ?

Tryphosa Oseghale Centrale de Genève Volley

 

Même si une grande partie de l’équipe a changé, avec notamment l’arrivée de Tryphosa Oesghale (au centre, n°6), la mayonnaise prend déjà chez les volleyeuses de Châtelaine (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

 

Si elles ne bénéficient pas de contrats professionnels, la plupart des pensionnaires de l’Ecole Dunant s’entraînent comme s’elles l’étaient. Un changement à cent quatre-vingt degrés voulu pour Patrick Tran, le nouveau président du club.

Patrick Tran Président de Genève Volley

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Volleyball

Les spectateurs fuient, Chênois poursuit son sans-faute

Publié

le

Les joueurs de Ratko Pavlicevic et leurs adversaires glaronnais ont offert un excellent spectacle au maigre public qui ose encore suivre leurs évolutions (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com).

Le spectacle a été assuré, mais l’affluence a souffert de la deuxième vague de coronavirus. Sur le parquet, les Chênois l’ont emporté samedi face à Näfels (3-0) au terme d’un match disputé, mais le public était clairsemé dans les gradins. Les dirigeants de Ligue Nationale se concertent sur la suite à donner au championnat lundi en fin d’après-midi par vidéo-conférence.

Vainqueur de Näfels trois sets à au centre sportif de Sous-Moulin : quatre matches, quatre victoires et seulement deux sets perdus depuis la reprise. Un succès moins net que l’indique le score. Les Glaronnais ont donné du fil à retordre aux volleyeurs de Chêne lors des deuxièmes et troisièmes sets remporté de justesse (26-24, puis 28-26). Grâce notamment à 1 excellente performance du central polonais Jakub Urbanowicz.

Stepan Abramov Team manager de Chênois

 

Le président Philippe Tischhauser qui s’est montré très satisfait de la prestation de son nouvel étranger, abonde dans le sens de son team manager.

Philippe Tischhauser Président de Chênois

 

Le coronavirus gâche la fête

Seulement il n’y a pas que le côté sportif. Les preoccupations sanitaires prennent de l’ampleur. Joueurs contaminés, équipes en quarantaine, certains matches se jouent à huis-clos, pendant d’autres sont repoussés dans un premier temps avant de se jouer finalement à la date prévue. Le sport suisse patauge. La deuxième vague de coronavirus qui frappe l’Europe depuis début octobre a mis de nombreux clubs sur la touche.
La poursuite des compétitions ne tient qu’à un fil…
Et si Chênois Volley a pu encore jouer et gagner face à Näfels, la partie n’a attiré que quelques dizaines de spectateurs alors qu’il y en a plusieurs centaines d’habitude.
Contrairement à l’équipe féminine de Genève Volley (qui évolue également en LNA), la formation chênoise a jusqu’ici été épargnée par l’épidémie. Reste à savoir comment protéger les joueurs des infections. La réponse de l’ancien capitaine, membre du comité et responsable de la 1ère équipe.

Stepan Abramov Team manager de Chênois

 

Quant aux instances dirigeantes, elles s’interrogent sur la stratégie à adopter.

Philippe Tischhauser Président de Chênois

 

 

Continuer la lecture

Volleyball

Un Chênois régénéré défie un LUC amoindri

Publié

le

Avec un effectif renouvelé, Jovan Djokic et les Chênois jouent un premier match au sommet contre les universitaires lausannois samedi à Sous-Moulin (© Jérôme Schneider/redzonefoto.com)

Sorti renforcé de l’intersaison, Chênois défie le Lausanne Université Club samedi à Sous-Moulin lors d’un premier duel au sommet de la saison. Mais les visiteurs devront se passer de quatre éléments en quarantaine à cause du coronavirus.

La Ligue Nationale A va connaître un premier temps fort samedi (18h) au centre sportif de Sous-Moulin à l’occasion du match opposant le Club Sportif Chênois au Lausanne Université Club. Les deux rivaux lémaniques font partie des grands favoris du championnat. La saison passée en quarts de finale des play-offs, les Universitaires lausannois ont eu le dessus face aux banlieusards genevois avant que la saison ne soit annulée. Mais ce duel est tronqué: positifs au coronavirus, quatre joueurs du LUC se retrouvent en quarantaine jusqu’à dimanche compris. Selon le sportcenter à Lausanne, c’est l’ailier Federico Rossetti qui aurait contracté le coronavirus mercredi. Trois autres joueurs en contact avec lui – ses co-locataires – sont également en quarantaine. L’ex-Chênois Edin Musabegovic, l’Américain Blake Leeson, tous deux centraux, de même que l’opposé Johan Lin.

Après une longue interruption due au coronavirus, les clubs ont retrouvé le parquet le premier week-end d’octobre. Tant les pensionnaires de Dorigny que les volleyeurs de Chêne ont nettement gagné leur match de reprise sur le même score (3-0); les premiers se sont imposés en terres saint-galloises face à Jona, alors les seconds ont largement pris la mesure de Traktor Bâle à domicile. Mais par rapport aux séries finales de mars dernier, les deux adversaires n’ont plus nécessairement le même visage qu’en mars dernier.

Stepan Abramov Team Manager de Chênois Volley

 

Côté chênois, on trouve des joueurs suisses de renom parmi les nouveaux arrivés. Ayant déjà des liens avec leurs nouveaux coéquipiers, leur intégration ne pose aucun problème : Jovan Djokic (ex-Lausanne & Amriswil) connaît la maison alors que Karim Zerika est passé par Servette-Star Onex,.

Stepan Abramov Team Manager de Chênois Volley

 

Dans le camp adverse, à noter l’arrivée d’Edin Musabegovic en provenance de… Chênois, alors que Karim Zerika a fait le chemin inverse. Malgré cela, on mise sur les mêmes cadres que par la passé. En d’autres termes, la plaque tournante du LUC demeure son top scorer : le Français Adrien Prével.

Stepan Abramov Team Manager de Chênois Volley

 

 

 

 

Continuer la lecture

Volleyball

Coronavirus: les sports de salle ne sont plus épargnés

Publié

le

Ecarté de la course au titre, les volleyeurs de Chêne ne sont pas certains de pouvoir terminer leur saison (© KEYSTONE/Laurent Gillieron).

A l’instar du football et du hockey sur glace, les sports de salle ne sont plus épargnés. Les matches à jouer en volleyball et en basketball dans l’élite jusqu’au 15 mars, ont été renvoyés.

Les sports de salle ne sont plus épargnés. Les matches à jouer d’ici au 15 mars en Ligue Nationale A (volleyball ) ou SBL (basketball) ont été renvoyés dans l’élite. Pourtant, la plupart des matches attire moins de 1000 spectateurs autour des parquets.
Cependant, les différences intercantonales, par exemple entre Soleure (Schönenwerd) et Thurgovie (Amriwsil), dans l’application des règles fédérales ont incité les instances sportives des sports indoors à trancher dans le vif…

Michel Lamas Membre du comité du CS Chênois

 

L’impact sur les compétitions varie suivant l’enjeu des matches. La situation de Chênois, appelé à jouer les matches de classement du cinquième au huitième, n’est donc pas comparable à celle des équipes qualifiées pour les play-offs, ou à celle des formations jouant les rencontres de classement en Ligue Nationale A féminine.

Michel Lamas Membre du comité du CS Chênois

 

Le calendrier est moins contraignant qu’en hockey sur glace, mais davantage qu’en football. Swiss Volley a une marge de manœuvre limitée: pas de question de reporter au-delà de la fin avril.

Michel Lamas Membre du comité du CS Chênois

 

L’incertitude demeure et l’inquiétude des principaux acteurs grandit. La saison pourrait se terminer de façon abrupte, c’est la crainte exprimée par Michel Lamas…

Michel Lamas Membre du comité du CS Chênois

 

Reste à savoir comment les principaux intéressés – les joueurs – vivent cette situation: l’absence d’enjeu ne les laisse pas indifférents pour autant ; loin de là.

Michel Lamas Membre du comité du CS Chênois

 

Pour mémoire, le Conseil Fédéral doit se prononcer le vendredi 13 mars quant à la prolongation éventuelle de la mesure d’interdiction des manifestations réunissant plus de mille personnes. Les présidents de club de Ligue Nationale A doivent se réunir pour se déterminer sur la suite à donner au championnat et à la Coupe de Suisse en fonction de la décision du Département de l’Intérieur, présidé par Alain Berset…

C’est également en raison des différences dans l’application observée entre cantons que l’Association Suisse de Football (ASF) a – une nouvelle fois – renvoyé les matches de Promotion League et première ligue classique agendés du 6 au 8 mars.

 

Continuer la lecture

Volleyball

LNA : destin opposé pour les équipes genevoises

Publié

le

Toute la déception chênoise en une image : éliminés par le LUC en quatre matches, Robin Rey, Edin Musabegovic et Antonio Dos Santos - de gauche à droite - ne joueront pas les demi-finales du championnat. Ils sont également privés de compétition européenne (© KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Battus (0-3) à Dorigny par le LUC, Chênois ne jouera pas les demi-finales du championnat de Suisse. Victorieuses (3-0) dans leur salle face à Toggenbourg, les joueuses de Genève Volley ont, en revanche, sauvé leur place en LNA féminine.

Le sort des deux représentants genevois de l’élite helvétique est connu : la saison de Genève Volley est terminée, celle de Chênois se poursuit avec des matches sans enjeu ou presque. Pour les joueuses de Châtelaine, c’est une issue finalement heureuse. Un soulagement plus qu’une explosion de joie, mais tout de même. N’ayant pas réussi à se qualifier pour les play-offs, elles se sont cependant parvenues se maintenir. Grâce à trois victoires trois manches à zéro face aux néo-promues de Toggenbourg. Samedi, elles l’ont emporté sans coup férir (25-9 25-12 25-22). La nomination d’Aïda Shouk en lieu et place de Ludovic Gruel à la tête de l’équipe a donc été couronnée de succès.

Pas de Coupe d’Europe pour Chênois

Pour les volleyeurs de Chêne, c’est une fin en queue de poisson. La saison semblait lancée sur de bonnes bases avant les play-offs. Et même après le premier acte, tout semble se présenter pour le mieux. Deux victoires consécutives à une semaine d’intervalle (3-2 pour le dernier match de la saison régulière, puis 3-1 lors du premier match des quarts de finale) avaient mis les joueurs de Charly Carreño sur les rails. C’est ensuite que tout a basculé. Un deuxième perdu (0-3) à Dorigny, avant un troisième acte perdu sur des détails (1-3) à Sous-Moulin. Samedi, ils ont bu le calice jusqu’à la lie : une défaite sans appel (0-3 une nouvelle fois) au score final, mais aussi des sets nettement perdus (17-25, 19-25, 17-25). La messe est dite. Mais la pilule est amère.

Conséquence : non seulement, Chênois ne jouera pas les demi-finales, mais se voit également privé d’une compétition européenne à laquelle une quatrième lui aurait donné. Place à présent aux matches de classement, pour mettre du baume au cœur des banlieusards genevois.

 

Continuer la lecture

Volleyball

Genève Volley veut assurer sa place dans l’élite samedi

Publié

le

Laetitia Perroud et Alyssa Aveni (à droite) compte bien terminer leur série samedi par une nouvelle victoire sur Toggenbourg. Le nouveau président Patrick Tran (au fond) prépare déjà l'avenir...

Les volleyeuses de Châtelaine ont leur destin entre leurs mains : une victoire samedi (17h30) face à Toggenbourg dans leur salle de l’école Henri Dunant dans le troisième match des play-outs leur assurerait leur place en Ligue Nationale A pour la saison prochaine.

Dans un week-end complètement « coronavirussé » pour le sport d’élite suisse, seul les sports de salle ont été épargnés. Les rencontres du championnat attirant le plus souvent moins de mille personnes, celles-ci peuvent se dérouler normalement. Pourtant jeudi soir, soit à la veille des mesures annoncées par le Conseil Fédéral, Swiss Volley avait déjà édicté un certain nombre de nouvelles règles. Mais la nouvelle coach principale de Genève Volley, Aïda Shouk ne panique pas. Loin de là!

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Vendredi, en revanche, fini de rigoler ! Les mesures prises ont pour effet de paralyser les disciplines médiatisés. Pour les autres, la situation sur le plan sanitaire semblant contrôlable, l’aspect compétition reprend le dessus.

Entrée en matière réussie pour Aïda Shouk

Intronisée à la tête de la première équipe pour les play-outs en lieu et place de Ludovic Gruel, Aïda Shouk (qui était l’une de ses assistantes en compagnie de Fabia Gnädinger) a connu une certaine réussite pour les deux premières rencontres gagnées face aux néo-promues de Toggenbourg. Ces deux parties ont été moins facile à gagner que le score (3-0 à chaque fois) ne l’indique.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

La prise de conscience de la part des joueuses a permis à Genève Volley de se relever. Mais elle n’explique pas à seule la victoire en trois manches à Wattwil une semaine à l’occasion du deuxième acte des play-outs alors qu’à la reprise du championnat le déplacement saint-gallois s’est soldée par une courte défaite (2-3). Sans doute, l’approche plus pragmatique d’Aïda Shouk (37 ans) axée sur la motivation convient mieux aux joueuses que les conceptions sans doute  trop intellectuelles de son prédécesseur. De peur de mal faire, celles-ci étaient probablement inhibées.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Ancienne joueuse de l’Equipe de Suisse, la Lausannoise a connu quatre clubs au cours de sa carrière (Lucerne, Cheseaux, Kanti Schaffhouse et Köniz), de quoi emmagasiner une précieuse expérience à transmettre à son équipe.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Autre clef de la réussite retrouvée de la formation de Châtelaine, l’arrivée de la nouvelle Américaine Julia Brown arrivée pour pallier la blessure de sa compatriote Caitlyn de Witt sérieusement blessée à l’épaule.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Terminer le travail

Reste une victoire à remporter : la dernière pour mettre un terme à cette saison. Mais la « balle de match » est souvent la plus difficile à jouer.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

Reste à savoir quelle la clé de cette potentiellement ultime partie de l’exercice samedi (17h30) face à Toggenbourg à l’Ecole de Culture Générale Henri Dunant.

Aïda Shouk Coach principale de Genève Volley

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture