Rejoignez-nous

Voile

Transat Jacques-Vabre: une belle perfomance pour la Roesti Sailing Team

Publié

,

le

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster lors de leur arrivée à Salvador de Bahia [© Jean-Marie Liot/Alea]

En voile, la Transat Jacques-Vabre s’est terminée de belle manière cette nuit après 18 jours 12 heures et 29 minutes et 4 secondes pour le duo de la Rösti Sailing Team composé du Genevois Valentin Gautier et du Zurichois Simon Koster. Ils terminent à une très belle quatrième place de la catégorie Class 40. Les deux équipiers ont été joints cette nuit, près de deux heures après leur arrivée. 

C’est à 1h44 heure suisse que le duo 100% helvétique a franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia à la quatrième place. Une belle performance puisqu’il s’agissait là de leur première transatlantique ensemble sur un bateau mis à l’eau un mois avant le départ de la régate.

On peut donc aisément l’imaginer, les émotions étaient bien présentes pour Valentin Gautier.

Valentin Gautier
Le Genevois de la Rösti Sailing Team
Valentin GautierLe Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une grosse satisfaction supplémentaire : les deux skippers n’ont connu aucun gros pépin physique durant les 18 jours de traversée.

Simon Koster
Le Zurichois de la Rösti Sailing Team
Simon KosterLe Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Pour rappel, leur bateau Banque du Léman n’a été mis à l’eau qu’un mois avant le départ et qui sait, ils auraient peut-être pu faire mieux avec plus d’expérience sur leur Classe 40 car tout ne s’est pas passé comme prévu et il y a eu quelques bricoles à faire.

Simon Koster
Le Zurichois de la Rösti Sailing Team
Simon KosterLe Zurichois de la Rösti Sailing Team

Valentin Gautier (à gauche) et Simon Koster recevant les fruits à leur arrivée à Salvador de Bahia. [Photo: Jean-Marie Liot/Alea]

« On a pas réfléchi comment s’organiser »

La zone du pot au noir a causé pas mal de tort à la Rösti Sailing Team puisqu’ils y sont restés quelques jours avec parfois très peu de vent, c’est donc mentalement que cette étape a été dur. Valentin Gautier

Valentin Gautier
Le Genevois de la Rösti Sailing Team
Valentin GautierLe Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Mais dans les moments difficiles c’est la complémentarité du binôme qui a joué en leur faveur. Si Valentin Gautier peut avoir, selon leurs mots, un tempérament explosif, Simon Koster est plus posé. C’est d’ailleurs naturellement que tout s’est passé sur le bateau durant la transat.

Simon Koster
Le Zurichois de la Rösti Sailing Team
Simon KosterLe Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Puis après le pot au noir est arrivé cette remontée de la 7e à la 4e place au large des côtes brésiliennes. Trois jours durant lesquels, les deux navigateurs ont suivi avec attention l’avancée de leur concurrent.

Valentin Gautier
Le Genevois de la Rösti Sailing Team
Valentin GautierLe Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Une arrivée fêtée par des fruits mais aussi par une caipirinha pour la Rösti Sailing Team. – [Jean-Marie Liot/Alea]

« On flotte dans l’ambiance, on va atterrir gentiment »

Le 13 novembre Valentin Gautier écrivait dans le point quotidien posté sur Facebook « je viens de prendre conscience que nous allions au Brésil ! […] Une chance que j’ai encore eu la lucidité de prendre mon passeport! » 

Un égarement qui s’explique facilement, les deux navigateurs étaient la tête dans le guidon, fixés sur leur objectif : prendre le départ de la transat Jacques-Vabre. Après s’être joué à 1 jour près, le départ a été pris et ils finissent 4e. Deux heures après l’arrivée, Valentin Gautier avait encore de la peine à y croire

Valentin Gautier
Le Genevois de la Rösti Sailing Team
Valentin GautierLe Genevois de la Rösti Sailing Team

 

Même son de cloche pour le Zurichois Simon Koster, « on flotte un peu dans l’ambiance ».

Simon Koster
Le Zurichois de la Rösti Sailing Team
Simon KosterLe Zurichois de la Rösti Sailing Team

 

Le Class 40 Banque du Léman de la Rösti Sailing Team à l’arrivée de la Transat Jacques-Vabre – [Jean-Marie Liot/Alea]

C’est maintenant quelques jours de repos qui attendent les deux navigateurs. Du repos bien mérité, pour se reposer mais aussi profitez du Brésil et de ne plus avoir d’échéances soudaines en tête.

Valentin Gautier
Le Genevois de la Rösti Sailing Team
Valentin GautierLe Genevois de la Rösti Sailing Team

Moment sympathique, Valentin Gautier (à droite) serre la main à l’autre skipper genevois engagé dans la Transat Alan Roura – [Jean-Marie Liot/Alea]

Les interventions antenne dédiées à la Rösti Sailing Team

Bonjour GEnève!
La Rösti Sailing Team, 4e
Bonjour GEnève!La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève!
La Rösti Sailing Team, 4e
Bonjour GEnève!La Rösti Sailing Team, 4e

 

Bonjour GEnève!
La Rösti Sailing Team, 4e
Bonjour GEnève!La Rösti Sailing Team, 4e

Sébastien Telley

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Emissions

Suivez le Bol d’Or Mirabaud 2021 en direct sur Radio Lac !

Publié

le

Vivez l'édition 2021 du Bol d'Or Mirabaud en direct sur Radio Lac samedi 12 juin dès 9h00!

Plus de 400 bateaux au départ du Bol d'Or 2021.

Le départ du Bol d'Or Mirabaud 2021 sera donné dans quelques jours et, malgré des incertitudes quelques semaines encore avant la régate, il se déroulera bien sur le parcours traditionnel ! Les organisateurs ont également mis les bouchées doubles pour permettre à tous les passionnés de suivre le Bol d'Or en streaming car le public ne pourra pas avoir accès à la Société Nautique de Genève en raison des mesures sanitaires.

Cette année encore, l'événement réunira de nombreux navigateurs pour la plus grande régate en bassin fermé du monde. Ce ne sont pas moins de 400 bateaux qui prendront le départ de la 82e édition du Bol d'Or Mirabaud ce samedi.

©www.boldormirabaud.ch

Radio Lac vous fait vivre le Bol d'Or Mirabaud en direct

Toute l'équipe de Radio Lac vous donne rendez-vous sur les ondes samedi 12 juin dès 9h00 pour vous faire vivre la course en direct depuis la Société Nautique de Genève.

De 9h00 à 13h00, nous suivons le grand départ puis tout au long de l'après-midi, nous faisons des points réguliers sur l'avancement de la course avec notre journaliste sur le lac et recevons de nombreux invités. Pour finir, en fin de journée, vivez l'arrivée des premiers concurrents à Genève en direct sur Radio Lac.

C'est une journée sous le signe de la voile qui s'annonce sur notre antenne mais également sur notre page Instagram @radiolac_ch où nous vous faisons également vivre les grands moments de la course.

Rendez-vous samedi 12 juin, dès 9h00 sur Radio Lac !

Continuer la lecture

Actualité

Jean Le Cam, parrain du Bol d’Or Mirabaud 2021

Publié

le

Photo Archives AP Photo/ Jacques Brinon

Un invité de prestige pour Bol d’Or Mirabaud: le skipper français Jean Le Cam sera le parrain de l’édition 2021.

Le “Roi Jean”, comme on le surnomme, a terminé quatrième du dernier Vendée Globe. Il avait aussi marqué les esprits avec le sauvetage de Kevin Escoffier dans l'Atlantique sud.

Son palmarès parle pour lui: Triple vainqueur de la Solitaire du Figaro, vainqueur de la Barcelona World Race en 2015 (avec Bernard Stamm) ou encore la Transat Jacques Vabre en 2013.

« Le Bol d’or, c’est un monument, une course mythique, sur un plan d’eau qui peut être très exigeant », a t’il déclaré pour lancer les débats sur le lac. D’ailleurs il connait bien le Léman: dans les années 80, il y a disputé des régates de 5,5 m JI et des étapes du circuit lémanique des Formule 40, à bord de Biscuits Cantreau.

Continuer la lecture

Actualité

Une montre intelligente qui pourrait vous sauver la vie

Publié

le

Photo © Synctech SA - Timeon

Dans le grand bain des montres intelligentes, une jeune entreprise genevoise compte bien devenir la référence des smartwatch pour le monde nautique.

Leur montre, nommée Time on, combine synchronisation et sauvetage.

Présentation du concept avec Benoît Rouchaleau.

 

La montre Timeon est finalement à l’image de son créateur, Rémi Aeschimann, à mi-chemin entre l’horloger de formation et le navigateur aguerri. Après 4 ans à l’école d’horlogerie de Genève, il a viré vers le monde de la régate professionnelle. Et ses 2 passions nourrissent aujourd’hui son projet de montre intelligente, dédiée au monde nautique. Le concept: un boîtier de 40 mm qui embarque des fonctions classiques de GPS, de vitesse ou d’altimètre mais surtout qui intègre un dispositif de synchronisation automatique du temps pour les régatiers et un mode « sauvetage » qui permet d’envoyer un signal de détresse, pour localiser une personne en difficulté dans l’eau. Rémi Aeschimann.

Rémi Aeschimann
CEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon
Rémi AeschimannCEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon

Et comme bien souvent la bonne idée est née d’un manque.

Rémi Aeschimann
CEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon
Rémi AeschimannCEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon

Bien sûr, la montre s’adresse en priorité aux régatiers mais la démocratisation des sports nautiques pourrait ouvrir d’autres horizons commerciaux.

Rémi Aeschimann
CEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon
Rémi AeschimannCEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon

Autre particularité de la montre, elle n’est pas dépendante d’un réseau qui limiterait son champ d’action.

Rémi Aeschimann
CEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon
Rémi AeschimannCEO Synctech SA et créateur de la montre Timeon

Seul bémol pour l’instant, le dispositif ne fonctionne qu’en réseau fermé. Seuls ceux qui possèdent la montre Time on peuvent émettre ou recevoir un signal de détresse. A voir, à terme, comment la technologie peut être développée sur d’autres supports. Pour l’heure, la montre est uniquement disponible en pré-commande à 749 francs. Les 100 premiers modèles seront distribués à un pool de testeurs début 2022. 

Continuer la lecture

Actualité

Voile: le Bol d’Or Mirabaud 2021 aura bien lieu!

Publié

le

Photo archives KEYSTONE/ Valentin Flauraud

Grande nouvelle pour les amateurs de voile: le Bol d’Or Mirabaud aura bien lieu le week-end du 12-13 juin au départ de la Société Nautique de Genève

Le Comité d’organisation a confirmé ce matin le maintien de l’épreuve, sans limite au niveau des inscriptions mais avec un plan sanitaire strict pour protéger tous les participants de la pandémie de Covid-19.

Le canton a officiellement donné son feu vert, sous couvert de quelques restrictions: il n’y aura aucune festivité à terre, le territoire français est considéré comme une zone d’exclusion sur le parcours et la clôture de la course est repoussée d’une heure pour tenir compte du rallongement du parcours.

Il n’y aura donc pas de cérémonie d’ouverture et la remise des prix aura lieu en extérieur, à huis-clos, en présence d’un seul représentant par équipage vainqueur.  Elle sera retransmise en ligne.

Le président du comité d'organisation, Rodolphe Gautier, reconnait que "ces mesures sont contraignantes et que l’aspect festif et social de la manifestation est sacrifié", mais il assure ne pas avoir le choix. "Nous revenons donc aux fondamentaux, c’est-à-dire à l’organisation d’une grande régate".

Tous les détails sur le site Internet http://www.boldormirabaud.ch 

Continuer la lecture

Voile

Après 95 jours en mer, Alan Roura termine 17e du Vendée Globe

Publié

le

Alan Roura et son bateau La Fabrique peu après avoir franchi la ligne d'arrivée du Vendée Globe. [© Jean-Louis Carli / Alea / Vendée Globe]

Alan Roura l'a fait! Après 95 jours 6 heures 9 minutes et 56 secondes, le Genevois a terminé son tour du monde jeudi soir à 20:29:56. Il termine 17e avec 15 jours de retard sur Yannick Bestaven, vainqueur de cette 9e édition du Vendée Globe.

Lors de la précédente édition du Vendée Globe, Alan Roura avait terminé 12e mais avait rallié les Sables d'Olonne en 105 jours, 20 heures, 10 minutes et 32 secondes. 

Les premiers mots d'Alan Roura après franchi l'arrivée du Vendée Globe (recueillis par l'organisation de la course):

Alan Roura
Ses premiers mots après son arrivée
Alan RouraSes premiers mots après son arrivée

 

Alan Roura sur le pont de La Fabrique au large des Sables d'Olonne peu après son arrivée. [© Jean-Louis Carli / Alea / Vendée Globe]

Continuer la lecture