Rejoignez-nous

Ski alpin

Coupe du Monde: doublé des Suissesses en descente à Crans-Montana

Publié

,

le

Les Suissesses Corinne Suter -à gauche - et Lara Gut ont fêté un doublé lors de la première descente féminine de Crans Montana vendredi (©KEYSTONE/AP Photo/Gabriele Facciotti)

Exceptionnelle Lara Gut ! La Tessinoise a remporté la première des deux descentes de Crans-Montana en distançant ses rivales et en reléguant sa dauphine Corinne Suter à huit dixièmes de la plus haute marche du podium.

La réponse d’une grande championne, voilà ce que Lara Gut-Behrami a apporté à Crans-Montana. Parfaite de haut en bas, la Tessinoise a signé son 25e succès en Coupe du monde, le huitième en descente. La skieuse de Comano n’avait plus connu pareille fête depuis le super-G de Cortina le 21 janvier 2018.

Cette victoire flamboyante sur le Haut-Plateau a mis du temps à arriver. On se souvient que lorsque la Coupe du monde était revenue au Mont-Lachaux voilà six ans, la Tessinoise faisait partie des grandes favorites sur une piste difficile taillée pour elle. Mais, trop gourmande, elle était sortie alors qu’elle était en train de réaliser une magnifique course.

Le succès suisse est total avec la deuxième place de Corinne Suter. A noter que l’air du pays fait du bien aux Suissesses, puisque le dernier doublé chez les dames remontait au 9 décembre 2017 lors du super-G de Saint-Moritz avec la victoire de Jasmine Flury devant Michelle Gisin.

Longtemps en tête, Corinne Suter n’a pu que reconnaître la supériorité de sa compatriote. Mais la leader du classement de la descente réalise une très belle opération puisqu’elle reprend des points à ses poursuivantes les plus menaçantes, Ester Ledecka et Federica Brignone en tête. Si la Schwytzoise négocie habilement la descente de samedi, elle pourrait s’adjuger le globe avant même la dernière course de Cortina lors des finales.

Déception en revanche pour Michelle Gisin qui a chuté dans le passage du Trou du renard. L’Obwaldienne voulait retrouver le bon « flow » dans cette discipline, mais elle n’a pas su trouver la ligne idéale sur le saut le plus impressionnant du parcours.

Lara Gut : « Tout est redevenu simple »

Lara Gut Behrami est redevenue celle qui pouvait mettre une seconde à ses adversaires lors de la première descente de Crans-Montana. Mais elle n’a pas sombré dans l’euphorie.

– Lara, quelle démonstration!

– C’est clair que je suis contente parce que ce n’était pas simple de chercher le bon truc, de réfléchir et de voir que l’instinct ne vient pas. Quand on réfléchit trop, cela devient trop compliqué. Et aujourd’hui j’ai réussi à faire l’inverse. C’était l’instinct, et c’était fluide.

Lara Gut Gagnante de la première descente de Crans-Montana

 

– Est-ce que cela peut être un tournant dans la recherche de cette perfection?

– Oui, tout est redevenu simple. Parfois ça prend du temps, parfois même des années pour arriver à ça. Mais cela ne veut pas dire que je vais tout gagner avec deux secondes d’avance. Peut-être que je vais retrouver la fluidité pour être rapide dans toutes les situations et pour pouvoir me battre dans toutes les courses.

– Est-ce que vous étiez surprise de voir du vert et 0 »80 d’avance à l’arrivée?

– Non, j’étais contente. C’est facile de prendre deux secondes quand on skie mal. Mais dès que ça clique, que le ski est sur la taille et que l’on est actif, cela permet de faire des temps pareils. Ce matin, j’avais imaginé que pour gagner il faudrait couper la ligne en 1’27, et plutôt proche des 1’26. Quand j’ai vu mon temps et que c’était ça (réd: 1’27 »11), j’étais heureuse. C’était la satisfaction d’avoir pu skier comme je le voulais.

Lara Gut Gagnante de la première descente de Crans-Montana

 

– Est-ce que vous avez reçu beaucoup de messages?

– Non, seulement de la part de mes proches. Parce que peu de monde a mon numéro (elle sourit). J’ai reçu les messages des personnes importantes dans la vie.

– On vous sent presque sur la réserve…

– Je n’ai jamais été une athlète qui fêtait une victoire pendant trois jours en sautant partout comme une hystérique. Je n’ai jamais été la fille qui ne parlait pendant trois semaines après une course qui s’est mal passée. J’ai toujours essayé de canaliser ça. Il m’est même arrivé par le passé de ne pas fêter une victoire parce que j’étais déjà concentrée sur la course à venir. Je suis contente, mais j’ai toujours dit que c’était la manche qui me procurait le plus d’émotions. Je vais profiter de savourer ça avec ma famille et mon team parce que ça a pris pas mal d’énergie. Ca reste une victoire, cela ne change pas la vie. Il y a des choses plus importantes, et j’ai la chance d’avoir trouvé cet équilibre. J’adore skier, c’est ma passion, mais j’ai aussi la chance d’avoir une famille et des gens à la maison qui m’aiment même quand je ne gagne pas et qui ne sont pas là pour me critiquer.

– Parce que vous avez l’impression que les médias ne sont là que pour ça?

– Non. Je dis justement qu’il y a des choses plus importantes dans la vie. J’aime le ski, qui est une passion mais aussi un travail. Il faut réussir à passer du professionnel au privé. Sur le circuit de Coupe du monde, tu es plus souvent avec tes coéquipières qu’avec ta famille. On apprend aussi avec elles, entre femmes. Tu te rends simplement compte que l’essentiel c’est ta famille. Et ce n’est une attaque contre personne.

 

 

 

Source : Keystone/ats/bb

Interview : Justin Grept

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ski alpin

Début de saison pour Tanguy Nef: « il faut aussi savoir rêver gros »

Publié

le

Tanguy Nef lors du slalom de Val d'Isère (F), le 15 décembre 2019 (KEYSTONE/EPA/Sébastien Nogier)

La Coupe du monde de ski alpin débute samedi en Autriche, à Sölden avec le géant hommes et dames. Parmi les skieurs alignés par Swiss Ski, le Genevois Tanguy Nef prendra le départ en géant. Une nouvelle saison que le skieur de 23 ans entame avec deux objectifs en ligne de mire: un podium en slalom et les championnats du monde de Cortina d’Ampezzo.

Sa présence sur les pistes autrichiennes dès ce week-end n’est pas due au hasard. Après ses premiers coups de spatules donnés en novembre 2018 à Levi, en Finlande, le Genevois s’est fait une place dans l’équipe suisse de slalom. Mais cette saison, le report d’un mois de la saison de slalom lui a permis de s’entraîner davantage en géant, une discipline qu’il avait déjà pratiquée lors de sa carrière universitaire. L’an passé, ses études l’avaient forcé à se concentrer uniquement sur le slalom mais cette saison, la donne est différente.

Tanguy Nef Membre de l'équipe suisse de ski

 

Même si Tanguy Nef pourrait être aligné en géant en plus du slalom, le Genevois a montré son potentiel par le passé avec quelques belles performances dont 2 présences dans le top 10 et 4 dans le top 15 sur le circuit de la coupe du monde de slalom. Avec comme meilleur résultat une 6e place à Madonna di Campiglio

Tanguy Nef Membre de l'équipe suisse de ski

 

« Le mois de janvier est celui des slalomeurs »

Car cette année, la saison de slalom commencera le 21 décembre sur les pistes d’Alta Badia (I). Un début tardif dû à l’annulation du slalom de Lévi prévu habituellement mi-septembre. Un report qui changera quelques habitudes sur le circuit.

Tanguy Nef Membre de l'équipe suisse de ski

 

Si la saison de slalom est reportée, elle prendra très vite de l’ampleur puisque dès le mois de janvier, les slalomeurs enchaîneront 7 slaloms en 28 jours. Pour Tanguy Nef, cela ne change pas tellement des précédentes saisons.

Tanguy Nef Membre de l'équipe suisse de ski

 

 

Continuer la lecture

Ski alpin

Biathlon: Selina Gasparin termine la saison sur le podium

Publié

le

Selina Gasparin a terminé la saison sur une bonne en prenant la troisième place de l'epreuve Coupe du Monde de Kontiolahti en Finlande (©KEYSTONE/EPA/KIMMO BRANDT).

Selina Gasparin termine la saison de biathlon sur une belle note. La médaillée d’argent de Sotchi a pris le deuxième rang de la poursuite de Kontiolahti.

La Grisonne de bientôt 36 ans, elle les fêtera le 3 avril, est montée pour la cinquième fois de sa carrière sur un podium de Coupe du monde. Durant la saison olympique en 2013-14, elle avait notamment remporté deux victoires en sprint au Grand-Bornand et à Hochfilzen. Elle compte encore deux deuxième places en individuel à Sotchi et à Anterselva en janvier 2016.

Sur le podium, malgré quatre tours de pénalités

Cette mère de deux enfants partait en dixième position après le sprint. Le vent a perturbé les opérations sur le pas de tir. Cela n’a pas empêché Selina Gasparin de monter sur le podium malgré quatre tours de pénalité. La Grisonne a concédé dix-sept secondes à la gagnante, la Française Julia Simon.

Décevante aux derniers championnats du Monde à Anterselva, l’aînée des sœurs Gasparin a devancé en fin de course l’Italienne Lisa Vittozzi et la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen qui a choisi de prendre sa retraite.

L’Equipe de Suisse féminine finit l’hiver avec cinq podiums. Trois ont été obtenues en relais, ainsi qu’un troisième rang en poursuite au Grand-Bornand pour Lena Häcki.

Dorothea Wierer remporte le classement général

Dorothea Wierer remporte le classement général de la Coupe du Monde mais elle a eu chaud ! Double championne du monde à Anterselva, l’Italienne a terminé à la onzième place en Finlande. Elle conclut sa saison avec sept points de bonus sur sa poursuivante la plus immédiate Tiril Eckhoff. La Norvégienne avait même virtuellement repris la tête du classement avant de craquer au dernier tir debout avec trois fautes qui lui ont valu de terminer dixième.

Continuer la lecture

Ski alpin

Coupe du Monde: finales à Cortina d’Ampezzo annulées

Publié

le

Après l'annulation des finales de la Coupe du Monde à Cortina d'Ampezzo, Corinne Suter est certaine de remporter le globe de crystal en Super-G (© KEYSTONE/Cyril Zingaro).

La Coupe du monde se terminera au plus tard le 15 mars: Beat Feuz et Corinne Suter sont assurés de remporter le classement général, le Bernois en descente et la Schwytzoise en Super-G !

La FIS renonce à organiser les finales à Cortina d’Ampezzo du 18 au 22 mars, a annoncé la fédération italienne des sports d’hiver. Celle-ci ajoute dans un communiqué que les courses prévues en Italie ne seront pas remplacées. La FIS a confirmé ces informations en soirée.

Premières conséquences de cette annulation, Beat Feuz (33 ans) et Corinne Suter (25 ans) sont assurés de décrocher un nouveau Globe de cristal. Le Bernois est sacré pour la troisième année d’affilée en descente, alors que la Schwytzoise triomphe en Super-G après avoir déjà obtenu le Globe de la discipline-reine.

Beat Feuz est le cinquième coureur de l’histoire à remporter trois fois de suite le classement de descente, le deuxième Suisse après Franz Heinzer (1991-1993). Corinne Suter est quant à elle la sixième femme à réaliser le doublé descente/Super-G sur une même saison, la deuxième Suissesse après Michaela Figini (1988).

Cette annulation devrait aussi faire les affaires de Federica Brignone. L’Italienne est en tête du classement général avec 153 points d’avance sur Mikaela Shiffrin. La fin du programme (un slalom, un géant et un parallèle) est favorable à l’Américaine, mais celle-ci n’est pas certaine d’être capable de s’aligner à Are.

Huis-clos refusé

L’épidémie de coronavirus aura donc eu raison de la volonté des organisateurs des épreuves de Cortina et de la Fédération italienne (FISI), qui espéraient que le huis-clos imposé par le gouvernement italien constituerait une mesure suffisante. Mais le Conseil de la FIS a refusé cette proposition et n’a pas été en mesure de trouver une solution de rechange.

L’exercice 2019-20 doit donc désormais prendre fin le 15 mars à Kranjska Gora. Mais la station slovène – située tout près de la frontière italienne -, qui doit accueillir un géant et un slalom masculins les 14 et 15 mars, pourrait également devoir jeter l’éponge en raison du coronavirus. Les dernières épreuves dames, programmées du 12 au 14 mars à Åre, semblent moins menacées.

La FIS prise de vitesse

La Fédération internationale avait annoncé quelques minutes avant le communiqué de la Fédération italienne qu’elle ne rendrait sa décision que samedi matin à 9h, alors qu’elle avait assuré qu’elle communiquerait à ce sujet vendredi soir. Déçue de cette issue, la FISI a finalement pris les devants, et la FIS a officialisé la nouvelle deux heures plus tard.

Continuer la lecture

Actualité

Coupe du Monde : Lara Gut Behrami reine de Crans-Montana

Publié

le

Lara Gut-Behrami signe un retour tonitruant au premier plan (©KEYSTONE/AP/Alessandro Trovati)

Bis repetita pour Lara Gut Behrami. La Tessinoise a aligné un deuxième succès en deux jours à Crans-Montana en s’imposant devant Corinne Suter (0 »02) et l’Autrichienne Nina Ortlieb (0 »05).

Voilà ce qu’une Lara Gut-Behrami en confiance est capable de réaliser. Lauréate de la première descente la veille, la skieuse de Comano bien évidemment faisait partie des favorites samedi, mais le fait d’avoir le dossard 17 d’une course partant trente minutes plus tard que celle de vendredi ne la plaçait pas dans les meilleures conditions.

Seulement la Tessinoise fait partie de ces championnes hors normes. Faisant fi de cette contrainte, la championne a trouvé le moyen de passer ses skis juste devant ceux de Corinne Suter. Un bonus de deux centièmes qui représente 56 centimètres! Une véritable poussière après 87 secondes de course. On est bien loin des 80 centièmes de la veille.

En retard au dernier temps intermédiaire, Lara Gut Behrami a effectué une magnifique partie finale pour reprendre 28 centièmes à sa compatriote et la priver d’un troisième succès en Coupe du monde. De son côté, la Tessinoise aligne une 26e victoire en Coupe du monde et rejoint des grandes dames comme Tina Maze et Michaela Figini.

Derrière les deux locomotives, les autres Suissesses ont connu davantage de problèmes. Priska Nufer a pris le 14e rang, alors que Joana Hählen n’a pu faire mieux que 24e, juste devant Michelle Gisin, encore une fois décevante avec son 27e rang.

Continuer la lecture

Actualité

Coupe du Monde : Fanny Smith laisse le champ libre à Sandra Naeslund

Publié

le

Sandra Naslund qui mène la danse sous le regard de Fanny Smith (au fond): une image d'archive qui est restée d'actualité ce samedi à Megève (©KEYSTONE/AP/PoL)

Fanny Smith a fortement compromis ses chances de remporter la Coupe du monde cette saison.

Eliminée en demi-finale à Megève, la Vaudoise a pris le cinquième rang final tandis que sa grande rivale, la Suédoise Sandra Naeslund, a terminé deuxième derrière la Canadienne Marielle Thompson.

Seule Suissesse qualifiée pour les demi-finales, Fanny Smith a commis une erreur en début de parcours qu’elle n’a dès lors jamais réussi à rattraper. La course avait commencé par un long passage où la Vaudoise était littéralement au coude-à-coude avec… Naeslund, impressionnante de régularité (neuf podiums dont trois victoires en dix courses cette saison et une 4e place).

La Suédoise devance largement désormais au général la tenante du titre de 114 points à deux courses du terme de la saison. Fanny Smith doit vraisemblablement plutôt songer à défendre sa deuxième place puisque Thompson, forte de sa victoire, est revenue à 37 longueurs.

Chez les messieurs, c’est le Canadien Kevin Drury qui s’est imposé. Le meilleur Suisse a été Berry Joos qui a terminé sixième, tombé comme Fanny Smith en demi-finale.

Continuer la lecture