Rejoignez-nous

Football

Servette a encore battu les Young Boys

Publié

,

le

Le défenseur grenat Steve Rouiller fait échec à l'attaquant "jaune et noir" Jordan Siebatcheu. Pour la seconde fois cette saison, les Servettiens sont venus à bout des Young Boys (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI).

Servette a fait un grand pas en vue d'une qualification européenne en venant à bout des Young Boys (2-1) dimanche à la Praille. Les joueurs d'Alain Geiger sont les seuls à avoir battu les champions de Suisse cette saison en Super League...

Qu'il semble loin le temps où les Servettiens ne savaient plus défendre. Après avoir encaissé dix buts en deux matches, les joueurs d'Alain Geiger ont effectué un sacré travail pour retrouver une véritable assise défensive. Le week-end dernier à Lugano, ils étaient repartis du Tessin avec un succès laborieux (1-0). Cette fois, ils ont livré une prestation très convaincante face aux "jaunes et noirs" de la capitale fédérale.

Ceux-ci ont deux bêtes noires cette saison: Ajax Amsterdam en Europa League (élimination en huitièmes de finale 0-2, 0-3) et le Servette FC qui les a battu deux fois en championnat sur le même score (2-1) le 13 décembre à Berne et le 2 mai à Genève...

Clichy: le facteur X

Le retour en forme de Gaël Clichy est sans doute à la base de ce succès de prestige. Le n°3 grenat a été à l'origine de toutes les offensives dangereuse du SFC dimanche. Un redoutable contre-attaquant dans la plus pure tradition du regretté Giacinto Facchetti. Arrière latéral gauche, le Toulousain bonifie ses coéquipiers et exerce une incontestable influence sur le jeu malgré sa position excentrée. En ce sens, l'ex-joueur d'Arsenal, Manchester City et Bašakšehir, entre autres, est le véritable facteur X de son équipe...

Kone: premier but de la saison

Pourtant, malgré une performance de choix, les Servettiens ont été récompensés de leurs efforts que dans le dernier quart d'heure avec des buts inscrits sur des actions de rupture. Par deux fois, ils ont piégé leurs adversaires sur leur côté gauche. Par deux fois les centres ont été précis et Fofana (76e) puis Kone (82e) - dont c'est le premier but cette saison - ont contraint le gardien Faivre à aller chercher le ballon au fond de ses filets.

Sans doute soulagés d'avoir inscrit le 2-0, ils ont laissé YB revenir à la marque par Ngamaleu (90e). Et histoire de se faire quelques frayeurs dans les arrêts de jeu, Valls s'est permis le luxe de rater un penalty. Heureusement, tout s'est bien terminé pour les Grenat qui consolident leur troisième rang à égalité de points avec Bâle, deuxième à la faveur d'une meilleure différence. Une place sur le podium qui doit beaucoup au fait qu'ils se sont imposés par la marge la plus étroite à neuf (1-0/2-1) reprises (sur treize victoires au total) en championnat.

Le FC Sion toujours dernier

Car Lugano s'est incliné à Zurich (0-3). Deux penalties de Marchesano et une réussite de Kramer ont donné de l'air au FCZ qui s'éloigne ainsi de la zone dangereuse avec cinq points d'avance sur Vaduz, neuvième et avant-dernier.

Toujours dixième et dernier, le FC Sion, a été contraint au match nul (1-1) par le Lausanne-Sport dimanche en Valais. Les Sédunois accusent donc deux points de retard sur le club de la Principauté.

En mission commando, les Valaisans ont ouvert le score à la 67e à la suite d'un joli mouvement et d'une habile déviation de Hoarau. Mais sur balle arrêtée, les Vaudois ont pu tromper la vigilance du gardien Fickentscher. De la tête Jenz a pu égaliser, offrant ainsi un point à ses couleurs. Les néo-promus auraient même pu prétendre à plus en toute fin de partie sur un déboulé de Guessand, mais l'attaquant français a manqué le dernier geste.

Diaw retient un penalty

Reste que les joueurs de Giorgio Contini peuvent aussi remercier leur gardien Mory Diaw. Car c'est lui qui a détourné un penalty de Grgic en toute fin d'une première mi-temps rallongée de dix minutes pour s'occuper du défenseur vaudois Mickael Nanizayamo, remplacé à la 20e par Suzuki.

A quatre journée de la fin, Sion peut encore y croire. Les Valaisans doivent impérativement obtenir un résultat positif lors de leur déplacement à Saint-Gall dimanche prochain. Et espérer que Vaduz perdent des points au Tessin face au Lugano samedi...

 

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Modifié ultérieurement. Texte: ats/bb

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Lausanne - Servette: tout a changé

Publié

le

L'entraîneur du Servette FC Alain Geiger attend que ses joueurs viennent enfin à bout du Lausanne-Sport dimanche (© KEYSTONE/Martial Trezzini/archives).

A la veille d'un derby lémanique qui sera surtout celui de la peur, Alain Geiger sait-il qu'il restera à jamais dans le cœur des supporters servettiens comme l'homme du 11 juin 1984 ?

Il ne peut pas oublier qu'il fut l'unique buteur de l'un des affrontements les plus importants de l'histoire entre Servette et Lausanne.

L'actuel entraîneur des Grenat avait scellé l'issue de la seule finale de Coupe de Suisse qui a opposé les deux équipes à ce jour. "Je me rappelle de ce but inscrit lors des prolongations. Jean-Paul Brigger remise en retrait et je trouve la lucarne de Jean-Claude Milani (gardien genevois du LS de l'époque emmené par Didi Andrey et entraîné par Péter Pázmándy champions de Suisse avec le SFC en 18-19), glisse-t-il. Il y avait encore Gabet Chapuisat à Lausanne. Quant à nous, il n'y avait pratiquement que des internationaux sur le terrain."

"Tout est devenu plus compliqué"

Trente-sept ans plus tard, tout a changé. Lausanne ne bénéficie plus du soutien presque sans limite d'un mécène dont le fils était l'un des joueurs de la première équipe. Quant au Servette FC, sa puissance financière qui lui permettait d'imposer sa loi sur le marché des transferts appartient à un passé très lointain. "Le club était vraiment en mesure d'attirer les meilleurs joueurs du pays, se souvient Alain Geiger. Aujourd'hui, les Alémaniques restent chez eux, les Vaudois ont Ineos et les Valaisans un président très riche. Pour le Servette FC, tout est devenu plus compliqué."

Encore plus lorsque le club sort juste d'une série de cinq défaites de rang en Super League. "Heureusement, il y a eu la victoire 3-2 contre les Grasshoppers dimanche dernier. Je considère cette rencontre comme un match de référence, explique l'entraîneur. On peut construire sur cette victoire. J'ai noté une progression sensible sur le plan individuel de la part de mes joueurs. Mais dimanche, nous devrons être "au taquet" pour gagner. Il conviendra d'oublier le froid et le fait de jouer sur un synthétique. La victoire est à ce prix."

LS plus fort qu'en septembre

Une victoire qui serait la première du Servette FC dans un derby lémanique depuis le retour des Lausannois en Super League à l'été 2020. Le 25 septembre dernier, les Genevois avaient exercé un ascendant total pour devoir se contenter d'un résultat nul (1-1) qui fut bien loin de refléter la physionomie de la rencontre. "Oui, mais en deux mois Lausanne est vraiment monté en puissance, note Alain Geiger. Cette équipe est une bonne équipe. Elle a gagné le week-end dernier à Saint-Gall après avoir livré une très belle performance. Avec Cameron Puertas et Zeko Amdouni dans l'axe, Trae Coyle et Hicham Mahou sur les côtés, elle peut être très dangereuse."

"K. Imëri a franchi un palier"

Côté servettien, la donne n'est également plus la même depuis l'acte I du 25 septembre. Alain Geiger peut désormais compter sur un "véritable" international en la personne de Kastriot Imëri. "On a vu la différence dimanche contre les Grasshoppers, sourit l'entraîneur. Kastriot a joué comme un international. Il a su à la fois témoigner d'une réelle constance et se mettre au service de l'équipe. Et il y a ce but incroyable qu'il a marqué. Je crois que Murat Yakin l'a lancé contre l'Italie à Rome avec le secret espoir que Kastriot réussisse un tel geste. Maintenant, sa route est tracée. Il sait désormais que la possibilité de disputer une Coupe du monde dans douze mois est bien réelle. Et pour un joueur de 21 ans, une telle perspective est extraordinaire."

Cet article a été publié automatiquement/révisé ultérieurement. Source : ats/bb

Continuer la lecture

Football

Manchester City donne la leçon au PSG

Publié

le

Raheem Sterling égalise pour City. (© KEYSTONE/AP/Scott Heppell)

Manchester City peut savourer sa revanche. Battus 2-0 en septembre dernier au Parc des Princes, les Manuniens ont renvoyé le PSG à ses études.

Sur sa pelouse, la formation de Pep Guardiola s'est imposée 2-1 pour remporter ce groupe A. Le succès des Champions d'Angleterre ne souffre aucune discussion. Ils ont, en effet, exercé un ascendant total sur un adversaire qui ne peut, pour l'instant, que miser sur les rares fulgurances du trio d'attaque formé de Neymar, de Kylian Mbappé et de Lionel Messi. Ce match à Manchester a souligné une fois combien le PSG souffre d'un déséquilibre collectif. S'il persiste, on voit mal comment le PSG pourrait remporter la Ligue des Champions malgré la présence dans ses rangs de trois des cinq meilleurs joueurs au monde.

Dominés sans doute comme jamais, les Parisiens ont eu le bonheur d'ouvrir la marque par Kylian Mbappé à la 50e. Le Champion du monde a inscrit un 29e but pour son 50e match en Ligue des Champions. Mais la réaction des Mancuniens fut magnifique. Raheem Sterling (64e) et Gabriel Jesus (76e) étaient à la conclusion de deux actions dignes du manuel sur lesquelles la défense parisienne n'avait pu masquer sa totale impuissance.

Dortmund éliminé

La soirée fut également bien sombre pour le Borussia Dortmund. Qualifié ces trois dernières saisons pour les huitièmes de finale sous la férule de Lucien Favre, le BVB devra guerroyer en Europa League l'année prochaine. Battu 3-1 à Lisbonne par le Sporting, il n'échappera pas à la troisième place du groupe C dominé par l'Ajax. Les Poruigais ont forcé la décision sur un doublé de Pedro Gonçalves et sur un penalty de Pedro Porro. Dans la cage du Borussia, Gregor Kobel n'endosse aucune responsabilité dans cet échec. Le portier suisse a dû composer avec une défense bien trop perméable.

Enfin dans le groupe B, le Milan AC peut rêver d'une bien improbable qualification après n'avoir cueilli qu'un point lors de leurs quatre premiers matches. Les Milanais se sont imposés 1-0 à Madrid face à l'Atlético grâce à un but du Brésilien Junior Massias. A un point désormais de Porto, deuxième du classement et battu 2-0 à Liverpool, le Milan, qui recevra Liverpool dans quinze jours, réussira-t-il la remontada la plus stupéfiante de l'histoire des phases de poules ?

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Salzbourg laisse passer sa chance

Publié

le

Jonathan David jubile, Philipp Köhn, en arrière-plan, enrage. (© KEYSTONE/AP/Michel Spingler)

Sans Noah Okafor blessé à la cuisse, Salzbourg s'est incliné 1-0 à Lille. Alors qu'elle semblait assurée, la première qualification des Autrichiens pour les huitièmes de finale est compromise.

Ils devront impérativement battre Séville lors de la dernière journée dans une rencontre qu'ils disputeront - Covid-19 oblige - à huis clos. A Lille, Salzbourg a été battu sur une réussite du Canadien Jonathan David amenée par le Turc Burak Yilmez. La responsabilité du gardien Philipp Köhn, le no 3 de l'équipe de Suisse lors du dernier rassemblement, n'est pas engagée.

Dans le même groupe, Wolfsburg s'est incliné 2-0 à Séville. Kevin Mbabu a été introduit à la 75e dans les rangs allemands alors que le score était de 1-0. Les Andalous devaient signer le 2-0 dans les arrêts de jeu par Rafa Mir. Dans ce groupe G, les quatre équipes peuvent encore nourrir l'espoir de se qualifier pour les huitièmes de finale.

A Barcelone, Haris Seferouic est entré à la 81e lors du nul 0- 0 de Benfica. Ce résultat permet au Lucernois et à ses coéquipiers d'y croire encore. Ils joueront les huitièmes de finale s'ils s'imposent lors de la venue du Dynamo Kiev et si dans le même temps le FC Barcelone s'incline à Munch face au Bayern.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Anthony Raccioppi brillant lors du derby bourguignon

Publié

le

Anthony Racipppi: une nouvelle performance de choix avec Dijon. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Anthony Racioppi a brillé de mille feux lors du derby bourguignon de Ligue 2 qui a vu la victoire 3-1 de Dijon devant Auxerre. Le portier genevois a, en effet, multiplié les parades décisives.

Meilleur homme du match selon l'avis unanime des observateurs, Anthony Racioppi a confirmé son retour au premier plan. Il avait déjà été à son avantage le 6 novembre dernier à Ajaccio pour sa première titularisation de la saison.

Le brio qu'il a témoigné devant Âuxerre place l'entraîneur Patrice Garande devant un dilemme. L'ancien joueur du CS Chênois doit-il toujours accorder sa confiance à Anthony Racioppi ou doit-il confirmer le chevronné Baptiste Reynet comme no 1 lorsqu'il reviendra de blessure. ?

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Une ex-liaison de Maradona accuse d'abus la star et son entourage

Publié

le

Maradona et son entourage sont accusés d'abus par une Cubaine (© KEYSTONE/AP/ALESSANDRA TARANTINO)

Une Cubaine de 37 ans a accusé Diego Maradona et son entourage de violences et d'abus présumés, notamment de séquestration.

Elle a entretenu, alors qu'elle était mineure, une liaison avec l'idole argentine il y a une vingtaine d'années.

Mavys Alvarez Rego, mère de deux enfants de 15 et 4 ans qui vit aujourd'hui à Miami, a raconté à la presse à Buenos Aires comment elle avait rencontré Maradona à 16 ans, alors que la star, alors quadragénaire, vivait à Cuba, où il suivait une cure de désintoxication.

"J'ai été éblouie, il m'a conquise (...). Mais après deux mois tout a commencé à changer", a-t-elle raconté, affirmant que Maradona l'avait poussée à consommer de la cocaïne, la rendant à son tour dépendante. "Je l'aimais mais je le détestais aussi, j'ai même pensé au suicide", a-t-elle déclaré.

Séquestrée

Mavys Alvarez Rego a notamment affirmé avoir été retenue contre son gré pendant des semaines dans un hôtel par des proches de Maradona, lors d'un voyage à Buenos Aires avec Maradona en 2001 pour une série d'hommages. Il lui était interdit de sortir seule, et elle avait été contrainte à une opération d'augmentation mammaire.

Mme Alvarez a aussi affirmé que Maradona, avec qui la relation a duré "entre 4 et 5 ans", l'a "violée" en une occasion à leur domicile de La Havane. Et elle a évoqué plusieurs épisodes de violences physiques.

Elle a témoigné cette semaine à Buenos Aires auprès d'un procureur argentin, saisi d'une plainte non par elle-même, mais par une ONG argentine "Fondation pour la paix", émue par les confessions de la Cubaine dans des médias américains ces dernières semaines. La plainte porte notamment sur trafic d'être humain, privation de liberté, réduction en servitude, coups et blessures.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture