Rejoignez-nous

Sport

Tennis: le "Fed Express" prêt à déferler sur l'US Open

Publié

,

le

Très convaincant face à Lopez, Roger Federer semble être revenu à son meilleur niveau avant d'affronter Kohlschreiber.

Vainqueur en trois sets de l'Espagnol Feliciano Lopez (6-3, 6-3, 7-5), le troisième joueur du monde a retrouvé toutes les qualités qui faisaient sa force lors des victoires à Wimbledon, comme à Melbourne. Son prochain adversaire, Philipp Kohlschreiber (qu'il affrontera dans la nuit de lundi à mardi) ne semble pas être de taille à l'arrêter. Le bilan de leurs confrontations directes est éloquent: onze matches, onze victoires de Federer. Pourtant, ce dernier se garde bien de sous-estimer l'Allemand. Bien au contraire, il a même entrepris de mettre à jour ses connaissances sur le jeu du matricule 37 à l'ATP...
Le Bâlois s'est confié à ce sujet au micro de notre envoyé spécial Bill Scott.

Roger FedererTroisième joueur mondial

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey sur glace

Genève-Servette s'impose 3-1 face à Zoug et marque le 1er point de la série

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève-Servette a remporté mardi son premier match face à Zoug 3-1 dans cette demi-finale explosive des playoffs. L'acte 2 est prévu dès dimanche soir à la Bossard Arena du canton de Suisse centrale et promet beaucoup.

Cette série se jouera sur des détails. Les coachs, les joueurs, les fans, tous en sont conscients. Le premier tiers de la partie en a été la preuve. Intense, disputé avec des occasions de part et d'autre, les 20 premières minutes de cette série ont proposé un tout autre jeu que celui que Lugano avait présenté face au GSHC. Les deux équipes  n'ont toutefois pas réussi à inscrire le moindre but dans le tiers initial.

La première réussite de la série est tombée après un peu plus de 5 minutes de jouées dans le tiers médian. Sur une perte de puck évitable en zone offensive de Linus Omark, ce sont deux zougois qui ont pu mener une contre-attaque foudroyante et ouvrir le score grâce à Martschini. Un but qui eut le mérite de faire douter les Genevois, peu sereins en fin de période.

Menés au score après 40 minutes, les Genevois sont revenus le couteau entre les dents pour le troisième tiers. Avec succès puisque 1 minute et 1 seconde après la reprise, Vincent Praplan réussit à marquer son premier but de ces séries finales. Le Valaisan à la conclusion d'une superbe passe de Tanner Richard qui réussit à mettre dans le vent l'excellent portier zougois. Le deuxième est tombé quelques instants plus tard grâce à Linus Omark, servi sur un plateau par Teemu Hartikainen. En 4 minutes et 2 secondes, le GSHC est parvenu à renverser la tendance.

Un score qui n'a pas évolué sur le fin du tiers, hormis par le but de Roger Karrer dans la cage vide à moins d'une seconde de la fin du temps règlementaire. Genève-Servette s'adjuge l'acte I au terme d'une belle rencontre. De quoi laisser présager de belles choses pour l'acte II de dimanche.

Continuer la lecture

Football

SFC : un match particulier pour Kevin Mbabu face aux Young Boys

Publié

le

Affronter les "jaunes et noirs" de la capitale fédérale est forcement particulier pour Kevin Mbabu (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Servette veut faire bonne figure face aux Young Boys samedi (18h) à la Praille, Kevin Mbabu le premier. Et pas question de penser à Lugano...

Le choc au sommet de Super League occupe tous les esprits du côté de Servette qui défie les Young Boys au Stade de la Praille samedi (18h) en fin d’après-midi. Un match forcement particulier l'arrière latéral droit genevois Kevin Mbabu qui a évolué avec YB durant près de trois ans.

Kevin MbabuLatéral droit du Servette FC

 

Ça serait une grande erreur de commencer ce match en pensant à la Coupe. Kevin Mbabu

Malgré leur dix-huit points de retard au classement, les joueurs d'Alain Geiger veulent montrer qu’ils ne sont pas deuxièmes par hasard ; et pas question de penser au FC Lugano, leur adversaire quatre jours plus tard en demi-finale de la Coupe de Suisse toujours à domicile.

Kevin MbabuLatéral droit du Servette FC

 

Quant au coach grenat, il n'a pas tellement de choix. En l'absence de cinq à six joueurs blessés ou revenant de blessure, il a peu de marge de manœuvre: il se doit d'aligner son meilleur onze de depart; ce n'est qu'en seconde mi-temps, la fatigue venant, qu'il peut adapter son dispositif en effectuant quelques changements.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

L'ex-défenseur des «jaunes et noirs» bernois sait ce que les Servettiens devront faire pour obtenir un bon résultat.

Kevin MbabuLatéral droit du Servette FC

 

Notre comportent offensif sera déterminant. Alain Geiger

Pour le mentor valaisan de la Praille, les joueurs de Raphaël Wicky ne sont plus aussi souverains que les saisons précédentes, surtout, à l'extérieur. Les Servettiens devront donc prendre le jeu à leur compte et mettre la formation "jaune et noire" sous pression, afin d'obtenir un bon résultat.

Alain GeigerEntraîneur du Servette FC

 

 

Continuer la lecture

Hockey

Les Romands peuvent-ils battre les deux Z?

Publié

le

Jan Cadieux espère bien mener le GSHC jusqu'en finale (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les demi-finales des play-off commencent jeudi avec le duel entre Bienne et Zurich, alors que Genève affronte Zoug dès vendredi.

Pour battre les deux finalistes de l'an dernier, Genevois et Seelandais devront être cliniques.

Va-t-on assister à une répétition de la finale de l'année dernière entre le champion en titre Zoug et les Zurich Lions? Genève-Servette et Bienne vont tout mettre en oeuvre pour éviter que cela se produise.

Mais la mission des deux premiers de la saison régulière ne s'annonce pas facile. Les Aigles ont ainsi le redoutable honneur de jouer contre Zoug, double champion en titre. Les Genevois ont éliminé Lugano en six parties, tandis que la troupe de Dan Tangnes a également écarté Rapperswil en six rencontres.

Pour Jan Cadieux et ses hommes, Zoug représente un Everest. Et si l'on entend s'attaquer à la plus haute montagne du monde, il vaut mieux être bien préparé. En quatre parties de saison régulière, les deux organisations en sont à deux victoires chacune. Mais les play-off sont un autre animal qu'il convient de respecter.

Battre le monstre Genoni

A Genève, on a beaucoup parlé de l'importance des étrangers et du power-play. Or, si les Grenat ont pu écarter Lugano, c'est en raison d'un très bon travail de Robert Mayer devant le filet et de l'apport des joueurs suisses comme Tanner Richard, Simon Le Coultre, Roger Karrer ou encore Marc-Antoine Pouliot.

Finaliste en 2008, 2010 et 2021, le GSHC aimerait bien à nouveau goûter aux délices d'un ultime duel pour le titre, mais Zoug se pose en gros écueil. Moyens jusqu'au début du mois de février, les Taureaux de Suisse centrale ont opéré un virage à 180 degrés.

Quelconque une bonne partie de la saison, Leonardo Genoni redevient le monstre qu'il est lorsque ça compte. Fort de ses sept titres de champion, Leo fait de nouveau peur. Et cette formation zougoise peut compter sur des joueurs de play-off comme Fabrice Herzog, Dario Simion ou le revenant Justin Abdelkader. Machine bien huilée avec un power-play tournant à 30,77% et un box-play à 90,91%, bien coachée, cet EVZ représente un sacré défi. A Genève, le jeu de puissance est passé de 28,14 à 14,29% depuis le début des play-off.

Soutien à Törmänen

Entre Bienne et Zurich, on s'attend à une belle revanche de l'an dernier. Au stade des quarts de finale, les Zurichois avaient éliminé les Seelandais 4-3 alors que ces derniers avaient mené 3-2 dans la série.

Bienne donne l'impression d'avoir franchi un cap en dominant Berne en quarts, mais Zurich est un d'un tout autre calibre. Avec Marc Crawford à la bande, les Lions possèdent un coach qui sait comment cela se passe en play-off. Face à un très bon Davos, Zurich n'a pas fait traîner les choses pour l'emporter 4-1.

A Bienne, l'annonce d'une nouvelle tumeur cancéreuse détectée chez Antti Törmänen plonge tout le club dans la tristesse. Mais le coach finlandais continuera d'évoluer derrière le banc bernois. Le staff d'entraîneurs recevra en outre le soutien du directeur sportif Martin Steinegger.

Duel de gardiens

Si les Biennois en sont là maintenant, c'est aussi parce qu'ils ont la chance de pouvoir compter sur Harri Säteri dans les buts. Le dernier rempart finlandais impressionne depuis son arrivée en Suisse l'été passé. En six rencontres de play-off, Säteri affiche un pourcentage d'arrêts de 94,2%.

Malgré les absences de certains cadres comme Damien Brunner, qui pourrait revenir pendant la série, Bienne a toujours su faire face. Et là aussi, même si Toni Rajala a inscrit quatre buts, des joueurs comme Hofer ou Künzle peuvent se distinguer. Quant à la défense, des joueurs comme Beat Forster, Robin Grossmann et Noah Schneeberger possèdent une belle expérience des séries.

Mais attention parce que si Säteri en impose, que dire de Simon Hrubec? Le gardien tchèque des Lions en est à 95,9% d'arrêts. Auteur de parades déterminantes, Hrubec stabilise une défense qui fait déjà partie du haut du panier avec des routiniers comme Lehtonen, Kukan, Marti, Weber et Geering.

Et en attaque, on a le sentiment que Zurich en a sous le pied. Que les Andrighetto, Texier, Lammikko, Wallmark et autres Azevedo peuvent décider à tout moment du sort d'un match. Tout cela sans oublier les soldats Chris Baltisberger et Willy Riedi. Non, Zurich est décidément une belle machine de hockey...comme Zoug.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Marina Gilardoni met fin à sa carrière

Publié

le

Marina Gilardoni n'est plus apparue en compétition depuis les Mondiaux 2020, où elle avait conquis l'argent (© KEYSTONE/EPA/FILIP SINGER)

Meilleure spécialiste suisse de skeleton de ces dernières années, Marina Gilardoni met fin à sa carrière sportive.

La St-Galloise de 35 ans a pris cette décision alors qu'elle luttait depuis plus de deux ans pour retrouver son meilleur niveau après des chutes à répétition.

Marina Gilardoni n'est plus apparue en compétition depuis les Mondiaux 2020 à Altenberg, où elle s'était parée d'argent. Elle a été victime de commotions cérébrales lors de la phase de préparation des saisons 2020/21 et 2021/22, chutant notamment très lourdement en octobre 2021 sur la piste des JO de Pékin 2022.

"Avec le recul, je dois avouer que j'avais eu beaucoup de chance ce jour-là", a d'ailleurs souligné dans un communiqué la St-Galloise, qui avait alors heurté un mur la tête la première à une vitesse d'environ 100 km/h. Elle considère même avoir vécu une deuxième naissance en ce 10 octobre 2021.

Marina Gilardoni avait fait ses débuts en Coupe du monde en décembre 2011, décrochant quatre podiums (une 2e et trois 3es places) à ce niveau. Outre son titre de vice-championne du monde, elle affiche à son palmarès une médaille de bronze (2016) et une médaille d'argent (2020) dans des championnats d'Europe.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Une première finale de Coupe pour Servette Chênois

Publié

le

Sandrine Mauron (n° 5) fausse compagnie à Seraina Friedli pour aller inscrire le 3-0 servettien sur une contre-attaque rondement menée (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI).

Victorieuses face au FC Zurich, les Servettiennes joueront fin avril la toute première finale de Coupe de Suisse de leur Histoire.

Leaders invaincues de la Super League féminine, les Servettiennes ont dominé leurs rivales du FC Zurich 3-0 devant 2127 spectateurs mercredi en demi-finale à Meyrin. Elles affronteront Saint-Gall le samedi 29 avril en finale au Letzigrund. Des réussites de Cassandra Korhonen (14e) intelligemment démarquée par Natalia Padilla qui a elle-même doublé la mise (16e) lui ont permis de faire la différence dès le premier quart d'heure.

Sandrine Mauron met fin au suspense

Ensuite, les protégées du coach Eric Sévérac ont parfaitement géré cet avantage. L'écart décisif creusé au cours du premier quart d’heure leur ont permis de contrôler la partie jusqu'à son terme. Et tout ça, face aux deuxièmes du championnat. On peut donc se demander si Servette Chênois a joué son meilleur match de la saison.

Eric SéveracEntraîneur de Servette Chênois

Une affluence-record pour Genève

Une joueuse était particulièrement heureuse à l'issue de la partie: Sandrine Mauron. Entrée en jeu pour le dernier quart d'heure, elle a scellé le score à une dizaine de minutes du coup de sifflet final. Les Servettiennes ont longuement fêté la qualification avec les deux mille cent personnes qui ont assisté à cette demi-finale. Une assistance-record pour une rencontre féminine dans une compétition nationale à Genève.

Sandrine MauronJoueuse de milieu de terrain de Servette Chênois

 

Première réussite, après 3 désillusions

Cette qualification fait suite à plusieurs élimination au même stade de la compétition; d'abord en 2018 - alors qu'elle évoluait encore en LNB, juste avant la promotion dans l'élite, la formation née de la fusion avec Chênois féminin quelques mois auparavant s'était inclinée face au FCZ féminin, où jouait encore Caroline Abbé, au Stade des Trois-Chênes (2-3). Puis, les joueuses d'Eric Severac ont connu l'élimination la plus rageante qui soit face aux Grasshoppers à l'issue de la séance des tirs aux buts (4-5, 1-1 après prolongations).  Entre temps, elles avaient été stoppées par le Covid il y a trois ans alors qu'elles devaient déjà affronter Zurich pour une place en finale. Mais les pensionnaires de la Fontenette, malgré la délocalisation au Stade des Arbères, n'ont pas laissé passer leur chance.

 

Les Servettiennes ont longuement fêté leur qualification mercredi soir au Stade de Arbères (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

 

En quête d'un deuxième trophée après le titre national conquis voilà deux ans, les Servettiennes tenteront de devenir le troisième club romand à s'adjuger la Coupe de Suisse dames après le FC Sion, lauréat des deux premières éditions (1976, 1977), et Yverdon-Sports (2010, 2011).

Servettiennes favorites

Les joueuses d'Eric Séverac partiront favorites en finale face à une formation de Saint-Gall/Staad (cinquième de Super League), qu'elles sont allées battre 3-2 à Wil samedi dernier en championnat. Les Saint-Galloises ont décroché leur ticket de finaliste en s'imposant 4-3 mercredi face à Lucerne, forçant leur destin grâce à un penalty transformé par Eva Bachmann lors de la cinquième minute des arrêts de jeu.

 

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture